Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bayrou, le retour du centre-droit et le sort de la France ! | Page d'accueil | Notre Père qui êtes aux cieux, faites que ce soit Bayrou ! »

lundi, 09 janvier 2012

Comment Hollande s'apprête à matraquer les familles...

Ahhhh : sans les blogues de gauche, j'vous jure, ce serait difficile de pêcher l'info. Grâce à Nicolas et Homer, je sais maintenant que François Hollande s'apprête à allonger la facture en impôts de 4.5 millions de Français et Françaises. Oui, oui, vous avez bien lu.

Vous vous rappelez de 2007 et du "Moi j'aime pas les riches" de François Hollande ? Eh bien ça n'a rien perdu de son acuité.  Hollande veut supprimer le quotient familial et le remplacer par un crédit d'impôts. Grâce à nos sympathiques blogueurs de gauche, nous savons désormais que plus une famille aisée va avoir d'enfants plus elle va payer cash pour sa natalité. Hollande doit trouver qu'il y a trop de "riches" en France, sans doute.

Oh, mais...ça me rappelle quelque chose : le 29 janvier dernier, j'ai le souvenir d'avoir tiré à boulets rouges sur un certain Piketty : tout le raisonnement est dans le billet d'origine. Hollande a le même, et les blogueurs de gauche, itou. Il suffit d'ailleurs de lire les derniers mots du Nicolas : Les pertes seraient mêmes très importantes pour les familles d'au moins trois enfants gagnant beaucoup d'oseille. Tant pis pour elles.

Voilà. Du socialo dans le texte. Mets pas du bien de côté, salaud de koulak, on aura ta peau. Homer n'aura peut-être pas la réaction de l'UMP, mais il a déjà la mienne. La mesure de Hollande, comme j'en avais dénoncé l'idée chez Piketty est tout simplement lamentable. Pitoyable et minable.

François (Bayrou, pas Hollande), tu as dit à Giens en septembre dernier, dans ton discours de clôture de l'Université d'été du MoDem, que tu parlerais des familles parce que plus personne n'en parle, je te cite : 

Je parlerai des familles, de toutes les familles, des enfants, des enfants de toutes les familles. Je défendrai l’idée que l’être humain a d’abord, avant tout, besoin d’échapper à la solitude, et que, notre ennemie, c’est la société d’indifférence et de solitude. Je défendrai les familles, alors que personne ne parle plus d’elles. Je le ferai parce que, traditionnelles ou nouvelles, elles sont le recours et l’avenir du monde.

Tu as vu ce que les Socialistes et Hollande veulent faire aux familles ? 

Socialistes, méditez simplement les dernières paroles de François (Bayrou, pas Hollande) ce mémorable 18 septembre :

L’homme vit bien entendu de pain, de travail, d’air et d’eau, il vit de liberté, il vit de culture. Mais il vit d'abord de ses enfants et des enfants des autres. Et on ne peut pas vivre d’enfants, si on ne sait pas dire dans quelle maison ils vont habiter, si on ne sait pas leur dire ou leur montrer ce qui vaut la peine, ce qui est beau, ce qui est grand.

Et tenez-les vous pour dites.

23:01 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (53) | Tags : famille, hollande, bayrou, piketty |  Facebook | | |

Commentaires

Je soutiens cette réforme de bon sens qui atribue à chaque enfant, qu'il soit dans une famille riche ou pauvre, la même somme pour aider ses parents à l'élever. Je ne vois pas ce que cette proposition peut avoir de choquante: les enfants, en tant qu'être humains, sont égaux et ont droit, tous, à la même aide de la collectivité.
Jusqu'à présent, notre système fiscal, à travers la niche du quotient familial avantageait les riches et ne donnait rien aux pauvres. Un peu de justice tout de même...

Écrit par : RPH | lundi, 09 janvier 2012

@RPH
Vive le collectivisme, alors. On pourrait aussi décréter que chacun, riche ou pauvre, paiera exactement les mêmes impôts.
Ce qui est choquant et idiot, c'est que les Socialistes voient très bien que des familles vont pâtir de cette réforme. Qu'elles soient plus à l'aide que d'autres ne justifie pas la réforme. Cela revient à déshabiller Paul pour habiller Jacques, une technique éprouvée chez les Socialistes.
Je m'en fous, moi des raisonnements égalitaristes : concrètement, 4.5 millions de Français vont l'avoir dans le baba.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 09 janvier 2012

Il faut voir. Dans la pratique, cela va aussi inciter les familles aisées à ne pas avoir d'enfant.
Certes, elles ont les moyens, et cela peut rester un but majeur dans la vie, mais ce n'est pas si facile notamment si les 2 parents sont cadres.
L'idée que "chaque enfant doit recevoir le même argent de l'Etat" est un peu un sophisme. L'idée du quotient familial est que chacun est imposé en fonction de son revenu par individu. Soit avec une demi-part par enfant, une famille de 2 parents et 4 enfants imposée au même taux qu'un couple sans enfants payé moitié moins. Cela ne me semble pas injuste, au contraire. Il faut peut-être juste remplacer la demi-part en sus pour le 3eme enfant par quelque chose qui bénéficie à toutes les classes sociales.

