Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 juillet 2009

Musée en Herbe, communiqué du MoDem de Paris

En avant-première chez l'hérétique, ou presque, le communiqué du MoDem à l'AFP et au Parisien, après les malheurs du Musée en Herbe.

Le Mouvement Démocrate de Paris exprime son incompréhension et sa réprobation de la décision de la part de la Ville de Paris de ne pas reconduire de subvention au Musée en Herbe. Après la suppression d'un espace de 11 000 m2 au Jardin d'Acclimatation en 2008, c'est un nouveau coup porté aux loisirs et à la culture pour l'enfance à Paris. En effet, sans subvention de la mairie de Paris, la mort programmée du Musée en Herbe est assurée à très court terme, c'est à dire d'ici la fin du mois de juillet. C'est ainsi faire peu cas d'une expérience pédagogique unique (il n'existe aucune autre sorte de musée consacré ainsi spécifiquement aux enfants en île de France) et de toute son équipe qui se retrouvera du jour au lendemain au chômage.
Le Mouvement Démocrate s'étonne des reproches adressés à la direction du musée par les services culturels de la mairie de Paris : Laurence Engel, Christophe Girard et Bertand Delanoë reprochent au Musée en Herbe d'accueillir un public scolaire de banlieue trop important ! Dans l'optique du Grand Paris, la municipalité devrait se réjouir de ce rayonnement de bon augure qui montre que le Musée en Herbe contribue à l'attractivité de Paris.
Le Mouvement Démocrate rappelle à Bertrand Delanoë, le maire de Paris, que la municipalité ne peut décider unilatéralement de revenir sur une subvention accordée sans en avoir avisé le Conseil de Paris. Les élus démocrates demandent donc au Maire de surseoir à sa décision et de placer la question de la survie du Musée en Herbe à l'ordre du jour du prochain Conseil de Paris.


mardi, 21 juillet 2009

Delanoë, l'homme le plus populaire de France, sans pitié pour l'enfance

J'ai écrit à propos du Musée en Herbe et ses mésaventures plusieurs billets cette année. Le dernier, hélas, annonce un épilogue tragique.

Reprenons : une consultation des compte-rendus de conseils municipaux sur paris.fr nous apprend plusieurs choses :

a) de 2002 à 2007 la subvention de Musée en herbe était environ de 315 000 euros par an.

b) le 27 septembre 2008 elle chute d'un coup de 50 000 euros et ne s'élève plus qu'à 265 000 euros.

c) la mairie soumet à l'accord du conseil de Paris le 27 décembre un acompte de 132 500 euros à l'association pour le compte de l'année 2009.

Mais voilà, en avril 2009, l'association apprend subitement qu'elle ne recevra plus rien. Pas même la seconde partie de l'année 2009. Ah. Ah bon ? depuis quand la Mairie de Paris a-t-elle le droit de décréter unilatéralement qu'elle revient sur une décision du Conseil de Paris (voté en octobre, je le rappelle) ? La démocratie locale en version Delanoë ?

Autre chose, c'est en décembre 2006 qu' «on» a suggéré au Musée en Herbe de dégager du Jardin d'Acclimatation sous prétexte que la Ville de Paris n'était pas assez visible là-bas. L'association s'est donc débrouillée pour trouver un local, sans aucune aide, dans le 1er arrondissement de Paris.

Décembre 2006 ? Tiens tiens : devinez qui faisait la fête en octobre 2006 ? Pure coïncidence, bien sûr. Mais voilà, il y avait sans doute déjà un gêneur.

On dit que dans un crime, l'assassin achève toujours son travail en liquidant le dernier témoin une fois le crime commis.

Ce qui m'énerve, ce sont les 75% de popularité de Delanoë, «l'homme le plus aimé» de France. Le même type qui vient d'enlever 11 000 m2 aux enfants au Jardin d'Acclimatation et leur supprime aujourd'hui le seul musée qu'ils avaient. Des sales coups de Delanoë, il y en a d'autres, et ce blog s'en fait parfois l'écho. Au moment des prochaines élections municipales, cette fois, l'hérétique aura un dossier complet sur les décisions prises par l'actuelle majorité municipale et il faudra rendre des comptes. Dans le précédent mandat, il y avait déjà eu une tentative avortée pour supprimer des Jardins d'enfants, cette fois, on leur enlève leurs espaces de vie.

