Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chroniques du règne de Nicolas 1er | Page d'accueil | Sectes : la boîte de Pando...euh, non, d'Emmanuelle »

mercredi, 20 février 2008

Bayrou et le RSA,Rue89 en flagrant délit de mensonge

Alors là, je sens que je vais m'énerver. Chloé Leprince s'est cru subtile et grande reporter en tentant de faire passer François Bayrou pour un menteur.

Selon elle, François Bayrou aurait affirmé avoir analysé les effets du RSA à Pau alors que le RSA n'y est pas appliqué.

Quel travestissement éhonté de l'extrait d'A vous de juger !!!

Ce que dit François Bayrou, c'est que Rien n'a changé ! Elle connaît la langue française, la mère Leprince, oui ou non ? Elle comprend, ce que cela veut dire, rien n'a changé ? Ce que dit Bayrou, en somme, c'est que la situation des gens en difficulté à Pau, n'a pas changé, en dépit des grandes annonces médiatiques de Hirsch et de Sarkozy. Point. Et effectivement, cela a d'autant moins changé que cela n'y est pas appliqué.

Et c'est tout à fait corroboré par ce que dit Bayrou : il a recontré des dizaines d'assistantes sociales et elles lui disent "Rien n'a changé du tout". J'ai écouté attentivement le passage, c'est texto ce que dit Bayrou. Donc, les annonces sur le RSA, c'est du flan. Voilà ce que dit Bayrou. Il est très logique qu'il ait dit juste avant, cela n'existe pas, puisque personne ne le touche, le RSA à Pau. On peut en revanche admettre qu'il ignorait la procédure de candidature nécessaire pour qu'un département bénéficie de cette mesure (encore une usine à gaz, au demeurant). Et encore, je dis cela, je n'en suis pas sûr. Son but, je pense, c'est surtout de dénoncer , à juste titre, l'inanité des annonces du gouvernement en la matière

 
Il lui faut quoi à Madame Leprince ? Une paire d'oreillettes et un dictionnaire de la langue française ? Quelle mauvaise foi. Pressée de faire un sccop, elle n'a pas cherché plus loin...Quant à Rue89, voilà un épisode qui en dit long surle professionalisme d' l'équipe de rédaction. Un média à ne pas recommander.
 
J'appelle, pour ma part, tous les blogueurs de la blogosphère MoDem, mais aussi ceux qui sont révoltés par le mensonge et la mahonnêteté, à relayer ma clarification, ou, à partir de cette dernière, à  bâtir la leur. Je les appelle également à condamner en bloc Rue89 et à appeler à son boycott !

Commentaires

Désolé mais je ne suis vraiment pas d'accord avec toi là dessus.

Bayrou dit clairement :"le RSA ça n'existe pas, ça marche pas parce qu'à Pau ça n'a rien changé du tout."
Or, comme tu le dis très bien, ça n'a rien changé car le dispositif n'est pas appliqué dans les Pyrénées-Atlantiques.

Mais tu ne peux pas dire qu'une chose ne marche pas parce qu'elle 'nest pas testée dans un département. Tu peux dire que, dans un endroit, c'est testé mais ça ne marche pas mais tu ne peux en aucun cas affirmer que cette chose ne marche pas parce qu'à un endroit rien n'a changé, sans préciser que, justement, dans cet endroit, elle n'y existe pas.

Si le RSA n'est pas appliqué dans les Pyrénées-Atlantiques, alors il s'est foiré en beauté sur ce coup-là et on doit avoir l'honnêteté de le reconnaître.

Écrit par : Martin | jeudi, 21 février 2008

@ Martin

Pas du tout c'est L'Hérétique qui a raison : Bayrou ne dit pas que la mesure soit appliquée dans les PA. Visiblement, il a fait faire des simulations par des assistantes sociales et ces simulations ont démontré que le RSA ne donnait pas le résultat prétendu.

Et par ailleurs, Bayrou s'insurge à juste titre contre l'idée qu'il suffise d'annoncer une mesure pour que celle-ci soit réalité.

En fait, le RSA n'existe que dans 27 départements, soit un quart, et comme les assistantes sociales l'ont démontré, ça ne marche pas, ça ne produit pas les résultats prétendus.

Bayrou a donc raison, Rue89 est un abominable torchon à la solde de Sarjozy.