Je ne sais pas si le lien de cause à effet est si direct, mais F.Bayrou est déjà en tête au 1er et 2eme tour .. chez les médecins!

http://societe.blogs.liberation.fr/laplumeetlebistouri/2012/01/m%C3%A9decins-sondages-volages.html

Écrit par : XS | lundi, 09 janvier 2012

@XS
ça pour un sophisme...notre ami RPH s'est bien gardé de souligner que les familles dites aisées payaient évidemment bien plus d'impôts. Donc, la proportion marche dans un sens mais pas dans l'autre...c'est typique de l'idéologie socialiste. Voilà pourquoi j'ai du mal avec les Socialistes et pourquoi cela me fait particulièrement mal au coeur quand je me vois contraint de devoir voter pour un socialiste.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 10 janvier 2012

je suis septique sur cette réforme car elle commencera à pénaliser les ménages qui plus de 4200 Euros Brutes, soit environ 3360 Euros Net ce qui est extrêmement juste quand même, surtout quand on a plus sieurs enfants. Il est clair que si le PS veut qu'on devienne un pays comme les autres pays européens au niveau de la natalité, qu'il continue comme ça... à long terme, cela fera pas mal de dégat.

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

Tu es à Hollande ce que les féministes sont a "mademoiselle" ...

"Qu'elles soient plus à l'aide que d'autres ne justifie pas la réforme. Cela revient à déshabiller Paul pour habiller Jacques, une technique éprouvée chez les Socialistes."

Éprouvée en politique tout court je dirais.
L'idée c'est de répartir l'aide de façon équitable. Pas de quoi hurler, surtout que ce n'est pas une proposition mais seulement une vague idée ( pour le moment en tout cas ).
Pour reprendre ton image, on va juste arrêter de donner des pulls aux uns et des t-shirts aux autres. Tout le monde en sous-pull et vive la solidarité.

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

Il ne s'agit pas de collectivisme mais de société plus égalitaire qui se trouve être plus harmonieuse. Voir les théories de Wilkinson et leurs résultats: http://affairessansfrontieres.bwob.ca/secteurs-d-activite/secteur-public/legalite-a-bien-meilleur-gout/

Écrit par : RPH | mardi, 10 janvier 2012

Il faut déjà remarquer que le problème du quotient familiale ne concerne plus Hollande. Mais cet homme qui ne sait pas ce que c'est q'un salaire par sa réforme(virtuelle) va tout simplement désorganiser la société française.
Le résultat dans 10 ans chômeur mais avec 10 enfants ou travailleur mais sans enfant.
Ras le bol de ces idées stupides lancées le temps d'une période présidentielle.

Écrit par : Jacques Berthe | mardi, 10 janvier 2012

@ Jacques Berthe :

"Le résultat dans 10 ans chômeur mais avec 10 enfants ou travailleur mais sans enfant.
Ras le bol de ces idées stupides lancées le temps d'une période présidentielle."

Sacré argumentation !
Si vous faites partie de ceux qui ne ce reproduiront plus ça peut être un autre avantage de la réforme quoique que l'idée d'une armée de mini Berthe me fasse assez peur ...
Ou alors seulement 5 mini Berthe et un job à mi-temps ?

Après c'est sûr que c'est plus facile de balancer des conneries en vrac que d'être constructif.

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

Augmenter les taux d'imposition était sans doute plus simple et plus efficace pour rétablir la progressivité de l'impôt. Il fallait bien un énarque pour le supprimer. C'est Adolphe Landry qui en fut l'initiateur en 1945.

Dans un pays de vieux, il faut sans doute relativiser sur l'impact du quotient familial. Ça ne dure tout de même que 18 ans dans une vie, dont l'essentiel se vit sans enfant ! ;+) On les fait aussi beaucoup plus tard. C'est un élément de différenciation avec 1945. Il s'agissait d'une tout autre situation. Et encore, faudrait-il parler des familles recomposées où la charge des enfants se déplace de couple en couple !

NB Les propos amphigouriques de François Bayrou et de François Hollande me laissent de marbre.

