Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Et les TPE, Sarko ? | Page d'accueil | Le mauvais procès fait à Frédéric Mitterrand »

jeudi, 08 octobre 2009

L'homme de la rue

Je suis avec attention la législative partielle des Yvelines dont le premier tour aura lieu dimanche prochain. J'ai trouvé sur le site de Richard Bertrand, le candidat du MoDem, cette phrase très juste à propos de la peopolisation de la politique, et notamment la venue de David Douillet dans la circonscription :

Douillet, Aubry, Pecresse, Badinter, Joly, Lipietz, Hamon, Melenchon .... Dans quel film jouent l'UMP, le PS, EUROPE ECOLOGIE et LE FRONT DE GAUCHE ? Pourquoi ont-ils besoin de parachuter des candidats venus d'ailleurs et de demander des soutiens de personnalités politiques nationales ? N'ont ils pas un ancrage local suffisamment fort pour avoir besoin d'être en permanence soutenus par d'autres ? Je pourrais demander à "Bayrou, Lepage, Kahn, Benhamias ou De Sarnez" de venir me soutenir mais les électeurs ne sont pas dupes. Ils ont besoin d'être en contact avec des élus de terrain qui sont là avant, pendant et après les élections. Le meilleur des soutiens pour un candidat c'est celui de l'homme de la rue. Il faut arrêter de prendre les citoyens pour des "gogos" incapables de voter sans le label "vu à la télé".

Rien à ajouter. C'est totalement vrai, et j'aime bien cette indépendance d'esprit.

Commentaires

Le résultat du suffrage nous le dira...

Écrit par : Nemo | jeudi, 08 octobre 2009

Le modèle ne peut pas se battre à la fois contre un système électoral non démocratique et déséquilibré, qui favorise le clientélisme et la confusion des genres, et se vautrer dans la dénonciation mécanique et poujadiste des "parachutages". Non seulement un député n'est pas élu pour représenter les intérêts d'un territoire (c'est même anticonstitutionnel!), mais les circonscriptions législatives en tant qu'entités territoriales ne reflètent aucune réalité géophysique, régionale, traditionelle, voire même politique si ce n'est la stratégie du parti du ministère de l'intérieur. Après avoir confondu européennes et présidentielles, le modem confond législatives et régionales... Bravo!

Écrit par : bibop | jeudi, 08 octobre 2009

@ Nemo

C'est vrai ce que tu dis. Mais c'est rafraîchissant de lire ces propos, tellement justes sur le fond.

Après, aucune démocratie ne peut bien fonctionner sans des citoyens qui jouent le jeu. Hélas, il ne sont pas légions.

Écrit par : Claudio Pirrone | jeudi, 08 octobre 2009

@ Bibop
Désolé, mais vous méconnaissez 90% du travail du député. Le député laboure sa circonscription et gère, justement, tout un tas de questions et de problèmes très locaux.
Vous voyez d'ailleurs bien, en consultant le site de Richard Bertrand, que cela a un impact, notamment sur le sujet du tracé de la Francilienne !

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 08 octobre 2009

hé, hé. L'ami Richard sème la zizanie au Nouveau Centre.
Sur le Parisien (qui roule plutôt pour DD, voir les vidéos)
"Législative Yvelines : le Nouveau Centre lâche David Douillet"
http://www.leparisien.fr/yvelines-78/legislative-yvelines-le-nouveau-centre-lache-david-douillet-06-10-2009-664968.php

"«Sans concertation avec les instances locales, l'UMP parisienne nous a imposé un candidat parachuté, en la personne de M.David Douillet», écrit M. Bellengé dans un communiqué intitulé «le Nouveau Centre de la 12ème lâche David Douillet».

«Par respect de la démocratie et du libre choix de nos concitoyens, en dépit des accords avec l'UMP, j'ai décidé d'apporter mon soutien au seul candidat centriste qui se présente à vos suffrages : Richard Bertrand» qui, en tant que maire-adjoint de Poissy, est un «élu de terrain dont la proximité avec nos administrés n'est plus à démontrer», poursuit-il.