Écrit par : Hervé Torchet | jeudi, 21 février 2008

On a visionné plusieurs fois le passage et non désolé Martin, il ne dit rien d'autre que "Ca n'existe pas, ca ne marche pas". Bah non, à Pau ça n'existe pas.

Il ne remet pas en cause le RSA, il remet en cause les effets d'annonces dont se gargarisait Dati et bertrand avec le RSA.

Bah, non désolé, c'est peut-etre un bon principe mais il ne marche quasiment nulle part donc non il a raison de poursuivre "rien n'a changé pour ceux qui retrouvent un emploi","j'ai fait un bilan avec des dizaines d'assistantes sociales et elles e disent que rien n'a changé".

Rue 89 n'est pas par contre un "abominable torchon" c'est un site qui ouvertement se veut un site orienté!

Hervé, c'est la Loi du genre, Même Jego peut publier sur Rue 89! Et dire des conneries!

On ne pourra jamais eviter que des articles de parfaite mauvaise foi soient publier avec des titres aussi raccoleurs que celui-ci par des extrèmes. On en a eu la preuve pendant la présidentielle n'est-ce-pas?

On eut juste essayer de limiter la portée en laissant des commentaires.

Enfin, on comprend la colère de l'Hérétique!

Écrit par : Alcibiade | jeudi, 21 février 2008

Bon, si je comprends bien, deux interprétations possibles
1) celle de Rue 89 selon lequel Bayrou fait du flan en prétendant que le RSA est un dispositif inefficace alors que tout simplement il n'est pas encore appliqué dans tous les départements
2) celle de l'auteur de ce blog pour lequel Bayrou dit simplement que rien n'a changé à Pau pour les personnes qui auraient pu être concernées

dans l'hypothèse où l'Hérétique a raison, Bayrou ne serait pas très clair: il pourrait dire simplement que cette mesure phare ne touche pour l'instant pas les 3/4 de ceux pour qui elle est faite . Il n'a pas besoin de dizaines d'assistantes sociales pour cela

Mais quand on écoute attentivement la vidéo, cette deuxième interprétation ne tient pas:
a) Bayrou ignore l'intevention de Bertrand qui lui objecte que le dispositif est expérimental dans la moitié des départements (ce qui est faux comme le souligne Rue 89, il n'y en a que 27): s'il avait voulu seulement souligner le fait que cela n'existe pas à Pau, il suffisait de le dire à ce moment là
b) il commence à expliquer le cas d'une personne qui gagne 1300 euros qu'il a regardé: si son propos est de dire que le RSA n'est pas appliqué à Pau, à quoi sert cet exemple?
c) il ne dit pas que le RSA n'existe pas, il dit qu'il ne marche pas! C'est bien pour justifier un jugement (cela ne marche pas) et non un constat (il n'est pas appliqué chez moi) qu'il s'appuie sur "l'expertise" des asitantes sociales (convoquées par dizaines à sa rescousse)

Non, là l'Hérétique cherche à défendre une cause perdue
Bayrou a raconté des histoires (il n'a rien analysé du tout avec les assitantes sociales ) et il ne connait pas vraiment le dossier (il reprend une idée que lui a donné un de ces collaborateurs probablement, collaborateur qui a du se faire proprement engueuler depuis!)
La seule excuse de Bayrou c'est qu'il n'est ni le premier ni le dernier politique à faire celà (il me rappelle Ségolène avec les handicapés!)
mais est ce une excuse ?

Écrit par : gerard | jeudi, 21 février 2008

@ Martin
Lui, je pense qu'il a en effet discuté avec des assistantes sociales, et qu'elles lui ont dit : c'est du flan, on n'a rien vu venir, et, même si c'était appliqué, cela ne changerait rien à la situation de ceux qui sont en difficulté.
S'il y a bien une chose dont je suis certain, c'est que Bayrou n'affirme pas les choses à la légère.

@ gérard

a) Au contraire : pour lui, il ne voit rien venir.
b) je reprends :
Son propos, c'est de dire qu'il y a un effet d'annonce mais que rien ne se passe, c'est tout.
c) Ben oui, ça ne marche pas, la mesure n'est pas mise en place, en somme.

Je ne défends absolument pas une cause perdue. Je trouve insupportable le travestissement de la vérité.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 21 février 2008

Désolé, Gérard, allez sur dailymotion ou sur le site de France 2 pour visionner l'intégralité de la séquence et vous verrez sur quelq ropos de Dati et Bertrand, Bayrou rebondit!