Ah, et un détail encore pour que le bon peuple de banlieue sache en quel mépris le tiennent Delanoë, et ses apôtres, Christophe Girard et Laurence Engel : savez-vous quel a été l'argument invoqué pour dégager le Musée en Herbe du Jardin d'Acclimatation ? Il y avait trop d'enfants de banlieue ! Et je mets au défi Delanoë et sa majorité de venir prétendre ici, sur ce blog, que cela n'a pas été dit. On reproche au Musée en Herbe de plaire aux écoles de banlieue, vous savez, ces saloperies de pauvres qui bordent la ceinture de Paris et qui puent...Salauds de pauvres !

En tout cas, le Musée en Herbe est quasiment en état de mort clinique. Je vous conseille de vous dépêcher de le visiter, parce qu'au mois d'août, il aura cessé d'exister.

La pétition est toujours en ligne !

samedi, 18 juillet 2009

Le Musée en Herbe victime de Delanoë

Ce qui devait arriver arriva...Delanoë a décidé de supprimer brutalement 150 000 euros de subvention au Musée en Herbe à Paris. J'avais déjà évoqué les décisions étranges de Christophe Girard, adjoint à la culture du Maire de Paris et conseiller en communication du groupe LVMH, envers ce sympathique petit établissement culturel.

En 2007, Delanoë a demandé au Musée en Herbe de dégager du Jardin d'Acclimatation. On sait très bien aujourd'hui, que cela a été une bonne aubaine puisque le Jardin d'Acclimatation a été amputé de plus de 11 000 m2 afin de permettre l'édification d'une fondation par la maison Vuitton (LVMH). On fait prétendûment place à la culture et dans le même temps, on vire un musée. Il était gênant, le Musée en Herbe : c'était le dernier concessionnaire à ne pas vouloir partir. Partout ailleurs, les consessions avaient été rachetées par LVMH.

Le Musée s'est donc réinstallé sans aucune aide dans le 1er arrondissement dans un local bien plus petit. Je rappelle les objectifs de cette association (c'en est une).

Depuis 1975, le Musée en Herbe présente des parcours-jeux sur l’art, spécialement conçus pour les enfants. Plus de deux millions d’enfants sont déjà venus visiter les expositions. Sa pédagogie originale basée sur le jeu et l'humour développe la sensibilité et la curiosité des enfants. Des jeux d'observation, d'imagination, d'identification leur permettent de découvrir les oeuvres d'art et les objets exposés favorisant ainsi la visite autonome des expositions. Le Musée en Herbe est géré par une association loi 1901, d’intérêt général. Subventionné par la Ville de Paris, l'Etat et la Région, il s'associe à des entreprises pour des actions ponctuelles.

Parallèlement aux expositions, le Musée en Herbe fait également profiter les enfants de son savoir-faire grâce aux ateliers d’art plastique. Encadrés par un plasticien, les artistes en herbe explorent une oeuvre d’art et utilisent différents matériaux et techniques.

J'avais assisté avec mes enfants à l'exposition interactive sur le peintre Bruegel et avait été très impressionné par la qualité de l'animation. Plus d'un an après, mes enfants s'en souviennent encore. Ils ont d'ailleurs précisieusement conservé le diamant d'Anvers offert à chaque enfant à l'issue du parcours.

Le Musée en Herbe est menacé de disparition pure et simple. Il existe une pétition. J'invite mes lecteurs, particulièrement parisiens (et je sais que c'est plus de 20% de les lecteurs grâce à mon compteur de statistiques) à signer massivement cette pétition et à alerter leurs élus. J'aimerais par exemple interpeler Anne Hidalgo à ce sujet, mais aussi les autres composantes de la majorité de Bertrand Delanoë. Est-ce que les Verts se retrouvent dans cette décision ? J'aimerais avoir leur réaction.

Le Musée en herbe est le seul musée pour enfant à Paris !

J'ai signé la pétition.

