Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 mai 2012

J'ai grillé la Belle et ses princes presque charmants !

Et paf : je sentais bien qu'il devait y avoir des acteurs dans le tas ou, tout du moins, un coup monté; Voilà,  je suis, comme tout intellectuel qui se repecte, l'émission de télé-réalité la Belle et ses princes presque charmants, diffusée sur W9 le mardi soir puis rediffusée sur M6 le jeudi soir. Elle vient d'ailleurs de prendre fin hier.

Le principe était de donner à la plus charmante des créatures, Marine (une jolie et grande blonde de 20 ans) à choisir entre un groupe d'hommes pas très beaux mais avec une originalité et un groupe d'hommes beaux mais sans relief.

Quand j'ai vu les "moches" rappliquer, au début, je me suis dit que c'était impossible : trop improbable. Pas mieux quand j'ai vu les "beaux" débarquer : trop c... et abêtis pour être vrais (encore que...).

La Belle doit choisir entre beauté extérieure et beauté intérieure, et, en théorie, c'est censé être de la télé-réalité. Même la famille de la Belle a été conviée à s'exprimer lors d'une émission.

Seulement, voilà : la dernière séance a suivi les recalés pour savoir ce qu'ils étaient devenus, et, l'un deux, Claude, a suivi une cure d'amaigrissement en hôpital, avec l'assitance d'infirmières spécialisées. Or, l'une d'elles affirme avoir vu l'émission à la télévision, et la cure a duré plusieurs semaines. 

Ceci signifie qu'elle a eu lieu pendant le tournage, et non pendant la diffusion. Comment dans ces conditions les infirmières peuvent avoir vu une émission à la télé alors qu'elle n'était pas diffusée ?

Hé hé, l'hérétique a l'oeil (bon j'avoue, je n'y ai vu que du feu, c'est une collègue de travail qui a levé l'anguille sous la roche...).

Bref, pipeau, bidon, baratin, blabla, rien n'est vrai là-dedans, en dépit des assertions des maisons de production de la chose.

Pas de belle, pas de princes charmants ou pas, mais des très bons acteurs, en revanche. Chapeau, les gars, il y en a qui y ont cru...

vendredi, 23 décembre 2011

Marine Le pen aurait pu vivre une autre existence

Quand j'étais jeune, je lisais souvent des comics, des Marvel en particulier. Spider-man, Iron-man, les Quatre fantastiques, Daredevil et bien d'autres encore n'avaient pas de secrets pour moi. Toutefois, je raffolais d'une série que l'on trouvait de temps à autre dans les Nova : «Et si ?...» Il s'agissait pour un personnage cosmique du nom d'Observateur de déterminer quel cours aurait suivi l'existence des héros (ou au contraire de super-vilains) dans un futur alternatif où certains évènement clef auraient pris une autre tournure.

J'ai lu plusieurs articles biographiques de Marine Le pen, et ce qui m' a frappé à chaque fois, c'est l'impossibilité pour elle d'accomplir un choix autre que celui qu'elle a fait en s'engageant en politique.

C'est que Marine Le pen a porté son nom et son père comme Sisyphe porte son fardeau dans les enfers. Avec les saillies plus que douteuses de Jean-Marie Le pen, cette jeune femme qui aurait pu être une brillante avocate s'est vue finalement repoussée vers son univers d'origine. 

On ne choisit pas sa naissance, on ne choisit pas son nom, on ne choisit pas son père. Je ne crois pas Marine Le pen antisémite. Mais son père l'est, à n'en pas douter, avec ses détails et ses durafour crématoire . Et une large partie des cadres du Front National le sont aussi, eux qui ont soutenu sans le moindre état d'âme leur leader et ont accueilli au sein de leur formation ce qu'il se comptait de pire à la droite de la droite.

On n'aime pas, au Front National, et, j'imagine, chez les Le pen, les comparaisons avec les nazis. Tant pis pour eux. Jean-Marie Le pen n'avait qu'à se taire, et ce parti n'avait qu'à faire du ménage en son sein au moment où il aurait fallu le faire. A se vautrer dans la boue, on finit par gagner un opprobre bien mérité.

