Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« A propos de l'orthographe | Page d'accueil | LVMH, deux pierres d'un coup à Paris ! »

mardi, 07 juillet 2009

Delanoë, maniaque du coup de massue fiscal

massue.jpgChers lecteurs Parisiens, vous souvenez-vous du double coup de massue fiscal de Delanoë, annoncé en février dernier sur mon blog ? Eh bien, l'Bertrand transforme l'essai ! Nouvelle hausse des quatre taxes locales en 2010. Inférieures à 10% se vante Delanoë...

Alors, électeurs de Bertrand Delanoë, êtes-vous toujours contents de votre maire ? Il faut dire que le budget a connu quelques ajustements : prévu à 7.1 milliards d'euros en décembre dernier, il a été abondé de 700 millions d'euros entre temps.

Et il a le culot de déclarer qu'il tient ses promesses de campagne... Tiens, ça me rappelle ce que lui faisait observer Marielle en octobre dernier :

Et enfin, je veux vous faire part de deux inquiétudes. Nous ne sommes pas dans des temps où l’on peut laisser filer sans risque les dépenses de fonctionnement, alors même que nos recettes – je pense notamment aux droits de mutation – vont diminuer considérablement. Et nous sommes encore moins dans des temps où les particuliers, les TPE et les PME, peuvent faire face à une hausse lourde de la fiscalité. Alors même que nos concitoyens connaissent des difficultés de plus en plus grandes et que les carnets de commande de nos entreprises se vident, ce n’est pas juste, ce n’est pas opportun et surtout ce n’est pas, me semble-t-il, la bonne réponse à la crise.

Mis à part cela, il paraît qu'Anne Hidalgo brigue sa succession. On la dit même sa dauphine désignée. Quand on connaît le peu d'attachement de la dame à la démocratie locale, en voilà déjà une pour  laquelle je ne risque pas de voter en 2014...

00:36 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : delanoë, sarnez, fiscalité, hidalgo |  Facebook | | |

Commentaires

La France est endettée, le gouvernement tente de transférer certaines choses au niveau local sans les moyens qui vont avec évidemment.Il n'est pas étonnant dès lors de voir les impôt locaux exploser un peu partout. Je ne défend pas Delanoe, je comprend sa décision.

A partir du moment ou le gouvernement n'est pas décidé a résorber les déficits, ce serait plutôt l'inverse, il est presque normal que les impôts locaux augmentent.

En plus la taxe professionnelle va être supprimée en 2010 sans qu'une alternative claire la remplace pour le moment. Cette taxe représente 30 à 50% du budget des mairies......

Écrit par : europium | mardi, 07 juillet 2009

Enfin, une nouvelle fois ceux sont les ménages qui mettent la main à la poche...

Et bon, le "la gauche augmente les impots locaux parce que la droite est au pouvoir", c'est, je trouve, un argument malsain et un jeu dangereux.
En tous cas si cet argument est ressorti en campagne régionale, ça sera un ras de marée mais de l'autre coté cette fois...

Merci du billet Hérétique. Bonne journée

Écrit par : Falconhill | mardi, 07 juillet 2009

c'est plus complexe que cela.

les régions, les départements ,les villes sont de gros investisseurs au niveau local et permette a un tissu économique et social de perdurer. Si cela n'était pas fait la situation serait encore pire.

IL y a une opposition entre la gauche et la droite sur le sujet.La droite est contre l'augmentation des impôts, la gauche ne l'est pas.
Qui a tord? qui a raison? En ce qui me concerne je suis pour une augmentation des impôts au niveau local car l'argent est plutôt bien réinvesti ce qui n'est pas le cas a l'échelle nationale .

de plus le gouvernement qui est très malhonnête transfère de plus en plus de choses aux collectivité locales.... donc l'état devrait pouvoir s'attaquer au désendettement, ce qu'il ne fait pas!!!! chercher l'erreur!!!!

Écrit par : europium | mardi, 07 juillet 2009

@ europium

Je ne dis pas qu'il a beaucoup de marges de manoeuvre, mais il pourrait commencer par réduire le budget de fonctionnement de la ville, primo, et secondo, il s'est bien gardé de l'évoquer clairement pendant les municipales.

