Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 février 2008

Bayrou et le RSA,Rue89 en flagrant délit de mensonge

Alors là, je sens que je vais m'énerver. Chloé Leprince s'est cru subtile et grande reporter en tentant de faire passer François Bayrou pour un menteur.

Selon elle, François Bayrou aurait affirmé avoir analysé les effets du RSA à Pau alors que le RSA n'y est pas appliqué.

Quel travestissement éhonté de l'extrait d'A vous de juger !!!

Ce que dit François Bayrou, c'est que Rien n'a changé ! Elle connaît la langue française, la mère Leprince, oui ou non ? Elle comprend, ce que cela veut dire, rien n'a changé ? Ce que dit Bayrou, en somme, c'est que la situation des gens en difficulté à Pau, n'a pas changé, en dépit des grandes annonces médiatiques de Hirsch et de Sarkozy. Point. Et effectivement, cela a d'autant moins changé que cela n'y est pas appliqué.

Et c'est tout à fait corroboré par ce que dit Bayrou : il a recontré des dizaines d'assistantes sociales et elles lui disent "Rien n'a changé du tout". J'ai écouté attentivement le passage, c'est texto ce que dit Bayrou. Donc, les annonces sur le RSA, c'est du flan. Voilà ce que dit Bayrou. Il est très logique qu'il ait dit juste avant, cela n'existe pas, puisque personne ne le touche, le RSA à Pau. On peut en revanche admettre qu'il ignorait la procédure de candidature nécessaire pour qu'un département bénéficie de cette mesure (encore une usine à gaz, au demeurant). Et encore, je dis cela, je n'en suis pas sûr. Son but, je pense, c'est surtout de dénoncer , à juste titre, l'inanité des annonces du gouvernement en la matière

 
Il lui faut quoi à Madame Leprince ? Une paire d'oreillettes et un dictionnaire de la langue française ? Quelle mauvaise foi. Pressée de faire un sccop, elle n'a pas cherché plus loin...Quant à Rue89, voilà un épisode qui en dit long surle professionalisme d' l'équipe de rédaction. Un média à ne pas recommander.
 
J'appelle, pour ma part, tous les blogueurs de la blogosphère MoDem, mais aussi ceux qui sont révoltés par le mensonge et la mahonnêteté, à relayer ma clarification, ou, à partir de cette dernière, à  bâtir la leur. Je les appelle également à condamner en bloc Rue89 et à appeler à son boycott !

samedi, 16 février 2008

Coup de blues à Pau...

0f43714a58c42b9c92b53523e2bd4dfd.jpgJ'ai pris connaissance du sondage BVA qui donne Bayrou perdant à Pau de deux trois points dans une triangulaire.

Je crois qu'il faut se dire que les sondages oscilleront, et que la défaite est possible. La voie choisie par François Bayrou, celle de l'indépendance, est la plus difficile. Ni le PS, ni l'UMP, ne lui feront le moindre cadeau. 

La question que je me pose, désormais, c'est Que faire pour aider François Bayrou et mieux faire connaître son programme aux Palois

Pour ma part, je pense que nous autres, blogueurs de la blogosphère MoDem, nous avons le devoir moral de lui apporter toute notre aide, notre intelligence et notre énergie. 

Je me permets tout d'abord de rappeler le site de sa liste et de ses propositions : Pauconfiance

A ce sujet, il a une manière de faire très originale : sur son site, on trouve des sondages assez sophistiqués en ligne, auxquels les Palois peuvent répondre.

Le questionnaire actuel porte sur la vie quotidienne de chaque Palois. Il y a vraiment une volonté de partir de la demande des citoyens à l'échelle locale, afin de formuler des propositions finales. Un très bel exercice de démocratie locale.

J'ai lu également l'intégralité de son tchat avec les Palois, organisé par le quotidien régional Sud-Ouest, le 06 février dernier.