Écrit par : Alcibiade | jeudi, 21 février 2008

Bonjour,
Je suis le rédacteur en chef de Rue89. Votre post n'est pas sérieux, comme vos lecteurs le constatent.

François Bayrou, lors de cette émission fait mine de très bien connaître le dossier RSA. Il est offensif, évoque le bilan "précis" fait dans son département:

J'ai rencontré des dizaines d'assistantes sociales à Pau et elles me disent:"Rien n'a changé du tout!" (...) Lundi, avec des assistantes sociales, j'ai fait le bilan précis, y compris de ce que tous les mois paie une jeune femme avec des enfants qui a un salaire de 1300€ (...) Rien n'a changé depuis, pour ceux qui passent du RMI à l'emploi, ils y perdent plutôt, malgré les annonces!


Or le RSA n'est pas appliqué dans son département, les Pyrénées-Atlantiques!

Comme bien d'autres politiciens, il a fait le malin sur un plateau de télévision. Et tronqué la vérité.

Joint ce matin par Rue89 Bayrou ne le nie d'ailleurs pas.

Il reconnaît avoir cédé à "l'imprécision" "du fait du brouhaha sur le plateau". Il reconnaît qu'il "ne connait pas le détail des expérimentations", qu'il "ne savait pas que ce n'était pas appliqué dans les Pyrénées-Atlantiques"...

Votre post est donc clairement erroné et vous vous honoreriez à le reconnaître (comme François Bayrou reconnaît aujourd'hui qu'il a exagéré).

Écrit par : Pascal Rcihé | jeudi, 21 février 2008

Demandez aux professionnels de l'insertion, ceux qui ne s'occupent pas du RSA et surtout ceux qui s'en occupent, ce qu'ils en pensent... Vous verrez que Bayrou n'a pas menti du tout, le RSA est une usine à gaz très lourde à mettre en oeuvre et qui a donc nécessité la mobilisation exclusive d'agents de la CAF et des CDAS/CCAS concernés, tout ça pour une mesure aux effets secondaires contre-productifs. En sommes beaucoup de travail de préparation, beaucoup de travail de gestion mais pas plus de travail pour les minimas sociaux, juste une aubaine en cas de reprise d'emploi (tant mieux pour les bénéficiaires cela dit).

Écrit par : Yann | jeudi, 21 février 2008

RSA : Racolage Social Aggravé.

Pour parodier un célèbre couplet de Brel :

On change rien, de rien
On change rien, du tout
On change rien, de rien
On fait semblant, c'est tout

Écrit par : Yann | jeudi, 21 février 2008

@ Pascal Riché

Je ne modifierai pas ma note, car entre ce que vous vous dites et ce qu'a écrit votre collaboratrice, il y a une marge. Je n'ai pas exclu, dans ma note, que Bayrou connaisse mal le dispositif. Mais qu'il ait menti sciemment, en revanche, je l'exclus tout à fait, et je trouve le titre de votre billet indigne.

Par ailleurs, je vous confirme qu'il a bien rencontré des assistantes sociales à Pau, le 11 février dans l'après-midi. Et cela, vous pouvez, je le pense, le vérifier vous-mêmes sans difficultés.

Pour les assistantes sociales, rien n'a changé, en effet sur le terrain, quand des individus reprennent le travail, en tout cas, à Pau. C'est le message qu'elles ont délivré à François Bayrou, et il ne me paraît tout de même pas étonnant que celui-ci se soit appuyé sur les réalités de terrain pour exprimer son agacement. Il condamne, je pense, les effets d'annonce et l'esbroufe qui ne débouchent sur rien et réagit en député soucieux de sa circonscription.

Alors il a peut-être exagéré en partie en méconnaissance de cause, mais pas menti. Modifiez votre titre, je modifierai le mien.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 21 février 2008

@ Yan

La mesure ne fait en effet pas illusion. On est bien d'accord.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 21 février 2008

Effectivement il y a un fossé entre ce qu'écrit ici le Rédacteur En Chef de Rue 89 (Si c'est bien lui...) et qui pourrait alors se résumer par "Bayrou pris en flagrant délit d'IMPRECISION" et le titre de l'article sur Rue 89.

Imprécis, peut-être dans l'extrait mais pourquoi avoir tronqué les affirmations précédentes de Dati et Bertrand sur lesquelles Bayrou réagit? Nous sommes certains que même Martin Hirsch, le principal acteur pour le RSA, n'aurait pas osé les raccourcis (oui quand on parle des ministres faut pas dire "mensonges") des 2 nervis!

