« Quelle stratégie pour le MoDem à Paris aux municipales de 2014 ? | Page d'accueil | Le recrutement des enseignants tourne à la catastrophe... »

lundi, 21 janvier 2013

Échelle européenne : Marielle de Sarnez propulse le made in France

L'idée de procéder à un marquage d'origine des produits vendus en Europe existe au Parlement Européen depuis 2010 mais elle figurait déjà dans le programme de l'ADLE, le groupe du MoDem, pour la période 2009-2014. François Bayrou en a finalement développé une version locale pendant la campagne présidentielle puisque sa proposition ne reposait pas sur des barrières protectionnistes mais sur l'information et l'action des consommateurs.

581821186.2.jpgMarielle de Sarnez, eurodéputée du MoDem, agitait de son côté des idées similaires depuis longtemps d'autant que de 2004 à 2009 elle intervenait dans la commission Commerce International de l'ADLE.

Le MoDem, de son côté va plus loin que la proposition originelle de l'ADLE puis du Parlement. Il ne s'agit plus de marquer seulement les produits de terroir mais tous les produits sans exception. C'est une idée qui fait son chemin au sein du Parlement européen.

Dès 2010, le Parlement européen a appelé à la mise en œuvre rapide d’un instrument de marquage de l’origine des produits importés des pays tiers. Mais la proposition de règlement est inexplicablement bloquée au Conseil depuis deux ans et la Commission, organisme bureaucratique sans aucune légitimité élective, a pris la décision de retirer de sa propre initiative le projet existant et de bloquer la procédure législative.

Marielle a donc pris la tête d'une fronde à Strasbourg : elle est à l'origine d'une résolution exigeant donc de la Commission qu'elle revienne sur sa décision.

Coup d'éclat réussi : la résolution a été adoptée à une très large majorité par le Parlement réuni en session plénière il y a quelques jours.

Comme l'exprime très justement Marielle « Il n’est pas admissible que la Commission retire sans justification son projet de règlement sur l’indication du pays d’origine de certains produits importés de pays tiers sans remettre sur la table une proposition alternative conforme aux règles de l’OMC. La Commission comme le Conseil doivent comprendre que l’Union européenne ne peut pas se permettre d’être frileuse en matière de marquage d’origine alors même que d’autres puissances commerciales comme les États-Unis, le Canada, le Brésil ou encore la Chine disposent déjà de cet instrument efficace. Cette avancée est nécessaire pour l’Europe, pour améliorer la compétitivité de nos entreprises, assurer enfin une concurrence loyale et garantir la protection de nos consommateurs ».

Voilà, bien agi et bien dit...

15:41 Publié dans Europe, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : made in france, marielle de sarnez, modem, adle | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci et bravo à Marielle !

"...assurer enfin une concurrence loyale et garantir la protection des consommateurs."

Dans tous les domaines, c'est pratiquement le seul objectif que demande le MoDem !
L'accession à la connaissance pour tous, quelles que soient les idées et les situations de chacun. Ou l'information la plus fidèle possible, c'est la même chose finalement !

Dans le même ordre d'idées, Diderot disait : « Jeune homme, prends et lis. Si tu peux aller jusqu'à la fin de cet ouvrage, tu ne seras pas incapable d'en entendre un meilleur. Comme je me suis moins proposé de t'instruire que de t'exercer, "il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes", pourvu qu'elles emploient toute ton attention. Un plus habile t'apprendra à connaître les forces de la nature; il me suffira de t'avoir fait essayer les tiennes. »

Les consommateurs choisiront enfin en connaissance de cause. Et c'est probablement le produit majoritairement fabriqué en France qu'ils achèteront, même un peu plus cher. Sauf si la qualité est moindre, ce qui nous obligera à nous améliorer...

Écrit par : Françoise Boulanger | lundi, 21 janvier 2013

Belle citation de Diderot, Françoise

Écrit par : l'hérétique | lundi, 21 janvier 2013

Écrire un commentaire