10:32 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : musée en herbe, delanoë, paris |  Facebook | | |

mardi, 07 juillet 2009

LVMH, deux pierres d'un coup à Paris !

Tiens tiens tiens : j'apprends par une dépêche de l'AFP que la Samaritaine pourrait devenir un hôtel. Il paraît aussi que LVMH veut construire un grand hôtel de prestige du côté de la Seine. Eh bien la transformation de la Sama en grand hôtel a apparemment été discutée en conseil de Paris aujourd'hui même.

Il se trouve que j'avais écrit un billet sur l'inéluctable amputation du Jardin d'Acclimatation pour cause de construction d'une fondation. C'est chose faite, au demeurant, je m'y suis rendu, et il ne reste plus rien des tunnels des enfants. Et ce ne sont pas les vaporisateurs qui vont faire illusion sur ce que les Parisiens ont ainsi perdu, sans concertation, bien entendu. J'avais relevé que LVMH avait progressivement racheté les activités du Jardin d'Acclimatation puis imposé sa fondation.

J'avais eu l'information selon laquelle LVMH avait été aussi intéressé par la Samaritaine pour sa fondation. Naïvement, j'avais donc appelé à cette solution, qui avait le mérite de préserver un espace vert et s'avérait sensée et logique.

Mais je comprends tout, maintenant !

J'ai retrouvé l'ordre du jour qu'a annoncé Anne Hidalgo, dans la dépêche de l'AFP, puisque c'est elle qui traite le sujet. Et voilà ce que j'y lis :

La Ville de Paris a cependant poursuivi les discussions avec la direction de la Samaritaine qui ont permis d’aboutir à un nouveau programme présenté lors du Comité de Site réuni le 9 avril 2009 par Anne Hidalgo, Première Adjointe au Maire de Paris en charge de l’Urbanisme et de l’Architecture et Lyne CohenSolal, Adjointe au Maire en charge du Commerce en présence de JeanFrançois Legaret, Maire du 1er arrondissement et de Seybah Dagoma, Adjointe au Maire de Paris en charge de l’économie sociale et solidaire.

Ce nouveau programme, qui porte sur 67 000 m² environ, répond aux souhaits de la Ville et comporte les éléments suivants :

- un pôle commercial, comprenant une surface alimentaire de proximité, qui représente la première activité sur le site (36% des surfaces totales s’étendant sur le rezdechaussée, le sous-sol et le premier étage à partir de la rue de Rivoli); la proportion de commerces a été augmentée par rapport à la proposition d’octobre 2008 en réduisant la part des bureaux. Il faut noter que les surfaces commerciales du nouveau programme correspondront sensiblement aux surfaces de vente accessibles au public dans les anciens magasins de la Samaritaine. la réalisation de 7 000 m² de logements sociaux, programme important compte tenu du déficit constaté dans le 1er arrondissement. En octobre 2008, n’étaient proposés que 2.000 m² ;

- une crèche de 60 berceaux intégrée au projet;

- un pôle d’activité comprenant un hôtel dans le bâtiment côté Seine (évalué actuellement à 20% de la surface totale du programme envisagé), ainsi qu’un centre de conférences et de rencontres internationales et des bureaux (évalués à 32% de la surface totale du programme envisagé).

Bien entendu, la suite du document demande au Conseil de Paris une révision du PLU et s'engage à consulter les habitants (pour quoi faire, au fait ? Rien à f... de leur avis, après tout. Comme ceux du 16ème, de Neuilly et de Boulogne quand Delanoë leur a collé sa fondation dans le Jardin d'Acclimatation). Bien joué LVMH ! après le dépeçage du Jardin, on va avoir maintenant le partage de la Sama. Il faut dire que les précautions oratoires prises dans le projet en disent long sur les intentions réelles de leurs auteurs :

La réalisation de ce programme permettra de revitaliser un lieu exceptionnel au coeur de Paris, d’apporter de nouveaux services aux habitants du quartier, de préserver et de mettre en valeur un patrimoine remarquable du XXème siècle tout en réalisant sur une partie du site un projet d’architecture contemporaine. Dans ce cadre, des adaptations des règles volumétriques pourront être étudiées : elles porteront sur les filets déterminant le gabarit enveloppe applicable le long des voies entourant ces îlots ; ces modifications pourront avoir un effet limité sur le fuseau de protection préservant la vue depuis la place Charles de Gaulle vers le centre de Paris, ce qui justifie la saisine du Conseil du 8ème arrondissement. En tout état de cause, les possibilités de constructions envisagées resteront endeçà de la hauteur du bâtiment côté Seine construit par Henri Sauvage et l’impact visuel sera très mesuré.

