« MoDem/UDI, fusion difficile mais intéressante | Page d'accueil | Nice ou les fruits amers du laxisme »

mercredi, 18 septembre 2013

On ferait peut-être mieux d'aider Bachar, finalement...

Je sais que le titre de mon billet est provoquant, et je m'en excuse. Bachar el Assad appartient à la catégorie des tyrans et son régime n'a rien d'une démocratie. Tout cela, je le concède. 

Mais en face, il est grand temps de comprendre qui l'on a. Il y a un gros problème géopolitique dans notre diplomatie, particulièrement depuis qu'on s'aligne sur les USA. Au Proche et au Moyen-Orient, il y a des pouvoirs qui ont longtemps été proches de l'Union Soviétique puis de la Russie ces soixante dernières années. L'Amérique les a donc toujours considérés comme ses ennemis et s'est appuyée sur les fondamentalistes pour les combattre.

Le problème, c'est qu'en luttant contre les laïcs, les alaouites, ou même les chiites, nous jouons contre notre camp depuis un bon moment. La violence, le terrorisme ne viennent pas de ces minorités-là. Souvent, bien au contraire, elles tolèrent le christianisme et se montrent plus progressistes avec les femmes. Même l'Iran, à certains égards, en dépit de son obscurantisme religieux, donne aux femmes des droits qu'elles n'ont absolument pas dans les pays du Golfe.

Il est grand temps que l'Europe comprenne que les masses sunnites la haïssent. Elles détestent les Occidentaux en général. Les témoignages de prisonniers de groupes islamistes en Syrie sont édifiants. Non seulement les groupes fondamentalistes n'éprouvent que de la haine pour nous, mais les Sunnites en Syrie nourrissent des sentiments tout à fait similaires envers nous. En Égypte, on l'a vu avec les viols répétés d'occidentales, il en va de même. Je me rappelle m'y être rendu en 1998 et avoir senti de manière palpable alors qu'ellle était pourtant contenue l'animosité de la population envers moi ou mon groupe de touristes.

Si j'admets qu'il serait imprudent de prendre officiellement position dans le conflit syrien, nous devrions à défaut nous garder de prendre quelque parti que ce soit là-bas.

00:23 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : syrie, sunnites, chiites | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je me souviens qu'au début de cette "guerre", il y avait 90 % des combattants dans l'ASL et à peine 10 % chez les Djihadistes,

Tout le temps ou l'Occident, faisant preuve d'un courage sans précédent, a tourné la tête ailleurs, nous en sommes à ce que la moitié des combattants "rebelles" sont des djihadites aujourd'hui.


L'histoire se répète et se répète encore et nous n'apprenons rien. Un jour Assad Tombera, et le syriens vont naturellement se tourner vers ceux qui les ont aidés à faire tomber le tyran.
Tout comme en Egypte,
Tout comme en Tunisie,
Tout comme en Iran il ya plusieurs decennies de ça !

Et nous applaudissons des deux mains et encourageons avec force à faire en sorte que nos ennemis deviennent plus puissants.

Mais ne nous inquietons pas, nous serons bien assez hypocrite pour dire que nous n'avions rien vu et que nous ne pouvions rien faire contre !

Je n'aurai pas assez de savoir vivre pour m'empècher de dire "je vous l'avais bien dit " quand la mediterranée servira de ligne de démarcation, de ligne de front !

Écrit par : Teo Toriatte | mercredi, 18 septembre 2013

Écrire un commentaire