Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 mars 2008

Le vrai score du MoDem aux municipales : 15.9%

Le ministre de l'intérieur chiffre le score du MoDem à 3.5% parce qu'il compte 0% pour toutes les communes où le MoDem ne s'est pas présenté. Or, c'est le cas de la plupart des communes de moins de 3500 habitants, et il faur rappeler qu'il y a tout de même 36 000 communes en France ! Soit dit en passant, ce devrait être l'occasion d'engager une réflexion et des actions pour accroître notre implantation.

En réalité, notre score moyen là où nous avons présenté des listes autonomes est de 15.9%. C'est d'ailleurs le chiffre que le MoDem vient de communiquer à l'AFP.

C'est quelque chose de très positif, et, du coup, je suis certain que nous allons créer quelques surprises aux élections européennes et régionales, sachant que la première fonctionne à la proportionnelle... 

Je renvoie également au remarquable travail effectué par Nicolas Vinci, qui trouve lui, pour nos listes autonomes 14.53% en moyenne.Les listes d'union à gauche ou à droite sont en cours d'estimation.

Attention, toutefois : il s'agit d'un pourcentage moyen et non du pourcentage rapporté à la population électorale totale des villes où  le MoDem se présentait sur une liste indépendante. 

On espère que Nicolas va poursuivre sa patiente analyse. On attend la suite avec impatience. 

16:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : modem, municipales |  Facebook | | |

Paris 14ème : +2% et Marielle de Sarnez sera conseillère de Paris

581821186.jpgBon, je me suis livré à mes petits calculs, et j'ai trouvé la chose suivante : si Marielle de Sarnez atteint 16% dans le 14ème arrondissement, elle disposera d'un siège au Conseil de Paris. Ce sera peut-être le seul du MoDem, et je crois d'ailleurs que Marielle est notre dernière chance, car dans le 5ème et le 7ème, il faudrait un miracle, puisque nous devrons être devant la gauche ou la droite pour espérer emporter un siège dans chaque, sauf à gagner, évidemment. Sachant qu'elle a fait 13.9% au premier tour, mais avec beaucoup d'abstention, il faut faire un petit effort encore...

Ce qui est terrible, c'est de penser qu'avec même pas 1% de voix en plus, puisque le MoDem a fait 9.02%, la situation serait complètement différente à l'heure actuelle, puisque nous pourrions nous maintenir presque partout.... Pire quand l'on songe que c'est à moins de 50 voix que Pierre-Emmanuel Portheret dans le 17ème ou Corine Lepage ratent le second tour dans le 12ème...Dans ce dernier arrondissement, si l'on additionne d'ailleurs les voix de Jean-François Pernin et de Corine Lepage, on obtient 16.5% ! Maudites dissensions ! Le vrai score du MoDem, à Paris,  en fait, il est quasiment de 10%, car nous y avons perdu des plumes dans cette histoire, et des plumes qui coûtent cher aux démocrates et à leurs électeurs. 

Je pense que tous les électeurs du centre, centre gauche et centre-droit, sociaux-démocrates et démocrates-chrétiens, ont tout intérêt à ne pas laisser seuls en tête à tête les Socialisteset leurs alliés face à l'UMP. Pour qu'il y ait une voix discordante et originale, pour que les 9% d'électeurs du MoDem aient au moins un représentant, même si cela sera le seul, il faut que les électeurs du 14ème votent en masse pour Marielle de Sarnez. Le MoDem dans le 14ème a par ailleurs un programme intéressant, que j'expose peu à peu ici, sur ce blog.

Par exemple, sur la culture, le sport et les loisirs,  mais aussi sur la pollution. On peut prendre connaissance du projet pour Paris de Marielle de Sarnez sur son site de campagne.

