Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2014-05 | Page d'accueil | 2014-07 »

vendredi, 27 juin 2014

Mondial : belle performance pour la francophonie

Ça n'a pas été vraiment souligné par les commentateurs sportifs ni par la presse dans son ensemble, mais je constate que quatre équipes francophones sur six se sont qualifiées :

La France, la Belgique, la Suisse et...l'Algérie !

La Cote d'Ivoire et le Cameroun ont hélas succombé.

Toutefois, si les survivantes gagnent, France et Algérie d'un côté, Suisse et Belgique de l'autre ne pourront éviter de se croiser en quarts de finale.

En revanche, si nous revoyons la Suisse ou croisons le chemin de la Belgique, ce sera forcément en finale. Ou alors pour la 3ème place. Des projections séduisantes.

La premier tour a été sanglant pour l'Europe avec la perte de trois nations majeures du vieux continent : Italie, Espagne et Angleterre.

Du côté Américain, en revanche, super-carton ou presque. Revoir l'Uruguay à haut niveau est une joie pour quiconque est nostalgique des premiers mondiaux de football. Cela dit, les tableaux de 1/8ème et de quart qui se préparent ne laisseront qu'un survivant sur quatre du côté du Brésil, tandis que l'Argentine, le Mexique et les USA vont tenter d'aller le plus loin possible dans l'épreuve reine du football.

samedi, 21 juin 2014

Pauvres Musulmans, victimes de la racaille

Quand j'y pense, je ne puis m'empêcher de plaindre les Musulmans de France. Sur le fond, le mode de vie préconisé par l'Islam est assez tranquille. La principale difficulté à laquelle est confronté l'Islam, en France, c'est sa récupération par la racaille qui essaie de se refaire une virginité à bon compte, et, ce-faisant, salit constamment cette religion au grand dam de ses pratiquants.

Cela dit, il faut être honnête : nombre de délinquants embrassent l'Islam parce que rien d'autre ne semble pouvoir les doter d'un honneur et d'une reconnaissance sociale à laquelle ils aspirent fondamentalement.

On sait que dans les prisons, se déclarer musulman et se montrer extérieurement très pieux protègent. En arriver là montre la faillite absolue de l'intégration à la française.

Le Front National,  Sarkozy en son temps, abordent le problème à l'envers. Les Français de souche n'ont pas de problèmes d'identité. C'est une partie de ceux qui ont rejoint notre pays qui sont en souffrance depuis fort longtemps dans ce domaine.

L'Islam ne devrait pas être autre chose qu'une histoire de foi, comme l'est globalement le christianisme en France. Or, il est fortement instrumentalisé et se substitue bon gré mal gré aux autres mécanismes d'assimilation.

Je vais être direct : je ne pense guère plus de bien de l'UOIF que du FN. Mais l'un et l'autre ont choisi le légalisme et le jeu républicain pour faire valoir leurs idéaux politiques et religieux. Ce sont donc des interlocuteurs valables, quoi qu'on en pense.

L'extrémisme religieux est finalement autant l'échec de l'Islam de France que de la République. Ni l'un ni l'autre ne parviennent à s'introduire au coeur des cités et des prisons ou encore sur Internet, là où se développent les pratiques les plus radicales. Y compris quand ils travaillent de concert, comme l'a imaginé un temps Nicolas Sarkozy.

Il y a donc une longue réflexion à mener des deux côtés sur les remèdes qu'il convient d'apporter, même si certains me paraissent évidents à titre personnel. J'y reviendrai dans un billet futur.

08:39 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : islam, extrémisme |  Facebook | | |

jeudi, 19 juin 2014

L'inanité

Les lecteurs de ce blogue l'auront constaté, j'ai eu du mal à écrire lors des élections européennes, et, depuis, c'est le silence-radio ou presque.

Pour être franc, la lassitude me gagne. Je n'ai plus vraiment le courage d'assurer des analyses un peu creusées. Au fond, je pense que mon blogue ne sert à rien. L'information surgit en mode éruptif sur internet mais le buzz alimente surtout les médias qu'une large part des Français méprisent, au fond.

Tenir un blogue ne sert à rien : on ne convainc personne, et au bout du compte, on alimente la polémique pour la polémique. Le contenu des blogues se raréfie d'autant que l'extrême-droite est devenue omniprésente dans la blogosphère.

