Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 mars 2012

Bravo, le RAID !

Je suis vraiment furieux des polémiques minables qui agitent certains responsables politiques à l'heure actuelle. On sait que le député Urvoas est le monsieur sécurité du PS, mais critiquer l'opération du RAID alors qu'elle est encore dans son déroulement, c'est tout simplement inacceptable.

Urvoas a précisé plus tard sur son blogue que dans ce genre de circonstances, c'est le GIGN qu'il aurait envoyé, pas le RAID. C'est une opinion qui peut se discuter, mais pas en cours d'opération et pas de la manière dont il l'a fait.

Mais il y a encore plus minable avec le donneur de leçon, la bonne âme Jérôme Guedj, conseiller régional socialiste de son état qui appelle à la démission de Guéant. Prétexte ? On aurait pu prévenir les meurtres.

Yakafôkon. 

Pour ma part, j'ai trouvé les services de police extraordinairement rapides et efficaces. Le RAID a tout fait pour interpeler vivant un individu qui n'avait comme objectif que de faire le maximum de morts possibles au sein de cette unité. Le RAID a agi avec professionnalisme, courage et beaucoup de sang-froid. La polémique de Guedj est minable. 

Comme l'a observé justement François Bayrou dans ces tragiques circonstances, nous ne sommes pas au courant de tout et il fallait laisser agir le RAID.

Le seul argument qui me paraîtrait recevable, dans les critiques, c'est celui d'Éva Joly qui fait observer que ce n'est pas au Ministre de l'Intérieur de guider les opérations mais à un juge.

Mais à cette exception, je suis scié par le manque absolu de décence des deux Socialistes qui se sont exprimés. On peut demander la démission de Guéant pour plein de choses, passées pour la plupart, mais certainement pas pour son rôle dans cette affaire.

17:01 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : guéant, raid |  Facebook | | |

mercredi, 08 février 2012

Quid de la civilisation européenne, alors ?

Après Maxime Tandonnet, c'est au tour de Xerbias de prendre la défense de Claude Guéant, faisant valoir qu'on a coupé la phrase qu'on lui reproche de son contexte.

Xerbias rappelle que les propos incriminés l'ont été devant un cénacle d'étudiants de l'UNI et cite précisément les mots prononcés : 

Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique.

Le relativisme de gauche m'insupporte aussi, mais ce que dit Claude Guéant n'a absolument pas de sens, n'en déplaise à Xerbias. Qu'est-ce qu'une civilisation qui défend l'humanité, la liberté, l'égalité, la fraternité ? D'ailleurs, c'est quoi une civilisation ? Est-ce qu'on peut parler de civilisation occidentale, par exemple ? Parce que si c'est le cas, la nôtre a tout de même fait émerger les pires totalitarismes de l'histoire avec le nazisme et le communisme. J'aimerais bien qu'elle soit réductible à la démocratie, malheureusement, ce n'est pas exactement le cas. 

Si Guéant veut dire qu'il faut combattre toutes les idéologies qui affirment l'infériorité des femmes ou mettent en avant les haines sociales et ethniques, soit, j'en conviens. Mais quel rapport avec la civilisation ? C'est au nom  de LA civilisation qu'on a colonisé et souvent exterminé à tour de bras aux XVIIIème et XIXème siècles, alors La civilisation, vous comprenez, j'ai comme une méfiance quand on brandit ce concept.

Puisque Claude Guéant a évoqué la minorité des femmes, je suis à peu près certain qu'il a pensé très fort à l'Islam et à la place que l'on réserve à la femme en terre d'Islam. Mieux valait le dire clairement dans ces conditions. Mais, même ainsi, les choses sont un tantinet plus complexes qu'il n'y paraît : même le pays le plus islamo-réactionnaire de la planète, le Pakistan, a porté a deux reprises une femme à sa tête, Benazir Buttho. Chose qui ne s'est jamais produite en France...Bis repetita placet au Bangladesh ou ce n'est pas une, mais DEUX femmes qui sont arrivés à la tête de l'État. 

La place de la femme dans l'Islam n'est pas chose simple : il y a là fondamentalement une problématique d'interprétation des textes, et, parfois, bien plus simplement d'application du Coran ! Il y a un excellent article de wikipedia sur le sujet, et j'y renvoie.

Plutôt que de décréter l'Islam doctrina non grata en terre de Gaule, il eût été plus fûté d'interpeler les docteurs de la foi en théologie islamique pour contester d'éventuelles interprétations en s'appuyant sur celles, autres, que l'on peut donnet des versets du Coran. 

Mais c'est évidemment une toute autre diplomatie, que celle, imbécile, qui consiste à jeter la pierre sur l'Islam tout entier sans prendre le temps de la réflexion...

mardi, 07 février 2012

Minable injure ? Non, minable Guéant !

Maxime Tandonnet est furieux après l'intervention d'un député PS qui a associé la barbarie nazie et les propos de Guéant. 

