Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 juillet 2010

L'imposture Europe écologie

Je lis parfois qu'Europe écologie constituerait la nouvelle troisième voie de la politique française. Rien n'est plus faux. Soyons clairs : Europe écologie est un parti de gauche avant toutes choses. Europe-écologie envisage des alliances exclusivement à gauche. Plus généralement, avec les Verts, le principal problème, c'est que l'on ne sait jamais exactement pour qui l'on vote.

Personnellement, je ne me retrouve pas du tout dans le positionnement politique des Verts, mais je reconnais qu'il existe des tendances très différentes. Il y a des décroissants, des malthusiens revendiqués (Yves Cochet qui veut supprimer les allocations familiales au troisième enfant sous prétexte qu'un enfant occidental pollue !) des libertaires (Gabriel Conh-Bendit) des verts de gauche mais raisonnables (Dominique Voynet) et cetera...

Le programme des Verts est toutefois truffé de déclarations à l'emporte-pièce et de promesses parfaitement irréalisables ce qui le rend tout sauf crédible.

Mes lecteurs l'auront remarqué, je n'aime pas ce qui est dans l'air du temps. La mode actuelle, c'est le ralliement à Europe écologie. Je n'aime pas cette mouvance fallacieuse.

Any Poursinoff affronte ce week-end Jean-Frédéric Poisson dans le second tour d'une législative partielle. Je n'aime aucun de ces deux candidats. Jean-Frédéric Poisson représente le parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, une mouvance qui se donne faussement une allure sociale et qui n'est rien d'autre que du catholicisme le plus conservateur fleurant parfois bon l'intégrisme.

J'ai lu l'argumentation de J-F Poisson à propos de l'euthanasie à laquelle il s'oppose : il fait valoir que la mort par euthanasie est celle d'un innocent et donc contraire aux principes mêmes du droit dont l'objet initial est de donner des garanties au faible face au fort. Je ne peux en aucun cas concéder l'assimilation de l'euthanasie au meurtre d'un innocent. L'argument n'est pas recevable et c'est à mon sens sciemment entretenir la confusion entre deux ordres différents par essence, car il ne s'agit en la circonstance pas d'une action du fort contre le faible et il n'y a pas matière criminelle. Utiliser le terme "innocent" n'a donc pas de sens.

Plus recevable est l'argument qui consiste à se demander dans quelle mesure une vie peut être considérée comme indigne d'être vécue : on ouvre en effet une brèche dans le droit qui pourrait ensuite déboucher sur des excès évidents. En effet, ou tous les êtres humains sont dignes, sans condition, ni exception, ni restriction, ou ils ne le sont pas. » Mais Monsieur Poisson donne ainsi une bonne réponse à une mauvaise question. Je préfère demander plutôt à quel seuil la souffrance devient insupportable. Ce n'est pas la dignité, à mon sens, mais la souffrance qui me paraît l'étalon de l'euthanasie.

Quant à Any Poursinoff, son programme économique devrait faire frémir tout individu rationnellement constitué. Les 35 heures ont généré déjà pas mal de dégâts dans l'économie et la société. Au moins, en tout cas, dans les administrations. Et voilà qu'Any Poursinoff propose de passer aux 32 heures ? Je ne commente pas le reste du programme, ile relève essentiellement de la déclaration de bonnes intentions. En revanche, si je m'en tiens aux soutiens d'Any Poursinoff, je ne sais pas où il faut la classer : décroissante ? malthusienne ? alter-mondialiste anti-capitaliste anti-sioniste ? Libertaire ?

Désolé, mais en politique, je n'aime pas les auberges espagnoles. Mon sentiment, c'est que je renvoie dos à dos ces deux candidats.

jeudi, 08 octobre 2009

L'homme de la rue

Je suis avec attention la législative partielle des Yvelines dont le premier tour aura lieu dimanche prochain. J'ai trouvé sur le site de Richard Bertrand, le candidat du MoDem, cette phrase très juste à propos de la peopolisation de la politique, et notamment la venue de David Douillet dans la circonscription :

