Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Insécurité grandissante à Paris... | Page d'accueil | Euthanasie : liberté ou suicide ? »

vendredi, 04 janvier 2013

Depardieu ? Un alcoolique de plus en Russie...

Depardieu ne s'embarasse pas de scrupules moraux en allant vanter les mérites d'une des pires oligarchies mafieuses de la planète car c'est en somme ce qu'est devenue la Russie. C'est pour punir l'Amérique de ce qu'elle avait soutenu un honnête comptable qui avait fait son boulot dans son pays en dénonçant l'argent volé à l'État puis s'était fait battre et abattre dans son propre pays que le Parlement russe a interdit l'adoption d'orphelins russes par des Américains.

Cela donne une bonne idée de la nouvelle patrie de Gérard Depardieu. Au fond, ce n'est pas l'exil fiscal qui me pose problème.  Dans cette histoire, c'est Olivier Babeau, expert en stratégie d'entreprise qui a le mot juste : c'est notre système de financement de notre cinéma qui pèche. Depardieu s'est enrichi grâce aux fonds publics. Je ne l'accuserai même pas. C'est notre faute. J'évoquais hier ce que serait une démocratie libérale face à notre actuelle démocratie socialiste et j'observais que l'impôt, en France, ne nous permettait pas de choisir l'affectation de ce que nous payons. Il ne respecte en aucune manière nos choix individuels.

N'en déplaise à Laurent (dont je ne partage pour une fois vraiment pas l'avis) je ne vois pas en quoi chercher à protéger patrimoine et revenus des prédations de l'État s'apparente à de la désertion. C'est l'actuel gouvernement qui a poussé le bouchon trop loin : rappelons-le, la France est devenu le pays du monde à la fiscalité la plus lourde.

Je suis également surpris de lire chez Laurent que parce que l'actuelle majorité avait prévenu qu'elle taxerait les hauts revenus jusqu'à la moëlle elle aurait légitimité à faire ce qu'elle a dit et que donc ceux qui essaient de se protéger ne seraient que de vils couards lâches et déserteurs. L'avis du plus grand nombre n'est pas le meilleur, je crois que nous l'avons constaté suffisamment de fois dans l'histoire de l'humanité, y compris en régime démocratique. L'argument n'est donc pas recevable. 

Au passage, la liberté de circuler et de s'établir ailleurs est une liberté fondamentale : dans les premiers chapitres de Candide, Voltaire ironise sur l'attitude de l'armée qui vient d'enrôler de force Candide et ne supporte pas qu'il use de ses pieds pour se promener où bon lui semble :

Candide, tout stupéfait, ne démêlait pas encore trop bien comment il était un héros. Il s'avisa un beau jour de printemps de s’aller promener, marchant tout droit devant lui, croyant que c’était un privilège de l’espèce humaine, comme de l’espèce animale, de se servir de ses jambes à son plaisir. Il n’eut pas fait deux lieues que voilà quatre autres héros de six pieds qui l’atteignent, qui le lient, qui le mènent dans un cachot. On lui demanda juridiquement ce qu'il aimait le mieux d'être fustigé trente-six fois par tout le régiment, ou de recevoir à la fois douze balles de plomb dans la cervelle. Il eut beau dire que les volontés sont libres, et qu’il ne voulait ni l’un ni l’autre, il fallut faire un choix.

Les réseaux sociaux russes qui ne manquent pas d'humour ont à mon avis le mot de la fin, et le plus juste, en jugeant  qu'avec  Depardieu il n'y a qu'un alccolique de plus dans leur pays...

Commentaires

"Je suis également surpris de lire chez Laurent que parce que l'actuelle majorité avait prévenu qu'elle taxerait les hauts revenus jusqu'à la moëlle elle aurait légitimité à faire ce qu'elle a dit et que donc ceux qui essaient de se protéger ne seraient que de vils couards lâches et déserteurs."