J'ai beaucoup aimé l'idée qu'il se faisait de le police municipale dans une ville ; je copie ici sa réponse : Je ne veux pas armer la police municipale. Pour moi, c’est pour la ville, ce que les garde-champêtres étaient autrefois dans les villages…

A un internaute palois qui lui demande ce qu'il se passera s'il est battu, notamment en cas d'entente entre les deux autres listes, voici sa réponse :

Il n’y a pas de vie intéressante sans risques. C’est vrai que se présenter contre l’UMP, le PS, le PC, etc. et Nicolas Sarkozy en même temps, c’est un défi. J’aime relever les défis. Et je suis persuadé que le résultat dira sans ambiguité que les Palois aiment cela aussi

9cb7091c83fb9db0843e05b10282dd27.jpgJe me suis intéressé aussi à son projet de tramway PHILEAS : très intéressant. C'est quelque chose d'intermédiaire entre le bus et le tramway. Les avantages d'un petit tramway, en fait, mais sans les coûts ni les inconvéients. Cela convient bien pour une ville pas trop grosse, ou alors, pour un gros arrondissement d'une grosse ville. 

Par ailleurs, le PHILEAS est un véhicule hybride GPL/électricité. On appelle ce mode de transport BHNS (Bus à Haut Niveau de Service).On trouve sur Wikipedia un article précis sur les critères qui amènent à qualifier de BHNS un moyen de transport.

C'est clair, quand on regarde ce que cela donne à Eindhoven, en Hollande, où c'est en service, on se dit que cela a tout de même belle allure, ce bestiau-là :-)

Ah, un dernier détail : aujourd'hui-même, à 11h00, un débat opposera François Bayrou, Martine Lignières-Cassou et Yves Urieta, sur France 3 Aquitaine. 

06:35 Publié dans Paris | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Bayrou, Pau, Municipales 2008 |  Facebook | | |

samedi, 02 février 2008

François Bayrou présente sa liste à Pau

François Bayrou, président du Mouvement démocrate (MoDem), a présenté vendredi soir à Pau l'équipe qu'il a constituée, au sein d'une liste baptisée "Pauconfiance", pour se lancer à la conquête de la mairie lors du scrutin municipal.

Le député béarnais a présenté un à un ses 48 colistiers, jusque tard dans la soirée de vendredi, sur la scène d'un petit théâtre du centre-ville dans lequel avaient pris place quelque 300 personnes.

"Je n'aime pas les combat d'étiquettes", a déclaré François Bayrou avant de donner la parole à ses colistiers, remettant l'annonce de son programme à la semaine prochaine. "Peut-être sommes-nous des précurseurs, a-t-il ajouté, mais nous ne sommes pas des gens qui font du débauchage".

Josy Poueyto, conseillère municipale démissionnaire du PS, première adjointe de la municipalité sortante, figure en deuxième position sur la liste de François Bayrou. "Le point le plus fort de notre couple, c'est l'anti-UMP et l'anti-Sarkozy", a assuré Mme Poueyto à propos de son alliance avec François Bayrou.

La liste présentée au nom du MoDem est constitué "un tiers de gens issu de la gauche, un tiers du centre et un tiers de droite", avait estimé le député béarnais dans un entretien avec des journalistes avant la présentation de son équipe.

L'équipe comprend huit membres de l'actuelle municipalité, dont quatre d'opposition et quatre issus de la majorité dirigée par Yves Urieta, maire ex-PS sortant et lui-même candidat au nom d'une liste de "rassemblement" soutenue par l'UMP.

Les 48 colistiers ont tour à tour donné quelques indications sur leurs parcours personnel et les raisons de leur présence aux côtés de M. Bayrou. Parmi eux se trouvent nombre de personnes engagées dans la vie des quartiers, des responsables associatifs et quelques chefs d'entreprise.

François Bayrou a également obtenu la participation sur sa liste de Patrice Estanguet, ancien champion de canoë et ancien membre de l'équipe municipale d'André Labarrère, figure emblématique des socialistes palois à qui François Bayrou a rendu un hommage appuyé.

Source AFP

On peut d'ailleurs se rendre sur le site de campagne de François Bayrou pour Pau et y déposer avis et questions pour peu que l'on soit Palois.

15:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Bayrou, Pau, MoDem, Pauconfiance |  Facebook | | |

mercredi, 10 octobre 2007

François Bayrou s'exprime à Pau

Un militant basque a fait le compte-rendu d'une toute récente réunion des Cercles Citoyens de Pau le 05 octobre dernier. François Bayrou était présent et a répondu à toutes les questions.

