Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La FFF ne fait pas de discrimination, elle veut juste alimenter les bleus... | Page d'accueil | Où doivent-ils/elles passer aux toilettes ? »

vendredi, 29 avril 2011

Euro, europe : réclamons un débat Bayrou-Le pen

Marine Le Pen ne cesse de clamer haut et fort que l'euro est un poison pour l'économie française, et elle réclame la sortie immédiate de l'euro de la part de la France.

François Bayrou, au contraire, assure qu'une sortie de l'euro ruinerait la France.

Il s'est déclaré prêt à débattre avec Marine Le Pen à ce sujet. Quel média relèvera le gant ? Il y aurait là un affrontement d'envergure entre les deux porteurs de deux projets de société foncièrement antagoniste. 

Le MoDem est le plus européen des partis politiques français, on peut même dire que l'Europe rentre dans on ADN alors que le FN est foncièrement hostile à tout projet européen.

On entend tout et n'importe quoi sur l'euro, aussi bien de nonistes décérébrés que de ouistes fanatisés.

Sur l'Europe, Bayrou a toujours tenu un langage de vérité sans jamais verser dans le double-langage ni dans un européisme béat, mais en défendant avec force et conviction l'idée européenne, idée qu'il enracine dans la civilisation européenne et ses nations, bien en amont des pères fondateurs que furent Schuman et Monnet.

Très loin de privilégier l'Europe, le FN et Marine Le Pen rêvent d'un grand axe stratégique Paris-Moscou-Pékin et d'une résurgence des nations telles qu'elles vécurent aux XIXème et XXème siècle.

Mon propre blogue a déjà été le lieu d'affrontements sur ces thèmes, puisque de temps à autre, des sympathisants ou militants du Front National passent me rendre visite. Bien évidemment, l'Européen convaincu que je suis, préparerait et relaierait avec grand plaisir un tel choc.

Espérons qu'une chaîne télévisée organisera la confrontation, la France le mérite.

19:29 Publié dans Economie, Europe | Lien permanent | Commentaires (52) | Tags : europe, bayrou, le pen, euro, modem, fn |  Facebook | | |

Commentaires

Soyons sérieux. Marine Le Pen a des sondages à 18 ou 20%, Bayrou à 6% les jours de grand vent. Ils ne jouent pas dans la même cour. Ça peut changer mais, pour l'instant, elle n'a aucun intérêt à le faire profiter de sa popularité.

Écrit par : Ch. Romain | vendredi, 29 avril 2011

@Ch.Romain
ça, c'est très mesquin comme raisonnement. Vous vous intéressez à la Politique avec un grand P ou aux débats de fond ? Vous avez changé d'obédience politique ?
On entend beaucoup d'âneries sur l'euro et l'Europe. Un tel débat aurait vocation à recadrer la question à sa vraie place.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 29 avril 2011

A fond pour l'€uro et l'€urope !!!

Mais Bayrou ne me semble absolument pas "qualifié" pour en parler. La première des raisons est qu'il n'a aucune chance, ne serait ce que d'être au second tour…

Écrit par : jcg48 | vendredi, 29 avril 2011

Bonsoir,

L'euro est une magnifique idée politique mais une mauvaise idée économique dans sa forme actuelle: http://chevallier.biz/2011/04/la-zone-euro-s%E2%80%99eclate-suite/

Du coup, je ne suis pas du tout certain que cette monnaie soit aussi pérenne que le souhaiteraient ses créateurs. La faute à ceux qui confondent démagogie et politique.

Écrit par : H. | vendredi, 29 avril 2011

Ah vouais...Parce "qu'aucune chance " meme si expert sur la question, il doit la "boucler"? Est-ce bien démocratique comme raisonnement?
Ceci dit l'hérétique, elle n'est guère respectueuse lors des débats, elle coupe la parole, à un débit rapide pour proférer son vent/flan (cela donne l'impression chez les téléspectateurs n'ayant pas les codes qu'elle maitrise son sujet, quand la réalité est bien différente)Elle s'appuie sur une part de leur vécu ou réel ou subi via les médias pour leur faire avaler du poison, hurle si besoin .Enfin bon bref...
Faudrait un animateur à "poigne".