Écrit par : Alcibiade | jeudi, 21 février 2008

à Alcibiade

On est tout à fait d'accord.

PS : au fait, pour le lien, l'erreur procède d'une confusion. Lire à ce sujet le mail perso que je vous ai envoyés, et vous comprendrez ce qu'il s'est passé.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 21 février 2008

A la lecture du commentaire de Mr Riché, ce devrait donc plutôt etre Rue 89 qui change le titre en "Bayrou ris en flagrant délit d'imprécision"... mais faut pas rêver...

Écrit par : yb | jeudi, 21 février 2008

On est bien d'accord. J'admets tout à fait que l'on accuse Bayrou de manque de rigueur, mais pas de malhonnêteté.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 21 février 2008

Je trouve aussi que le mot "mensonge" est elle-même à la limite de la vérité sur ce coup-là.
Cela dit... je trouve l'erreur et l'approximation assez indéfendables.

Je ne dirais pas "manque de rigueur" dans le titre. Mais on peut bien dire "faux procès", oui.

Sur le fait que le RSA ne soit pas appliqué partout : M. Hirsch s'en est expliqué maintes fois, c'est sa méthode, c'est lui qui l'a choisie. Il veut pouvoir faire des expérimentations au fur et à mesure. Cela ne me paraît pas malsain du tout. Je trouve vraiment dommage que Bayrou ne connaisse pas mieux les détails de la mise en oeuvre de cette mesure, que pourtant nous avons défendue pendant la présidentielle! Franchement, il n'y a pas de quoi le défendre!

Hélas pour le RSA et M. Hirsch, manifestement, les deux ministres présents sur le plateau ne relèvent pas l'erreur, et ne sont pas capables d'expliquer le processus.
Je souscris à ce que dit Pascal Riché : "Comme bien d'autres politiciens, il a fait le malin sur un plateau de télévision. Et tronqué la vérité."

Faire le malin, c'est vraiment pas ce qu'on attend de lui (je suis gentille là). Donc excuses attendues, pour le moins.

Bon, mais vous savez, amis militants, un chef, des fois, ça fait des erreurs, et c'est pas pour autant que c'est pas un bon chef!

Écrit par : Lisette | jeudi, 21 février 2008

@ Lisette
Faire une erreur, c'est une chose, être accusé d'avoir sciemment menti, c'en est une autre.
C'est sur ce point que j'ai attaqué Rue89 qui a voulu faire un "coup" avec un titre accrocheur et mensonger.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 21 février 2008

Je crois farouchement qu'Emmanuelle Mignon a tort : les sectes sont un problème en France. Et je ne pensais pas qu'un jour on puisse ranger les adhérents du modem dans la catégorie adepte. :)

Comment ne pas faire le lien entre le "le rsa ça n'existe pas ça marche pas" et le "rien n'a changé"... ???
Pour prouver ce "rien n'a changé", Bayrou évoque les situations de personnes qui sont/étaient au RMI et qui ont retrouvé un emploi, et qui seraient donc susceptibles de bénéficier du RSA. Et il explique que rien n'a changé pour ces personnes. Il explique donc clairement que le rsa ne marche pas.
Mais il n'en pas la moindre idée.

Quant aux annonces faites par le gouvernement sur ce même dispositif, ce serait du flan parce que, finalement, l'expérimentation n'a pas lieu dans tous les départements ? Dites-moi si je me trompe, mais si tel avait été le cas, peut-être n'aurait-on pas alors parlé d'expérimentation ?

"L'inanité des annonces du gouvernement en la matière".
A-t-il donc réalisé un audit de ce qui se faisait dans les départements qui expérimentent effectivement le RSA ?

Je suis assez stupéfait par cet aveuglement.
Peut-être son positionnement politique est-il attirant.. dites vous bien qu'il utilisera strictement les mêmes moyens que ses concurrents pour arriver à ses fins.

Écrit par : Gabriel Fouquet | jeudi, 21 février 2008

Bonjour Gabriel

Ce que je conteste à Rue89, c'est d'avoir titré Bayrou en flagrant délit de mensonge.
Le reste relève de la diversité des expressions politiques, et votre point de vue est tout à fait honorable, même si ce n'est pas le mien.

Je redis simplement ce que Bayrou a lui-même dit : il en a discuté avec des assistantes sociales le lundi précédent (et cela j'en ai la preuve certaine) et s'est donc appuyé sur ce qu'elles lui avaient dit.