M. Bellengé «invite donc les électeurs de la 12e circonscription des Yvelines à voter pour lui dès le premier tour».

Écrit par : Mia | jeudi, 08 octobre 2009

c'est surement suite à ça que le site du Mouvement Démocrate affiche l'appel à voter en faveur de Richard Bertrand de FB et MDS ;-). Ou alors ça montre qu'entre le local et le national ça se coordonne pas beaucoup...

Écrit par : zapataz | jeudi, 08 octobre 2009

"
Il faut arrêter de prendre les citoyens pour des "gogos" incapables de voter sans le label "vu à la télé".
"
Oui..., c'est le citoyen tel que l'on ne "Devrait" pas être.

Écrit par : CK | jeudi, 08 octobre 2009

Je ne peux pas répondre pour mes collègues. Mais quant à moi j’ai organisé 5 réunions thématiques avec des gens plus qualifiés que moi : Eva Joly sur la corruption, Marc Dufumier sur agriculture-nourriture-santé, Dominique Voynet / Karima Delli sur la politique dans les quartiers populaires, Mireille Ferri sur les transports en IdF, etc. Je ne suis pas totalement ignorant de ces choses, mais nous pensons, chez les écologistes, qu’on est plus intelligents à plusieurs. Vous trouverez des extraits et compte rendus de ces interventions sur notre site de campagne http://lipietz2009.net

Cordialement

Écrit par : Alain Lipietz | jeudi, 08 octobre 2009

@ Alain Lipietz

Certes, c'est une bonne pratique, mais pourquoi, alors, ne pas avoir choisi comme candidat un vert local ?

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 08 octobre 2009

@ Bibop
Vous faites une bonne piqûre de rappel au sujet du mandat du député qui est un élu de la Nation.
Que le candidat rappelle un ancrage local soit. Mais cela ne doit pas lui faire oublier qu'une fois élu, il ne deviendra pas un lobbyiste au service de sa circonscription mais devra bien prendre conscience qu'il est un élu de la Nation et à ce titre il est garant de l'intérêt général.
Je serais favorable à ce que le règlement de l'Assemblée nationale interdise aux députés de se prévaloir de mention telle que : député de la N circonscription du département X.
A la rigueur, une tolérance pourrait être accordée pour permettre au député s'il le souhaite de se rattacher à un département.
Deux mentions seraient seules pertinentes, Elu du peuple ou Elu de la Nation.
Ensuite, intéressons-nous sur celui qui fait campagne au plus près du terrain.
Promettre d'être à l'écoute et au service du citoyen dans le cadre de ses prérogatives de député, ce n'est pas la même chose que de promettre de se mettre au service de l'homme de la rue en réduisant (dévoyant ?) la fonction de député au rang de super conseiller général.

Écrit par : Thierry P. | jeudi, 08 octobre 2009

@ Thierry
Je suis en désaccord complet avec toi sur ce sujet. J'attends d'un député qu'il connaisse bien le terrain où il se fait élire. Et qu'il prenne en compte, dans l'exercice de son mandat, les soucis de sa circonscription.
Plus on évoque l'intérêt général, plus on écrase l'individu. L'intérêt général, c'est aussi la somme des intérêts particuliers : ne jamais l'oublier.
@ zapataz
Un appel à voter,c 'est légitime, mais ils ne sont pas venus sur place.
RB a de la fierté : il veut devoir une éventuelle élection à ce qu'il est et à son action : c'est tout à son honneur.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 08 octobre 2009

@ L'Hérétique
Je savais que tu me répondrais en ce sens.
L'intérêt général n'est pas QUE la somme des intérêts particuliers. Il y a des intérêts supérieurs qui sont ceux qui garantissent la cohésion de la collectivité.
Tu n'es pas le seul à te limiter à une conception restreinte de l'intérêt général.
Une circonscription, par nature, ne tient qu'à un coup de ciseaux sur la carte électorale.
Si le député colle trop à son territoire, il aura tendance à oublier son róle pricipal qui est de voter la loi et de contrôler l'action du Gouvernement.

Localement, dans ce cas des Yvelines, la campagne d'Alain Lipietz me paraît plus correspondre à celle d'un député que celle du candidat qui a ton soutien.

