Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 août 2012

Ils m'agacent avec leurs transports en commun...

C'est cool. Je viens de passer chez le Tovaricth Yann, l'un des principaux chefs de file de la Pravdasphère avec l'Nicolas.

Le Tovaritch Yann a un problème : il doit composer avec une énième réécriture de l'histoire des promesses du candidat Hollande ce qui a bien fait rigoler Corto.

Maintenant, je vous explique la différence entre un socialiste et un libéral quand il y a un problème économique : le coût du carburant par exemple.

Que dit le Socialiste ? Faut changer le comportement des automobilistes pour qu'ils consomment moins.

Que dit le libéral ? Ben faut changer de carburant pour parvenir à en stabiliser le prix...

Tiens, je fais faire mon anarcap : la voiture, c'est la liberté, les gars. Une incroyable liberté de déplacement. C'est la mobilité. 

Aujourd'hui, l'alpha et l'oméga, c'est de  ne jurer que par le transport en commun (la version kolkhoïsée du déplacement).

De ce point de vue, on ne peut pas dire que le MoDem se singularise de la Doxa commune par une vision différente. Il n'y a qu'à voir avec quel entrain on avalise toutes les delannoconeries dans le domaine de la voirie depuis de longues années.

Je rassure tout le monde : à peu près tous les partis roulent dans le même sillon dans le domaine à l'exception de quelques centristes et libéraux récalcitrants à la bonne parole.

Pour revenir au Yann, le changement c'est pas maintenant, c'est tous les jours, hein ? Heureusement qu'il ne porte pas de chapeau, notre blogueur de gauche, parce que sinon, en 5 ans, il va avoir le temps d'écrire un livre de recettes...

lundi, 27 août 2012

Et l'hydrogène, au fait ?

Tiens, puisqu'on parle du prix du carburant et si l'on regardait du côté des combustibles alternatifs ? J'avais déjà évoqué il y a presque 4 ans une berline japonaise fonctionnant entièrement à l'hydrogène, la Honda Clarity. Elle devait être commercialisée à partir de 2008 et la suite...plus de dates sur l'agenda...Tout ce que j'ai compris, pour l'instant, c'est qu'on ne la trouvait qu'à Torrance, Santa Monica et Irvine dans le sud de la Californie...Elle figure pourtant bien en première page du site de honda avec les autres véhicules. La formule de leasing proposée aux USA était de 600 dollars par mois pendant trois ans, maintenance incluse. Cela fait 21600 dollars au bout de trois ans, un prix très acceptable pour une berline de ce type. En plus, à partir de 2010, Honda a proposé des stations de production d'hydrogène à domicile utilisant l'énergie solaire ! La marque japonaise s'est donnée dix ans pour développer une commercialisation de masse de ce type de véhicules.

J'imagine que nous autres Français, comme d'hab, nous sommes en retard sur cette technologie d'avenir...

L'hydrogène, c'est chouette, la Terre en est truffée, avec l'eau. Le vrai problème, au fond, c'est de parvenir à le produire en cassant une molécule d'eau : là, il y a toujours un composant supplémentaire qui va coincer.

Il y en a eu des tentatives, pourtant, pour arriver à quelque chose de viable. Je ne sais pas ce qu'est devenu le Kenderv un prototype breton semblant prometteur il y a quatre ans. Il y a une vidéo à laquelle je n'entends rien qui a été partagée une année après sur la Toile mais je n'en sais pas plus.

Je sais que le principal problème, c'est la catalyse : comment casser la molécule d'eau sans devoir mettre en oeuvre une importante énergie ?

Mais voilà, je viens de tomber sur une information intéressante : une équipe britannique aurait trouvé le moyen de produire de l'hydrogène à bas coût. Il y a tout de même un hic : il faut du cobalt pour réaliser la séparation de l'oxygène et de l'hydrogène. Je veux bien que ce métal soit actuellement disponible mais c'est sans doute qu'il reste assez peu utilisé dans l'industrie. La production mondiale est de 55 000 tonnes par an. Quelle quantité de cobalt est nécessaire pour réaliser la catalyse ? Et pour produire quelle quantité d'hydrogène ? Il y a bien une explication scientifique mais en allemand dans une revue allemande.

Si un lecteur a les compétences linguistiques et scientifique pour pouvoir donner un avis, je suis preneur...