 

Paris 14ème, lieu de culture et de loisirs pour le MoDem

581821186.jpgOtium et studium disaient les Romains pour évoquer l'activité des citoyens éduqués : le loisir et l'étude. Assez amusant, d'ailleurs, de songer que le negotium (qui a donné négoce, commerce) est l'absence d'otium (loisir). Le loisir chez les Romains ne se restreignait pas à s'adonner aux plaisirs vils, mais bien à cultiver le corps et l'esprit. Studium désignait l'ardeur intellectuel, la diligence dans les exercices de la pensée sous toutes ses formes.

Eh bien, je trouve que l'otium et le studium caractérisent assez bien le projet du MoDem dans le 14ème arrondissement, dans lequel Marielle de Sarnez conduit une liste pour le second tour des municipales. 

Tout d'abord, une priorité : faire en sorte que la culture s'ouvre à tous, et surtout, soit plus proche. Pour cela, voilà ce que propose le MoDem dans le 14ème  :

- Créer un deuxième Conservatoire de musique dans le quartier de la Porte de Vanves pour doubler le nombre de places offertes.
- Prévoir une ouverture 7 jours sur 7 des trois bibliothèques de l'arrondissement et élargir leurs horaires d’ouverture. Augmenter le nombre de postes informatiques.
- Créer une salle de répétition insonorisée et sécurisée dans chacun des quatre quartiers de l’arrondissement : Montparnasse, Plaisance, Petit Montrouge et Parc Montsouris.

ça, je trouve que c'est une idée importante, et je pense à vrai dire, aux amateurs de percussions ou d'orgue. Dans des salles classiques, pas moyen de pousser le décibel sans en faire profiter tout le quartier (ce qui n'est pas forcément heureux quand il s'agit d'un débutant, sans vouloir être vexant...). L'ouverture 7 jours sur 7 des bibliothèques, très bien : souvent, le dimanche est le seul jour vraiment de disponibilité pour s'y rendre pour les familles, et puis l'ouverture le soir, cela permet aussi un accès aux étudiants qui bossent pour payer leurs études !

- Étudier la construction d'une médiathèque moderne dans le sud de l’arrondissement.
- Favoriser le développement des ateliers d'artistes.
- Préserver le site de la ferme Montsouris, rue de la Tombe Issoire, lieu d'histoire de notre arrondissement.

Un petit commentaire à ce sujet : Bertrand Delanoë et Pierre Castagnou ont prétendu ne pas être au courant du conflit qui opposait promoteurs immobiliers et collectifs associatifs pour la préservation du site, or, les responsables juridiques de la ville ont plaidé...du côté des promoteurs CONTRE le collectif d'associations !!! Hmmm ? Duplicité ? Finalement, la mairie de Paris a fini par tenter de préempter le terrain mais a perdu ses deux procès contre les promoteurs. Heureusemen, le collectif d'associations, lui, a été beaucoup plus efficace et a obtenu l'interdiction de toute nouvelle construction sur le site. Mais l'affaire n'est pas finie, et il ne faut pas la lâcher...

Ensuite, l'école, évidemment. Le saviez-vous ? Le mot école vient du grec σχολὴ qui signifie, vous l'auriez deviné...loisir ! La priorité, c'est l'excellence pour tous ! 


- Faire un état des lieux des toilettes dans les trente-quatre écoles primaires de l’arrondissement et rénover l'ensemble des toilettes
pour la rentrée 2008.
- Sécuriser les abords de toutes les écoles en généralisant les zones 30 avec des ralentisseurs.
- Transformer les études surveillées en études dirigées jusqu'à 19 heures.
- Mettre en place, dans les écoles, les moyens informatiques les plus modernes (haut débit filaire, espace numérique des savoirs, mise en
réseau des écoles, site internet).
- Expérimenter l'apprentissage d'une langue vivante dès le CP.
- Accroître la part du bio dans les cantines des écoles, sans augmenter le prix du repas.

 Sana mens in corpore sano, disaient les Anciens (un eesprit sain dans un corps sain). Place au sport !

 - Étendre les horaires d’ouverture des installations sportives (espace Rosa Parks, centre sportif Jules Noël,...), notamment en soirée mais aussi pendant le week-end et les vacances.
- Soutenir les petits clubs sportifs de quartier : accès privilégié aux installations sportives, aide au transport,...