Écrit par : Denis | mardi, 10 janvier 2012

donc pou Hollande , un couple qui gagne
3360 euros net à 2 est considéré comme riche..ça fait une moyenne de 1800 euros net par personne environ..
Donc nous pourrons annoncer à un grand nombre de familles qui galèrent en proche banlieue , avec des loyers ou des traites de logement très importants, qu'ils sont devenus des "nantis" ...

finalement entre le smic à 1700 euros de Mélenchon et le "riche à 1800 euros " de Hollande.. le monde de gauche s'est rétréci.. ça doit être ça l'égalité.. tous au smic, et tous "riches"..LOL!


je m'en vais faire le tour des nombreuses familles qui sont devenues "riches"..

Écrit par : juju41 | mardi, 10 janvier 2012

Résumer les familles au quotient familial, c'est pas terrible.
Les familles, la cellule de base et une décision privée, ne doivent rien à voir avec la politique fiscale. Créer une famille est une décision personnelle et privée, et ceux qui n'ont pas l'argent pour, devraient soit assumer soit s'abstenir.

Écrit par : Le Parisien Liberal | mardi, 10 janvier 2012

Il est bien évident que les français ne font pas des enfants pour recevoir de l'argent en contre-partie...N'est-ce pas ?...

Écrit par : elmer | mardi, 10 janvier 2012

Bah... Que François veuille matraquer un peu plus la classe moyenne n'est pas surprenant. L'UMP a fait ça depuis 10 ans...

Et malheureusement, les signaux montrent qu'après l'élection de 2012 ça ne risque pas de s'arrêter. Et ceux qui financent la protection sociale, cette classe moyenne qui paye pour tout le monde, n'a pas fini de payer...

Écrit par : falconhill | mardi, 10 janvier 2012

@ juju41 :

Faut arrêter un peu avec le mythe des gauchos qui cassent du "riche".

Il s'agit de mieux répartir une aide de l'état; parce que que ça vous plaise ou non il est injuste de donner plus à un couple qui gagne 3300€/mois qu'à un couple de smicards. J'ai entendu le chiffre de 604€ par enfants je ne sais plus où. Ce serait la même chose pour tout le monde.


@ Le parisien libéral :

"Créer une famille est une décision personnelle et privée, et ceux qui n'ont pas l'argent pour, devraient soit assumer soit s'abstenir."

Tu te rends compte de ce que tu dis ?
Mon père nous a élevé moi et mes frères et sœurs avec un seul salaire. C'est sûr que c'était une autre époque; un smic bien tassé permettait de vivre à peu près décemment.
Aujourd'hui c'est 250€ pour un caddie de courses moitié vide dans un soit disant magasin discount, 100€ pour faire le plein etc ...
Donc en plus de ce serrer la ceinture en permanence on devrait renoncer à fonder une famille ?
J'ai une furieuse envie de te mettre les claques que tu mérites ...

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

donc un ménage qui gagne 3500 Euros avec 4 enfants est une famille de riche ????

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

je vais demander à ceux de ma famille qui sont dans ce cas avec 3 enfants, et qui habitent en proche banlieue, avec un logement qui leur coute la peau des fesses, s'ils ont le sentiment d'être des nantis..surtout qu'ils voulaient voter Hollande..


dernière nouvelle:tiens ça y est Sapin dit que c'est une "option "pas une proposition.. mais Hamon dit que c'est le programme du PS donc ça sera fait..

allez, on en sait toujours autant, c'est à dire rien..quand est ce que la roue sa'rrête de tourner au PS? qu'on sache à quelle sauce on sera bouffés?parce que c'est de grand n'importe quoi

Écrit par : juju41 | mardi, 10 janvier 2012

"Les familles, la cellule de base et une décision privée, ne doivent rien à voir avec la politique fiscale. Créer une famille est une décision personnelle et privée, et ceux qui n'ont pas l'argent pour, devraient soit assumer soit s'abstenir."

Quelle vision progressiste et complexe ! Les libéraux-libertaires expliquent le monde avec une mentalité de comptable. +/-/=.

Écrit par : archenemy | mardi, 10 janvier 2012

Mais purée ...

"donc un ménage qui gagne 3500 Euros avec 4 enfants est une famille de riche ???"

Ce n'est pas la question.
Il s'agit d'une aide de l'état, mais qui va croissante avec les revenus. De fait c'est injuste.
Que les tranches soient mal faites, que le taux d'imposition soit trop élevé c'est clair, mais si l'état fait tomber 10 milliards d'€ pour aider les français à élever leurs enfants c'est normal que ça profite équitablement à tout le monde.