Je reprends ici intégralement la relation du militant UDF - MoDem basque. 

Comme je vous l'avais annoncé, la réunion de rentrée des Cercles Citoyens de Pau avait lieu ce soir. Entouré de plus d'une centaine de personnes, François Bayrou, accompagné de son suppléant Pierre Menjucq, a répondu en toute décontraction et en toute simplicité aux questions qui lui étaient posées. Il a précisé d'emblée que ces réunions ne concernaient pas les problèmes internes du Mouvement Démocrate et de ses adhérents, mais plutôt les questions civiques ou citoyennes.

N'étant pas mandaté et n'ayant pas réellement les compétences pour faire un compte-rendu exhaustif de cette réunion, je me contenterai de souligner quelques points qui m'ont particulièrement marqué parmi les différents thèmes abordés.

A propos des franchises pour les remboursements de la sécurité sociale, François Bayrou a expliqué qu'elles étaient terriblement mal inspirées et que l'argumentaire n'était pas satisfaisant. Il a ajouté que cette mesure était insuffisante1/15 du déficit et ne couvrait que .

A la question délicieusement abrupte : "Lorsque vous avez rencontré Nicolas Sarkozy, qu'est-ce qu'il vous a dit ?", François Bayrou a répondu que Nicolas Sarkozy rêvait qu'il rentre dans son équipe mais que ce n'était pas son choix et qu'il fallait être fidèle à ses convictions. Il a notamment ajouté : "Les valeurs de Nicolas Sarkozy ne sont pas les miennes. Il aime beaucoup les gens riches et les gens célèbres, j'aime mieux les gens profonds !".

Sur le dossier EADS qui fait la une de l'actualité, François Bayrou a dénoncé les connivences entre l'état et les puissances d'argent. Il a clairement expliqué comment la caisse des dépôts et consignations, c'est à dire le contribuable, a racheté au cours le plus haut, des actions dont tous les initiés, état compris, savaient pertinemment qu'elles allaient dégringoler. Il a ajouté cette phrase terrible : "Si on savait la vérité brute, personne ne le croirait !"

S'agissant de son éventuelle candidature à la mairie de Pau, François Bayrou a remarqué avec humour que près d'une heure s'était écoulée avant que la question ne soit posée ! Il a affirmé qu'il prendrait grand soin de respecter son propre calendrier. Il a ensuite relaté la "saga" du candidat socialiste fabiusien et son voyage parisien chez les anciens combattants et chez Nicolas Sarkozy... François Bayrou a réaffirmé que les listes partisanes étaient stupides pour des élections municipales. A propos du cumul des mandats, il a réitéré son attachement au mandat unique mais a précisé que la pratique institutionnelle actuelle était au cumul et qu'il fallait que tous "jouent" avec les mêmes règles.

A propos des peines plancher, François Bayrou a regretté une large américanisation de la politique pénale et le fait qu'un délinquant interpellé avec trois grammes de cannabis puisse être condamné à trois ans de prison ferme.

Interrogé sur un retour éventuel des "mangeurs de soupe", le leader du Mouvement Démocrate n'a pas mâché ses mots : "Il ne faut pas laisser remonter les naufrageurs sur le bateau !". Il a nuancé ce propos en différenciant ceux qui pouvaient être de bonne foi de ceux qui ont voulu nous détruire. J'étais personnellement à quelques décimètres de François Bayrou à cet instant et je peux vous affirmer que j'ai ressenti sa souffrance et sa peine à propos de cette situation, mais également sa force et ses convictions sur la nécessité de poursuivre ce qui a été engagé.

Enfin sur le rôle de la troisième voie démocrate, en France, en Europe et dans le monde, François Bayrou s'est montré optimiste. Nous sommes une force naissante : "Au début de sa vie, même un baobab est plus petit qu'un fraisier..." Notre société du XXIe siècle devra affronter l'intégrisme et l'inégalité croissante contre lesquelles nous devons entrer en résistance. Elle devra également choisir entre avoir et être...

Merci François d'avoir des convictions que l'on peut partager !