Si un lecteur avait encore du mal à comprendre, je veux bien lui faire la traduction...

01:06 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : samaritaine, lvmh, hidalgo, delanoë |  Facebook | | |

Delanoë, maniaque du coup de massue fiscal

massue.jpgChers lecteurs Parisiens, vous souvenez-vous du double coup de massue fiscal de Delanoë, annoncé en février dernier sur mon blog ? Eh bien, l'Bertrand transforme l'essai ! Nouvelle hausse des quatre taxes locales en 2010. Inférieures à 10% se vante Delanoë...

Alors, électeurs de Bertrand Delanoë, êtes-vous toujours contents de votre maire ? Il faut dire que le budget a connu quelques ajustements : prévu à 7.1 milliards d'euros en décembre dernier, il a été abondé de 700 millions d'euros entre temps.

Et il a le culot de déclarer qu'il tient ses promesses de campagne... Tiens, ça me rappelle ce que lui faisait observer Marielle en octobre dernier :

Et enfin, je veux vous faire part de deux inquiétudes. Nous ne sommes pas dans des temps où l’on peut laisser filer sans risque les dépenses de fonctionnement, alors même que nos recettes – je pense notamment aux droits de mutation – vont diminuer considérablement. Et nous sommes encore moins dans des temps où les particuliers, les TPE et les PME, peuvent faire face à une hausse lourde de la fiscalité. Alors même que nos concitoyens connaissent des difficultés de plus en plus grandes et que les carnets de commande de nos entreprises se vident, ce n’est pas juste, ce n’est pas opportun et surtout ce n’est pas, me semble-t-il, la bonne réponse à la crise.

Mis à part cela, il paraît qu'Anne Hidalgo brigue sa succession. On la dit même sa dauphine désignée. Quand on connaît le peu d'attachement de la dame à la démocratie locale, en voilà déjà une pour  laquelle je ne risque pas de voter en 2014...

00:36 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : delanoë, sarnez, fiscalité, hidalgo |  Facebook | | |

mercredi, 27 mai 2009

Fondation Vuiton, Jardin d'acclimatation : éclaircissements

fondation-louis-vuitton.jpgIl y a des articles qu'il faut absolument consulter quand on veut disposer d'informations fiables. En voilà un très précieux. Je me demandais quelle mouche avait piqué exactement la mairie de Paris (Delanoë, quoi) lorsqu'elle a donné l'autorisation à la fondation Louis Vuitton de construire sa bâtisse en plein Bois de Boulogne, au beau milieu du Jardin d'Acclimatation. J'avais oublié que le très pressenti Christophe Girard comme futur judas de gauche à passer au service de Sarkozy à la culture, non content d'être adjoint de Delanoë à la culture est aussi directeur de la stratégie de LVMH. Or, LVMH, c'est Vuitton. Oh ! ben ça alors. Non, c'est vraiment trop fort de coïncidence, mon Christophe. Un pur hasard, je le jure.Tiens, j'irais bien lui poser quelques questions à ce sujet, à mon Christophe, sur son blog.

Ce que j'ai appris d'autre aussi, c'est qu'il s'agirait d'une concession et non d'une revente de terrain. En fait, la mairie de Paris toucherait une redevance forfaitaire pendant 55 ans puis récupérerait la bâtisse à l'issue de la concession. Financièrement, il faut objectivement reconnaître que c'est plutôt bien vu. Sur ce genre de choses, Delanoë est bon. Son contrat avec Decaux pour les Velib avait également été très bien négocié. C'est un bon négociateur, je lui en donne quitus.