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

si c'est justement là, la question. Vous voulez plus de justice, plus égalité entre tout le monde mais avec une mesure comme celle-ci avec un point d'équilibre aussi bas, vous dîtes clairement que la classe moyenne sont des riches. Vous oubliez que le cout de la vie en France est inégalitaire que la vie de famille coûte cher malgré les aides. Nous ne faisons pas des enfants pour l'argent mais si nous avons un soutien financier assuré, Cela rassure les couples qui veulent faire une famille. à Trop taper dessus, on va dégommer la natalité et on deviendra un pays vieillissant comme l'Allemagne ou les autres pays européens... Qui en finalité remettra en cause le système social à la française.
Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas plus d'égalité du système mais il ne faut pas tuer le système non plus.

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

@Parisien Libéral
Donc, chacun pour soi ? Qui financera les retraites de ceux qui n'ont pas d'enfants ?
Nos pays à la natalité déclinante ont le devoir moral de tout faire pour favoriser la propagation de leurs citoyens.
Si on te suit, personne n'a d'enfants, ou...si peu. Bravo pour le raisonnement :-(
Non, avoir un enfant, ne t'en déplaise, ne renvoie pas à une décision privée. Cela concerne tous les autres et la société dans son ensemble : ce n'est pas un vulgaire bien de consommation dont on décide de se doter ou non.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 10 janvier 2012

Un extrait de la page que j'ai mise en lien ci-dessus en espérant que ça vous donnera l'envie de la lire en entier:

"S’il y a moins de problèmes sociaux quand la richesse est répartie plus équitablement, est-ce simplement dû au fait qu’il y a moins de pauvreté ?

Pas uniquement. Les effets de l’inégalité se font sentir dans la vaste majorité de la population, pas seulement dans les couches les plus pauvres. Si on compare l’Angleterre, un pays très inégal, à la Suède, l’un des plus égaux, on constate que les Anglais les plus favorisés ont un taux de mortalité supérieur aux Suédois de la même classe sociale. En fait, il y a davantage de mortalité chez les professionnels les plus privilégiés de l’Angleterre que chez les ouvriers les plus modestes de la Suède !"

Écrit par : RPH | mardi, 10 janvier 2012

"Qui financera les retraites de ceux qui n'ont pas d'enfants ?"

A chacun de financer sa retraite voyons ! C'est ça la responsabilité : on assume. si on fait le choix d'être vieux, faut pouvoir "assumer ou s'abstenir". Pareil, si on veut se soigner correctement (après avoir fait le choix de tomber malade?), on "assume ou on s'abstient". Je ne fais, naturellement, qu'extrapoler de mauvaise foi des propos sortis de leur contexte...

Écrit par : archenemy | mardi, 10 janvier 2012

@ AG59 :

"Nous ne faisons pas des enfants pour l'argent mais si nous avons un soutien financier assuré, Cela rassure les couples qui veulent faire une famille. à Trop taper dessus, on va dégommer la natalité et on deviendra un pays vieillissant comme l'Allemagne ou les autres pays européens..."

Tu seras toujours aidé. A hauteur de 607€ par enfants. Que tu conserves ton niveau de vie actuel ou que tu deviennes "pauvre" (sait-on jamais). Le soutien financier est assuré, pour tous et en toutes conditions, ce qui n'est pas le cas actuellement.
La natalité ne chutera pas si la somme est effectivement redistribué dans son ensemble, puisque ça donnera les moyens à certains d'assumer financièrement.

Là c'est les 10% les plus "aisés" (si je dit riche ça va encore crier à la menace rouge) qui captent un gros quart (2,9/10 milliards d'€ d'après rue89 qui citent eux même je ne sais plus quel organisme me semble) de l'aide alors que c'est clairement eux qui en ont le moins besoin ...

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

croire ceci est une erreur qu'il n'y aurait aucune conséquence, désolé.

Mais je rappelle que je regarde que ce point d'équilibre d'environ 3360 Euros Net (qui ce 3 fois le SMIC brute tombe du ciel comme ça sans explication). Si ce point d'équilibre était plus haut, là, cela me semblerait plus juste.

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

et si elle n'est pas plus juste, il faudra pour une bonne partie de la classe moyenne faire un choix, famille or not famille, telle est la question.

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

@ AG59 :

Ça ramène à ce que je dit plus haut. Il faut aussi changer le barème fiscal : plus de tranches d'imposition avec des taux mieux évalué.
On passe parfois du simple au triple de revenus imposables avant de changer de tranche ... entre 30% de 20 000 annuel et 60 000 pour la même période il y a une sacré différence. De la même façon qu'il faut limiter les salaires passé un certain stade.
Pour que notre société fonctionne il faut répartir un minimum les richesses, juste assez pour ne plus voir des travailleurs dormir dans leurs voitures ou aller aux restos du cœur ... on doit pouvoir réussir à tous vivre décemment en France.

