Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 avril 2013

Quel beau salaud !

Qu'y-a-t-il de pire que l'enfoiré qui vous fout dans la merde après vous avoir menti comme un arracheur de dents ?

Cahuzac vient de plomber ses amis politiques, son président et son premier ministre qui lui avaient tous fait confiance.

Cet individu s'est permis de jouer la plus sinistre des comédies en jurant ses grands dieux qu'il était victime d'un complot. Et tout ça devant l'Assemblée Nationale. Enfoiré.

Mais le pire n'est pas encore là. Le pire, c'est d'avoir fait de la fraude fiscale son cheval de bataille tout en étant lui-même un fraudeur. Enfoiré.

Il plombe avec lui toute la classe politique, tout du moins, toute celle qui se tient éloigné des extrêmes.

De la vérité en politique, dixit Bayrou. Eh bien il va pouvoir écrire la suite parce qu'il y a du boulot, c'est clair.

En tout cas, ceux qui ont gagné leurs galons de journalisme, c'est Médiapart. Je saurais désormais que lorsqu'ils balancent une information explosive, ils s'appuient sur du dur. Classés dans mes sources journalistiques fiables. J'ai bien fait de prendre un abonnement. Si la crise ne passe pas trop durement chez moi, je le renouvellerai.

Je scrute le spectre politique et j'ai quoi ? Des petits arrangements entre amis à droite et à gauche, des individus qui rêvent de Terreur à l'extrême-gauche (l'idéal politique de Mélenchon), des admirateurs de régimes forts à la chinoise et à la russe à l'extrême-droite (Marine Le pen rêve de réorienter la diplomatie française pour faire copain-copain avec l'oligarchie maffieuse russe et les communistes corrompus et féodaux chinois).

Il me reste quoi ? Ben, y'a Bayrou. Un type modéré,  pas idéologue pour un sou (c'est un des rares en France à ne pas avoir de parti pris idéologique mais à raisonner sur des idées), et surtout honnête. Pas le genre à planquer du fric tout en faisant la leçon aux autres. En fait, pas le genre non plus à en gagner beaucoup de toutes façons...Le fric, ça ne l'intéresse pas.

Le pire n'est peut-être pas encore tombé pour Cahuzac : d'après le Canard de demain, il se pourrait que le million d'euros que Cahuzac avait mis de côté vienne de laboratoires auxquels il aurait rendu des «services» à l'époque où il figurait dans la cabinet de Claude Évin, alors Ministre des Affaires sociales. Enfoiré.

Il y a un dernier point : si comme l'affirme également le Canard, Hollande a laissé pourrir la situation alors qu'il savait depuis fin décembre que Cahuzac mentait, il ne mérite qu'une chose : être viré définitivement en 2017. J'ai encore en mémoire son "Moi j'aime pas les riches de 2007" et son "Nous arrivons" en guise d'avertissement aux «riches» en septembre 2012.

La crise de régime que Bayrou pressent depuis un moment risque bien de se produire plus vite que prévu...

mercredi, 05 décembre 2012

Entre Cahuzac et Mediapart, l'un des deux est mort.

J'ai énormément de mal à imaginer que Cahuzac puisse être impliqué dans de la fraude fiscale. Si jamais les accusations de Mediapart devaient être avérées, je tomberais des nues tant Cahuzac me paraissait jusqu'ici être une version de gauche de l'honnête homme.

En tout cas, il va y avoir une victime dans cette histoire. 

Soit Mediapart a vraiment levé un lièvre et dans ce cas, ce magazine électronique va rentrer dans l'histoire de l'information, soit, au contraire, il a jeté un pavé dans la marre sans vérifier sérieusement ses sources, fût-il de bonne foi, et dans ce cas, il est mort.

Au moins aura-t-il réussi sur un point : je vais temporairement m'abonner à Mediapart pour savoir de quoi il retourne. Je viens de prendre un abonnement de 12 mois.

Cette affaire m'inquiète autant qu'elle m'intéresse. Transparency International vient de pointer les frasques de la France. Si jamais la corruption et le clientélisme devaient à ce point gangréner notre classe politique, les conséquences en seraient vraiment graves.

Plus que jamais, la moralisation de la vie publique tant portée par François Bayrou prend vraiment un caractère urgent.

15:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : cahuzac, mediapart |  Facebook | | |

vendredi, 29 juin 2012

Médiapart et le journalisme à la sauvette...

J'ai suivi à ses débuts les premiers pas de Médiapart avec un certain intérêt. Malheureusement, force est de constater que cela se délite sérieusement là-bas depuis un bon moment !

La dénommée Valentine s'est notamment fait une spécialité de cracher n'importe quoi sur le MoDem et ses cadres. 

Tantôt un collectif de cadres s'apprêterait à prendre le pouvoir, tantôt l'une de nos figures de proue aurait déclaré le MoDem ruiné et cetera...

Les finances du MoDem ne sont certes pas fameuses, mais le parti s'étant montré très prudent, elles sont équilibrées. Valentine Olberti assure que Marielle de Sarnez aurait tenu les propos concernés : renseinement pris auprès de l'intéressée herself, c'est totalement faux.

