Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 12 octobre 2008

L'absence d'humour me navre...

et hop, une petite mise au point pour ne pas trop envenimer les choses tout de même :-)

Je veux dire avant toutes choses, que je considère sincèrement tous les militants démocrates qui se retrouvent dans la démarche de Construire en Mouvement comme de vrais militants démocrates. Que cela soit dit.

En revanche, cette mouvance du MoDem a un certain nombre de travers que j'ai caricaturés avec férocité à plusieurs reprises, à témoin ma dernière note. Comme je l'ai précisé en fin de note, j'ai eu bien sûr conscience qu'il y avait de la provocation gratuite, et les réactions n'ont pas manqué :-D

A commencer par Eric qui y voit du vomis et propose de rendre publique mon identité (qu'il le fasse, cela m'indiffère royalement, tout comme le bon Farid Taha, qui croit, en petit apprenti-délateur qu'il est,  me mettre en difficulté, sans se rendre compte que je n'en ai absolument aucunement cure ; en revanche, les philosophes grecs m'intéressant beaucoup, je viendrai évidemment corriger toute déclaration erronée ou approximative dans ses prochains billets que j'attends avec une curiosité, disons, amusée...) : voyons, cher Eric, mon identité est un secret de polichinelle. D'ailleurs, quand j'ai inscrit ce blog au nombre des blogs UDF, au début, j'y avais écrit mon nom, mais je ne sais pourquoi, il n'est jamais apparu par la suite. Estimant que mon identité était suffisamment étalée déjà sur la Toile, je n'ai, dans ces conditions, pas jugé utile d'en rajouter une couche.

Cela dit, cher Eric, si vous n'aviez pas l'esprit aussi procédurier qu'est le vôtre, et aussi étroit, vous me remercieriez : sachez, cher Eric, qu'être critiqué, c'est commencer à être reconnu. Je n'ai rien contre vous en tant qu'individu, mais il se trouve que vous êtes emblématique, alors évidemment, je vous vise.

Comme le dit très justement ce bon vieux Beaumarchais, sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. J'ai le travers d'abuser de ma liberté, et je continuerai bien sûr à en user à volonté ici.

 

PS : un  détail, mon cher Eric : vous êtes parano. Je ne me suis jamais adressé à vous autrement qu'avec l'unique pseudonyme de l'hérétique. Pour le reste, j'ignore de quoi vous parlez.

P.S n°2 aux autres démocrates dans la mouvance de Construire au Mouvement : si vous prenez un peu trop au sérieux ce genre de billets, vous allez vite me détester. Notez  que je ne vous interdis pas non plus de me caricaturer :-)

jeudi, 15 février 2007

Le volatile

Eh, volatile, heureusement que tu es là pour égayer les jours sombres de cette campagne présidentielle. A vrai dire, à te lire, je me paie pour une somme modique une franche tranche de rire chaque semaine.

Je vais même te faire une confidence, l'emplumé, tu me fais tellement rigoler que je t'achète volontairement au numéro, parce que je crois que cela te rapporte plus que l'abonnement. 

Alors tu mérites bien que je te fasse de la réclame, comme on dit en vieux françois, celui des années 60. 

 

Tiens, pour ceux qui veulent te lire, voilà une adresse où ils peuvent s'abonner :

http://www.lecanardenchaine.fr/abonnes.html 

 Coin, coin et attention aux renards, j'ai entendu dire qu'il y en avait qui tentaient de se déguiser en volatiles, ces derniers temps...