Clea manque peut-être de rigueur, et il s'est peut-être également risqué à des raccourcis incertains, mais il n'y a pas ni mensonge ni malhonnêteté de sa part.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 21 février 2008

Non, cela ne relève pas de la diversité des expressions politiques. Nous ne parlons pas du fond du RSA. Mais de son expérimentation. Et des éventuels résultats qu'on pourrait avoir de ces expérimentations pour savoir si ça marche.
Et non, je n'ai pas de point de vue sur l'expérimentation du RSA dans les départements où il est effectivement expérimenté. Pour la bonne et simple raison que je n'ai pas de chiffres ou de retour sur la question. Pas plus apparemment que Bayrou. Mais peut-être devrais-je faire appel à une assistante sociale travaillant dans un département n'étant pas concerné pour me fournir un avis étayé sur la question. :)


Bayrou prend dans cette intervention clairement position sur la mise en oeuvre du RSA. Il base cette prise de position sur une discussion qu'il a eue avec des assistantes sociales d'un département dans lequel il n'est pas mis en oeuvre.
Ces assistantes ont un fait des voyages d'étude dans les départements pratiquant l'expérimentation en la matière ? Si ce n'est pas le cas, qui leur a alors donné les informations permettant d'affirmer à Bayrou que cela ne marche pas ?


Quant à la caractérisation du mensonge ... Bayrou parle du RSA, dit que ca ne marche pas, et incarne son propos par des exemples tirés de son département où celui-ci n'est pas mis en oeuvre...

Écrit par : Gabriel Fouquet | jeudi, 21 février 2008

En tirant par les cheveux, on réussit toujours à faire dire aux gens ce qu'ils n'ont pas dit ni voulu dire, d'ailleurs...

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 21 février 2008

Gabriel, et tous les autres,

Puisqu’on reproche à Bayrou son imprécision,

Alors on va être précis! MAIS ALORSTRES PRECIS !

D’abord, les faits :

1°) Cette émission a duré plus de 2 heures. Vous êtes d’accord ?

2°) Vous pouvez la trouver et la re-visionner sur le site de France 2 :
http://programmes.france2.fr/un-oeil-sur-la-planete

en intégralité

ou par séquences sur dailymotion . Vous les avez vues ?... il est jamais trop tard.

3°) La partie qui englobe l’extrait en cause se trouve ici et dure 18mn 01 :

http://www.dailymotion.com/video/x4dzfe_bayrou-a-vous-de-juger-69-140208_politics


voir la partie sur le RSA à partir de la 15ème n jusqu’à la 17ème. Vous avez trouvé ?

On est toujours OK ?...

4°) L’extrait de Rue 89 fait exactement 58 s OUI CINQUANTE HUIT SECONDES !!! .

Toujours OK ?

5°) Voici le script exact du passage qui nous préoccupe et :

Bayrou : Deuxièmement, pour multiplier l’emploi, parce que tout à l’heure on disait, c’est une expression de Xavier Bertrand, il disait on a quand même plus quand on a un emploi que quand on en a pas. C’est un tout petit peu discutable sur le RMI mais enfin…
Bertrand : Non plus depuis le RSA de Martin Hirsch
Bayrou : oui bah le RSA, ça n’existe pas, ça ne marche pas
Bertrand : Si
Bayrou : Non,
Bertrand : Dans mon département, l’Aine, ça marche
Bayrou : Et bah dans votre département peut-être mais…
Bertrand : Comme dans la moitié des dépatements François Bayrou!
Bayrou : en tout cas,je peux vous dire que j’ai rencontré des dizaines d’assistantes sociales à Pau et elles me disent « rien n’a changé du tout »
Walls : Je vous comprends, dans les Cévennes c’est la même chose
Bertrand : Pourtant, attendez là, j’comprends pas,
Bayrou : Attendez..
Bertrand : on va pas faire de la polémique là-dessus parce qu’il n’y en a jamais eu auparavant. C’est pas parce qu’on est devant les caméras qu’on va maintenant dénoncer le RSA sur lequel droite et gauche se sont entendus, j’comprends pas.
Bayrou : Bah oui mais ça, vous avez annoncé que ça existait et dans la réalité j’ai fait…
Bertrand : Non c’est ce que je vous ai dit tout à l’heure faut qu’on aille pus vite pour mettre en place
Bayrou :Lundi, lundi j’ai fait, avec des assistances sociales j’ai fait le bilan précis …
Dati : messe basse inaudible
Bayrou : Y compris de ce que tous les mois paye un jeune femme avec des enfants qui a un salaire de 1300 euros, je vous l’avais amené : Rien a changé pour ceux qui passent du RMI à l’emploi, ils y perdent plutôt. Malgré les annonces..
Bertrand : C’est pour ça qu’on met le RSA
Bayrou : malgré les annonces multipliées partout. Rien n’a changé
Chabot à Dati : on peut dire que c’est la mesure de martin Hirsch, Revenu…
Dati : Oui c’est ça
Brouhaha
Bayrou : vous me demandiez ce que j’aurais fait…