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

Le procès en sorcellerie menée par les marino-sarkolâtres envers ceux qui veulent supprimer le quotient familial est assez grotesque.

Si une famille modeste bénéficie de x euros de la part des impôts pour élever un enfant je ne vois pas pourquoi une famille riche devrait bénéficier de 5x euros. Si elle veut dépenser plus pour élever son enfant c'est son droit, elle a même probablement raison, mais ce n'est pas à l'Etat de payer ce plus.

Et écrire que les familles aisées auront moins d'enfant une fois le quotient familial supprimé est fantaisiste. C'est vraiment prendre les gens aisés pour des demeurer et des parasites sociaux que d'affirmer qu'ils font des enfants pour l'argent.

Écrit par : nawak_les_sarkolatres | mardi, 10 janvier 2012

@nawak_les_sarkolatres

je dois pleurer ou rire ?

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

@ AG59 :

Parce qu'il y a matière ?

On peut certainement critiquer la méthode simpliste du crédit d'impôt, mais pas le fond de l'idée.
Pour moi ça commence à taper trop fort et trop bas, puis plus assez quand on arrive aux gros gros salaires. Certains n'ont pas besoin d'aide du tout et pourraient largement donner plus aux impôts sans faire baisser leur niveau de vie. Et en parallèle on a des gens qui ont beau travailler n'arrivent pas à s'en sortir. Eux ne touchent rien ... c'est anormal.

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

est ce que j'ai critiqué l'idée du crédit d'impôt pour l'instant ? non. j'ai simplement les fameux 4200 Euros brute est trop bas et que ceci, à l'état actuel de la proposition qu'il y aurait des conséquence sur le long terme voir le très long terme.

Mais de mon coté, je serais plus pour modifier le QF pour que celui soit plus juste mais bon, il serait mieux qu'on revoit tout le système fiscal pour avoir plus d'égalité.

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

les familles de la classe moyenne vont apprécier qu'on les considère comme des riches..
alors que avec ces salaires, ils n'ont pas les aides sociales dévolues aux plus pauvres, ( ce qui est normal), pas d'alloc logement , pas de cantine gratuite ou presque,pas de crèche à presque rien, et donc assument tout seuls les frais de leur famille avec le fruit de leur travail, ce qui doit correspondre grosso modo aux allègements avec le quotient familial.( quotient qui est plafonné contrairement à ce que voudrait faire croire certains )

je prends l'exemple de ma soeur , 2 revenus d'environ 4000 euros brut, et 3 enfants, pas d'allocs logement, ni aucune aide particulière ..un appart à Asnières..avec des traites très lourdes, pourtant pas très grand, 100 m², même pas une chambre par enfant..

tu crois vraiment que ces gens là sont des gens aisés? ils passent autant de temps dans le métro que les autres, bossent tant qu'ils peuvent pour gagner assez.. et ils devraient encore mettre un peu plus au pot commun?

ce qui est stupide c'est de classer dans les "aisés" une famille de 5 personnes qui a 4000 euros de revenus brut( et le brut ça donne du 3400 net)..

c'est pourtant bien ce que le pS dit..



ils devaient voter Hollande.. ça sera beaucoup moins sur..parce quand même faut pas pousser..

pour autant, je suis pour cette réforme, mais pas comme ça.il faut vraiment que ce soit les plus riches qui paient..ça et la suppression des niches fiscales ,non productrices d'emplois, ce serait déjà pas mal..
je suis pour les allocs sous conditions.. je ne vois pas pourquoi les plus riches touchent du pognon, qui au mieux sert d'argent de poche pour leurs gosses...

mais je pense que le revenu disponible est plus équitable que le revenu uniquement salarial.. en effet, si 'il y a des avantages sociaux certains pour les plus pauvres, et c'est tout à fait normal qu'on les aide au mieux, je trouve que les avantages sociaux basés sur les revenus ,avec l'effet de seuil des plafonds, fait que des familles qui dans l'absolu touchent un peu plus , au final , vivent avec moins que celles qui ont des revenus un peu inférieurs au plafond..

question solidarité nationale, déjà seulement 50% des ménages paient l'iR , ce qui est déjà une grosse part de solidarité , il me semble.. sauf que les plus riches ne paient pas autant en proportion que les classes moyennes( grace aux niches par exemple)

si le PS continue à vouloir essorer la classe moyenne, il va y avoir un clash..