Écrit par : Thierry P. | jeudi, 08 octobre 2009

@ Thierry
La campagne d'Alain Lipietz est honorable, mais ses solutions et ses positions ne sont pas les miennes à commencer par la question du bouclage de la Francilienne, enjeu en partie local s'il en est...

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 08 octobre 2009

@ L'Hérétique
+1 pour ton argument sur le bouclage de la Francilienne. Mais c'est aussi là un exemple qui confirme ce que j'avance dans ma définition de l'intérêt général. Des intérêts particuliers seront nécessairement affectés par ce projet.
la raison commande d'opter pour la solution qui aura le moins d'impacts négatifs.

Ensuite, ce seront les électeurs qui choisiront en toute conscience. Si tous les candidats arrivaient à mobiliser les électeurs, ce serait la démocratie qui sortirait grandie de ce scrutin local.
Ces élections partielles qui connaissent des taux de participation très faibles sont une des plaies de notre République.
A quand le vote obligatoire ?
Au passage, cette question du vote obligatoire pourrait faire l'objet d'une question lors d'un référendum dit "d'initiative populaire" si le Parlement se décide enfin à voter la loi organique que le Gouvernement espère renvoyer aux calendes grecques.

Écrit par : Thierry P. | vendredi, 09 octobre 2009

Juste un détail : la 12e circonscription, ce n'est pas Poissy, mais une vaste portion des Yvelines s'étendant de Carrières à Plaisir. J'ai l'impression de connaître Plaisir un peu mieux que l'ami Richard. Ma suppléante est Sophie Renard, secrétaire de l'association Vivre Sa Ville à Poissy, qui, en alliance avec le Modem, a failli remporter le premier tour aux municipales de Poissy.

Laissons là ces pinaillages et parlons du fond : qu'est ce qu'on vote à l'Assemblée nationale, le 19 octobre ? Et va-t-on laisser passer le projet dit "Blanc" de passage de l'A104 en souterrain qui ne résoud rien sur le fond, contrairement à la Tangentille Ouest, pour les automobilistes , et ne sera pas plus que le bouclage A 86 à Vaucresson ouvert aux camions ? Des choix d'intérêt général doivent être fait, et ceux que je propose sont "par chance" conformes à l'intéret des Pisciacais.

Écrit par : Alain Lipietz | vendredi, 09 octobre 2009

@L' hérétique,
Voui, Richard a beaucoup de charme :)
Les propos de Thierry...Euh, je n'y comprends plus rien, je le croyais contre le cumul des mandats, et pour que les élus soient proches des citoyens, et à présent...!!???
Enfin, je n'en attrapperais pas la migraine pour autant.
Pour le reste, com d'hab la charrue avant les boeufs, j'adoore.
Les camions: la France est un carrefour, si des mesures avaient été prises dans le style de ce qui se pratique dans d'autres pays ou dans d'autres modes de transports, nous n'en serions pas à ce stade.
Les citoyens n'ont pas à patir des choix faits par certains ni à attendre les calendes grecques pour voir leur quotidien s'améliorer!

Écrit par : Martine | vendredi, 09 octobre 2009

@ Martine
Rassurez-vous et n'allez pas me faire une crise de migraine pour si peu :-)
Si je suis effectivement opposé au principe du cumul des mandats, je ne vais pas pour autant exiger que les candidats se démettent de leurs mandats locaux AVANT l'élection.
@+

Écrit par : Thierry P. | vendredi, 09 octobre 2009

@Thierry,
Je vous reconnais mieux, raisonné et raisonnable. :)

Écrit par : Martine | vendredi, 09 octobre 2009

@ Alain Lipietz
Vous connaissez en effet le sujet, je l'ai vu à votre argumentation. Mais reconnaissez aussi que Richard Bertrand est le seul à être vraiment un "local" très impliqué dans les sujets qui touchent la circonscription.

En ce qui concerne la A104, la logique finale de la Francilienne, c'est qu'elle soit enfin bouclée un jour. Ensuite, il faut essayer de la boucler avec un tracé pertinent. Sur le fond, vous, peu vous importent les tracés, vert, rouge, blanc, bleu, parce que vous êtes tout simplement contre le bouclage de la Francilienne, et, plus largement, contre la route.
Contre la route, évidemment, parce que des véhicules y circulent et...polluent, sans compter les nuisances liées à la construction de l'autoroute elle-même.