Les parlementaires européens voulaient favoriser l'utilisation de l'hydrogène il y a 4 ans et demi : où en sommes-nous ?

mardi, 13 mai 2008

Le sorgho et MoDempedia

607417789.jpgDans la catégorie desb bio-carburants, voilà un nouveau (en fait ancien)  très prometteur. Il s'agit du sorgho. Il pousse dans des terrains secs, tolère bien la chaleur, des sol détrempés ou à forte salinité et requiert peu ou pas d'irrigation qui nécessite des pompes à eau coûteuses en carburant fossiles émettant du CO2.

Il est donc capable de produire en zones semi-arides à la fois du biocarburant et des aliments sans impact néfaste sur le marché alimentaire mondial et l'environnement.

Bref, un nouveau pétrole, la pollution en moins. Le sorghum bicolor (rigolo, c'est son nom latin) fait donc une entrée fracassante sur le marché des bio-carburants. L'Inde où des expériences ont lieu est sur les rangs, d'autant qu'elle pourrait satisfaire à ses besoins en carburant uniquement avec du sorgho.

Cette sympathique herbacée a tout pour plaire, étant donné qu'elle est aussi consommée par des animaux et des êtres humains. Et les Chinois en font un alcool relevé. Je le souviens que Bayrou, en 2002, avait fait la campagne présidentielle dans un bus au colza ; là, avec le sorgho, on a mieux. La France devrait tout de même s'intéresser à la question, compte-tenu des prix du pétrole. J'aimerais bien, tout de même, que l'on redémarre les commissions nationales du MoDem et que l'on réfléchisse à ce genre de choses. Les propositions de bayrou.fr dateront bientôt en grande partie. Il est grand temps de les mettre à jour et d'ouvrir de nouveaux champs de réflexions ; il me semble que l'articulation entre crise alimentaire et crise énergétique est une question majeure, qui mériterait certainement plus de temps que les embrouillamini sur le règlement intérieur.

Si des adhérents et militants MoDem le veulent bien, j'aimerais bien repartir des propositions de Bayrou, amender ces dernières et développer une véritable base programmatique où des militants experts dans leur domaine viendraient contribuer.

Un wiki me semble un espace idéal pour cela. Il me faudrait simplement quelqu'un techniquement capable de mettre en place le wiki, sur le même modèle que celui de wikipedia. Outre les propositions de Bayrou, il existe de nombreux rapports très précis et pertinents des sénateurs MoDem et centristes, qui peuvent aussi nous servir pour alimenter cette base. Sans compter les experts identifiés au sein du MoDem (je pense à Quindi) dont on pourrait reprendre les analyses.

Bref, je suis preneur de tous ceux qui sont intéressés, en espérant que l'un d'entre eux sache installer et gérer un wiki. Pour le nom du wiki, c'est tout vu : MoDempedia !

jeudi, 06 mars 2008

Et après le pétrole ?

Cet après-midi, en visite au Louvre, l'un de mes enfants m'a posé une question qui m'a donné à réfléchir : il m'a demandé quels grands changements il y aurait dans sa vie quand il serait grand. A vrai dire, il m'avait déjà posé la question pour moi-même, et je lui avais répondu que le changement principal, dans la société, me paraissait être les modifications de la communication, tout particulièrement internet.

Mais, pour les 30 prochaines années, je crois que c'est autout de l'énergie et des matières premières non-renouvelables que va se faire la révolution, et, corollairement, très certainement autour du recylage.

Quand je pense parfois qu'il nous reste 30 ans de pétrole, et que ni dans l'aviation ni dans l'automobile, grosses consomatrices, nous n'avons entamé de réformes de fond...On en est tout juste à proposer quelques moteurs hybrides, et pour les avions, aucune recherche sérieuse en vue de remplacer intégralement le kérosène par de l'hydrogène, ou quelque chose de ce genre.

Et pourtant ça urge ! Quand la mutation sera devenue inéluctable, le choc sera d'autant plus brutal pour ceux qui ne s'y seront pas préparés.

Sachant le temps nécessaire au remplacement d'un parc automobile, par exemple, je nous trouve bien mal partis. 

J'en profite pour signaler cet excellent site, moteurnature.com, car il fait le point sur les énergies de substitution pour els automobiles et met fin à un certain nombre de mythes et d'idées reçues.