D'accord pour observer que les mesures de Sarkozy sont une vraie catastrophe pour les collectivités locales.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 07 juillet 2009

Je réfléchis en élu local, sensibilité plutôt de droite. Mais aussi en tant que français moyen qui travaille.
Je trouve choquant qu'une collectivité augmente ses dépenses (comme le fait Paris par exemple) et fasse subir le surcoût sur les ménages moyens.

Maintenant, c'est vrai que nous (collectivité locale) sommes de gros investisseurs. Maintenant, une bonne gestion permet des investissements sans faire passer la pilule, encore une fois, sur les français moyen.


Enfin, je reprends l'argument qui a souvent été employé par les exécutifs de gauche. "la droite au pouvoir fait la décentralisation, donc nous gauche on augmente les impots". C'est le slogan de campagne révé pour l'UMP.
Sur mon exemple personnel en tous cas, la décentralisation n'a pas provoqué des dépenses nouvelles non compensées.

Et pour finir quand même, c'est vrai qu'en théorie la droite "devrait préférer" une meilleure gestion (aussi en optimisant les dépenses de fonctionnement) pour permettre de ne pas augmenter les impots.
Dans les faits, on voit Nicolas Sarkozy qui grossit encore plus la machine d'état avec pléthores de commissions et conseillers et secrétaires d'état, et qui dit qu'il n'augmente pas les impôts d'un coté, tout en créant pléthores de nouvelles taxes de l'autre...

Donc est ce un simple combat idéologique gauche contre droite, augmenter les impôts et prélèvements ? Peut être pas...

Bonne journée à tous

Écrit par : Falconhill | mardi, 07 juillet 2009

Salut Falcon
Non, en fait, cela dépasse le clivage droite-gauche. Je n'attaque d'ailleurs pas Delanono sur sa gestion mais sur ses omissions, sur son sectarisme parfois et sur son absence de franchise sur le sujet pendant et après la campagne.
Cela dit, europium a raison, je n'ai pas l'impression qu'une autre politique soit possible à l'heure actuelle.

Écrit par : L'hérétique | mardi, 07 juillet 2009

Hérétique, si on multiplie les secrétariats d'état et les gaspillage, on ne pourra rien faire d'autre que d'augmenter les impôts. Si on fait des emprunts à la mort moi le zouzou, on ne pourra rien faire d'autre que d'augmenter les impôts pour payer les intêrets.

Je crois qu'on niveau local, c'est pareil. Il y a des gestions que l'on peut essayer de rendre plus efficaces et plus efficientes...

Et tu as raison, ce n'est pas droite contre gauche (je croyais que c'était ce que j'avais défendu). Mais je réponds aussi que l'argument des éxecutifs de gauche quant à l'augmentation des impots est un mauvais argument.

Bonne journée

Écrit par : Falconhill | mardi, 07 juillet 2009

Je crois qu'à tous les échelons, personne ne veut être le dindon de la farce en menant une politique d'économies alors qu'au dessus et en dessous rien n'est fait !
Chacun a tendance à montrer la paille dans l'oeil du voisin et à se garder de faire quoi que se soit pour diminuer la poutre qu'il a dans le sien.
Il y a, là, une faute collective largement partagée par la Droite (à la tête de l'Etat)et par la Gauche (à la tête des régions, départements et autres collectivités locales) !

Ps: J'imagine que c'est fait exprès, pour illustrer le billet précédent à propos de l'orthographe, qu’il y a une grooooooosssssssse faute dans celui-ci :
"... peuvent faire fasse à une hausse lourde de la fiscalité" ....c'est un test !!!! ;o)

Écrit par : Nicolas007bis | mardi, 07 juillet 2009

@ Nicolas
gloups...j'ai du partir sur un subjonctif puis j'ai changé d'avis :-(

Écrit par : L'hérétique | mardi, 07 juillet 2009

@ Nicolas

Tilt, j'ai compris : ce n'est pas de moi, la phrase. Elle est recopiée d'un compte-rendu sur le site de la mairie de Paris !

Écrit par : L'hérétique | mardi, 07 juillet 2009

@Falcon
Pas de souci dans ma commune :D Sur certains sujets ils s' entendent fort bien ! :D
@L 'hérétique, tiendez bon !!

Écrit par : Martine | mardi, 07 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.