Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 février 2008

Bayrou et le RSA,Rue89 en flagrant délit de mensonge

Alors là, je sens que je vais m'énerver. Chloé Leprince s'est cru subtile et grande reporter en tentant de faire passer François Bayrou pour un menteur.

Selon elle, François Bayrou aurait affirmé avoir analysé les effets du RSA à Pau alors que le RSA n'y est pas appliqué.

Quel travestissement éhonté de l'extrait d'A vous de juger !!!

Ce que dit François Bayrou, c'est que Rien n'a changé ! Elle connaît la langue française, la mère Leprince, oui ou non ? Elle comprend, ce que cela veut dire, rien n'a changé ? Ce que dit Bayrou, en somme, c'est que la situation des gens en difficulté à Pau, n'a pas changé, en dépit des grandes annonces médiatiques de Hirsch et de Sarkozy. Point. Et effectivement, cela a d'autant moins changé que cela n'y est pas appliqué.

Et c'est tout à fait corroboré par ce que dit Bayrou : il a recontré des dizaines d'assistantes sociales et elles lui disent "Rien n'a changé du tout". J'ai écouté attentivement le passage, c'est texto ce que dit Bayrou. Donc, les annonces sur le RSA, c'est du flan. Voilà ce que dit Bayrou. Il est très logique qu'il ait dit juste avant, cela n'existe pas, puisque personne ne le touche, le RSA à Pau. On peut en revanche admettre qu'il ignorait la procédure de candidature nécessaire pour qu'un département bénéficie de cette mesure (encore une usine à gaz, au demeurant). Et encore, je dis cela, je n'en suis pas sûr. Son but, je pense, c'est surtout de dénoncer , à juste titre, l'inanité des annonces du gouvernement en la matière

 
Il lui faut quoi à Madame Leprince ? Une paire d'oreillettes et un dictionnaire de la langue française ? Quelle mauvaise foi. Pressée de faire un sccop, elle n'a pas cherché plus loin...Quant à Rue89, voilà un épisode qui en dit long surle professionalisme d' l'équipe de rédaction. Un média à ne pas recommander.
 
J'appelle, pour ma part, tous les blogueurs de la blogosphère MoDem, mais aussi ceux qui sont révoltés par le mensonge et la mahonnêteté, à relayer ma clarification, ou, à partir de cette dernière, à  bâtir la leur. Je les appelle également à condamner en bloc Rue89 et à appeler à son boycott !

dimanche, 03 février 2008

Baromètre TNS soffres, une curiosité

Assez étonnant : regardez les lignes de Bayrou, Lepage Hirsch, Kouchner, et curieusement Besson aussi, sur le tableau des popularités des personnalités politiques : elles sont toutes en blanc.

Les autres sont roses ou bleues. Apparemment, tout ce qui s'apparente à de l'ouverture (fausse ou vraie) cela donne le tournis au service politique de la SOFFRES. Ils ne savent plus trop classer ces personnalités, je présume... 

 

jeudi, 24 mai 2007

Hirsch et la franchise médicale : le premier couac !

Cela n'a pas traîné. Ce pauvre Martin Hirsch s'imaginait pouvoir l'ouvrir en faisant valoir que la franchise médicale qu'avait imaginé Sarko & co n'était pas une bonne mesure. Mais heureusement, on lui a bien fait vite comprendre qu'il allait devoir fermer sa gueule, hein, maintenant.

Pour ma part, je ne suis pas contre le principe d'une franchise, mais pas du tout comme le prévoit gouvernement. Pour ma part, ce que je propose, c'est de payer un  à deux euros pour chaque consultation.

Or, ce que veut faire le gouvernement, c'est de ne pas rembourser les 75 à 100 premiers euros de dépenses médicales. Alkors ça bravo : on a calculé qu'ainsi 1/4 des Français ne percevraient plus rien de la Sécurité sociale. Bien joué...

 Et hypocritement le discours que l'on entend à l'UMP, c'est qu'il suffira de créer des assurances (privées bien sûr) pour implémenter les remboursements.

Responsabiliser, moi, je dis oui. Mais faire n'importe quoi et assomer les plus pauvres, je dis non

A lire, la note de Christian Lehmann le 07 mars 2007 sur le double discours de Nicolas Sarkozy à propos de la franchise médicale, et également les commentaires sur l'ouverture et la franchise médicale d'Olivier Bonnet.

Je ne suis pas d'accord avec tout, mais les données chiffrées et de nombreuses observations éclairent la question. 

Je ne suis manifestement pas le seul à m'en inquiéter : Pierre Albertini , le maire de Rouen, sur son blog Capidees a fait de fort pertinentes observations sur la question.