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

@jcg48
En tout cas, il est prêt à en débattre avec MLP. Et le principe du débat est intéressant. Ne l'enterrez pas trop vite...
@H.
En l'état, oui, mais c'est aussi parce que sa construction n'est pas achevée...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 29 avril 2011

H,
Z'etes gentil, mais j'ai mieux dans ma famille comme analyste.
Bonne soirée

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

@Martine
Oh, ça, ils le font tous...

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 29 avril 2011

Yep! :)
J'ai fait exeuhprèèès...Je l'avoue. ;)

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

@ l'Hérétique
Tu sais très bien que Ch. Romain a raison! Rien ne sert de répondre à côté de la plaque.
Aujourd'hui, l'avantage d'après les sondages est très nettement en faveur de Marine Le Pen. Et celle-ci n'a absolument aucun intérêt à débattre avec F. Bayrou, tant qu'il ne pèse pas plus que 6% dans les sondages. En revanche, l'intérêt de Bayrou est très clair.

Écrit par : JF le démocrate | vendredi, 29 avril 2011

@L' hérétique,
Effectivement, clair comme de l'eau de roche, cf Bayrou c'est sur^^^.
@+

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

@JF
Cela peut se discuter, parce que pour elle, c'est aussi l'occasion d'apparaître comme le porte-étendard des nonistes.
Ensuite, Bayrou, même à plus de 15% d'intentions de vote, ne rechignait pas à débattre avec son père.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 29 avril 2011

@ Martine

Les lois économiques sont implacables. Maintenant, libre à vous de les nier. Je vous invite à lire tous les billets consacrés à ce sujet bien que, pour tout vous dire, je préférerai de loin que Jean-Pierre Chevallier se trompe car je reste un européen convaincu.

Malheureusement, les faits restent les faits et les chiffres sont là. Je serai surpris si l'euro survit encore très longtemps (comme l'idée européenne, d'ailleurs). Après l'Espagne, ce sera le tour de l'Italie et de notre pays (merci pour la gestion UMPS des trente dernières années) et je ne vois rigoureusement personne sur l'échiquier politique capable de relever ce défi (encore moins Marine le Pen si ça peut vous rassurer si ce n'est, qu'à défaut d'apporter des bonnes réponses, elle pose parfois des bonnes questions).

Bonne soirée

Écrit par : H. | vendredi, 29 avril 2011

Nan, elle n'a jamais posé les bonnes questions.

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

Dans les commentaires, la Martine.., c'est Martine le Pen ?

Écrit par : Jcg48 | vendredi, 29 avril 2011

@Jcg
Changez de lunettes, ni Marine ni Martine A

Écrit par : Martine | vendredi, 29 avril 2011

Quel article stupide et caricatural qui de surplus brasse des idées remâchées. Sans intérêt. Amalgame total et intentionnel entre Europe, Euro et communauté européenne. Informez-vous auprès d'économistes chevronnés : Alain Cotta, Jacques Sapir, Saint Etienne, Maurice Allais (Prix Nobel d'économie), Joseph Stieglitz ( Prix Nobel d'Economie) et même Emmanuel Todd. Cela étoffera votre propos. L'euro est déjà mort et il y a la place pour un autre modèle europèen, une Europe des nations souveraines. Un modèle qui a perduré pendant 2000 ans.

Écrit par : ralentin | vendredi, 29 avril 2011

Pdlol.
Ahahhh les cartes de visite...Mdr

Écrit par : Martine | samedi, 30 avril 2011

@ralentin
Vous êtes amusant. A part énumérer n'importe quels noms sans réfléchir, vous avez autre chose à dire ?
Pour votre édification :
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-vrai-cout-d-un-eclatement-de-la-zone-euro_245288.html
et
http://thegap-cosmosophy.blogspot.com/2011/01/quitter-leuro.html
et
http://www.jean-mauferon-conseil.com/index.php?option=com_content&view=article&id=163:peut-on-quitter-l-euro&catid=43:les-lecons-de-la-crise&Itemid=9

voilà...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 30 avril 2011

C'est juste un argument électoral pour le FN qui va dans les sens des on-dit. Beaucoup de gens ont le sentiment que leur pouvoir d'achat a baissé depuis le passage à l'euro, que les choses sont plus chères et qu'ils gagnent moins. Ce sont ceux-là même qui continuent à faire la conversion quand ils achètent quelque-chose et forcément, par rapport à une douzaine d'années de là, la calculette leur renvoie un résultat effrayant.