Pour ma part, je demeure convaincu que les Français ont loupé une chance historique de pouvoir redresser leur pays en ne votant pas en nombre suffisant pour Bayrou afin de le porter à la tête de l'État.

Depuis, j'avoue être un peu démotivé. Je n'ai rien d'intéressant à dire, et, dans le cas contraire, j'ai la flemme de l'écrire. 

C'est peut-être le blogue politique, qui par essence, ne sert à rien, bien réfléchi. Il en va certainement autrement pour les réseaux d'une autre nature.

Je ne dis pas que je vais fermer mon blogue ou même simplement cesser d'écrire, mais le fait est que cela interroge que de poursuivre une activité que l'on juge vaine et emplie de vacuité...

22:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : blog politique |  Facebook | | |

mercredi, 18 juin 2014

C'est pas une histoire de rom mais de racaille

Je vais encore lire tout et n'importe quoi à propos du jeune Rom qui a été battu à mort. La presse (et je ne parle même pas de la classe politique) a évidemment tout faux sauf l'Express qui a très bien mis en évidence les tenants et aboutissants de l'histoire.

On a un individu qui est un multirécidiviste du vol. Son principal problème, c'est qu'il est vraiment crétin : au lieu de piller le bobo ou le français moyen, comme tout délinquant ordinaire qui se respecte, une idée très saugrenue lui est venue à l'esprit : cambrioler une cache de dealers des cités, racailles à part entière, bien décidées à faire la loi. Enfin, la loi...LEUR loi, je veux dire. Et ouais. Dans la jungle, le petit prédateur ne vient jamais piétiner les plate-bandes du gros prédateur, faute de quoi, il se fait exploser les canines. Et dans les cités, la loi, ce n'est pas celle du droit mais de la jungle.

Ce qui m'exaspère, dans cette histoire, c'est la leçon que l'on peut en tirer : il n'y aura plus d'autres cambriolages dans la Cité des Poètes (je vous jure que je ne l'invente pas, c'est le nom de l'ensemble "architectural" concerné). On pourrait se dire que c'est chouette, malheureusement, ce n'est pas grâce aux forces de l'ordre (qui n'osent plus y mettre les pieds), encore moins à la justice (qui multi-libère les délinquants de tout poil) mais grâce à la racaille locale qui n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.

Ce n'est pas la première fois qu'une situation de ce genre se produit. Les cités, elles, savent très bien se débarrasser des réseaux de cambriolages quand cela dérange le "business" local. Il y a eu un cas à peu près similaire à Marseille. Quand un bijoutier défend sa boutique, les bien-pensants hurlent à la mort et les juges mettent les bouchées doubles pour alpaguer le dangereux criminel qui s'est fait cambrioler et casser la figure un certain nombre de fois. Mais quand ce sont des jeunes désoeuvrés et "défavorisés" des cités, pas la peine d'enquêter. De toutes façons, même si on les trouve, on leur trouvera des circonstances atténuantes et puis comme leurs potes viendront glapir et promettre aux juges et jurés de leur niquer leur race si leurs copains sont condamnés...On peut se faire une idée des poids et des mesures qui prévalent selon la nature des victimes en parcourant la tribune de Laurent Obertone sur le site du Figaro.

La France attend depuis trop longtemps une vraie politique de répression. Plus nous tardons, plus la délinquance s'aggrave, prospérant même jusqu'en prison. 

Il faut humaniser les prisons, en triant criminels et simples délinquants, en multipliant par cinq à dix le nombre de surveillants, en modernisant et agrandissant les prisons. Rendre efficaces les prisons est un élément fondamental de la reprise en main de la racaille. Il faut se donner les moyens d'être sévères en aggravant les peines et en prévoyant des "mitards" sans concessions.

Il faut révoquer les juges laxistes, limiter les recours et revoir les lois en aggravant les peines pour les crimes et étendant et renforçant la légitime défense : on ne doit plus pouvoir se trouver en garde à vue parce qu'on se défend ou que l'on protège l'un des siens, ou même ses biens. 

Tout cela exige des moyens importants, mais le gain final me paraît tellement évident que cela vaut bien le coup de donner la possibilité à la justice et à la police de fonctionner correctement.

Des Valls, des Sarkozy et compagnie doivent à cet effet bien comprendre que les moulinets de bras et les hochements de tête martiaux ne remplacent pas les policiers, les greffiers et les juges.

 

23:44 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : justice, police |  Facebook | | |