Rien à Redire non plus ?

Il est admissible qu’avec tant de mots dans cet échanges rapides, on cherche à masquer certains points mais on s’aperçoit tous, si on est de bonne foi que :

- Bayrou dit bien « bah dans votre département peut-être mais » donc il ne réfute pas le fait qu’il eut exister dans l’Aine éffectivement (nous verrons bien) un hâvre dans lequel le RSA est appliqué facilement et donne ses résultats
- Bertrand prétend que cela fonctionne dans la moitié des départements. Mensonge, selon M. Hirsch c’est dans 27 Conseil généraux seulement.
- Bertrand selon, une technique qui a fait ses preuves en Sarkozie malheureusement tente de faire passer les remarques de Bayrou pour une remise en cause du principe du RSA. Manœuvre ! Bayrou admet comme beaucoup qu’on teste le RSA mais pas qu’on s’en serve en guise d’effet d’annonce c’est tout !

Maintenant qu’en déduire ?

Si tous ceux qui sont venus débattre ici du sujet sont aussi objectifs qu’ils le disent, ils conviendrons tous que

1°) c’est tout de même un peu gros ! un extrait sorti de son contexte de 2mn sur 2heures sans relever que sur le moment, Bayrou rebondissait à une interruption intempestive (une de plus auxquelles il fit face ce soir là) en claironnant que le RSA avait résolu le problème de la reprise d’activité.

Si vous avez visionnez la partie sur dailymotion, vous aurez tous constaté, ici, en grands objectifs de la part d’A. Chabot les tacles à répétition, questions vexantes et autres messes basses en aparté pendant ses réponses (« oui mais vous François Bayrou, qu’est-ce que vous auriez fait hein ? »… « Qu’est-ce qu’il aurait fait François Bayrou non parce que les demandes auraient été les mêmes hein ? »… etc… etc…) et tentatives de diversion!...

Si Rue 89 avait eu un tant soit peu de volonté d’être objectif sur le coup, ils auraient au moins pris les 15 secondes qui précèdent et les 10 secondes qui suivent ne serait-ce que pour poser l’ambiance…

2°) Bayrou ne dit rien d’autre que ce que les assistantes sociales qu’il a vues lundi lui ont rapporté : « Rien n’a changé ».

Ok d’après Hirsch rien ne peut avoir changé à Pau puisque le RSA n’y est pas mis en place.
Mais c’est justement ce que souhaitait démontrer Bayrou comme l’indiquent les 15 s préalables et les 10 s qui suivent l’extrait tronqué de Rue 89 : La démagogie des effets d’annonce des deux défenseurs en chef du Sarkozysme triomphant !

Sur le fond :

Personne, ni ici, ni dans les 3 formations principales à notre connaissance ne conteste la nécessité qu’il y avait d’expérimenter le RSA !

Mais si tous ceux qui sont venus débattre ici du sujet, s’ils on visionné la partie en question et sont aussi objectifs qu’ils le disent, ils conviendrons tous que

- Dati et Bertrand sont coupables d’un mensonge encore plus flagrant en brandissant le succès d’un RSA et des Heures supp.