Etendre les horaires d'ouverture des installations, j'espère qu'on va y parvenir, et je pense notamment aux psicines, dans lesquelles je regrette que l'on ne puisse nager ni le matin, ni le soir. Les petits clubs sportifs seraient également bien aidés s'ils pouvaient accroître l'amplitude horaire de leurs accès aux stades et complexes sportifs, en effets, ce qui leur permettrait de dégager de nouvelles tranches horaires ; or, sur ce dernier point, il y a un problème, parce que la plupart des cours, y compris pour les enfants, sont concentrés sur les après-midi et après l'école. 


Ah oui, au fait, pour avoir un apperçu de l'offre dans le 14e, quelques chiffres : il compte 3 musées, 10 théâtres, 9 cinémas, 3 bibliothèques municipales, 1 bibliothèque universitaire, 1 conservatoire de musique, 20 écoles maternelles, 14 écoles élémentaires, 9 salles de sport, 2 piscines, 3 stades.

lundi, 10 mars 2008

Electeurs et électrices du MoDem, merci, merci à vous !

Electeurs et électrices du MoDem, c'est à vous que je veux rendre un hommage vibrant. C'est par vous que nous existons, et c'est par vous que passe une alternative au sempiternel duel gauche-droite. C'est grâce à vous que nous pouvons envisager une autre manière de faire de la politique.

Il est vrai que nous autres démocrates, sommes encore en construction, et demeurons très imparfaits. Nous avons encore un long travail à faire, notamment dans le domaine intellectuel pour nous construire un corpus philosophique et idéologique. Mais nous avons une ligne directrice, et grâce à vous, un avenir, même si ce dernier est encore parsemé d'obstacles.

Merci pour votre confiance, et comptez sur nous pour vous défendre de toutes nos forces, et plus généralement, servir les intérêts de la France et de la démocratie.

Merci à tous et à toutes ! 

09:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : modem, municipales |  Facebook | | |

lundi, 07 janvier 2008

Le MoDem à 10%

Le MoDem à 10% c'est que laissent entendre les sondages actuels. Reste à voir ce qu'il va concrètement se passer dans chaque ville. 10% ce ne serait pas mauvais, mais cela ne nous permettrait de peser qu'à la marge. La question que je me pose, par rapport aux 19% des présidentielles, c'est de savoir ce qu'il est advenu des 9% manquant.

Le PS est désormais à 32%, les Verts à 8% et pC et extrême-gauche totalisent 9%. Cela fait  49% pour la gauche. La droite, elle, est à 33% pour l'UMP + les 8% du FN, cela fait 41%. Evidemment, tous ces électorats ne sont pas complètement étanches...

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : UMP, FN, PS, Verts, MoDem, municipales, sondage |  Facebook | | |

mardi, 04 décembre 2007

Versac adoube Marielle de Sarnez

« Le site, pour le coup, est à peu près l'exact inverse des trois autres principaux prétendants. Pas de tivi, au modem. Et on donne clairement le signal que l'on ne prend pas l'électeur pour un idiot, en lui proposant un débat, sur la base de diagnostics et premières propositions, en mode "texte brut".»

 

be7107b9e2d13ef5672b5897414242a7.jpgEncourageant : ce n'est pas moi qui l'écrit, mais Versac, dans un billet du 23 novembre à propos des propositions de Marielle de Sarnez et du MoDem sur le site de la candidate. Voilà qui récompense les justes efforts de ceux qui s'investissent au MoDem, pour faire avancer les débats. Nous avons du retard à combler, au MoDem, mais la volonté d'éviter la politique-spectacle et de débattre sur le fond sera à notre avantage tôt ou tard.

Il faut saluer l'énergie de ceux qui oeuvrent dans l'ombre pour les Parisiens.  