Douillet, Aubry, Pecresse, Badinter, Joly, Lipietz, Hamon, Melenchon .... Dans quel film jouent l'UMP, le PS, EUROPE ECOLOGIE et LE FRONT DE GAUCHE ? Pourquoi ont-ils besoin de parachuter des candidats venus d'ailleurs et de demander des soutiens de personnalités politiques nationales ? N'ont ils pas un ancrage local suffisamment fort pour avoir besoin d'être en permanence soutenus par d'autres ? Je pourrais demander à "Bayrou, Lepage, Kahn, Benhamias ou De Sarnez" de venir me soutenir mais les électeurs ne sont pas dupes. Ils ont besoin d'être en contact avec des élus de terrain qui sont là avant, pendant et après les élections. Le meilleur des soutiens pour un candidat c'est celui de l'homme de la rue. Il faut arrêter de prendre les citoyens pour des "gogos" incapables de voter sans le label "vu à la télé".

Rien à ajouter. C'est totalement vrai, et j'aime bien cette indépendance d'esprit.

lundi, 14 septembre 2009

David Douillet, c'est du lourd...ou du léger ?

1328808414.jpgWaouh ! Richard Bertrand, le candidat MoDem lors de la prochaine législative partielle va devoir affronter un plateau relevé !

David Douillet pour l'UMP, le célèbre judoka, et Alain Lipietz, vert de premier plan sont candidats. Je me suis dépêché de me rendre sur le site de campagne d'Alain Lipietz pour connaître sa position sur le bouclage définitif de la Francilienne. Je vous le donne dans le mille : il est contre toute forme de bouclage. Comme je l'ai expliqué dans une note précédente, il existe pourtant cinq tracés différents, dont au moins un qui fait l'unanimité parmi les maires des communes avoisinantes : le tracé blanc. C'est celui-là que soutient Richard Bertrand, le candidat du MoDem. J'observe d'ailleurs que seul le site de ce candidat comporte un dossier complet sur le sujet... On retrouve avec Lipietz le jusqu'auboutisme traditionnel des Verts, qui préfèrent paralyser le trafic et augmenter considérablement les temps de transport d'abord, et prôner leurs solutions de transports en commun ensuite.

Personnellement, c'est ce qui m'agace le plus de leur part. Beaucoup de Franciliens sont contraints d'utiliser leur automobile. Le programme des Verts en île de France, c'est de multiplier par deux leur temps de déplacement. Parce qu'il faut le dire, c'est une conséquence directe de leur vision de l'automobile. Plutôt que d'envisager, bien plus intelligemment, que l'on puisse à mettre au point des automobiles vertes, ils préfèrent interdire toute autre expression indivuelle du déplacement que la marche à pied.

Ils portent bien leur surnom d'ayatollahs verts. Les Franciliens qui croient avoir affaire aux gentils verts partisans adhérents d'AMAP et fervents supporters de l'alimentation bio feraient bien de réfléchir aux conséquences de leurs prises de position radicales.

media--image-246478-article-ajust_650 (1).jpgVenons en à David Douillet : en judo, c'est du lourd, c'est sûr. Côté people, cela ne fait pas photo non plus. Mais quelle est son implication dans les problèmes locaux ? Je ne l'ai jamais entendu s'exprimer ni sur les transports, ni sur l'autoroute, et je n'ai pas vu trace d'un quelconque site de campagne.

Il paraît que David Douillet habite Meulan, non loin de Poissy et sa circonscription. Je ne veux pas être méchant, mais, à ma connaissance, il s'est surtout signalé là-bas par sa meute de chiens agressifs...Cela me paraît irresponsable quand on habite à côté d'une école.

Pour le reste, je subodore que David Douillet soutiendra la politique menée par Nicolas Sarkozy puisqu'il se présente au nom de l'UMP et que l'UMP est inféodée à 99% à Nicolas Sarkozy...

Richard Bertrand, quant à lui, se retrouve largement dans le programme présidentiel de François Bayrou.

jeudi, 10 septembre 2009

Législative en couleurs dans les Yvelines

aicha&aziz0065-mini.jpgIl y a une élection législative partielle dans la 12ème circonscription des Yvelines, les 11 et 18 octobre prochain. Le MoDem présente un candidat. Je l'ai trouvé fort atypique : Richard Bertrand, loin des CSP++ dont on nous rebat les oreilles, est un autodidacte, un homme du peuple qui s'est fait tout seul. Il a eu quelques idées fort originales, dans son parcours professionnel, et notamment, dès 1989, l'idée d'utiliser les objets de la vie courante pour la publicité. C'est ainsi qu'est née son entreprise, Sept International.

