Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 août 2013

Que des saltimbanques...

Au fond, un pays n'a jamais autre chose que ce qu'il mérite : notre nation de geignards furieux (Aujourd'hui en France a réalisé un intéressant reportage sur les Français dans les péages routiers), d'individus inhospitaliers (les touristes nous détestent) porte toujours au cénacle les chanteurs, les sportifs et plus généralement tous ceux qui usent et abusent du star-système.

Il y eut un temps où l'on retrouvait parmi les personnalités préférées des Français des êtres d'exception commte l'Abbé Pierre, Soeur Emmanuelle ou encore le commandant Cousteau.

Eh bien ce temps est largement révolu.

Finalement, nous autres Français, qui passons notre temps à couiner sur notre classe politique, nos indistries en déshérences et la chute sans fin de notre pouvoir d'achat, nous n'avons que ce que nous méritons. Panem et circenses en veux-tu en voilà, c'est tout ce qu'il nous faut.

Pas un homme ou une femme de science, de lettres ou de coeur dans le classement minable qui émerge du sondage réalisé par l'IFOP pour le compte du JDD. Pas un, pas une.

00:17 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : ifop, top50 |  Facebook | | |

dimanche, 01 janvier 2012

L'inquiétante popularité des people

Je ne dispose pas encore de la totalité du classement des personnalités les plus populaires, du moins, selon l'IFOP, mais de considérer le top10 ne me réjouit vraiment pas : qui aodre-t-on, finalement en France ? Des saltimbanques qui s'en mettent plein les fouilles, fraudent le fisc, font les kéké sur les ondes et n'ont moralement aucun mérite personnel.

Des acteurs, des comiques, des présentateurs télé, des sportifs, que du show bizz et du star-système, quoi.

Du temps où l'on trouvait le Commandant Cousteau ou l'Abbé Pierre, on pouvait au moins se dire que c'étaient des individus qui se donnaient pour leur prochain, pour des causes profondes. Aujourd'hui, ce sont le fric et l'amusement les moteurs de la popularité. Ma seule consolation est de voir figurer Simone Veil parmi les 4 personnalités les plus appréciées des Français.

Peut-être est-ce aussi qu'il ne reste plus de grandes figures morales comme nous avons pu en connaître. L'Abbé Pierre, le Commandant Cousteau, Soeur Emmanuelle ne sont plus. Ne me parlez pas de l'imposteur Hessel, les idéologues ne m'intéressent pas, a fortiori quand ils essaient de se parer à peu de frais des apprêts de la vertu.

Aux êtres d'exception on a substitué des icônes qui ne valent qu'à proportion de leur exposition médiatique, leur plastique et leur compte en banque.

Ne me dites pas que j'ai l'alcool mauvais, je ne bois pas. Et pour ce qui est de la diggestion, j'ai été raisonnable.

dimanche, 04 décembre 2011

Gouvernement idéal, la presse raconte une fois de plus n'importe quoi.

A-t-on, nous autres Français, la presse que nous méritons ? Pourquoi faut-il que ce soit un blogueur qui décrypte des titres fallacieux qui s'étalent à l'envie ?

Personne n'a donc pris la peine de vérifier en quoi consistait le sondage commandité par Planet.fr (qui a titré sans vergogne "le gouvernement idéal des Français") ?

En réalité, seuls les Français âgés de 35 à 65 ans ont été consultés, et uniquement par internet via un questionnaire de surcroît. Il suffit de lire la partie méthodologie pour le savoir.

Cela dit, même si cela ne représente qu'une fraction de la population, le résultat est tout de même inquiétant :

- le trio Lang/Allègre/Jospin en tête pour l'Éducation laisse augurer de jours sombres pour cette dernière. On peut dire qu'ils en ont été les démolisseurs successifs, les dirigeants de droite n'ayant fait que s'engouffrer dans la brèche. La seule consolation, c'est que Châtel a la place qu'il  mérite.

- voir Juppé en second pour les affaires étrangères est évidemment une consolation, mais constater la présence du transparent bien que médiatique Kouchner en pôle-position est inquiétant pour la représentation que se sont de notre diplomatie les 35-65 ans qui pianotent sur Internet.

- ouf, Delors à l'économie me semble en revanche un bon choix.

- A la Défense et à l'Intérieur, comme ils ont été quasiment tous mauvais, il n'y a pas vraiment de regrets. J'observe à propos de Pasqua que ce dernier était capable d'intelligence dans sa politique d'immigration. Ainsi, au lendemain de la victoire du FIS puis de la répression en Algérie, il avait donné des consignes pour que les intellectuels algériens pussent trouver refuge en France. A comparer à l'incapablissime Guéant qui empoisonne les étudiants étrangers qui cherchent un petit boulot...Bref, de mon point de vue, il est premier faute de concurrents, mais en réalité, aucun d'eux ne m'agrée.

On pourrrait tout de même espérer une clarification de l'IFOP pour ce sondage qui n'est en aucun cas représentatif de ce que pensent les Français dans leur ensemble.

vendredi, 22 octobre 2010

Correction : Bayrou gagne 0.5%

Le dernier sondage IFOP donne Bayrou à 8.5% dans les sondages, ce qui le place en 4ème position dans les intentions de vote aux présidentielles.

Le Parisien affirme qu'il a perdu des points. Rien n'est plus faux. Loin d'avoir perdu 2.5, il a en réalité gagné 0.5 points.

En revanche, ses concurrents au centre, Dominique de Villepin et Éva Joly perdent tous les deux des points et passent derrière lui.

