Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bayrou, le contrat social | Page d'accueil | Intouchables ? Bof, un conte de fée pour bobo. »

samedi, 11 février 2012

Une politique sociale made in Bayrou

François Bayrou tenait aujourd'hui le troisième forum de son agenda 2012-2020. Il s'agissait cette fois de définir de quelle manière l'économique et le social pouvaient se marier harmonieusement (ou non...).

Travail et droit du travail

François Bayrou a fait sensation en proposant de liquider toutes les formes de contrats autres que le CDI. Quid de la flexibilité pour les entreprises dont les commandes ne sont pas assurées, alors ? Bayrou suggère que des indemnités importantes et fixées à l'avance, d'un montant équivalent à ce qu'accordent les prudhommes en règle générale, figurent dans le contrat, rendant possible son interruption.

Puisque le droit à la formation existe, Bayrou suggère qu'il soit activé pendant les périodes de chômage principalement. Compte-tenu du désordre général du financement de la formation continue, Bayrou propose qu'une agence nationale de la formation soit créée dont la mission soit de mettre en ordre ce secteur.

Santé et retraites

En ce qui concerne les retraites, Bayrou n'a pas changé d'avis et maintient le principe d'une retraite par répartition, mais avec un système à points. La pénibilité, l'action dans la sphère associative, l'éducation des enfants seront intégrées dans le calcul sous forme de bonus. A terme, chacun décidera de l'heure de son départ à la retraite.

Pour la santé, il s'agit, tout comme pour les retraites, de parvenir à un équilibre. Pas seulement financier. Un équilibre géographique aussi. Sur ce dernier point, Bayrou propose d'élargir le numerus clausus en fléchant pour quelques années vers les déserts médicaux le parcours des entrants surnuméraires dans les professions médicales. Bayrou estime également que la rationnalisation des moyens ne doit pas mener à fermer des services médicaux de proximité majeurs tels que les maternités,  les urgences cardio-vasculaires et les soins ambulatoires. Bayrou propose l'ouverture de maisons médicales avec du personnel compétent plutôt que d'unités hospitalières pour mailler le territoire.

L'équilibrage de la sécurité sociale est un vrai problème : sur ce point, Bayrou n'a pas proposé de solutions toutes faites, mais il observe que des complémentaires santé gérée par des syndicats et des organisations professionnelles de santé semblent donner de bons résultats en Alsace et en Moselle : il reste à voir comment cela fonctionne pour réfléchir à une généralisation à l'échelle nationale.

Bayrou compte consacrer au handicap une réflexion particulière : il l'a donc abordé en spécifiant qu'il privilégierait l'accompagnement humain dans ce domaine, mais il a remis à un forum spécifique ce qu'il compte proposer dans ce domaine.

Le reste de sa politique sociale fera l'objet d'un billet séparé.

Commentaires

Un grand coup de balai sur le Droit Social ; simplification et humanisme !!!

Écrit par : ROL | samedi, 11 février 2012

Ah bon ? en quoi il consiste le coup de balai ?

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 février 2012

@L'hérétique,
Il me semble en ce qui concerne les maisons médicales qu'il s'agit aussi surtout, de soulager les services des urgences sur-saturés.

Écrit par : Martine | samedi, 11 février 2012

J'ai trouvé François Bayrou très bon. Autre point positif: il s'est démarqué de Sarkozy, notamment sur le criminel référendum sur le droit des chômeurs.

Écrit par : Phil | samedi, 11 février 2012

Tiens, l'Nicolas n'est pas passé...Pourtant, il avait réservé la une sur son blog au "troll" de service ici-meme, quand aux retraites...

Écrit par : Martine | dimanche, 12 février 2012

Les commentaires sont fermés.