C'est bien fait pour la g.... de Guéant. Quand on cherche la m... facho faut pas s'étonner d'en récolter des éclaboussures.

Il faut être vraiment un démagogue de la pire espèce pour jouer sur cette corde-là, celle de l'échelle de valeur des civilisations. C'est quoi une civilisation ? Cela recoupe des pratiques, une littérature, une culture, une pensée qui peuvent être très différentes les unes des autres.

Quand on commence à juger qu'une civilisation dans son ensemble est inférieure à une autre, on met le doigt dans l'engrenage qui effectivement mène aux idéologies les plus sombres de notre histoire.

Ceci ne signifie pas que la civilisation doit être hypostasiée, que c'est une icône qu'il est interdit de critiquer. Mais dans un tel cas, on juge certains aspects d'une civilisation, on ne la décrète pas dans sa globalité inférieure.

Guéant est nul et démagogue et Sarkozy se trompe en le défendant. J'imagine que la droite humaine, à l'instar de Juppé qui a immédiatement tiqué, doit être offusquée. Le problème, c'est qu'un type comme Sarkozy laisse dire ce genre de choses sans broncher. J'invite la droite modérée à en tirer les conséquences en termes de soutien dans cette présidentielle.

Quant à Maxime Tandonnet, je l'invite à relire les analyses nombreuses sur la montée des totalitarismes, fascisme et nazisme en tête. Oh, bien sûr, cela ne se fait pas en un mois, mais un jour, il y a quelqu'un pour juger que toutes les civilisations ne se valent pas, et puis après, il n'y a plus qu'un pas pour en juger certaines indignes. Le reste se fait en courant...

Cela dit, comme Bayrou, je n'approuve pas cette escalade, et, bien évidemment, il est disproportionné de brandir l'étendard nazi chaque fois qu'on aura plus connaissance d'une nouvelle guéanterie. Mais bon, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il l'a bien cherché...

23:33 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : guéant |  Facebook | | |

lundi, 23 janvier 2012

Sarkozy parti, un paquet d'abrutis en moins !

J'adore chercher querelle à la pravdasphère, mais il y a tout de même une chose qu'il faut admettre, c'est qu'une fois Sarkozy partri un sacré paquet d'abrutis va gicler avec.

Je ne parlerai pas de l'actuel Ministre de l'Éducation Nationale par respect pour les graves évènements qu'il vit à l'heure actuelle, mais à défaut, je me défoulerai sur l'incapable Guéant.

Regardez quelles belles et intelligentes filles ce vil scélérat fait partir de France. Rien que pour ça, déjà, des baffes.

Plus généralement, la manière dont le gouvernement Sarkozy emm... les étudiants étrangers depuis 5 ans avec une cristallisation de la connerie cette dernière année me met hors de moi.

Je ne sais pas qui sera finalement notre prochain président (j'exclus de la palette Marine Le pen car elle n'aura jamais la majorité nécessaire pour la porter au pouvoir même si ses adversaires présentaient un cochon en face), mais une fois Guéant chassé et ses circulaires débilissimes pour ne pas dire criminelles abrogées, je crois que rien que pour ça, je déboucherai le champagne.

18:27 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : guéant |  Facebook | | |

samedi, 10 décembre 2011

Guéant, tu fais honte à la France

En ce moment, quand je croise un étudiant étranger/une étudiante étrangère, j'ai honte, j'ai du mal à le/la regarder dans les yeux. Quand je pense que c'est mon pays, la France, qui le/la traite de cette manière, je dois déglutir un grand coup. Tiens, par exemple, à l'heure actuelle, le Canada accueille non seulement les étudiants insérés, francophones et formés qui ont étudié dans nos universités, mais en prime ses propres étudiants.

Guéant ayant donné pour consigne de les empêcher de travailler en France et de ne plus leur délivrer de papiers, tous ces étudiants se retrouvent du jour au lendemain sans ressources et marginalisés.

En fait, jamais un tel coup à la francophonie n'avait été porté : tous ces jeunes gens et ces jeunes filles ou jeunes femmes sont nos meilleurs ambassadeurs à l'étranger, et, même s'ils restent, portent haut l'exemple de l'intégration. De surcroît, ils ont développé des compétences utiles à notre pays.

Guéant, mais aussi tous ceux qui appuient imbécilement cette politique, à commencer par Fillon et Sarkozy, sont une calamité pour notre soft power : ce que nous avons gagné d'une main en Lybie, et plus généralement sur la scène internationale, par une politique adaptée et courageuse, nous le perdons de l'autre par des mesures intérieures stupides et inappropriées.

Avec cette étudiante canadienne qui va être expulsée sous peu, je me sens mal : moi qui adore le Québec, je me vois mal m'y rendre tant que la circulaire de Guéant n'aura pas été abolie. Je n'oserais pas regarder mes cousins Québecois dans les yeux...