Mais moi, ce que je vous réponds, et c'est a priori ce que porte Richard Bertrand, c'est que ce bouclage est nécessaire à la fluidification du trafic et à la circulation de l'activité économique.
Concernant la pollution :
a) le tracé blanc a le mérite de pondérer les maux occasionnés par la construction du raccordement
b) les moteurs à explosion ne sont pas éternels : on s'avance petit à petit, mais, je le pense, irréversiblement, vers des véhicules bien plus propres.
c) on construit une autoroute non dans l'urgence mais pour des années voire des dizaine d'années. D'ici 10 ans, il se peut que ce soient plus de 50% de véhicules propres qui circulent là-dessus. Il ne faut donc pas raisonner à court-terme.
Votre tangentielle ouest permet de relier un point à un autre, mais ne permet pas un bouclage complet de l'île de France. Si tel était le cas, on ne se poserait pas la question de construire une sorte de gros métrophérique dans les années à venir.

Plus largement, il y a des convergences entre verts et MoDem sur nombre de thèmes écologiques, mais l'écologie ne fait pas à elle seule un programme politique, mais si elle y prend de la place.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 09 octobre 2009

Thierry, L'hérétique, il serait très intéressant justement de mieux définir les rôles respectifs des députés et des conseillers régionaux. Il me semble qu'il a confusion et même quelquefois empiètement des missions. Je me trompe peut-être ?
A la veille des Régionales, ce serait bien de comprendre clairement. D'autant que dans ma région, en Aquitaine, nous allons avoir un cas de figure intéressant si Jean Lassalle brigue le poste de président de Région. Et je parie qu'il va y arriver...

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 09 octobre 2009

@ Françoise des Landes
Ta question illustre un des travers du système auquel peut conduire le cumul des mandats.
En s'adressant à un élu à multi-casquettes, le citoyen ne sait souvent pas de quelle compétence relève le point qu'il expose.

Écrit par : Thierry P. | vendredi, 09 octobre 2009

@Martine

J'ai scrupule à insister (car Richard comme Frédérik peuvent avoir à me soutenir, comme moi je les soutiendrais), mais Richard n'est local que de Poissy et ça le dessert à Plaisir. Si demain deux "parachutés " se retrouvent au second tour, ne vous demandez pas pourquoi.

Sur le fond : je ne connais pas de "bon" tracé de l'A 104, on en a déjé discuté ici. Mais là n'est pas l'essentiel. Les écologistes se battent pour un objectif de -30 % de gaz à effet de serre entre Copenhague et 2020. Richard se dit écolo, très bien ! cela prouve que Cap 21 n'a pas perdu son temps au Modem. Mais quelle est sa méthode pour réaliser une telle réduction en 10 ans dans la circonscription ? Je propose : ne pas faire la A 104 et faire la TGO (RER Pontoise-Versailles), plus un ferroutage Calais -Sud-Ouest pour les camions.

Et lui, c'est quoi sa proposition ?

Écrit par : Alain Lipietz | vendredi, 09 octobre 2009

Sauf, Thierry, que Jean Lassalle fait partie des rares personnes dont l'honnêteté intellectuelle est telle qu'elles peuvent quelquefois cumuler des mandats tout en remplissant parfaitement leurs missions. Lui, ou Corinne Lepage entre autre, font l'unanimité autour d'eux. Ils savent rassembler et dénoncent courageusement les "malfaçons"... Il me semble que tout citoyen est capable de le voir. Il peut comprendre aussi le cumul de mandat lorsqu'il s'agit... d'une toute petite mairie.
Comme il peut voir que lorsque Jean Lassalle coopère avec un communiste dans une association oeuvrant pour les Campagnes de France, c'est pour le bien collectif et qu'il n'y a aucune traitrise là-dessous.
Avant tout il faut seulement savoir expliquer chaque "fiche de poste". ;-)

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 09 octobre 2009

@Alain,
Pourquoi opposer deux projets quand ils peuvent etre complémentaires?