Et il connaît bien ses dossiers locaux, Richard Bertrand : une des grandes affaires locales, c'est le bouclage définitif de la Francilienne, cette autoroute qui fait presque, mais pas tout à fait, le tour de la proche banlieue de Paris. Apparemment, il y a eu 5 tracés proposés, aux noms colorés ( Vert, rouge, violet, bleu et noir). Notre candidat prend les choses très au sérieux puisqu'il met à disposition de ses lecteurs, sur son site, un dossier complet.

Ce que j'ai compris, c'est qu'il était favorable au tracé bleu, mais propose désormais,  un nouveau tracé, le tracé blanc, que plusieurs maires ont apparemment co-signé. Actuellement, c'est le tracé vert qui a le vent en poupe.

Il est inquiet en particulier de l'impact sur les riverains d'Orgeval du plus grand noeud autoroutier d'Europe à venir et souhaite que l'on remette à plat sa conception.

On demande souvent quel est le programme du MoDem, mais il existe ! La preuve, il est disponible sur la page de Richard Bertrand !

J'aime bien la citation de Kipling sur la page de son profil. Il a aussi écrit un livre qu'il diffuse gratuitement au format électronique. J'ai bien l'intention de le lire.

Ah, au fait, si vous vous demandez pourquoi il y a une législative dans cette circonscription, l'explication est ici...

jeudi, 13 novembre 2008

Jacques Courmontagne se présente au nom du Modem en Gironde

courmontagne.jpgPas facile de suivre l'actualité des législatives partielles, la presse ne l'évoque presque jamais hors la presse régionale. Jacques Courmontagne, Président du Directoire du fonds de garantie des assurances de personnes (en résumé, si vous avez un très gros problème et qu'il faut faire jouer votre assurance, c'est ce directoire et ce fonds auxquels s'adressera votre assurance), portera, haut, espérons-le, les couleurs oranges du  Mouvement Démocrate dans la 8ème circonscription de la Gironde.

Jacques Courmontagne, qui est aussi adhérent de Cap21, le mouvement de Corine Lepage, a un projet centré en priorité autour du développement durable. Voici, d'ailleurs, ce qu'il expose sur son blog à ce sujet. Entre autres, il y propose un projet global et concret, dont l’objectif est de mettre en œuvre progressivement et de manière pérenne le développement durable à l’échelle d’un territoire. Ce projet doit être porté par la collectivité et mené en concertation avec tous ses acteurs : élus, habitants, associations, entreprises, structures déconcentrées de l’Etat, réseaux de l’éducation.

Interrogé par le quotidien régional Sud-Ouest qui demandait à chaque candidat quelle serait sa priorité sur la circonscription, voici ce qu'il a répondu :

La première, c'est une intercommunalité unique. Je ne suis pas le seul à la souhaiter, mais il faut vraiment la faire, en débordant les intérêts privés des dirigeants de chaque commune qui ont donné, jusqu'à présent, ce tissu d'intercommunalités auquel le citoyen ne comprend rien. Réagir aussi contre la spéculation foncière autour du bassin d'Arcachon, et trouver des remèdes à cet échange des populations, ceux qui viennent s'installer et ceux qui ne peuvent plus y vivre. Je rêve aussi d'être un juge arbitre entre les pouvoirs locaux, le Conseil général et le Conseil régional qui sont à gauche, et la plupart des communes qui sont à droite, cause de blocages sur des choses importantes. Mais également oeuvrer pour le développement durable à la croisée de l'économie, l'environnement et les hommes, développer les nouvelles techniques de l'agriculture, poursuivre la pression pour protéger les ostréiculteurs ou encore développer un transport sur le territoire.