Écrit par : juju41 | mardi, 10 janvier 2012

juju
Il faut raison garder : même à plus. Je ne suis pas sur le reste de ton raisonnement. Il ne faut pas toucher à la politique familiale, quel que soit le revenu. Ne confondons pas tout svp.
J'aime pas trop ce "les riches". Ça ne veut rien dire : on est toujours le riche de quelqu'un. Skunker dit que cela revient à faire des cadeaux plus importants aux riches. Je n'aime pas ce vocabulaire de cadeaux. Les ménages les plus aisés obtiennent des allègements plus importants parce qu'ils paient bien plus d'impôts, tout simplement. C'est une affaire de proportions. Ne te laisse pas entourlouper par le bla bla socialiste.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 10 janvier 2012

ah bon, avec les niches certains n'en paient pas d'impots! faut pas pousser!
oui il y a des riches, des vrais qui n'ont pas besoin de compter combien ils ont sur leurs comptes en banque, et ceux là ne paient pas à la mesure de leur fortune..

Écrit par : juju41 | mardi, 10 janvier 2012

Nul doute que le FLAMBY socialiste à été inspiré par son gourou de TERRA NOVA qui estime que l'identité de la FRANCE n'est plus GAULOISE et qu'il faut donc à présent réserver les allocs aux familles issues de l'immigration , de façon à les faire pondre d'avantage et en attirer d'autres en FRANCE afin de constituer le lumpen prolétariat qui leur servira de reserve électorale!! technique aussi vieille que le monde et déja utilisée à Rome pour flinguer la patrie et la Nation !!!
Tous ces collabos de la mondialisation méritent le poteau pour haute trahison!!!

Écrit par : alfred Napoli | mardi, 10 janvier 2012

@ alfred napoli :

Le lumpen prolétariat ?
C'est pas nous les premiers importateurs de médecins gabonais par hasard ?
Ou comment tout ramener à l'immigration ...
Toi aussi tu es victime de constipation sioniste ?

Comme tout le monde pisse sur la flamme sans arriver à l'éteindre à force ça pu l'urinoir au FN et on sent s'approcher leurs électeurs de loin ;)

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

Double salto arrière.. quelle souplesse!

Le candidat PS à l'Elysée François Hollande a affirmé mardi à la presse qu'il ne voulait "pas supprimer le quotient familial" mais "le moduler", promettant qu'il "n'enlèverait pas un euro à la politique familiale".



pour suivre Hollande, faut prendre un truc pour le mal de mer.. LOL! ça tangue, ça vire.. on a la tête qui tourne..

ça doit être la énième proposition qui se fait retoquer en 3 coups de cuillère à pot..

faut que je sorte ma corne de brume, parce qu'avec Hollande, on est dans le brouillard total..on marche au pifomètre..

Écrit par : juju41 | mardi, 10 janvier 2012

@juju41
En tout cas, il sent le vent tourner :-DDDDDD
@alfred napoli
Ridicule : le lumpen ne vote pas, et quand il le fait, c'est toujours facho sa priorité.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 10 janvier 2012

"Ridicule : le lumpen ne vote pas, et quand il le fait, c'est toujours facho sa priorité."

Vraiment tous des cons ces prolos ...

Pourquoi les pauvres n'aiment pas les riches ?
Parce que la réciproque est vraie.

Je ne sais pas sur quelle planète vous vivez tous. On dirait que vous faites semblant de ne pas voir que la misère sociale commence à s'étendre bien au delà des personnes qu'elle touchait avant. Il commence à il y avoir beaucoup de pression et un jour ou l'autre il faudra que ça sorte.
Les gens en ont marre de payer de la spéculation, du vent ...

Si vous fréquentiez un peu les endroits où on trouve du chômeur, de l'intérimaire etc ... vous verriez comme moi que beaucoup commencent à l'avoir vraiment mauvaise.

Écrit par : skunker | mardi, 10 janvier 2012

@skunker
tsss tss : révisez votre petit Das Kapital illustré : le lumpen et le prolétariat, ce n'est pas pareil.

Écrit par : l'hérétique | mardi, 10 janvier 2012

Il y aurait donc les salauds de socialistes qui veulent s'attaquer à la famille et Bayrou le protecteur des familles? Assez de caricature: si Bayrou aimait vraiment les familles de France, il ne serait pas à ce point fasciné par l'Allemagne qu'il cite sans arrêt. L'Allemagne qui a la politique de sa démographie en déclin et l'impose à toute la zone euro, en particulier à une France à la démographie dynamique. Face à cela, FH, NS et FB semblent impuissants. Et la proposition de FH était d'une certaine manière cohérente avec cette impuissance face à Berlin. En effet, si l'on est incapable d'empêcher la politique économique de la France d'obéïr à l'intérêt allemand, pourquoi garder un dynamisme démographique à la française? Si l'on est incapable d'empêcher la politique économique de la France d'obéïr à l'intérêt allemand, il devient normal d'avoir une approche purement comptable de la politique familiale. La mesure de FH n'était pas que redistributrice, elle permettait aussi une réduction rapide des déficits à court terme. Evidemment, on peut penser que le coût budgétaire élevé de la politique familiale est utile mais cela importe peu pour Madame Nein.