En revanche, ce dont je ne lui donne pas du tout quitus, c'est qu'il avait une autre solution avec la Samaritaine. La Fondation Louis Vuitton était intéressée également par la possibilité de récupérer la Sama et d'y installer son musée d'art moderne. Excellente idée ! J'appuie à 100% cette issue. Mais comme la mairie de Paris se fout des espaces verts et de l'environnement (sauf quand il faut faire ch... les automobilistes) elle semble privilégier le Bois de Boulogne.

Entendons-nous bien : je suis tout à fait favorable au principe de fondations pour subventionner la culture. Bayrou évoquait cette solution de financement dans son programme présidentiel pour la culture. Bref, je trouve que c'est une bonne pratique, et je me réjouis des intentions du groupe LVMH et de Louis Vuitton sur la question. A la limite, sur l'esthétisme de la construction de Gehry, bon, finalement,on peut discuter de ses mérites ou non. Il a le mérite d'être original, et il pourrait faire peut-être date, à l'instar d'un de ses illustres prédécesseurs, le centre Pompidou.

Ce qui m'énerve surtout, dans cette histoire, ce sont les méthodes utilisées. Pourquoi, par exemple, le Musée en Herbe, qui est le seul établissement à échapper au contrôle du groupe LVMH, n'a pas reçu de subvention en 2008 de la mairie de Paris ? Quelqu'un peut me dire pourquoi ?

J'avais évoqué la suspension des travaux à la suite d'un recours d'une association, eh bien il a été rejeté. Et pour le PLU, la mairie de Paris s'est engagée à le réviser, pour arrondir les angles, bien sûr...

C'est ça que je déteste chez Delanoë et toute son administration : sous des dehors en apparence respectueux de la démocratie locale, tout est fait dans le dos des habitants, sans jamais les consulter. Je suis loin d'adhérer aux discours des Khmers Verts de l'Hôtel de Ville, mais, sur ce dossier, il se trouve qu'ils ont raison. J'observe, malheureusement, qu'ils sont beaucoup plus efficaces quand il s'agit d'emmerder tout le monde que lorsqu'il faut vraiment protéger un espace vert.

En tout cas, pour moi qui me suis promené récemment dans le Jardin d'Acclimatation, je peux assurer à mes lecteurs qu'on les sent les 11 000 m2 qui manquent. Il y a comme une sensation de resserrement et d'étouffement que je n'avais jamais éprouvé dans ce parc à thème jusqu'alors. Et il n'y a pas eu la moindre communication de la Mairie de Paris sur ses intentions à ce sujet. Tout a été fait en catimini comme d'habitude.

lundi, 11 mai 2009

Une ombre plane sur le Jardin d'acclimatation

De passage, tout récemment, au Jardin d'Acclimatation, je me suis étonné de la présence de baraquements et d'un chantier au beau milieu du Bois de Boulogne, tout contre ce sympathique lieu de vie pour les enfants. C'est avec émotion que je me remémore mes premières années, et l'initiation à la sécurité routière gratuite qui faisait entre autres le charme du jardin. Le Jardin, c'est aussi ses espaces verts, son salon de thé, son théâtre et ses attractions. Un lieu de convivialité et de respiration pour les Parisiens, où il fait bon dorer au soleil l'été venu. Or, voilà que Bernard Arnault, PDG de LVMH, a eu la riche idée de venir y construire une fondation. Oh, ça alors ! On se demande bien qui a bien pu lui donner le permis pour réaliser l'horreur de 46 mètres de haut qu'il prévoit d'y édifier. Adieu, soleil, dans cette zone du jardin où se trouve justement un espace de jeux pour enfants, quand l'ombre sinistre du bâtiment planera sur leur royaume. On aurait pu penser qu'il en était fini du riant jardin, seulement voilà, un arrêt de la Cour Administrative a cassé le Plan Local d'Urbanisme de not'bon maire. PLU cassé = tour de 46 mètres en morceaux. Bon prince qu'il est, not'Bertrand, qui ne voulait pas causer de chagrin à son Bernard, s'apprête (ou a déjà fait) repasser en urgence un nouveau PLU plus explicite sur la protection des espaces boisés. C'est Bernard qui va être content.