Écrit par : Martine | vendredi, 09 octobre 2009

re-bonjour Alain

Personnellement, je peux vous dire comment le MoDem entend l'écologie, ou ce que moi, à titre personnel, je pense. Mais au niveau local, difficile pour moi de prendre la parole à sa place. Je vais lui envoyer un mail pour lui suggérer d'intervenir dans ce fil afin de vous donner la répartie.
J'espère qu'il viendra s'exprimer.


@ Martine
Alain Lipietz avait fait observer dans un message précédent, que les fonds n'étant pas extensibles à l'infini, il fallait bien définir des priorités en termes de coûts. Il faisait donc valoir que le TGO coûterait nettement moins cher que le bouclage de la Francilienne et serait nettement plus rapide à réaliser.
Je ne suis pas expert de la chose, mais cela me semble en effet probable. Le problème, à mes yeux, c'est que le TGO ne répond pas aux besoins globaux de la circonscription et encore moins du maillage de l'île de France.

Un des problèmes du ferroutage, c'est que les infrastructures y sont assez peu adaptées. Pour le développer en France, il faudrait des investissements importants (je ne saurais en calculer le montant exact, mais importants).

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 09 octobre 2009

@L' hérétique,
Il y a possibilité d'obtenir des fonds via l' Europe, d'ou Sud-Ouest/Calais ;) mais aussi suite ouverture du rail à la concurrence via les entreprises...
TGO...Qu'en dit la SNCF et le STIF?

Écrit par : Martine | vendredi, 09 octobre 2009

Il faut combiner deux données : 1. Les fonds ne sont pas en effet illimités, 2. On doit réduire notre contribution à l'effet de 30% en 10 ans(et s'apprêter à aller encore plus vite après : diviser par 4 d'ici 2050)

Moi je ne vois pas d'autre solution que de mettre tout l'argent disponible sur ce qui pollue le moins, donc RER Pontoise-Versailles (mais aussi Mantes Versailles par la vallée de la Mauldre : les emprises ferroviaires existent dans les deux cas) et ferroutage, et surtout pas de nouvel aspirateur à camions sur-coûteux.

Nota Bene : pour passer d'une ligne de chemin de fer ordinaire à une ligne de ferroutage, il s'agit essentiellement de surélever les ponts. C'est une activité fortement créatrice d'emploi, et qui ne demande pas des délais énormes. Moins que de creuser une autoroute urbaine.

Je suis preneur d'autres solutions, mais je ne les vois pas ici.

Écrit par : Alain Lipietz | vendredi, 09 octobre 2009

Bah Alain,
Faudrait pas pousser "mémé dans les orties" tout de meme :)
J'ai posé des questions, j'attends les réponses, si vous voulez bien me les offrir.

Écrit par : Martine | vendredi, 09 octobre 2009

@Martine : la question :" qu'en dit la Sncf et le Stif " , c'est ça ?

Pour le Stif hélas l'Etat vient de lui confisquer son patrimoine, il n'a plus rien à gager pour emprunter. La Région pourrait sans doute le faire si l'Etat lui prête vie...

La Sncf promet l'ouverture de la TGO pour 2015, ce qui est très tard (mais certainement plus tot que le tracé Blanc de la A 104, qui serait loin de fluidifier aussi bien les déplacements Nord-Sud dans les Yvelines et serait une catastrophe pour le post-Copenhague) , et ça coince encore. Le ferroutage Calais-Paris-Bayonne n'est pas actuellement programmé (on n'en parle jamais que depuis 1997...)

Sur les financements par la BEI, voyez http://lipietz.net/spip.php?article2401

A part ça j'espère que Richard a répondu à votre mail , car ici à Poissy, aucune précision sur le plan anti-effet de serre du Modem dans sa profession de foi. Je crois qu'il nous le sous-traite...

Cordialement

Écrit par : Alain Lipietz | samedi, 10 octobre 2009

@ Alain
Je vous souhaite bonne chance pour la suite. J'ai particulièrement apprécié le fait que vous veniez prendre le temps d'exposer votre point de vue avec pédagogie et compétence et le fait que vous fassiez preuve d'écoute et d'ouverture.
Cordialement

Écrit par : Thierry P. | samedi, 10 octobre 2009

@Martine,
Merci de vos réponses :)
Le Stif: c'était dans l'air depuis un certain temps déjà.
Cordialement

Écrit par : Martine | samedi, 10 octobre 2009

@ Tou-te-s

Bon week-end ! de toute façon on est tous ensemble demain soir....