Assez d'accord avec vous. C'est comme si on reprochait aux lapins de se planquer sous prétexte que l'ouverture de la chasse a été annoncée officiellement.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 04 janvier 2013

@Christian
Excellente, la comparaison :-)

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 04 janvier 2013

Effectivement, je crois qu'à moins d'être le plus extrême des gauchistes, chacun conviendra que la tranche d'imposition à 75% au-delà de 1 million d'euros ne rime à rien... Je n'y vois personnellement au mieux qu'une dimension symbolique destinée à faire admettre par tous qu'il faut faire des efforts pour maîtriser puis éventuellement réduire la dette. Il y a avant tout sans doute une dimension politique dans la mesure où Hollande a sorti de son chapeau cet impôt en pleine campagne présidentielle alors que Mélenchon montait dangereusement dans les sondages. Depuis, c'est comme le sparadrap du capitaine Haddock... Ca colle et il n'y a pas moyen de s'en défaire sauf à se renier... Il m'est d'avis que son "retoquage" par le conseil constitutionnel était envisagé par le gouvernement et que ça a dû soulager tout le monde. Reste à voir la suite qui sera donnée.

Pour ce qui est de l'exil fiscal, on peut partir à Nechin où il n'y a quasiment pas de droits de succession (ce qui est probablement la motivation de B. Arnault), on peut ensuite éventuellement aller à Monaco si on peut se faire admettre là-bas (quel beau paradis fiscal quand même que Monaco!), ... ou on peut aller en Russie, comme Depardieu, où les revenus ne sont taxés qu'à 13%. 13%, c'est quand même imbattable ou quasiment imbattable.

Après, il faut choisir quand on a beaucoup d'argent où l'on a envie de vivre: Saint-Germain des Prés ou en Russie, "cette formidable démocratie"...

Depardieu a semble t-il choisi. Brigitte Bardot, encore une de nos grandes intellectuelles, fait un chantage aux éléphants: si 2 éléphants atteints de tuberculose sont euthanasiés, elle court en Russie. Mais qu'ils partent donc!!! On a quand même des problèmes plus importants en France que de gérer deux acteurs has been.

Après effectivement, Depardieu aura eu un grand mérite: celui de nous faire découvrir que notre système de financement du cinéma français était vraiment une exception à la française. C'est à dire une machine à perdre de l'argent. Rien que pour cela il faudrait le remercier.

Merci Gégé, on t'adore du fait de ce qu'on a pu découvrir grâce à toi... C'est pour moi la morale de cette histoire.

Écrit par : JF le démocrate | vendredi, 04 janvier 2013

Le physicien Andre Geim, né en Russie mais naturalisé néerlandais, très connu pour ses travaux sur le graphène, a déclaré en recevant le prix Nobel de Physique en 2010 : « Si j’étais resté en Russie, l'efficacité de mon travail aurait été de 0,001% »...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Andre_Geim

Écrit par : Françoise Boulanger | samedi, 05 janvier 2013

"l'impôt, en France, ne nous permettait pas de choisir l'affectation de ce que nous payons"
... Mais il permet de choisir de ne pas le payer : ce sont les gens qui ont un revenu comme Depardieu qui peuvent profiter au maximum des niches fiscales ( œuvres d'art, investissement dans le cinéma, en outre-mer, etc ... ) afin de ne jamais atteindre cette supposée barre des 75%.

Écrit par : granit | samedi, 05 janvier 2013

La Russie applique une flat tax à 13%

C'est un pays de 200M habitants, une puissance militaire de premier plan et la nouvel terre d'accueil du Bergman français (et oui, le cinéaste préféré des bobos a lui aussi fui son pays pour des raisons fiscales).

La Russie n'est pas un paradis fiscal, c'est la France qui est n enfer ... pour les français. Les investisseurs étrangers disposent de niches judicieuses.

Le départ de Gégé est un désastre politique et financier (artistiquement, les dégâts sont plus mesurés), mais nos énarques continuent à disserter doctement sur ce Trafalgar sociétal.

Écrit par : Emmanuel M | samedi, 05 janvier 2013

@ Emmanuel M.

C'est qui, le "Bergman français" dont vous parlez ?