Ce qui est trop fort, c'est l'argument avancé pour faire passer la construction d'un édifice de 46 mètres de hauteur en plein Bois de Boulogne. Tenez-vous bien, les amis, et posez votre tasse de café/chocolat/ et/ou petit ballon de rouge, verre d'eau/de whisky, et cetera si vous ne voulez pas en avoir plein le clavier.

Pour contourner l'obligation de pas construire un bâtiment de plus d'un étage, eh bien LVMH et la mairie ont inventé l'étage de 46 mètres de haut !

Je cite ma source : En annulant partiellement le PLU, la Cour conduit à s’interroger sur la validité du permis de construire du Centre Culturel Louis Vuitton. Ce projet couvre 11 779 m2. Serait-ce l’équivalent de 3 % de toutes les constructions du Jardin d’Acclimatation, alors que la parcelle correspond seulement à l’ancien bowling ? On ne sait… Ensuite, exemple typique de l’ambiguïté de ce texte, les bâtiments autorisés ne doivent pas comporter plus d’un étage. Or le centre s’élève à 46 m de haut ; en effet il ne comporte aucun étage complet mais une suite de ½ niveaux pudiquement baptisés « mezzanines » !

Je n'y crois pas. Véridique...Il est trop fort, le Delanoë...

dimanche, 10 mai 2009

Delanoë vire des concierges, à Paris

Dans la catégorie "tartufferies" à Paris, j'ai nommé la politique sociale. Vous savez ce "vivre ensemble dégoûlinant de bonne conscience qui caractérise la majorité de gauche. Tu vas voir ce qu'il prend dans la g... le "vivre ensemble" dans le 20ème. A côté du théâtre du 20ème, la mairie a racheté il y a quelques temps des immeubles entiers à des propriétaires privés. Il y avait des gardiens, dans ces immeubles, qui étaient-là parfois depuis plus de 30 ans. Que croyez-vous que la mairie a fait ? Eh bien elle les a virés. Préavis de trois mois avec ordre de dégager et de trouver à se reloger. Ce sont des entreprises qui assurent désormais le nettoyage et un vigile passe de temps à autre dans le coin.

Social, non ? Quand aux habitants, ils peuvent se gratter, ils sont locataires, pas propriétaires, et ils ont donc le droit de fermer leur g...

C'est un fait établi que la présence de gardiens dans les immeubles réduit considérablement l'insécurité et permet de créer du lien social. Mais à la mairie de Paris, on s'en f... Il faut être efficace, alors on paie des entreprises. Même pas sûr que ce soit financièrement payant, d'ailleurs.

En tout cas, comme bien souvent chez les Socialistes, il y a un double-discours, ou plus exactement, un discours, et en face...les faits ! Social, Bertrand Delanoë ?

09:41 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : concierge, 20ème, delanoë, paris |  Facebook | | |

mardi, 10 mars 2009

Stationnement, nouveau coup de matraque de Delanoë et..coût de Paris-plage...

Tiens, Saint-Bertrand de la Miraculeuse Fiscalité a repris sa matraque : la coût du stationnement augmente de 20%, oui oui, tu as bien lu, cher lecteur, 20% dans toute la capitale. Le plus fort de l'histoire, c'est que la Municipalité se targue de ne pas l'avoir augmenté depuis huit ans. Alors s'il y a bien un mensonge éhonté, c'est bien celui-là : parce que l mairie oublie de dire qu'elle a supprimé TOUTES les places gratuites et que par ailleurs, la diminution de places de stationnement drastique opérée depuis 8 ans a fait exploser exponentiellement les mises en fourrière. En réalité, le coût du stationnement a crû dans les proportions affolantes sous la premièrte mandature Delanoë, et cela ne fait que commencer...

Maintenant, si la Mairie de Paris a des problèmes d'argent, elle n'a qu'à faire comme tout le monde, réduire ses coûts de fonctionnement : Paris-Plage, la patinoire et le budget com, nc'est bien gentil, mais on a peut-être d'autres choses à financer, par les temps qui courent, et y'en a ras-le-bol que les Parisiens financent les joujoux d'une toute petite minorité : pendant ce temps, ils bossent, eux ! Alors, par exemple, puisqu'apparemment des opérateurs privés ont mis la main au porte-monnaie, pour Paris-plage, il serait bon de leur proposer de financer la chose, désormais, moyennant le droit d'installer quelques panneaux publicitaires.