Écrit par : Alain Lipietz | samedi, 10 octobre 2009

@ Alain Lipietz
Oui, merci pour vos réponses. Je vais réfléchir à un éventuel soutien si vous êtes au second tour. Le point qui coince,c 'est la Francilienne pour laquelle je ne suis vraiment pas d'accord avec vous.
Je n'ai jamais vu une ligne de train fluidifier plus des déplacements que je ne faisait une route, sinon.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 10 octobre 2009

@ Alain

Ah, sinon, intéressant votre lien. J'aboutis aux mêmes conclusions que vous, mais...avec un raisonnement économique assez différent. La révolution verte est à mes yeux le prochain ouragan capitaliste qui devrait balayer les marchés.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 10 octobre 2009

@L' hérétique,
Il faut réfléchir à l'arc en fonction des besoins de la population et des poles économiques, il ne doit pas etre trop éloigné ni trop proche de Paris qui sature.
Cela concerne le court terme.
Ensuite, la ligne Versailles/Paris pose des soucis, aussi considérer Versailles comme une plateforme de correspondances me parait etre une erreur.
Mais il faut aussi envisager le long terme!
Le ferroutage est une belle idée, mais économiquement peu viable, à moins de trouver un mode d'exploitation combiné efficace.
Les camions...évitent les autoroutes (péages), vont au plus court chemin, la vie de routier est rude, législation temps de pause et contrainte à etre productif...
Schémas habituels en bout de chaine.
Aussi empruntent-ils très souvent non pas les autoroutes, mais les nationales et départementales...Mais il existe des moyens d'entraver.
Soyez présent à l'invitation à peine déguisée.
@+

Écrit par : Martine | samedi, 10 octobre 2009

@l'hérétique
Je ne serai pas le candidat de l'écologie, de la gauche et du centre face à D. Douillet, snif.
N'empeche que je suis surpris de votre appréciation. On nous enseignait à l'Ecole de Ponts et Chaussées que retirer 10% du trafic d'un axe suffisait largement à le fluidifier, et sur les déplacements nord sud entre Pontoise et Poissy , la TGO obtiendrait facilement ce résultat.
Cela dit, l'écologie, ce n'est pas "fluidifier le trafic" , c'est avant tout réduire les nuisances qu'il engendre (effet de serre , précurseurs du O3, etc) et là il n'y a pas photo.
Cordialement.

Écrit par : Alain Lipietz | lundi, 12 octobre 2009

@l'hérétique
Je ne serai pas le candidat de l'écologie, de la gauche et du centre face à D. Douillet, snif.
N'empeche que je suis surpris de votre appréciation. On nous enseignait à l'Ecole de Ponts et Chaussées que retirer 10% du trafic d'un axe suffisait largement à le fluidifier, et sur les déplacements nord sud entre Pontoise et Poissy , la TGO obtiendrait facilement ce résultat.
Cela dit, l'écologie, ce n'est pas "fluidifier le trafic" , c'est avant tout réduire les nuisances qu'il engendre (effet de serre , précurseurs du O3, etc) et là il n'y a pas photo.
Cordialement.

Écrit par : Alain Lipietz | lundi, 12 octobre 2009

@ Alain Lipietz

Vous avez fait un très beau score ! 14.82%, ce n'est pas mal du tout. 7.7% pour Richard Bertrand, c'est honorable.
Pour les 10% en moins, c'est toujours ce que j'ai entendu aussi, mais je ne vois pas en quoi votre solution enlève 10% de trafic.
Est-ce qu'il y a eu une étude sur l'apport de la TGO démontrant que cela enlèverait vraiment 10% de trafic ? Si on peut me le démontrer avec une étude sans appel et d'autres exemples similaires, je suis prêt à changer d'avis et à signer pour.
A mon avis, nous n'avons pas fini d'en reparler : je vous parie 100 contre 1 que cette question ressurgira aux Régionales. Le débat ne fait que commencer.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 12 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.