Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« On ferait peut-être mieux d'aider Bachar, finalement... | Page d'accueil | Et pourquoi pas une grande alliance MoDem-UDI-UMP à Paris ? »

mercredi, 18 septembre 2013

Nice ou les fruits amers du laxisme

Par organes de presse interposés, bijoutier et famille se renvoient la responsabilité de la mort du jeune braqueur. Un mot court, tout de même : je rappelle que les deux braqueurs ont menacé avec une arme et roué de coups le bijoutier. Je comprends la douleur d'une famille, mais il faut tout de même rester digne. Anthony Asli était un individu violent, dangereux et sans repères, certainement pas le sympathique jeune homme dont la famille Asli essaie de nous dresser le portrait. Dans cette histoire, ne perdons pas de vue que Stéphane Türk aurait aussi pu mourir sous les coups de ses agresseurs. Parfois, le fil d'un événement ne tient pas à grand chose et les titres de la presse auraient pu être tout autres.

Cela dit, au fond, tous, famille, bijoutier et braqueur sont les victimes d'un système qui permet à un individu quatorze fois récidiviste de continuer à perpétrer ses délits dans une impunité la plus totale.

Nous avons d'un côté des juges qui se prennent pour des assistantes sociales, des familles dépassées, des prisons criminogènes et pleines à craquer et de l'autre, des délinquants en pertes de repère.

Si au premier délit ce garçon avait l'objet d'un rappel à la loi et d'une mesure de suivi éducatif et judiciaire avec des contraintes fortes, on n'en serait sans doute pas là. Il y a le système judiciaire dont je pense le plus grand mal comme responsable, notamment ses juges et ses lois absconses et d'autant plus droitdelhommistes qu'elles permettent de mieux masquer les manquements les plus élémentaires à la dignité humaine, mais il y a aussi l'incroyable inertie de toute la classe politique et du système médiatique.

On sait qu'il faut investir dans le budget de la justice, dans les prisons et dans les surveillants. On sait aussi qu'il ne faut pas faire le moindre cadeau aux délinquants. La classe politique le sait et elle ne fait rien. Elle se contente de moulinets de bras (à droite) ou d'indignation (à gauche).

J'ai une proposition choc pour trouver l'argent nécessaire au financement d'un système carcéral rénové : cessons de construire des gymnases qui vont brûler, de dresser des centres culturels pour jeunes exclus, d'engager des animateurs socio-culturels de tout poil et, à la place, construisons des prisons, engageons des surveillants, du personnel pour surveiller l'exécution des peines de ceux qu'on laisse dehors et, en parallèle,  parce que la délinquance prospère aussi sur la misère, créons de véritables zones franches dans les quartiers les plus défavorisés pour inciter les entreprises à s'y installer, sous condition, évidemment, d'engager les habitants des lieux. Cela suppose aussi de réhabiliter l'apprentissage et l'alternance dans les collèges et les lycées.

Bref, une révolution culturelle dont je crois la gauche et la droite incapables. 

Commentaires

D'accord, mais on a aussi un homme qui a sorti une arme et fait feu sur la voie publique.

Écrit par : melianos | mercredi, 18 septembre 2013

@melianos
Certainement, mais il venait d'être menacé et battu. Tout ceci ne se serait pas produit si le délinquant avait été puni comme il le méritait de longue date.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 18 septembre 2013

L'un des premiers articles sur le voyou abattu expliquait avec une certaine sympathie que "il rêvait d'être jardinier", ce qui a suscité un commentaire de notre ami Skunker sur le thème "Si on en avait fait un jardinier, il n'en serait pas arrivé là".

Renseignement pris, il semble qu'à l'occasion d'une de ses nombreuses condamnations, le charmant bambin a bénéficié d'une formation de plusieurs mois comme... jarrdinier. Donc, soit le voyou n'a pas trouvé dans le jardinage les charmes qu'il escomptait et a préféré ceux de "Grand Theft Auto", soit le journaliste auteur du premier article est parti de cette anecdote pour en fantasmer le "rêve" du petit voyou. En tout cas, ce qui est sûr, c'est que la société lui a donné sa chance de devenir jardinier.