Écrit par : jkl | mardi, 10 janvier 2012

@jkl
Il n'est pas fasciné par l'Allemagne, il regarde juste un pays qui a réussi à se relever et qui nous est passé devant. Il se pose les questions de cette réussite pour essayer de trouver des solutions adapter au modèle et aux valeurs françaises. actuellement, la politique familiale permet d'avoir une bonne natalité qui est bon point pour l'avenir et toucher à un équilibre fragile peut-être dangereux pour notre avenir. Si vous ne voulez pas de cette avenir, abandonnons tout de suite le système de retraite à la française, le système à l'anglo saxonne est prêt à nous accueillir les bras ouverts.
Mais bon, cela ne sert plus grand chose de débattre, vue que FH a décider de garder le QF.

Écrit par : AG59 | mardi, 10 janvier 2012

@jkl
C'est Thomas Piketty, repris par Hollande qui a une vision comptable de la politique familiale. Puisqu'il propose des calculs pour changer ce qui fonctionner.
Et dans le principe, il est dans son boulot d'économiste.

Le sophisme, l'erreur de raisonnement, c'est que l'Etat ne donne pas d'argent pour les enfants. Ce sont les familles qui donnent de l'argent à l'Etat.
Il est donc hors sujet de demander que l'Etat donne le même argent à tous les enfants. Par contre, tous les foyers, de la personne seule à la famille nombreuse, doivent avoir un taux d'imposition qui dépend de la richesse. La richesse est le revenu du foyer divisé par le nombre de personnes (avec un coefficient de 0,5 ou 0,6 pour les enfants).
La soeur de juju avec 8000 euros brut et 3 enfants est au même niveau de richesse qu'un couple avec 1 enfant et 5300 euros brut, ou le couple sans enfant avec 4000 euros brut. C'est le coeur de la classe moyenne. Il faut que ces personnes soient imposées au même taux et c'est ce que fait le quotient familial.

Pour la famille de smicards, on peut prévoir autre chose, par exemple rembourser une partie de la CSG (qui est un IR autant qu'une assurance maladie). Dans ce cas là, il faut le financer sur le champ.
Bruno Lemaire proposait de fiscaliser les allocations familiales et cela me semble un début. Il est de l'UMP et s'est fait engueuler par son parti pour cela, mais il voulait l'appliquer sa propre famille.
(on peut aussi dans ce cas fiscaliser les aides au logement et l'avantage financier liés aux logements sociaux)

Après il faut sans doute être lucide et remonter les barèmes de l'IRPP, et pas seulement la tranche supérieure. Je le dis d'autant plus facilement que je serais la première cible de toute façon.
Il est pernicieux que 55% des foyers français ne payent plus d'IRPP.
Une couche supplémentaire de 3% au delà de 130% du SMIC (divisé par le QF!) irait dans le bon sens.
On peut aussi baisser de 10% à 5% l'abattement pour frais professionnels (!!) des retraités.

Écrit par : XS | mercredi, 11 janvier 2012

Je rajoute une couche.
Si F.Hollande veut que tous les français (même les enfants) reçoivent le même argent de l'Etat, qu'il commence par une mesure qui le concernera lui-même.

En 2017, à la fin du quinquennat qui vient, F.Hollande aura 63 ans. Il aura droit comme N.Sarkozy et comme F.Bayrou à une retraite de député, une retraite de président de conseil général, .. et une retraite de Président s'il est élu en mai. (Sarkozy aura en plus une retraite de maire et une de ministre).

L'égalité c'est que décider qu'il n'y aura plus de cumul des retraites, que les régimes de cotisations des élus seront alignés sur le régime général, et que tous les élus auront une retraite qui sera au grand maximum 2 fois le salaire moyen. Soit environ 3800€ net/mois.

Voilà qui serait un geste symbolique fort.

Écrit par : XS | mercredi, 11 janvier 2012

XS

juste un truc, c'est pas 8000 euros.. mais justement 4000 euros .. ne pas tout mélanger..et donc oui, ça n'est pas Madmae Bettencourt! LOL!