Je crois que Valetine Oberti devrait retourner faire un petit stage au CELSA ou une école de journalisme de niveau comparable : le B.A.B.A du métier c'est d'abord la vérification des sources. Un aspect que notre apprentie-reporter semble avoir quelque peu négligé...

L'inconvénient, c'est que de la presse qui se veut sérieuse a cru bon de reprendre l'intox de Mediapart : la République des Pyrénées d'abord puis Libération plus récemment.

Je ne peux augurer évidemment des décisions qui seront prises au Collectif National de demain, mais j'ai suffisamment de sources fiables, au contraire de Mediapart, pour pouvoir déclarer que Bayrou poursuivra son engagement politique. Il y a plusieurs centaines de conseillers nationaux au MoDem. S'il suffit du communiqué ou des confidences de deux ou trois d'entre eux pour que Médiapart y voie une lame de fond, c'est quelque peu inquiétant quant à la pertinence de leur traitement de l'information.

En fait, ce qui m'interpelle davantage, c'est que Médiapart a fait la une de la presse sur d'autres informations d'une toute autre importance par le passé. Si les enquêtes qu'ils ont menées l'ont été avec la même absence de sérieux et de rigueur il y a de quoi être largement inquiet. 

Du coup, je commence à me demander si ce qu'ils ont écrit par le passé y compris sur les sujets les plus graves était fiable...

Les autres journaux, bon, on sait qu'ils ne font plus de journalisme d'investigation depuis fort longtemps...

23:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : médiapart, modem, bayrou |  Facebook | | |

mercredi, 23 septembre 2009

J'ai payé mon premier bakchich

Bon, bon, Bakchich.info devait sortir son premier numéro en version papier aujourd'hui. C'est chose faite, et je l'ai acheté. Je suis désolé, mais alors que j'attendais ce numéro avec impatience, je vais être désagréable...

1ère remarque, la typographie et l'absence de sommaire. Si en visuel, à distance, le numéro présente bien, à la lecture, il est pénible à lire, car, même si les caractères sont assez gros, ils sont bien trop resserrés, y compris d'une ligne sur l'autre. Il faut donc écarquiller les yeux pour parvenir à lire tout l'article sans sauter d'une ligne à l'autre. Ensuite, il n'y a pas de sommaire, ni de page de garde d'accroche pour annoncer ce qui va être traité.

En termes d'information, rien qui ne casse des briques. Les articles ne me font même pas rire. Comme j'avais acheté en même temps le Canard, j'ai pu constater que Bakchich ne soutenait à aucun niveau la comparaison. Les articles sont très convenus et ne contiennent rien que l'on ne sache déjà. Pas de révélations fracassantes (ni amusantes, au demeurant). Clearstream, le G20, Trichet, Obama, Désirs d'avenir, les sujets d'actualité que j'ai pu lire sur la Toile cette semaine, sans aucun apport nouveau. Quant à l'article sur France Telecom, bah, oui, tous les forfaits proposent des options. C'est tout docteur ?

Pire, voilà que Bakchich nous ressert l'habituelle sélection de blogs de Vendredi.info (une expérience qui a fait plouf). C'est assez fastidieux, car on y retrouve toujours les mêmes blogs, pour dire la même chose, avec comme seul fil directeur l'anti-sarkozysme (j'ai définitivement cessé d'acheter vendredi.info en mars dernier, pour cette raison). Je dois admettre toutefois que cette sélection de sélection présentait un intérêt relatif, le seul, d'ailleurs, de tout le numéro.

Bref, comme je suis persévérant, j'achèterai le 2nd numéro, mais il va valloir faire nettement mieux pour que j'achète le 3ème. Je ne comprends pas que le site soit si bon et la version papier si nulle...

En attendant, j'espère toujours une version papier de Mediapart...

16:48 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : bakchich, mediapart |  Facebook | | |

dimanche, 06 septembre 2009

Mediapart en version papier ? J'achète !

C'est amusant, je n'ai jamais été très convaincu par la formule payante de Mediapart sur la Toile, parce que je n'aime pas lire longuement des articles sur la Toile. Je préfère de loin un bon vieux journal en papier. Du coup, je n'ai jamais pris l'abonnement payant à MediaPart tout en le regrettant parce que je trouve que son équipe de rédacteurs fait du bon boulot. Mais si Edwy Plenel en distribue une version papier en kiosque (il est à la recherche de financements), nul doute que je l'achèterai régulièrement. Si un premier numéro devait venir rapidement, ce serait sympa de glisser dedans l'article sur la relance verte de la Corée du Sud que j'aimerais bien me procurer.

Voilà, c'est un avis de blogueur qui vaut ce qu'il vaut, c'est à dire ni plus ni moins, mais je le donne tout de même. Et tant que j'y suis, bakchich s'apprête aussi à distribuer en kiosque une version papier, à partir du 23 septembre. Je ferai l'achat du premier numéro.

00:47 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : mediapart, bakchich |  Facebook | | |