- Que Bayrou, un peu vite certes, parce que poussé par les interruptions intempestive d’un doucereux faisant sa chattemite, n’a voulu dans l’extrait en cause que condamner, à raison, la présentation enjolivée des 2 bonimenteurs sur :

. Les 6 millions soit disant de salariés qui ont bénéficiés de nouvelles heures supplémentaires.
. Le RSA qui résout soit disant les manques à gagner de pouvoir d’achat gens qui retrouvent un emploi

- Qu’enfin, Rue 89 a sans doute voulu ainsi se démarquer de son confrère « de source sûre » qui a lui montré que Bayrou avait mouché Dati et Bertrand et ridiculisé les salmigondis Elyséens sur les propos exacts tenus à Saint-Jean de Latran.

http://www.dailymotion.com/search/Bayrou/video/x4eki6_bayrou-sarkozy-linstituteur-le-cure_politics


Pour une partie ultra de la gauche, il est particulièrement intenable que ce soit Bayrou encore une fois qui apparaisse le meilleur opposant du sarkozysme et leurs flèches sont habilement commentées et relayées par les tenants de la majorité !
Mais nous sommes habitués à recevoir des coups des deux cotés !

Les militants du MoDem, et ceux qui au delà font confiance à François Bayrou, ne sont pas des veaux endoctrinés par une secte quelconque... ils voient, entendent, pèsent et jugent!

CQFD

Écrit par : Alcibiade | vendredi, 22 février 2008

Merci Alcibiade,

Excellente synthèse ! Et très bonne argumentation. Si vous me le permettez, je la reprends sur mon blog, ou vous le faites sur le vôtre ?

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 22 février 2008

Les amis, les amis... Gardons un peu d'humilité sur ce coup, je vous en prie. Bayrou s'est bien étalé, sur ce coup-là, reconnaissons-le, tout de même. C'est à notre honneur, mais aussi au sien quand il aura rédigé sa lettre d'excuses.
On peut très bien replacer la mesure dans son contexte, rappelé que la conversation est venue sur le RSA par X. Bertrand, que Bayrou réagi à cela, et que donc il n'y a pas eu de volonté préméditée de dire une connerie pour le plaisir d'attaquer cette mesure.

Restons humbles :
1. Pour la classe : quand on fait une connerie, on s'écrase, et ça disqualifie de soi-même les réactions exagérées (genre les accusations de mensonge)
2. Pour la morale : je vous rappelle qu'on est archi pour le RSA. Ne participons pas à qqch qui pourrait disqualifier cette mesure. De mon côté, j'ai pas voté Sarko, je pense qu'il nous fait plus de mal que de bien, mais... il ne fera pas QUE des conneries, et si j'attends une seule chose de lui, c'est le laisser M. Hirsch réussir, et de pas lui planter son plan comme on est en train de planter le plan balnlieues.
Vous dénoncez le caractère usine à gaz? Mais c'est bien pour ça que Hirsch ne voulait pas tout appliquer tout de suite (à la sarko _ pardon, à la hussarde), et qu'il voulait y aller petit à petit en faisant des évaluations successives pour réajuster le tir. Il a fallu qu'il convainque Sarkozy de bien vouloir le laisser faire comme ça! Non seulement je suis pour le RSA, mais je suis aussi pour la méthodologie adoptée, en tant que démocrate!

Sachons mesure garder. Merci pour le script Alcibiade.

Écrit par : Lisette | vendredi, 22 février 2008

Merci Lisette pour vos arguments, j'y souscris plus volontiers qu'à ceux de notre hôte.

Alcibiade : merci pour le script. Il permet effectivement de remettre ces interventions en contexte.
Souffrez néanmoins, comme disait cléopatre, que je n'adopte pas votre lecture de la chose.
Je ne retire rien de ce que j'ai pu écrire auparavant.
Oui, Bayrou, comme nombre d'autres politiques, en réaction "à une interruption intempestive", a prononcé des propos hâtifs.

Et oui, aussi, la publication d'un petit extrait d'une émission est "un peu court" de la part de Rue89. Dois-je vous avouer que je n'ai pas attendu cette petite histoire pour avoir une piètre opinion des journalistes dans notre pays ?
Remettre en contexte ou dire tout simplement les choses telles qu'elles sont prend trop de temps.
Sur ce sujet et sur d'autres.

Oui, enfin, Bertrand ment en affirmant que le RSA est expérimenté dans la moitié des départements quand il ne l'est que dans 27 d'entre eux.
Je n'ai aucun problème à reconnaître ces éléments également.
Je ne me place pas en l'occurrence d'un côté ou de l'autre.

De façon plus générale, je doute que le côté "victimaire" ou "le Modem est l'aiguillon qui dérange" de votre discours soit efficace à long terme.
Vous prenez part au débat politique, et malgré la pertinence de votre point de vue, vous prenez des coups. Rien d'extraordinaire. Ce n'est pas un phénomène exceptionnel ni très nouveau.


