Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 novembre 2013

MoDem-UMP, c'est définitivement exclu à Marseille

Je me méfie de longue date de Gaudin. Je me souviens encore de ses valeurs communes avec le FN à la fin des années 80. 

Mais là, je crois que le fond a pris le pas sur la forme : avec sa sortie contre Bennhamias, on a vu l'antisémitisme larvé du personnage s'agiter comme un ver solitaire au milieu d'une diarrhée.

On sait ce qu'il faut faire désormais : le bouter définitivement de Marseille. Ne pas hésiter à voter à gauche au second tour si nécessaire pour cela.

J'espère que l'UDI va se retirer de l'alliance avec l'UMP immédiatement là-bas, sinon ce n'est pas la peine de parler de centre ou de droite humanistes.J'espère qu'Arlette Fructus va prendre ses responsabilités.

J'attends également une réaction officielle de l'UMP.

mercredi, 23 octobre 2013

MoDem : Hors de question de soutenir le PS à Marseille !

Bayrou a mis les points sur les i : le MoDem ne se laissera pas compromettre dans une quelconque forme de soutien aux Socialistes des Bouches du Rhône.

J'ai bien compris que Benhamias et d'autres ont une sensibilité de centre-gauche mais vient un moment où il faut savoir raison garder. Si Rebmasen à Dijon vaut le coup qu'on se dispute un peu avec nos amis de l'UDI, en revanche, se ranger derrières des forces corrompues jusqu'à la moëlle, faut pas pousser non plus.

A Marseille, ce qu'il faut, c'est une opération "manu pulite" ; cela dit, je suis sceptique sur les capacités de Gaudin dans ce domaine. Il sort d'un mandat de six années dont cinq passées avec un gouvernement de droite, et, le moins que l'on puisse dire, c'est que son bilan n'est pas fameux.

Le problème, c'est que Gaudin fait partie de cette génération d'édiles qui devraient laisser leur place et qui s'accrochent à leur siège comme un mollusque à son rocher. En outre, l'équipe de Benhamias n'a pas tort sur certains aspects : dans l'équipe Gaudin, il y en a qui bavent d'espoir à l'idée d'une grande alliance UMP-FN. Gaudin n'a d'ailleurs pas toujours été clair par le passé.

Le problème, comme toujours dans ce genre de circonstances, c'est que les satrapes n'organisent jamais leur succession. De ce fait il n'y a personne à droite pour prendre la relève. Muselier ? Bah, je crois que je préfère encore Gaudin. Guy Tessier ? Inconnu du grand public.

Le problème, pour autant que j'ai pu le considérer en observant la vie politique, c'est que les vieux satrapes gagnent toujours sauf quand ils sont trahis au bon moment par leurs dauphins devenus suffisamment puissants pour les défier.

Ce qui signifie en somme ceci : actuellement, à Marseille, c'est Gaudin ou le PS des Bouches du Rhône. De deux maux il faut choisir le moindre, alors...

14:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : marseille, gaudin, modem |  Facebook | | |

mardi, 12 juin 2007

Le pseudo-geste de l'UMP

On pouvait lire cette récente dépêche de l'AFP à propos de la circonscription de François Bayrou :

L'UMP a demandé à son candidat dans la circonscription de François Bayrou de se désister en faveur du président du Mouvement démocrate en vue du second tour des législatives, annonce Jean-Claude Gaudin.

"Nous avons toujours eu cette politique de la main tendue - j'ai même dit quelquefois à François Bayrou 'il va me venir des crampes à force de tendre la main'. Nous allons encore le faire aujourd'hui", a déclaré sur France 2 le président délégué de l'UMP.


François Bayrou est en ballottage favorable dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, où une triangulaire se profilait pour dimanche avec les candidats PS Marie-Pierre Cabanne et UMP Jean-Pierre Mariné.

"La direction de l'UMP demande à M. Mariné de ne pas redéposer sa candidature et nous voulons justement laisser la place libre à M. Bayrou", a dit Jean-Claude Gaudin.

"C'est un geste. Il n'y a pas de discussion, pas de compromission, il n'y a pas de négociation. C'est un geste que l'UMP souhaite faire à l'égard de François Bayrou", a ajouté le maire de Marseille, évoquant la "politique d'ouverture" voulue par le président Nicolas Sarkozy.

Non mais de qui se moque-t-on ? Monsieur Gaudin sait très bien que François Bayrou a les moyens d'emporter cette circonscription avec ou sans le retrait du candidat UMP. On comprend bien que son intérêt est seulement de couper l'herbe sous les pieds du Parti Socialiste afin de l'empêcher de se désister également en signe de bonne volonté.

L'UMP n'a rien à offrir au MoDem, voilà tout.