Écrit par : juju41 | mercredi, 11 janvier 2012

je veux dire 4000 euros à 2 salaires, pas 4000 euros multiplié par 2... et pourtant tparait qu'ils sont aisés d'après le bar$me PS..

Écrit par : juju41 | mercredi, 11 janvier 2012

on oublie aussi de préciser que la réforme PS revient à imposer les couples avec enfants au même niveau que les couples sans enfants( à partir du seuil de 4200 euros brut).. alors que les uns investissent dans le renouvellement de génération nécessaire à la relève et le soutien des retraités futurs, ,les autres avec les mêmes revenus peuvent se constituer une retraite individuelle confortable en plaçant leur argent..
en gros le PS veut encourager les couples à ne plus faire d'enfants, et à égoistement faire fructifier leur argent.. Bravo.

Écrit par : juju41 | mercredi, 11 janvier 2012

@juju
Ce projet bat de toutes façons un record de nullité.
La fiscalité de la famille n'a pas de vocation redistributive. C'est un crédit universel.
Le PS, dans sa folie égalitariste, confond bêtement tout.
J'espère que la gauche va payer cash sa crétinerie idéologique.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 11 janvier 2012

En fait, l'héré cela revient à faire porter la politique familiale du pays uniquement par les familles si j'ai tout bien compris!
Elle est belle la "solidarité" du citoyen gauche^^^!!!

Écrit par : Martine | mercredi, 11 janvier 2012

La grande leçon qu'il faut en tirer, c'est que même dépourvu de bras un flamby peut retourner sa veste super vite !

C'est super ! on défend ses idées puis on passe pour des cons parce qu'il ce rétracte plus vite qu'un œil d'escargot. Quelle force de caractère ... c'est sûr il va changer les choses !

C'est l'exact opposé de Sarkozy. Il y en a un qui ne prend personne en compte et l'autre qui ce préoccupe tellement de ce que les gens pensent qu'il est coincé dans son immobilisme.

C'est pas eux qui nous sortiront de la mélasse ...

Écrit par : skunker | mercredi, 11 janvier 2012

Maintenant, si on regarde une mesure particulière qui est le QF, il faut voir si d'autres mesures que ne touchent pas les plus aisés, n'équilibre pas cette mesure. Et je crois que justement qu'il y a un point d'équilibre à ce niveau là.
C'est pour ceci qui faudrait regarder sur l'ensemble des prestations pour voir si on arrive à système a peu près égalitaire.

Écrit par : AG59 | mercredi, 11 janvier 2012

c'est ce qui est dit ici

«Cela va pénaliser ceux que l’on souhaite aider»
http://www.liberation.fr/economie/01012382382-cela-va-penaliser-ceux-que-l-on-souhaite-aider

Citation:
Aujourd’hui, une famille aisée, qui dispose de 80 000 euros de revenus
annuels, va payer 10 400 euros d’impôt sur le revenu si elle n’a pas
d’enfant, et 6 060 euros si elle compte deux enfants. Elle bénéficiera
ainsi de 4 400 euros d’avantage fiscal lié au quotient familial. C’est
le gain maximal qu’une famille puisse retirer du quotient familial, qui
est plafonné à ce niveau. A l’inverse, entre l’Allocation de rentrée
scolaire (ARS), les aides au logement et les aides à la garde d’enfants,
une famille modeste peut bénéficier d’allocations bien plus importantes
que les 4 400 euros annuels que la famille aisée retire, au maximum, du
quotient familial. Ce dispositif conduit plutôt, au final, à un équilibre assez juste entre les différents ménages.


c'est bien ce que je disais..une famille modeste récupère beaucoup plus ( et c'est normal) ..grâce aux aides, que le QF maxi d'une famille aisée.

Écrit par : juju41 | mercredi, 11 janvier 2012

@juju

Quand je parlais de 8000 euros, je ne parlais pas de la famille Bettencourt, mais exactement de l'exemple de Libération, mais avec 3 enfants.
8000 euros brut, cela fait 6000 euros net, 6400 euros imposable (avec l'histoire de la CSG re-taxable) soit 77000 euros annuels. Avec un QF de 4, cela fait 18000 net par an et par part, soit la même chose qu'un jeune couple d'enseignant sans enfants, par exemple.
Et pourtant cette famille va se faire matraquer par l'actuel plafonnement du quotient familial:
http://vosdroits.service-public.fr/F2702.xhtml

Si on compte en région parisienne des phénomènes comme le logement social: un appartement de 90 m2 en libre va revenir à 18k€/an, contre 10k€ en logement social, on arrive à du gagner plus pour gagner moins.

Écrit par : XS | vendredi, 13 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.