Je doute que nous puissions concilier nos points de vue. Pour ouvrir le débat, je vous propose la lecture du point de vue suivant :
http://www.telos-eu.com/fr/article/lantisarkozysme_nest_pas_une_politique

Écrit par : Gabriel Fouquet | vendredi, 22 février 2008

Je rappelle que c'est l'accusation de mensonge qui pour ma part, m'a fait bondir.
Je ne suis pas contre le RSA et n'ai pas argumenté sur la validité ou non de cette mesure, mais uniquement sur ce qui a été dit.
Je suis aussi favorable au principe du RSA. Après, il faut voir ce qui est vraiment fait.
Je suis tout à fait d'accord sur l'idée que l'anti-sarkozysme n'est pas une politique, et sur ce point, Bayrou ou Marianne en font trop.
Cela dit, Sarkozy prend des mesures au jour le jour sans plan d'ensemble, et empêche, au demeurant, son propre gouvernement de gouverner : c'est aussi une réalité. Nombre de ses mesures envoient la France dans le mur, et puisque l'on parle de mensonges, il vaudrait mieux que l'on ne qualifie pas ses promesses, désormais, quand on voit ce qu'il en reste...

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 22 février 2008

L'Hérétique : c'est aussi une question d'efficacité dans la présentation. En s'écrasant sur ce sur quoi il y a de quoi s'écraser (hum, c'est du français ça?), on peut se permettre une pointe d'humour sur l'exagération dans le titre de l'article... et désamorcer la bombe.
Nous nous desservissons chaque fois que nous défendons la personne de Bayrou alors que ce sont ses idées que nous partageons, et ses choix que nous approuvons.
Perso c'est sur le ton de ton appel aux blogueurs modem que j'ai quelques craintes. Pour le reste, ma foi, si c'est ton avis et que tu le partages, tu es chez toi sur ton blog hein, tu vas pas te priver de t'exprimer!

Écrit par : Lisette | vendredi, 22 février 2008

Que ce soit Bayrou ou un autre, on n'accuse pas quelqu'un de mensonge (c'est une accusation grave !) sans des éléments solides. A fortiori quand il s'agit d'un homme politique, sauf à vouloir donner dans le poujadisme des "tous pourris". Il suffit de regarder les commentaires... J'espère que Rue 89 n'est pas de ce bois-là.

La journaliste a donc eu tort déontologiquement, moralement et juridiquement. Elle a peut-être eu raison marketingement parlant (vu que ça fait du buzz), mais au prix de l'honnêteté intellectuelle.

François Bayrou a apparemment reconnu ses approximations, il serait bon que votre journaliste reconnaisse quant à elle la gravité de son comportement.

C'est bien la démocratie et la dignité que je défends ici et non un homme en particulier. Je pense d'ailleurs la même chose à propos de l'affaire du député UMP (que je ne connais pas) qui touchait les Assédic, sauf que là le journaliste n'a pas titré "arnaque", mais a juste dévoilé un fait vérifié et objectif, et n'a donc rien à se reprocher (contrairement à ceux qui se sont saisis de l'affaire à des fins politiques).

Écrit par : KPM | vendredi, 22 février 2008

KPM a bien parlé, c'est ce que je ressens.
Je défends aussi d'autres personnalités politiques, y compris non-modem, quand je pense qu'elles sont injustement attaquées.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 22 février 2008

@ Lisette

L'appel est excessif, je le reconnais. J'étais fort énervé en écrivant ma note...

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 22 février 2008

Eh bé, c'est la tempête dans un verre d'eau cette histoire.
En tout cas bravo à l'auteur du site pour son opiniâtreté.
Quant à Rue89, cet organe est bien mal placé pour donner des leçons de morale eu égard au dénigrement systématique dont il a été coutûmier à l'égard de François Bayrou au moment des Présidentielles. Nous avons affaire dans les médias à un festival de lêchebottes et la discussion hier entre Apathie - qui supporte visiblement mal la contradiction - et Jean François Kahn au sujet du manifeste républicain de Marianne en est la preuve.

Écrit par : rouldug | vendredi, 22 février 2008

Je précise car c'est parti trop vite : " la discussion hier soir au journal de 19h30 de Canal+ entre JM Apathie - qui supporte visiblement mal la contradiction - et JF Kahn au sujet du manifeste républicain de Marianne en est la preuve.

Écrit par : rouldug | vendredi, 22 février 2008

Les commentaires sont fermés.