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 05 janvier 2013

@Emmanuel M
Ah ? Vous iriez vivre en Russie ? Avec les mafieux et les oligarques corrompus ?
13%, c'est peu, mais quand vous devez régler 50% de backchich ou que le fils de l'oligarque local s'en prend à votre famille, je pense que vous pouvez avoir un "léger" regret pour notre "enfer" fiscal.
N'importe quelle démocratie socialiste sera toujours plus proche de la démocratie libérale que toutes les oligarchies du monde, s'affublassent-elles d'oripeaux fiscaux attrayants.
Je n'ai vraiment pas cette sorte d'attirance, désolé.
Le niveau de taxes ne saurait être le principal critère de la démocratie.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 05 janvier 2013

Mafieux et oligarques corrompus... en France on appelle ca syndicats et associations non :) ?
/sarcasme

Plus sérieusement, les russes aiment bien Depardieu (plus que les francais c'est sûr). Qu'on l'invite là-bas ne m'étonne pas. Qu'il y aille, c'est déjà plus bizarre...

Quant à en faire une polémique... y'a pire je trouve. On pourrait s'amuser sur d'autres déclarations sur "l'amende" des 75% ^^'

Écrit par : Elphyr | samedi, 05 janvier 2013

En quoi verser à la communauté nationale 45% (tranche supérieure du barème actuel de l'impôt sur le revenu) pour la seule fraction de ses revenus supérieure à 150.000€ constituerait-il une "prédation de l'État"?
En quoi même verser peut-être demain exceptionnellement à la communauté nationale 75% pour la seule fraction de ses revenus supérieure à 1.000.000€ constituerait-il une "prédation de l'État"?
Le but est-il simplement de faire peur aux entrepreneurs et travailleurs méritants en leur faisant croire que l'État veut taxer "jusqu'à la moelle" ceux qui ont réussi? Visée malhonnête, qui m'étonne, je l'avoue, ici...
(N.B.: Je suis contre cette usine à gaz à 75%, mais ce n'est pas une raison pour en faire un instrument de démagogie et de justification de ce qui est civiquement inacceptable dans une démocratie et dans un État de droit où les libertés individuelles sont garanties: la désertion fiscale.)

Écrit par : Laurent | samedi, 05 janvier 2013

P.S.: Depardieu, qui restera bien entendu à titre personnel un de mes acteurs préférés, a au moins la cohérence d'aller au bout de sa démarche en demandant une autre nationalité (ce qui, au passage, devrait valoir comme toujours déchéance automatique de la nationalité française).

Écrit par : Laurent | samedi, 05 janvier 2013

@laurent
Je ne me suis pas prononcé sur les 45%. Par ailleurs, ce n'est pas tant l'impôt que son caractère automatique sans que le citoyen ait son mot à dire qui me gêne.
Vous semblez juger normal de priver quelqu'un de plus de la moitié de ses revenus. Je juge pour ma part cela inacceptable.
L'État, en augmentant les taxes sur les plus-values lors des cessions d'entreprise, met un sérieux coup de frein sur l'un des moteurs de l'échange et de l'entreprise, le profit.
Les entrepreneurs qui se lancent prennent des risques déjà énormes : il faudrait leur en ajouter de supplémentaires ?
Ce que juge inacceptable dans un état de droit censé protéger en effet les libertés individuelles c'est que cet état s'arroge tout pouvoir sur les biens de quelqu'un sous prétexte qu'il serait riche. La chasse aux koulaks est ouverte en France.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 05 janvier 2013

@JF,
http://fr.rian.ru/business/20120406/194213733.html
;)
Souvenez-vous de Blue, europacorp, et autre cité à rentabiliser? Va 'tre falloir externaliser^^^Rhaaa, les bonnes vieilles habitudes! Les Tchéquie et pays Baltes sont 'tre devenus hors de prix^^^? ;o)))

Écrit par : Martine | samedi, 05 janvier 2013

Bon, je récidive sans le lien^^^Cette fois; je verrai bien...
Quid de sa propriété viticole sise non loin de la frontière Géorgienne?
Cela ne vous rappelle rien, l'héré?
Rhalala les histoires Ossètes, peuvent ou donner la migraine ou faire voir la vie in "blue". :o)))

Écrit par : Martine | samedi, 05 janvier 2013

Je ne comprends pas cette phrase: "ce n'est pas tant l'impôt que son caractère automatique sans que le citoyen ait son mot à dire qui me gêne".
Car le citoyen a justement son mot à dire: son bulletin de vote.