S'ils avaient un peu de jugeote, ils comprendraient qu'il en a été approximativement de-même en prenant des intervalles réguliers plusieurs décennies en arrière.

Une construction qui coûtait 180 000 francs dans les années 70 sera passée à plus de 540 000 Francs pour faire la même dans les années 90, trois fois plus sans changement physique de monnaie. Aujourd'hui la même bâtisse reviendrait à 170 000 Euros, ~1 200 0000 Francs, ce qui est, malgré les crises successives, économiquement plutôt rassurant, non?

Ils jouent là-dessus pour rameuter les électeurs frappés d'amnésie, ce qui fonctionne d'ailleurs très bien...

Je ne dis pas qu'il n'y ait pas eu quelques abus et cafouillages lors du passage à l'Euro mais après dix ans il se tient plutôt bien. Si nous revenions au Franc aujourd'hui avec une majorité de transactions effectuées en Euro ou en USD autour de nous la chute de ce Franc serait vertigineuse sur les marchés mondiaux. Certes nous gagnerions à être connus pour nos produits bradés et le chômage serait résorbé en deux coups de cuiller à pot mais nous deviendrions très vite le "Taïwan" du monde, plein de gens qui bossent jour et nuit pour des clopinettes, pour tenter de rembourser une dette internationale devenue exponentielle.

Finis les écrans plats et les bagnoles neuves pour les smicards, retour à la case départ comme quand le SMIG, salaire minimum garanti (à ne pas confondre avec le SMIC salaire minimum de croissance d'aujourd'hui) était à 250 Francs par mois, tiens, 38 Euros pour ceux qui aiment convertir...

Et quand on vivra en autarcie et que les 3/4 de la populace crèvera de faim on fera quoi? On priera, on s'entre-tuera, on ira guerroyer pour prendre par la force ce qu'en d'autres temps nous n'avons pas voulu négocier?..

On peut être euro-sceptique mais si l'on envisage de rompre avec la monnaie unique il faudra savoir préparer ses arrières et se tenir économiquement une forme olympique sinon ce sera le plantage garanti. Sortir de l'Euro sera presque moins facile que sortir un jour du nucléaire.

Bon, je peux me tromper mais il serait temps que le FN expose clairement sa méthode pour abandonner l'Euro sans devenir has-been. Et oui il faut multiplier les confrontations télévisuelles avec un maximum de politiciens de tous bords...

Écrit par : Didier | samedi, 30 avril 2011

@ L'Hérétique

Je crois que vous avez mal compris mon commentaire : il ne s'agissait pas d'un souhait mais d'un constat. Si vous voulez aller pique-niquer et que je vous dis "La météo annonce qu'il va pleuvoir", vous n'allez pas me répondre : "C'est mesquin, ça ! Ce serait bien, un pique-nique ! Vous n'aimez plus les pique-niques ?"... Eh bien, là, c'est pareil. Vous souhaitez un débat Bayrou-Le Pen ; je vous explique pourquoi, à mon avis, un tel souhait est illusoire, indépendamment de son éventuel intérêt.

Cela dit, Bayrou n'est pas le seul à être opposé à une sortie de l'Euro, vous savez.

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 30 avril 2011

@Christian
Ok, j'avais mal compris le sens de votre intervention.
Bayrou n'est en effet pas le seul, mais de manière générale, ceux qui proviennent de l'UDF sont les seuls à ne jamais avoir joué avec les peurs des Français sur l'Europe. Ils sont certainement plus légitimes que le l'UMPS à l'exception de quelques personnalités (Juppé, Lamassoure, à moindre mesure Cohn-Bendit ).

Écrit par : l'hérétique | samedi, 30 avril 2011

@ L'Hérétique

Je n'ai pas le sentiment que DSK, Aubry, Hollande, Royal ou Villepin aient jamais "joué avec les peurs des Français" en ce qui concerne l'Europe ?