 Et je tiens tout d'abord à saluer Céline Alléaume :

453ced8361f9f9c3676f76b0fa8848ad.jpgParmi les nouvelles têtes du MoDem, on peut dire qu'elle a accompli un travail remarquable :   en l'espace de quelques mois, cette jeune femme a réorganisé et remis en ordre de marche toutes les commissions de l'UDF-MoDem, afin de les rendre opérationnelles. C'est de ces commissions que sont issues les premières propostions du MoDem. Il faut toutefois reconnaître que le travail fourni est de longue haleine, et que les équipe de l'UDF avaient travaillé auparavant pendant presque deux années pour fournir un diagnostic de la ville de Paris très complet aux instances dirigeantes. Pour avoir eu accès à un certain nombre de ces documents (réalisés par des adhérents bénévolement !) je puis vous dire que plus d'un cabinet paierait cher pour disposer de telles analyses et de telles synthèses, étant donné la haute teneur qualitative de ces derniers.

 

76c76139d2437e13a5c0625e41ad9cc3.jpg

Mais pour nous, hérétiques, qui nous intéressons à l'économie, celle qui détient la bombe qui pourrait bien faire exploser l'aura de l'actuelle équipe municipale sortante, c'est Valérie Sachs.

Cette jeune femme qui s'est intéressée aux activités financières à Paris, est parvenue à mettre en évidence qu'il existait un gisement de pas moins de 70 000 emplois (!!!) totalement inexploités dans le secteur de la finance à Paris intra-muros. En ces temps de disette pour le pouvoir d'achat et l'emploi, voilà une annonce explosive. Démocratie et Hérésie économique qui détient pour l'instant l'exclusivité de ces informations (à l'exception des instances parisiennes du MoDem) fait la promesse àses lecteurs parisiens de diffuser au fil du temps, et jusqu'à l'échéance municipale, les éléments constitutifs de ce dossier détonnant. Très prochainement, nous interwieverons Valérie Sachs à ce sujet.

 

jeudi, 18 octobre 2007

Quitterie Delmas et Marielle de Sarnez

Elles se sont donc rencontrées au bar de l'imprévu hier soir. Il ressort de l'entrevue entre les jeunes MoDem et Marielle de Sarnez quelques éléments significatifs.

  • Jusqu'à la tenue d'un congrès constitutif du MoDem, ce sont les statuts de l'UDF qui régissent la vie du MoDem et les investitures. Ils ne prévoient pas de primaires.
  • Marielle de Sarnez souhaite faire appel largement à la société civile et ouvrir à d'autres sensibilités politiques pour conduire des listes MoDem aux municipales, et donc, fatalement moins, du moins en tête de liste, aux militants et adhérents de base
  • La plupart des parlementaires rechignent à suivre François Bayrou. Nous sommes désormais seuls avec lui et quelques fidèles.
  • François Bayrou maintient contre vents et marées la ligne qui a toujours été la sienne.
  • Quitterie Delmas s'est vue proposer une mission pour trouver des procédures de désignation rapides et démocratiques mais l'a refusée en raison de la charge de travail que cela représente.
  • Quitterie Delmas renoncerait à l'investiture aux Municipales parisiennes.

Sur ce dernier point, je crois que l'UDF-MoDem aurait tort de ne pas lancer des têtes jeunes et charismatiques dans la bataille. Quitterie Delmas a un réseau, commence à être connue, il lui faut, désormais, acquérir une expérience politique. Participer aux municipales et devenir au minimum une conseillère municipale devrait être un objectif. Et puis vient un moment où il faut se confronter au suffrage universel.

Espérons donc qu'elle reviendra sur cette décision, et, si ce n'est pas elle qui l'a prise, que Marielle de Sarnez fera preuve de bon sens sur cet aspect des choses. 

lundi, 09 juillet 2007

François Bayrou à la rencontre des militants UDF et MoDem en Ile de France


François Bayrou à la rencontre des militants UDF-MoDem : premier rendez-vous mardi 3 juillet à Paris
François Bayrou 2007

Après la séquence électorale chargée et avant la dispersion des vacances, François BAYROU a souhaité aller à la rencontre des militants UDF-MoDem pour échanger avec eux d’une manière libre et répondre ainsi aux nombreuses questions qui se posent. C’est à Paris, au siège national de la rue de l’Université, en présence de Marielle de SARNEZ, que s’est tenue cette première séance qui a connu une affluence record. La salle Jean Lecanuet était pleine à craquer et deux autres lieux diffusaient, dans la maison, les images de ces débats mis en place pour la région Ile de France.