Je ne comprends pas non plus cette phrase: "Vous semblez juger normal de priver quelqu'un de plus de la moitié de ses revenus. Je juge pour ma part cela inacceptable".
Certes, mais quel mécanisme fiscal prive aujourd'hui quelqu'un de plus de la moitié de ses revenus d'activité professionnelles???
Je n'en connais aucun, puisque c'est au plus 45% pour la seule fraction de ces revenus supérieure à 150.000€. Et que demain ce sera peut-être au plus, à titre exceptionnel, 75% pour la seule fraction de ces revenus supérieure à 1.000.000€.

Écrit par : Laurent | samedi, 05 janvier 2013

Bonsoir Laurent
Eh bien c'est ce que je vous avais reproché sur twitter : le bulletin de vote n'est pas un blanc-seing pour appliquer à autrui des mesures qui le privent de tout ou partie de ses revenus et biens (ou de tout autre droit naturel et/ou liberté). Je crois que là-dessus, nous avons une divergence assez nette car vous considérez que les décisions de la majorité sont la principale aune de la démocratie. Ce n'est pas mon avis.
L'accumulation des taxes suffit largement à ponctionner plus de 50% des revenus de nombres d'actif : cumulez l'IRPP, la TVA, les taxes locales (habitations, foncières), l'ISF et les diverses taxes qui frappent les plus-values et je vous assure que vous dépasserez nettement 50% des revenus de nombre d'individus sans parler des charges de toutes sortes qui frappent déjà le salaire brut...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 05 janvier 2013

Bonsoir l'hérétique,
Je crois que vous me lisez mal: je parle depuis le début de démocratie ET d'État de droit. Bref, j'accorde autant d'importance que vous à la défense des droits individuels et des droits de l'opposition.
Même sans doute davantage que vous, car l'enjeu du débat actuel c'est aussi à mes yeux de ne pas laisser galvauder ces beaux principes en les utilisant dans un contexte proprement ridicule (la politique fiscale de François Hollande) - ce que je trouve même, pour tout vous dire, insultant envers tous ceux qui se sont historiquement battus pour.

Écrit par : Laurent | samedi, 05 janvier 2013

@Laurent,
Cela commence à bien faire, rien à cirer de vos combats de coqs à tous les deux ou trois^^^!
Les historiettes tribuniciennes deux années environ avant des européennes appartiennent au passé, merci de veiller à ne pas les resservir de trop régulièrement sous peine d'indigestion!

Écrit par : Martine | samedi, 05 janvier 2013

@Laurent
Je ne doute pas que vous soyez très soucieux des droits de l'opposition. Le débat n'est pas là d'ailleurs.
Sur le fond, ce que je remets en question, c'est le pouvoir de l'État sur les individus. La fiscalité en est un des aspects.
Mais bon, je crois que nous ne parviendrons pas à nous accorder sur ce point.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 05 janvier 2013

@JF,
Pas de réponse sur ce fil, rigol^^^^! :o)))
Crois me souvenir pourtant d'avoir essayé d'aborder certains de ces thèmes il y a quelques années chez vous..."Souvenez-vous" n'est absolument pas une figure stylistique...Enfin bon bref, ainsi va la vie! :o))

Écrit par : Martine | dimanche, 06 janvier 2013

@ Martine
Comprends rien à vos propos... Je n'ai pas le décodeur et je ne suis pas un adepte des énigmes. Exprimez-vous clairement et je vous répondrai.

@ L'Hérétique
Depardieu encore plus amusant car fuyant la Justice française, même si officiellement il ne la fuit pas mais en gros sera prêt à s'y consacrer quand il aura du temps. Ca fait rêver... Sans parler de la vinaigrette dans la salade qui peut conduire à un taux d'alcoll de 1,8 g dans le sang. Par ailleurs réaction outrée d'un sans doute "ultra-libéral" sur le JDD (j'espère que tu ne soutiens plus ces extrémistes du fric tout de même...):

"il travaille LUI! il n'est pas fonctionnaire qui peut s'arrêter ou retrouver son poste!"

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Depardieu-ne-s-est-pas-presente-au-tribunal-584929

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 09 janvier 2013

@JF
NOn, côté libéralisme, je fais partie des très modérés. Les libéraux de la Toile sont bien trop conservateurs et anarcap pour moi, sans parler des authentiques fachos qui font de l'entrisme parmi les libéraux.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 09 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.