Il précise également ses priorités pour le bassin sur son blog :

- Maintenir la pression sur les problèmes ostréicoles non traités dans le passé.
- Étendre les réseaux de transports non seulement autour de bassin, mais en liaison avec ceux de l’ agglomération bordelaise pour une meilleure économie du pouvoir d’achat et de l’ environnement.
- Bien sûr penser environnement à chacune de nos décisions, et particulièrement aux équilibres démographiques et la construction, dans un schéma de cohérence territoriale consenti par tous et pas seulement par les majorités en place.

Enfin, Le candidat démocrate résume ses vues et la vision de sa fonction s'il est élu député sur sa profession de foi.

Jacques Courmontagne fait partie de l'opposition sur la presqu'île de Lege Cap-Ferret.

Rappelons aussi que Jacques Courmontagne est spécialiste des risques engendrés par la Crise et notamment ceux encourus par les épargnants. Aussi, le 07 octobre dernier, il avait répondu aux questions des internautes lors d'un chat organisé par le quotidien les Echos. L'avantage d'un député comme ce dernier, c'est qu'au moins, s'il est élu, et qu'il faut prendre des décisions en rapport avec l'épargne et la crise, lui, au moins, saura de quoi il parle...Un atout indéniable en temps de crise !

Le premier tour de l'élection législative aura lieu le dimanche 23 novembre, et le second tour, le dimanche 30 novembre.

 

 

 

lundi, 10 novembre 2008

Franck Noël (MoDem) possible député de Reims ?

FranckNoel.jpg

Franck Noël a décidé de se présenter à la députation les 7 et 11 décembre 2008 sous les couleurs du Mouvement Démocrate. J'ai bien aimé la conclusion de sa profession de foi, car en faisant de l'homme le centre de toutes choses, Franck Noël établit une filiation avec l'esprit de la Renaissance et donc l'idéal humaniste. J'aurai l'occasion dans d'autres billets de revenir sur son action de terrain à Reims et sur les problématiques de la circonscription de vote.

Voici ce qu'il déclarait le 17 octobre dernier sur son site :


Abandonnant les Rémois pour New York, la démission du député UMP a pour conséquence de demander aux électeurs de retourner aux urnes. Cette élection partielle coûtera 107.000€ aux contribuables rémois. Bien que nous ne connaissions pas encore la date de cette élection (officieusement les 7 et 14 décembre sont évoqués), je vous fais part de ma candidature à la députation.

Pourquoi suis-je candidat ? Militant politique et associatif, fidèle à mes convictions centristes placées sous le signe de l’engagement et de l’humanisme, mon expérience d’Adjoint au Maire de Reims chargé de la Jeunesse m’autorise aujourd’hui à défendre un bilan. Elu local, j’ai initié le projet des Maisons de quartiers, administré la Cartonnerie dès sa création, développé Reims Vital’Ado, mis en place le forum job rémois en tant que Président du Centre Régional d’Information Jeunesse, etc. Enfin, mon positionnement entre un candidat UMP introuvable et un candidat très socialiste, qui n’a pas hésité à augmenter ses indemnités de 36% (et les impôts locaux de 114€ par ménage) me fait dire que l’heure du Centre a enfin sonné !!

Quel genre de député serai-je ? Un député à temps plein engagé à l’Assemblée Nationale et sur le terrain. Un député qui n’appartient pas un clan, capable de voter les textes qui vont dans le bon sens (plan de sauvetage des banques…) et de ne pas voter ceux qui ne sont pas justes (ficher EDVIGE) ; et qui se battra pour moraliser la politique et le monde économique dans une période où les français sont de plus en plus confrontés à des difficultés de logement, de pouvoir d’achat, d’emploi…

En un mot : je serai un député de terrain qui, à votre écoute, soutiendra tous les textes qui replacent l’Homme au « centre » de toute chose.

lundi, 28 mai 2007

Désistements mutuels ?

Dominique Strauss Khan s'est exprimé tout récemment sur l'opportunité de désistements socialistes si des candidats MoDem arrivent en seconde position :

«Dans les circonscriptions où le candidat de gauche est éliminé, (…) nous réfléchirons à un soutien du parti socialiste au candidat MoDem pour battre Nicolas Sarkozy» a-t-il déclaré.

 

A méditer. Nous pouvons, au MoDem certainement envisager certains désistements, mais, dans les mêmes conditions, selon le profil du candidat PS et du candidat UMP.