François BAYROU a introduit la réunion en revenant sur les principaux événements de ces derniers mois, anticipant tout d’abord, sur le sujet qui ne manquera pas d’être souvent évoqué : pourquoi avoir dit « je ne voterai pas pour Nicolas SARKOZY ! », entre les deux tours de l’élection présidentielle ?
Pour notre président national, « le vote est libre dans notre pays et il est sain d’exprimer publiquement une conviction profonde ». De plus, dès lors que la presque totalité des députés UDF appelaient à voter pour le futur Président de la République, il était indispensable de « rééquilibrer » afin qu’on ne puisse pas faire le reproche à notre famille politique d’être « revenue à droite », d’où on aurait dit qu’ « elle n’était jamais partie ! ». Le PS n’attendait que cela pour nous affaiblir. Cela aurait beaucoup déçu ceux qui avaient mis en François BAYROU l’espoir d’une voie réellement libre et indépendante.
 Ce dernier a d’ailleurs précisé également qu’il n’avait pas pour autant appelé à voter pour Ségolène ROYAL  ce qui, de même, aurait ruiné tous les efforts déployés pendant la campagne dont le succès est unanimement reconnu.

Revenant ensuite sur les élections législatives, François BAYROU a salué les députés sortants  restés fidèles au MoDem et les quatre élus qui porteront,  haut et fort, dans l’hémicycle, la parole de notre parti. Il est clair que ce mode de scrutin qui ne nous a pas été favorable est injuste. D’après le journal « le Monde », si nous avions bénéficié d’ une dose de proportionnelle, à l’allemande, nous aurions eu, avec nos quelques 8% des voix, 61 sièges et  sur la base du score de l’élection présidentielle, près de 130 députés !

 « Notre situation actuelle est inconfortable mais elle est loyale et fidèle à ce que nous défendons et qui n’a de sens qu’en fixant l’avenir. La liberté acquise est précieuse pour les municipales. Nous ne nous laisserons pas enfermer dans des alliances obligatoires, ni avec l’UMP, ni avec le PS. La ligne est claire : chaque fois que nous le pourrons, nous présenterons des listes sous nos propres couleurs, spécialement dans les 1000 communes de plus de 10000 habitants, sans soumission, à l’égard de quiconque. N’oublions jamais que nous sommes porteurs d’une alternative vers laquelle les français se tourneront lorsque le rideau se déchirera sur les réalités… », a dit François BAYROU, en conclusion de son introduction avant de laisser la parole à la salle, impatiente de pouvoir s’exprimer.

Plusieurs interventions ont tourné autour du défi de faire cohabiter, au sein d’une même formation politique, des anciens adhérents UDF et des nouveaux militants MoDem. François BAYROU ne nie pas cette difficulté. Il est humain que les premiers voient chez les seconds des « aventuriers » et que les seconds soupçonnent les premiers de vouloir « verrouiller » les instances. Il est cependant vital qu’ils puissent se découvrir et s’écouter.
 « Nous avons identifié que les règles du droite/gauche ne correspondaient plus à la réalité. Cela doit se traduire également, dans notre parti, où nous ont rejoints des femmes et des hommes qui étaient dans une profonde déception à l’égard de leur parcours politique ancien.  Ce qui doit nous réunir, c’est le projet pour l’avenir, pas le passé. Ne tombons pas dans le piège qui nous sera tendu, chaque fois qu’on nous demandera si on est « centre droit » ou « centre gauche ». Nous savons bien que les sujets de blocage du pays ne se résument pas à ces affrontements perpétuels ». D’ailleurs, la localisation géographique n’est pas le problème essentiel : il vaut mieux dire que nous portons un projet démocrate ; c’est là que se trouve notre identité ! « A quoi croyons nous ? pour quoi serions nous prêts à nous faire couper en morceaux ? », a interrogé François BAYROU qui a  donné comme exemple la séparation des pouvoirs. Ce dernier  a assuré, de plus, qu’il veillerait à ce que chacun, quelle que soit son histoire, puisse accéder aux responsabilités, dans les structures futures du MoDem.