Il y a eu sur France 3, le 12 septembre dernier, un documentaire très intéressant : son auteur avait longuement enquêté sur le devenir des descendants des pires criminels nazis, et le résultat de son enquête s'était avéré plus que surprenant. En réalité, les enfants des Goering, Himmler et Goebels, bien loin de marcher dans les traces de leurs ancêtres, ont porté toute leur vie le poids et la culpabilité des actes de leurs géniteurs. Le plus étonnant est que certains d'entre eux se sont convertis au judaïsme et sont partis vivre en Israël. Parfois anonymement, parfois à découvert. Et ils ont été acceptés par des gens dont les parents avaient péri dans l'horreur des camps de concentration et qui savaient qui ils étaient. Surprenant ? Non. Ce n'est que la réalisation en acte d'une loi énoncée par le prophète Jérémie (28-29) : 

En ces jours, on ne dira plus: «Les pères ont mangé du verjus et les dents des enfants en sont agacées.» Mais chacun périra pour ses fautes: tout homme qui mangera du verjus en aura, lui, les dents agacées.

Les Juifs ne tiennent pas pour coupables les enfants des criminels. Plus généralement, si la génération suivante se repent (Techouva), elle peut obtenir le pardon de Dieu et...des Juifs.

Voilà pourquoi il existe un certain nombre de descendants de nazis qui vivent en Israël. Certains se sont convertis au judaïsme et en ont épousé les préceptes. Ils portent parfois la kippa, sont mariés avec des orthodoxes et leurs enfants fréquentent les yeshivas, les écoles religieuses.

Il y a une parenté évidente entre toutes les extrême-droites, et le FN n'est certainement pas un club de gentils sociaux-démocrates. Loin de là. C'est donc à dessein que j'ai choisi de rapprocher l'histoire personnelle de Marine Le pen de celle des descendants des nazis.

Il n'existe guère dans notre société française de pardon de ce type : c'est une caractéristique du peuple d'Israël. Évidemment, il est épouvantable pour une fille de devoir renier son père. Mais je me dis qu'un destin, finalement, ne tient pas à grand chose : et si on lui avait foutu la paix avec son père et son nom, à Marine Le pen, quand elle était adolescente puis quand elle a eu 20 ans ? Et si on avait admis que son père c'était son père, et elle, c'était elle, quand elle est rentrée dans le monde du travail, après avoir fini ses études ? Alors, peut-être son destin aurait pu être différent. Peut-être. Qui sait ?

 

01:08 Publié dans Insolite, Politique | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : marine, le pen, nazi, juif |  Facebook | | |

lundi, 11 octobre 2010

Ouf, on a retrouvé Marine

Je ne sais pas si cela vous fait le même effet, vous, mais quand on a été consterné, une fois de plus, d'apprendre la disparition d'une jeune fille, et que l'on apprend qu'elle est saine et sauve alors que l'on n'y croyait plus et qu'elle n'a pas subi de violences, on éprouve comme un grand sentiment de soulagement.

La jeune fille avait disparu hier entre 10h15 et 10h30. Elle affirme avoir été enlevée et est en état de choc. Toutefois, aucune communication directe n'a pu avoir lieu entre elle et la presse, et, dans ce genre de cas, on sait que les forces de police et la justice conservent les premières informations secrètes.

Un témoin, l'un de ses voisins, âgé de 71 ans,  l'aurait vu  le dimanche soir aux alentours de 20h, mais elle se serait enfuie à sa vue.

D'autres éléments vont donc sans doute surgir les prochains jours. Espérons qu'ils ne viendront pas ternir la bonne nouvelle de ce jour.

 

15:15 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : marine, enlèvement |  Facebook | | |

dimanche, 08 novembre 2009

Marine Lepen, inquiétante étoile montante

S'il y a une personnalité politique à laquelle la classe politique ne prend guère garde, à l'heure actuelle, c'est bien Marine Le Pen. Or, elle dispose d'un potentiel électoral qui laisse à méditer.

Si le Front National demeure clairement l'héritier du Vichysme, de la droite nationale anti-sémite et des intégristes, Marine Le Pen représente elle une évolution conséquente par rapport à son père : contrairement à ce dernier elle n'est pas anti-sémite, et je ne suis pas même certain qu'elle soit franchement raciste. Elle incarne plutôt une droite populiste et poujadiste avec, bien évidemment, des relents extrémistes de toute sorte.

D'une certaine manière, comme elle est nettement plus présentable que son père, elle n'en est que plus redoutable. Je ne crois pas qu'elle se reconnaisse non plus dans le négationnisme, et, à vrai dire, cela ne l'intéresse pas vraiment : c'est l'actualité qui la préoccupe avant toutes choses.

Il serait extrêmement risqué de laisser le Front National se reconstituer avec un nouveau leader charismatique ; donnée à 11% en cas de 1er tour à une élection présidentielle, Marine Le Pen pourrait faire plus et mordre sur plusieurs électorats.

L'immigration, la fiscalité et la sécurité demeurent les chevaux de bataille favoris du Front National : il serait fort imprudent de les leur laisser.

01:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : le pen, front national, fn, marine |  Facebook | | |