Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 octobre 2007

Marielle de Sarnez salue l'accord des 27

Suite à l'accord trouvé à Lisbonne, par les vingt-sept chefs d'état et de gouvernement de l'Union européenne, Marielle de Sarnez, président de la délégation UDF-Mouvement Démocrate au Parlement européen a estimé que le nouveau traité allait dans le "bon sens" tout en soulignant que l'Europe devait toujours faire face à une "crise d'inspiration" .

Après plusieurs années d’immobilisme et de tâtonnements, l'adoption lors du sommet de Lisbonne du traité dit "simplifié" qui est en réalité d'une grande complexité, constitue certes un pas, mais dans une direction dont on a encore du mal à voir le sens faute de volonté politique. En témoigne l'abandon des symboles européens (hymne, drapeau) qui constituaient pourtant un repère pour les citoyens.

En tenant compte de certaines des avancées démocratiques déjà contenues dans le traité constitutionnel, le nouveau traité va dans le bon sens car il permettra d'améliorer le fonctionnement des institutions.

Pour autant, il ne règlera pas la question plus essentielle de l'avenir de l'Union, car la crise que traverse depuis plusieurs années l'Europe n'est pas simplement une crise de fonctionnement. C'est également une crise d'inspiration.

jeudi, 18 octobre 2007

Quitterie Delmas et Marielle de Sarnez

Elles se sont donc rencontrées au bar de l'imprévu hier soir. Il ressort de l'entrevue entre les jeunes MoDem et Marielle de Sarnez quelques éléments significatifs.

  • Jusqu'à la tenue d'un congrès constitutif du MoDem, ce sont les statuts de l'UDF qui régissent la vie du MoDem et les investitures. Ils ne prévoient pas de primaires.
  • Marielle de Sarnez souhaite faire appel largement à la société civile et ouvrir à d'autres sensibilités politiques pour conduire des listes MoDem aux municipales, et donc, fatalement moins, du moins en tête de liste, aux militants et adhérents de base
  • La plupart des parlementaires rechignent à suivre François Bayrou. Nous sommes désormais seuls avec lui et quelques fidèles.
  • François Bayrou maintient contre vents et marées la ligne qui a toujours été la sienne.
  • Quitterie Delmas s'est vue proposer une mission pour trouver des procédures de désignation rapides et démocratiques mais l'a refusée en raison de la charge de travail que cela représente.
  • Quitterie Delmas renoncerait à l'investiture aux Municipales parisiennes.

Sur ce dernier point, je crois que l'UDF-MoDem aurait tort de ne pas lancer des têtes jeunes et charismatiques dans la bataille. Quitterie Delmas a un réseau, commence à être connue, il lui faut, désormais, acquérir une expérience politique. Participer aux municipales et devenir au minimum une conseillère municipale devrait être un objectif. Et puis vient un moment où il faut se confronter au suffrage universel.

Espérons donc qu'elle reviendra sur cette décision, et, si ce n'est pas elle qui l'a prise, que Marielle de Sarnez fera preuve de bon sens sur cet aspect des choses. 

jeudi, 13 septembre 2007

Qu'est-ce que le Centre ? par Marielle de Sarnez

Lu dans Libération du 13/09/2007. J'ai beaucoup aimé l'article de Marielle de Sarnez.

« Bonne nouvelle. Pour tous ceux qui ne se satisfont pas de la vie politique française telle qu’elle est organisée depuis trop longtemps, désormais le centre existe et il n’est pas à vendre. Allié, ou plutôt rallié à la droite pendant des décennies, le centre s’est libéré de ce conformisme et de cette contrainte. Il a choisi d’être lui-même. Ayant cessé d’être le supplétif de la droite, il ne sera pas demain le supplétif de la gauche. Ceci mérite d’être dit. Je sais bien que nombreux et puissants sont ceux qui veulent que la vie politique se résume à deux forces, et à deux seulement, apparemment contraires, mais en fait complices. Pour eux, le centre doit être d’un côté ou de l’autre, puisqu’il n’y a que deux côtés. Mais, à côté de ces conservateurs de la politique, plus nombreux encore sont les Français qui aspirent à une force politique et à des attitudes nouvelles. Ce dont la France a vitalement besoin, c’est d’un nouvel horizon démocratique et réformiste. Le projet démocrate que nous portons a vocation à réunir tous ceux qui souhaitent construire cette force alternative nouvelle. Ce projet devra répondre à quatre grandes questions : Comment rendre le citoyen conscient et responsable, et non pas manipulé par la communication ? Comment construire une société économiquement efficace, mais où les valeurs de vie en commun ont toute leur place ? Comment donner à l’État, une place de régulateur, de partenaire et non pas d’acteur universel ? Comment parvenir à un nouvel équilibre du monde ? »

lundi, 12 mars 2007

Delanoë et l'UDF à Paris ? Sans les Khmers verts et les gauchistes, svp...