Les Parisiens ont payé un million d'euros de leur proche en 2007 : combien en 2008 ? J'ai ouï-dire qu'on en serait à 1.37 millions d'euros. Ce qui m'agace particulièrement, c'est le slogan, libertaire et soixante-huitard à souhait : sous les pavés, la plage. Gros clin d'oeil bobo aux maos reconvertis au social-libéralisme libertaire delanoïste.

Parce que s'il s'agit de faire partir ceux qui n'ont pas les moyens de se payer des vacances à la plage, avec 1.37 millions d'euros, on pourrait cibler un certain nombre de familles, de préférence méritantes, parce que l'assistannat automatique et sans contre-partie, j'en ai ras le bol aussi.

J'ajoute que moi, je suis du côté des sales c... d'automobilistes pollueurs qui doivent emprunter leur véhiculte pour partir au travail et sont emm... au possible par la fête en version delanoïsée.

Je termine enfin que l'on pourrait très bien aménager les bords de Seine et les rendre très agréables sans faire pour autant tout un cirque.

 

mercredi, 18 février 2009

Le coup de massue fiscale de Delanoë

ÉLECTEURS DE BERTRAND DELANOË? ÊTES-VOUS TOUJOURS CONTENTS D'AVOIR VOTÉ POUR LUI AUX DERNIÈRES ÉLECTIONS MUNICIPALES ? Je leur pose la question, parce que la taxe foncière va augmenter de 51,2% exactement pour l'année 2010. Un bon coup de bambou dont les électeurs parisiens sauront, je l'espère se souvenir.

En somme, une telle augmentation pour un Parisien qui possède son appartement (un "riche", comme dirait François Hollande qui n'aimait pas les riches) c'est passer en moyenne de 400 euros à un peu plus de 600 euros. Merci Saint-Bertrand de la miraculeuse fiscalité.

Il faut bien financer la communication de la mairie, la foultitude d'associations subventionnées, le stade Jean Bouin, et cetera et cetera... Je voudrais faire observer aux Parisiens que JAMAIS le MoDem, s'il eût eu la majorité ou même un pouvoir de blocage à Paris n'eût toléré un tel coup de massue dans la tronche. Mais bon, les Municipales sont passées, hein...

Bon, moi, je me suis abstenu au second tour et je n'ai vraiment pas de regret. Ce qui me fait plaisir, c'est que m'a dit récemment un copain socialiste. Petit salaire, il est prof, son épouse aussi, pas propriétaire, mais, il se trouve que la taxe d'habitation a AUSSI augmenté ! (9% seulement, soyons princiers !)  Y'a une justice : y'aura pas que les "riches" qui paieront.

Comme je lui faisais remarquer qu'il avait soutenu et voté Delanoë de janvier à mars 2008, il m'a assuré qu'il ne voterait pas pour lui le coup prochain et qu'on ne l'y reprendrait plus. Je rigole par avance, parce qu'évidemment, les copains communistes, verts et radicaux de Delanoë soutiennent sa politique, cela va de soi. Comme c'est un modéré et que Marielle de Sarnez représente une tendance particulièrement centriste au sein du MoDem (pas droitière comme votre serviteur ici-même sur ce blog) à mon avis, il ne serait pas illogique qu'il lui apporte sa voix le prochain coup (à Marielle ou à toute autre personnalité MoDem qui postulerait à la Mairie de Paris, évidemment).

Ça fait plaisir...espérons que les Parisiens vont y songer, et au fait, puisqu'on en est aux Européennes, qu'il songe qu'Harlem Désir, tête de file en île de France est un très grand pote de Delanoë. Marrant de voir, d'ailleurs, comment les anciens de l'UNEF-ID et de SOS-racisme ont trouvé à se recycler chez Saint-Bertrand...Bref, pour ceux qui ne voudraient pas découvrir que le PS dit une chose mais en vote une autre au Parlement Européen, choisissez la sécurité, chers Parisiens, en votant MoDem. Là, au moins, pas de mauvaises surprises, surtout quand on sait la durée et valeur de l'engagement européen de l'UDF puis du MoDem.

