Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quand Sarkozy aimait les subprimes | Page d'accueil | RASED : Darcos en rajoute une couche ! »

lundi, 06 octobre 2008

Crise financière : la solution existe !

Il est curieux que la plupart  des médias évoquent LA crise  financière dans le monde, alors  que le phénomène n'est pas le  même d'un continent à l'autre. S'il est vrai qu'il s'agit  d'une crise du crédit, elle est  multiforme :
En Amérique, près de 7% des foyers américains ne peuvent rembourser leur crédit, si bien que les banques se trouvent en difficulté.
En Europe, à cause de la titrisation des crédits pourris américains, les banques ne se font plus confiance les unes aux autres et ne veulent plus
se prêter d'argent, par peur de ne pas être remboursées ou d'une faillite ensuite.
La solution se dégage donc d'elle-même, au moins en Europe, en tout cas : nationaliser est une mauvaise option, car cela fausse la concurrence. Le mieux est que les Etats garantissent les dettes des banques, et si possible, pour éviter une concurrence sauvage entre Etats, qu'ils se mettent d'accord pour établir un fonds européen de garantie des dettes des banques européennes. Très logiquement, il faudrait que cela soit la BCE qui gère ce fonds et qui donne cette garantie. En ce sens, François Bayrou avait raison de prôner une sortie européenne à la crise, et, à cet égard on ne peut qu'être déçu de la platitude du mini-sommet européen organisé par Nicolas Sarkozy qui n'a débouché sur rien de concret.

J'en profite pour saluer l'intérêt qu'a manifesté la blogosphère MoDem à la question de la crise financière. Alcibiade a relevé quelques billets, mais il y en a d'autres, chez KaG, par exemple (EDIT : ou encore du côté de la Voix de Grenoble.)

08:38 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : europe, crise, finance, banque, dette, bce, bayrou |  Facebook | | |

Commentaires

Ne crois-tu pas qu'en garantissant la dette des banques par les Etats, ce soit la porte ouverte à une surenchère de produits financiers de plus en plus tordus ?

Je pense qu'une régulation beaucoup plus stricte des marchés financiers est indispensable.

BGR : MoDem du Pays Basque (64)
http://bgr.hautetfort.com

Écrit par : BGR | lundi, 06 octobre 2008

@ BGR

Je suis d'accord avec toi, mais là, je parle juste d'une mesure palliative en attendant des décisions plus importantes.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 06 octobre 2008

@L'hérétique
Oui mais si des états sont eux-même plus
mal en point que d'autres ?
Nos problèmes de fond sont loin d'un début de solution, mais nous avons un héros qui "Bouscule" l'Europe et si la fiction devient
réalité dans l'esprit des gens, on aura
bonne mine !!

Écrit par : Luc | lundi, 06 octobre 2008

Combattre la mal par le mal? Est-ce que cette vrai-fausse garantie des titres pourris par l'Etat n'est pas la cause de tout le mal aux Etats-Unis? Les banques n'ayant plus aucune raison de faire preuve de diligence dans leurs opérations?

Je préfère l'approche allemande, coordonnée bien sûr au niveau européen avec les interventions des autres Etats membres, en limitant l'intervention aux banques dont la faillite engendrerait de gros déséquilibre (le coût de la non-intervention dépasse le coùut de l'intervention), protégeant l'épargne plutôt que l'actionnariat, mettant le secteur bancaire à contribution, car il est le premier responsable, et établissant des règles au niveau européen mais international aussi afin qu'une dérive pareille ne puisse plus se reproduire.

Quant à la "platitude du mini-sommet européen" je crains que Bayrou n'aurait pas obtenu plus. Il faut composer avec les autres Etats membres, et établir un consensus sur les points susmentionnés, y compris avec le Royaume-Uni, ce n'est pas rien.

Écrit par : pastel | lundi, 06 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.