Bertrand Delanoë prédit une Bayroumania à Paris
Lors d'un déjeuner, lundi 5 mars, avec les maires d'arrondissement socialistes, Bertrand Delanoë leur a recommandé de "taper sur Bayrou au niveau national mais de ménager l'UDF au niveau parisien". Le maire de la capitale pense que des candidats PS aux législatives à Paris auront besoin des voix UDF, notamment dans le 12e arrondissement. Et que pour conserver son poste de maire en 2008, il lui faudra gouverner avec "une majorité élargie qui irait de l'extrême gauche au centre droit", selon un maire PS parisien

Voilà ce que rapportait récemment le quotidien Le Monde.

Pour que l'UDF puisse imaginer co-gérer Paris avec Delanoë, il faudrait que ce dernier se débarrasse de ses encombrants alliés à commencer par ses potes gauchistes, et surtout, les Khmers Verts de l'Hôtel de Ville.

Ces ayatollah du Paris sans automobiles sont des fous furieux qui n'ont pas leur pareil pour provoquer des embouteillages monstres  dans la capitale.

Avec une hargne qui dénote un esprit particulièrement tordu, ils s'ingénient à taxer au mieux les résidents possesseurs d'un véhicule de toutes les manières possibles et imaginables.

Par exemple, dans le quartier Saint-Lambert dans le 15e, ils ont supprimé du jour au lendemain 50%  des places sans préavis, faisant emporter nombre d'automobiles à la fourrière sans que les propriétaires aient été avisés. La mairie délivre à tour de bras des permis pour faire des travaux sur les trottoirs afin de contraindre les automobilistes à se garer sur des places non-autorisées. Ainsi, ils ont la certitude que ces derniers paieront une amende. Les côtés de rues réservés aux deux roues s'accumulent sans qu'un seul véhicule de ce type ne vienne s'y garer. Parfois, on installe des places de livraison devant la demeure d'honnêtes citoyens sans qu'il y ait le moindre commerce à côté.

Un seul objectif, nuire à l'automobile. Le PS et Delanoë en tête cèdent à tous les diktats de ces malades. Bien sûr la pollution n'a pas diminué entre-temps.

Bref, un Paris propre, pourquoi pas, mais on peut le faire en concertation et en réfléchissant, non en semant le chaos dans toute la Capitale.

 Ajoutons également que la municipalisation à marche forcée de la culture à Paris détruit progressivement les formations d'élite au nom de l'idéologie habituelle socialo-marxiste au PS : culture pour tous = suppression de la qualité et de l'exigence. Donc, on subventionne des groupes amateurs de musique classique, mais dans le même temps, on empêche des enseignants qualifiés de dispenser des formations, parce qu'ils ne « s'adaptent pas » à la culture «djeun's» rap and co qu'affectionnent particulièrement Delanoë et ses sbires.

Bref, l'UDF veut bien faire preuve d'ouverture, mais il y a du travail à faire, et si Delanoë escompte instrumentaliser l'UDF pour reconduire les mêmes abrutis aux mêmes fonctions, il rêve...

Il vaudrait mieux pour Paris avoir à sa tête une femme intelligente et modérée comme Marielle de Sarnez, dont la compétence n'est plus à démontrer. 

mercredi, 10 janvier 2007

[Témoignage] Pourquoi j'aime bien Bayrou et je vais voter pour lui...

Lu sur Questions/Réponses de Yahoo

 

Moi, ce que j'apprécie, chez ce type, c'est qu'il ne raconte pas de salades. De plus, j'ai lu tous les programmes des partis politiques, et celui de l'UDF est le seul à ne pas promettre tout et n'importe quoi.

Réduire de 20% le budget de l'Elysée, cela me semble très bien, en effet.

Bayrou et l'UDF sont les seuls à toujours avoir défendu l'Europe clairement, sans cracher dessus pour faire bien en face des électeurs en appliquant en douces les décisions des commissions.

D'ailleurs, à l'origine, j'étais parti pour voter NON au TCE, et ce sont les arguments de Bayrou qui m'ont fait changer d'avis.

J'ai bien aimé ses positions sur le DAVSI, et aussi la manière dont il a renvoyé dans les cordes le CPE en montrant que ce contrat était tout simplement contraire aux conventions (signées par la France) du BIT (Bureau International du Travail).


J'aime bien aussi les gens qui l'entourent, notamment Marielle de Sarnez, et aussi Hervé Morin, qui a souvent des positions progressistes sur les problèmes de société (http://www.pensezlibre.com/)

Et en plus, il y a des jeunes UDF mignonettes (hé hé :-) ) : http://lesjeuneslibres.hautetfort.com/... (voir la video Quitterie Delmas)

Bref, ça commence à faire plein de raisons.

Sur l'école, c'est le seul à ne pas vouloir sacrifier la carte scolaire, tout en rétablissant une école d'excellence (des filières d'excellence partout, promotion du latin et du grec).

Sur les impôts, je trouve sa réforme de l'ISF très fûtée : tout le monde est taxé, plus d'exonération, mais le taux est très bas. ça rapporte la même quantité d'argent, et ça ne force pas certaines personnes à vendre leur résidence principale.

Bref, moi j'aime bien ce gars, et je le trouve honnête et intelligent. et je voterai pour lui dans tous les cas de figure.