EDIT : Yoda94, un commentateur, est venu défendre la politique fiscale de Delanoë. C'est tout à son honneur et il est le bienvenu, mais je n'en maintiens pas moins mes affirmations.

Son message et en-dessous ma contre-argumentation.

Mais non, les TAUX n'augmentent PAS de 50% ou plus. Ils augmentent de 9% en moyenne. Moins pour les locataires (taxe d'habitation). Simplement, pour les propritétaires (seulement 1/3 des parisiens le sont, pas les + fragiles...), la hauss eest + forte.
Delanoë avait annoncé qu'après 8 années sans aucune hausse des 4 impôts locaux, il augmenterait de - de 10% les 2 premières années (pour 2009 et 2010 donc), c'était annoncé en toutes lettres dans son programme, personne n'est pris en traitre!

Paris est ville + département (+ capitale), et il était anormal qu'elle n'ait aucune fiscalité départementale alors qu'à ce titre elle doive payer des dépenses sociales massives. C'est logique, donc là un taux départemental de 3% a été créé pour les seuls proprios, dont bcp sont des sociétés, qui pour bcp ont bien profité des huasses des prix de l'immobilier sur Paris depuis 15 à 20 ans...

Il suffit d'appeler vos amis et de leur demander ce qu'ils paient comme impots locaux pour un apprt de la même taille que la votre. Paris, selon "Capital" d'octobre dernier, est la ville importante la moins imposée! Et elle est peu endettée aussi, toujoures notéée AAA comme cela elle emprunte moins cher.

Rapellons un scandale que le Modem (1 seule élue au Conseil de Paris aujourd'hui!) ne dénonce pas, c'est que l'Etat doit quelques 300 millions aux contribuables parisiens... Or, il faut bien payer les gymnases, les écoles & collèges, les nouveaux jardins, l'entretien du partimoine, les égouts, le RMI...

L'essentiel ne va pas du tout aux subventions (moins de 250 millions en tout je crois), à tel projet culturel ou à tel stade de sport (il en faut!) mais aux 40.000 logements sociaux, 1 milliard pour la recherche et l'innovation, Paris couverte à 80% en très haut-débit, aux + de 4.000 nouvelles places en crèches et au prolongement du tramway sur 14 km...

Désolé de vous dire qu'une taxe foncière qui passe de 7,11% à 10.75% au total, moi, j'appelle ça une augmentation de 50% (un peu plus).Bien sûr, la taxe foncière stricto sensu n'augmente "que" de 9% mais avec la taxe départementale de 3%, c'est bien une augmentation de 50% de leur taxe foncière que devront acquitter les propriétaires. Je pense que Bertrand Delanoë le maire n'ignore rien des faits et gestes de Bertrand Delanoë le conseiller général, non ?Ensuite, Delanoë se doutait tout de même bien que les frais de mutation ne seraient pas une manne éternelle. Au lieu de les utiliser pour des investissements, il a gonflé les frais de fonctionnement de la mairie. C'est cela la saine gestion ? Il a agi en fait comme tous les hommes politiques depuis 30 ans avec le budget de l'État. Cela me rappelle l'épisode de la "cagnotte" fiscale sous Jospin, tiens...Ne me dites pas que le coût de la taxe foncière n'aura pas répercussions sur les loyers, c'est inévitable. On ne peut pas dire que seuls les Parisiens les plus riches vont morfler.De plus, comme l'État va revoir les bases cadastrales, les Parisiens vont vraiment morfler d'autant plus (http://www.boursorama.com/opcvm/detail-actualite-opcvm.phtml?num=c5517c61cf0e0a6bf2b917deaafdf163)Quant au désengagement de l'État, c'est en effet une réalité, mais cela n'est pas nouveau et cela n'explique pas tout.Les associations c'était jusqu'ici 272 millions. La rénovation du Stade Jean Bouin coûte 130 millions d'euros. Cela commence à faire de sacrées sommes, non ?

Pour ceux que la structure (approximative) du budget de Paris intéresse, c'est ici.

 

14:19 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : delanoë, modem, fiscalité, taxe, foncière |  Facebook | | |