J'ajoute une dernière chose : Éva Joly n'a rien d'une candidate du centre si l'on considère le programme des Verts. C'est une candidate de gauche, voire d'extrême gauche à certains égards...

00:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : ifop, bayrou |  Facebook | | |

jeudi, 25 mars 2010

Bayrou est très populaire chez les jeunes !

Un sondage, en tant que tel, n'apporte que rarement des informations pertinentes si on ne va pas dans le détail. Je viens ainsi de lire le dernier sondage IFOP Paris-Match de mars 2010 pour le classement des personnalités politiques. Globalement, Bayrou perd des opinions positives, hélas, mais, en revanche, si l'on considère les plus jeunes, la tranche d'âge 18-24 ans, il obtient 65% d'opinions positives. On trouve Delanoë, Kouchner et Borloo à 66, Fillon à 64 et Chirac à 86. En fait, jusqu'à 35 ans, tout va bien pour Bayrou, il dépasse les 60% de bonnes opinions. C'est après, que cela se gâte particulièrement, notamment chez les retraités (quand je pense qu'il se bat pour leurs retraites...).  Il reste, heureusement, très populaire chez les sympathisants MoDem avec 86% d'opinions positives (ouf, il dépasse de justesse Chirac à 85 !!!) et encore pas mal du tout auprès de ceux qui ont voté pour lui aux présidentielles avec 67% de bonnes opinions.

Il est aussi assez populaire chez les sans sympathie partisane et les abstentionnistes, ce qui n'est pas si courant dans ce classement. Bref, il y a des raisons d'espérer, mais le problème, c'est qu'il s'en sort bien chez ceux qui ne votent pas facilement et pas bien chez ceux qui n'hésitent pas à se déplacer pour voter : et justement, il s'est effondré chez les professions libérales et cadres supérieurs, chez lesquels il n'est plus qu'à 27% alors que c'était là ses principaux électeurs pendant longtemps ! 27% seulement ! Pire que les retraités qui sont à 37 !

Je pense que ce sondage nous donne des pistes sur lesquelles il faut travailler : nous avons, au MoDem, et Bayrou avec, un effort de clarification à apporter, y compris dans les domaines théorique et programmatique où nous apparaissons facilement verbeux. Eh oui...

Ce sondage a été fait entre les deux tours des Régionales, les 18 et 19 mars 2010. En plein échec pour Bayrou. On peut tout de même espérer des rebonds, heureusement, mais, je le dis encore, il y a un sérieux boulot à réaliser.

 

 

13:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : bayrou, modem, sondage, ifop |  Facebook | | |

vendredi, 12 mars 2010

l'IFOP et ceux qu'aiment nos enfants

Je viens de parcourir une étude de l'IFOP intitulée "les personnalités préférées des enfants". J'ai avec attention la méthodologie suivie pour assurer la représentativité de l'étude : 355 enfants, seulement, cela me paraît un peu juste, mais, passons...

Non, ce qui me choque, c'est le titre au regard des conditions de l'étude ; en fait, dans un premier temps, j'ai consulté les données brutes du sondage, sans en considérer l'organisation. Et mon premier réflexe a été le désolement. Je me suis dit que nos enfants, ceux qui sont âgés de 7 à 14 ans, ne placent dans leur palmarès que des people, du show-bizz et des sportifs, à de très rares exceptions près. C'est à dire des gens qui sont plein aux as, vivent de la futilité de leur public, et dont l'action principale est basée sur l'apparence. Pas un humanitaire, là-dedans. Trois politiques, seulement, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et Rama Yade (oups, j'oubliais Chirac, mais il est à la retraite). Seulement, voilà la méthode exacte utilisée pour construire le classement, je la copie ici :

Voici une liste de 60 cartelettes. Sur chaque cartelette figure le nom d’une personnalité française. J’aimerais savoir quels sont les dix Français que tu aimes le plus aujourd’hui et que tu trouves les plus sympathiques. Pour cela, je vais te demander d’abord de faire deux tas avec ces cartelettes en mettant : sur cette feuille (tapis 1) les personnalités que tu aimes bien, et sur cette autre feuille (tapis 2), celles que tu n’aimes pas ou que tu ne connais pas. Ensuite en reprenant les cartelettes des personnalités que tu aimes bien (c’est-à-dire celles qui sont sur le tapis 1), peux-tu me dire quelles sont les 10 personnalités que tu aimes le plus ?

Ce que la fiche technique ne comporte pas, ce sont les motivations de l'IFOP pour établir la liste des 60 personnalités. Pourquoi un nom plutôt qu'un autre ? Est-ce que l'IFOP s'est contenté de reprendre des classements établis par des adultes afin de déterminer ce qu'en pensent les enfants, en en bannissant tous les humanitaires et les associatifs ? Quoi qu'il en soit, il n'est pas honnête de titrer "les personnalités préférées des enfants" alors qu'il ne s'agit que d'un choix au sein d'un échantillon prédéterminé sur lequel les enfants n'ont pas eu leur mot à dire.

Bref, l'équation cartelettes = Français, elle me pose un problème à la fois éthique et logique...

Regrettable, d'ailleurs, qu'un magazine pour enfants, le Journal de Mickey, se prête à cette mascarade. J'ai globalement plutôt confiance dans les méthodes des sondeurs, mais objectivement, cette fois, c'est raté. Je vais écrire, à défaut, aux auteurs du sondage pour leur demander comment ils ont déterminé qui devait figurer ou non sur les cartelettes...