Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 08 octobre 2009

L'homme de la rue

Je suis avec attention la législative partielle des Yvelines dont le premier tour aura lieu dimanche prochain. J'ai trouvé sur le site de Richard Bertrand, le candidat du MoDem, cette phrase très juste à propos de la peopolisation de la politique, et notamment la venue de David Douillet dans la circonscription :

Douillet, Aubry, Pecresse, Badinter, Joly, Lipietz, Hamon, Melenchon .... Dans quel film jouent l'UMP, le PS, EUROPE ECOLOGIE et LE FRONT DE GAUCHE ? Pourquoi ont-ils besoin de parachuter des candidats venus d'ailleurs et de demander des soutiens de personnalités politiques nationales ? N'ont ils pas un ancrage local suffisamment fort pour avoir besoin d'être en permanence soutenus par d'autres ? Je pourrais demander à "Bayrou, Lepage, Kahn, Benhamias ou De Sarnez" de venir me soutenir mais les électeurs ne sont pas dupes. Ils ont besoin d'être en contact avec des élus de terrain qui sont là avant, pendant et après les élections. Le meilleur des soutiens pour un candidat c'est celui de l'homme de la rue. Il faut arrêter de prendre les citoyens pour des "gogos" incapables de voter sans le label "vu à la télé".

Rien à ajouter. C'est totalement vrai, et j'aime bien cette indépendance d'esprit.

vendredi, 14 novembre 2008

Eric Firoud, candidat aux cantons à Nîmes

Firoud.jpgEt hop, encore une information qui m'avait échappé ! Éric Firoud représentera le MoDem dimanche à Nîmes où il présente sa candidature lors d'une cantonale partielle. Éric Firoud est le président de l'association sportive "Sports Université Nîmes". Cette association sportive a une particularité unique en France : des sportifs assistent des invalides via une convention spécifique avec le Conseil Général. Il y a deux ans, en septembre 2006, Éric Firoud avait d'ailleurs participé à une université d'été organisée par l'Union Nationale des Clubs Universitaires sur le thème du handicap et du sport. Candidat en janvier dernier déjà, Eric Firoud s'était présenté sur son blog.

Il est le fils d'une gloire du temps du grand Nîmes Olympique, Kader Firoud. A voir l'acitivité du fils, avec lui, il va y avoir du sport ! :-) François Bayrou est venu à la rencontre des Nîmois avec lui hier et aujourd'hui même.

A noter qu'il apprécie particulièrement le Restaurant du Poète (le nom me plaît bien :-) où apparemment, le SUN a souvent ses quartiers.

J'ai trouvé, via l'Orangeraie, l'agenda d'Éric Firoud, pour qui chercherait à le rencontrer. Comme la campagne se finit, je ne note ici que le parcours su samedi.

- Samedi 15 Novembre

10h00 Porte à porte sur le secteur Castanet/Mas des Gardies.
15h00 Porte à porte sur le secteur La placette/centre ville.

Et puis bien sûr, grâce à l'indispensable orangeraie, la profession de foi d'Éric Firoud et de Dominique Canu, sa co-listière.

jeudi, 13 novembre 2008

Jacques Courmontagne se présente au nom du Modem en Gironde

courmontagne.jpgPas facile de suivre l'actualité des législatives partielles, la presse ne l'évoque presque jamais hors la presse régionale. Jacques Courmontagne, Président du Directoire du fonds de garantie des assurances de personnes (en résumé, si vous avez un très gros problème et qu'il faut faire jouer votre assurance, c'est ce directoire et ce fonds auxquels s'adressera votre assurance), portera, haut, espérons-le, les couleurs oranges du  Mouvement Démocrate dans la 8ème circonscription de la Gironde.

Jacques Courmontagne, qui est aussi adhérent de Cap21, le mouvement de Corine Lepage, a un projet centré en priorité autour du développement durable. Voici, d'ailleurs, ce qu'il expose sur son blog à ce sujet. Entre autres, il y propose un projet global et concret, dont l’objectif est de mettre en œuvre progressivement et de manière pérenne le développement durable à l’échelle d’un territoire. Ce projet doit être porté par la collectivité et mené en concertation avec tous ses acteurs : élus, habitants, associations, entreprises, structures déconcentrées de l’Etat, réseaux de l’éducation.

Interrogé par le quotidien régional Sud-Ouest qui demandait à chaque candidat quelle serait sa priorité sur la circonscription, voici ce qu'il a répondu :

La première, c'est une intercommunalité unique. Je ne suis pas le seul à la souhaiter, mais il faut vraiment la faire, en débordant les intérêts privés des dirigeants de chaque commune qui ont donné, jusqu'à présent, ce tissu d'intercommunalités auquel le citoyen ne comprend rien. Réagir aussi contre la spéculation foncière autour du bassin d'Arcachon, et trouver des remèdes à cet échange des populations, ceux qui viennent s'installer et ceux qui ne peuvent plus y vivre. Je rêve aussi d'être un juge arbitre entre les pouvoirs locaux, le Conseil général et le Conseil régional qui sont à gauche, et la plupart des communes qui sont à droite, cause de blocages sur des choses importantes. Mais également oeuvrer pour le développement durable à la croisée de l'économie, l'environnement et les hommes, développer les nouvelles techniques de l'agriculture, poursuivre la pression pour protéger les ostréiculteurs ou encore développer un transport sur le territoire.

Il précise également ses priorités pour le bassin sur son blog :

- Maintenir la pression sur les problèmes ostréicoles non traités dans le passé.
- Étendre les réseaux de transports non seulement autour de bassin, mais en liaison avec ceux de l’ agglomération bordelaise pour une meilleure économie du pouvoir d’achat et de l’ environnement.
- Bien sûr penser environnement à chacune de nos décisions, et particulièrement aux équilibres démographiques et la construction, dans un schéma de cohérence territoriale consenti par tous et pas seulement par les majorités en place.

Enfin, Le candidat démocrate résume ses vues et la vision de sa fonction s'il est élu député sur sa profession de foi.

Jacques Courmontagne fait partie de l'opposition sur la presqu'île de Lege Cap-Ferret.

Rappelons aussi que Jacques Courmontagne est spécialiste des risques engendrés par la Crise et notamment ceux encourus par les épargnants. Aussi, le 07 octobre dernier, il avait répondu aux questions des internautes lors d'un chat organisé par le quotidien les Echos. L'avantage d'un député comme ce dernier, c'est qu'au moins, s'il est élu, et qu'il faut prendre des décisions en rapport avec l'épargne et la crise, lui, au moins, saura de quoi il parle...Un atout indéniable en temps de crise !

Le premier tour de l'élection législative aura lieu le dimanche 23 novembre, et le second tour, le dimanche 30 novembre.