Comme on pouvait s’y attendre, il a été demandé des précisions sur la mise en place pratique et concrète du MoDem. François BAYROU a été très clair en annonçant que le congrès du mois de novembre tranchera la question de l’existence, au final, d’un seul et unique mouvement. Il faut faire vite car l’attente est grande mais nous ne devons pas, pour autant, céder à une forme de précipitation. Nous prendrons le temps d’écouter (c’est ce qui est fait actuellement avec ces huit rendez-vous régionaux qui précéderont le bureau politique du 12 juillet, élargi aux candidats aux législatives). Des assises de la démocratie se tiendront les 13,14, 15 et 16 Septembre, à Seignosse afin de poser ensemble les bases d’un parti moderne. Parallèlement à l’établissement classique pour un tel mouvement, des statuts et des principes de décision, sera écrite une charte éthique afin de formaliser ce que doit être notre comportement commun et spécialement celui de l’honnêteté  et de la transparence des élus, à l’égard des militants qui leur ont fait confiance et qui les ont portés, parfois depuis plusieurs décennies.
 D’un point de vue plus anecdotique, François BAYROU a raconté comment le nom MoDem s’était imposé à tous et des proportions et un temps jamais égalés, dans toute l’histoire de la Vème République. A ce jour, 45 000 personnes ont payé une adhésion au MoDem, ce chiffre étonnant n’inclue pas les membres de l’UDF. Il faut également rappelé que tout cela s’est fait spontanément, par internet : « Imaginez ce que ce sera lorsque nous nous en occuperons vraiment ! », a dit, avec humour, François BAYROU en promettant l’envoi rapide des cartes d’adhérents et en précisant que le montant moyen des cotisations est de 35 euros avec plus de la moitié à 50 euros…

Des questions d’intérêt départemental ont ensuite été posées. Elles reprenaient des situations de difficultés, parfois très pénibles et destabilisantes, qu’il conviendra de surmonter par des réunions spécifiques dans les différentes fédérations concernées comme celles des Hauts de Seine, du Val d’Oise, de Seine Saint Denis, Val de Marne…Des référents départementaux seront également désignés.

Marielle de SARNEZ est intervenue également pour remercier les organisateurs de cette rencontre qui en appellent d’autres. Dès jeudi, à 16h, dans cette même salle Jean Lecanuet, une nouvelle réunion de ce type aura lieu puis rapidement, à la rentrée, se mettra en place une organisation décentralisée du congrès avec des groupes de travail structurés.
 Pour la présidente de la fédération UDF d’Ile de France : « faire vivre ensemble près de 10 000 adhérents que nous serons bientôt dans cette région, nécessite de nouvelles pratiques, des règles d’interactivité innovantes pour que chacun apporte sa pierre à l’édifice collectif ».

D’autres sujets qui ne figurent pas dans cette synthèse ont été évoqués au cours de cette première rencontre. A n’en point douter, ils seront aussi traités lors de l’un des prochains débats que François BAYROU animera, chaque soir, jusqu’au 11 juillet et nous nous en ferons alors l’écho.

A plusieurs reprises, le nom de Marc SANGNIER a été cité au cours des échanges. Il reste pour notre famille politique un modèle et un aiguillon, un « sillon », toujours d’actualité. Cet homme de convictions ne disait-il pas : « faire de la politique, c’est porter  à son plus haut la conscience et la responsabilité des citoyens »…. ?

 

09:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Bayrou, UDF, MoDem, municipales |  Facebook | | |