Écrit par : Ch. Romain | mercredi, 18 septembre 2013

@l'héré : Youpi, ça fait donc deux coupables. Vous imaginez une société où les citoyens pourraient se faire justice eux-même, dans la rue ?

Écrit par : melianos | mercredi, 18 septembre 2013

@melianos
Je n'avalise en aucun cas de commencer à utiliser des armes à feu pour se faire justice. Je devine trop bien vers quoi nous mènerait une telle alternative. Mais attention à ne pas inverser les rôles. C'est bien le bijoutier qui a été agressé.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 19 septembre 2013

Je n'inverse pas les rôles, humainement je comprend sa réaction (elle est normale), et je ne blâme pas le bijoutier. Mais sa réaction est trop dangereuse pour la société pour que ça ne soit pas mentionné (et à mon avis condamné). C'est ce qui m'a fait réagir, en omettant de dire que le comportement du bijoutier est dangereux dans votre billet, ça peut tout à fait être interprêté comme un soutien à sa réaction.

Quand au comportement des braqueurs, oui ils sont condamnables et inexcusables.

J'espère être assez clair :s

Écrit par : melianos | jeudi, 19 septembre 2013

Après un article expliquant le MoDem/UDI est le fer de lance contre le FN, voilà un article reprenant les pires bêtises frontistes : juges laxiste et droitdelhommiste (insulte suprême pour l'ED).

Sarkozy s'était déjà essayé à ce genre de rhétorique anti-républicaine. Son idée était les jurys populaires parce que le bon peuple est plus sévère que le juge laxiste. Au-delà du mépris du peuple (forcément plus brutal), Sarkozy se prenait la réalité en face : les juges sont plus sévères que l'étaient ses fameux jurys populaires. Patatra, l'idéologie de l'ED est basée sur des mythes que la réalité contredit sèchement.

Écrit par : MetalKing | jeudi, 19 septembre 2013

Le problème, à la gauche de la gauche, c'est que c'est votre rhétorique de hurler au loup fasciste dès que l'on se plaint de la justice et de la manière dont elle est rendue.
Par ailleurs, plus encore que les juges, l'inexécution des peines est insupportable dans ce pays.
@melianos
En fait, j'ai écrit un précédent billet précisant qu'il n'était pas question que je signe la page de soutien au bijoutier parce qu'elle avalisait le principe de tirer à vue sur un intrus. Nous finirions par abattre nos propres enfants en admettant une telle justice.

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 19 septembre 2013

En plus j'ai répondu sous ce précédent billet. Quel boulet :)

@MetalKing : Moué. Il y a au moins un problème dans la perception de la sécurité (alors que le nombre d'aggression baisse), et probablement des problèmes dans le fonctionnement de la justice, les prisons sont pleines et on rajoute des textes sans avoir regardé l'impact des précédents, c'est suffisant pour faire de la sécurité une bombe à retardement.

Écrit par : melianos | jeudi, 19 septembre 2013

Pardon, la délinquance est en baisse mais les aggressions en hausse.

Écrit par : melianos | jeudi, 19 septembre 2013

C'est pas compliqué, maintenant on ne peut plus rien dire ou écrire sans être traité de toute sorte de noms d'oiseaux... Par contre, les medias se délectent de la mise sur le marché d'un jeu vidéo (certes interdit aux - 18 ans) GTA5 qui permet toutes sortes de mises en scène plus sordides les unes que les autres.

J'ai bien aimé la mobilisation de 15 policiers provoquée par les déguisements de 2 employés d'un magasin micromania de Montargis pour la promotion du jeu, à la suite de l'appel d'un passant qui avait cru à une agression par des malfaiteurs.
Un de ces jours il faudra bien se rendre à l'évidence qu'il n'y a pas loin de la coupe aux lèvres...

Écrit par : airlane | vendredi, 20 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.