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 30 avril 2011

J'aurai une question à Mr Bayrou car je ne comprends rien. Est-ce qu'une Europe Fédérale enlève la souveraineté d'un pays? Maintenant il faut être clair jusqu'où doit aller cet Europe, si c'est pour recréer l'empire romain avec pour Empereur l'Allemagne non merci. Le problème c'est qu'on avance mais on ne sait pas où on va ou du moins on sait mais on ne dit pas espérant que les gens changent enfin qu'on les fasse changer d'avis. Des fois je peux comprendre qu'on dise toujours non car si on ouvre la porte c'est fini. Quel est le projet le l'Europe écrasé les autres? être le modèle mdr? Créer une économie puissante sauf que l'on sait par exemple avec les Normes Européennes c'est déjà la souveraineté du pays qui s'estompe! En fait tout le monde n'a pas la même idée de l'union Européenne. Quand Bayrou et les autres disent que la solution est Européenne c'est juste pour tirer la couverture à soi, lui il veut une Europe fédéral donc une France qui va devenir une région de l'empire, ah oui je ne voterai pas pour lui à cette élection comme beaucoup d'autres d'ailleurs car des fois il nous prend pour des jambons. Je pense que Marine le Pen lui mettra une fessée si il y a un débat, le termps que bayrou s'explique elle aura le temps de trouver une bonne réponse. En fait la question est : Qu'est-ce qu'une nation? Etat-Nation? Nation-Etat? Europe Fédérale ? Europe Non fédérale? des questions simples qui elles peuvent trouver une réponse simple pour chacun. La question de l'euro facile de dire que si il n'y a plus d'euro la France est ruinée, du jour au lendemain c'est évident car les autres peut-être vous écraseront c'est pas sur ou peut-être que l'on a construit l'Europe par ce que les états souverains ne pouvaient plus l'être ou parce que comme moi vous avez un de votre famille qui a été tué pendant les guerres mondiales. Le force de Marine le Pen c'est quelle sent où il y a un vrai problème, elle n'apporte pas de vraies solutions mais elle prend le pouvoir de l'ignorance car nos hommes politiques nous laissent dans l'ignorance ou nous n'avons pas la force de faire le tri de toutes les idées. Combien de temps m'aura t-il fallu pour découvrir un petit peu ce que voulait Bayrou : Dire que l'une des finalités c'est crée une Europe fédérale c'est déclencher dans votre pays une réaction à cause de notre histoire. L'oeuvre de De Gaulle est un garant contre Bayrou et une Europe fédérale. Le plus comique c'est que l'Europe leur échappenormal car après Alexandre le grand (représente la démocratie) il y a l'empire Romain Expldr.
Bayrou c'est forgé sur un malentendu!

Écrit par : Bdnono | samedi, 30 avril 2011

@Ch. Romain

Puisque vous aimez le sérieux, soyons sérieux : FB est un député de la nation, chef de parti depuis plus de 15 ans, qui a vécu 2 élections présidentielles, dont une avec 18,7 % des suffrages (i.e. 7 millions de voix) à la clef; MLP est une fille à papa chef de parti depuis 3 mois, élue par le peuple depuis tt juste un an, point barre. Quant aux sondages, jusqu'à nouvel ordre, ils ne font pas une élection. Surtout des sondages à un an de la présidentielle, et vu les conditions plus que douteuses dans lesquelles ils sont organisés. (Et je vous signale en passant que MLP a déjà débattu chez Bourdin avec Mélenchon, qui n'a pas de meilleurs sondages que ceux de FB.)

Ceci dit, partisan convaincu de Bayrou en général, il y a un moment que je me suis rendu compte que les débat n'étaient pas son fort, et je doute qu'il s'en sorte brillamment face à MLP. D'ailleurs, le succès de MLP (et de l'extrême droite en général) reposant surtout sur un contexte et des éléments irrationnels (peurs de ttes sortes, recherche de bouc-émissaires, etc.) je ne pense pas que le débat "rationnel" soit une stratégie efficace pour contre le FN en ce moment.

Cordialement.

Écrit par : Salim B. | samedi, 30 avril 2011

Par exemple, l’Europe ne m'intéresse pas, pas plus qu'hier...(oui oui et bien moins que demain). Bien que je vote Bayrou, son entêtement pro-européen, qui ne me ressemble en rien, ne me préoccupe pas. Les économistes (distingués, experts, omniscients et incapables de prévoir la crise) peuvent toujours m'expliquer ce qu'ils veulent, je ne les entends pas, je ne les écoute pas. Ils n'ont d'utilité que dans leurs "cercles". Quand l'Euro s'effondrera, on n'en mettra aucun en prison pour avoir ruiné je ne sais combien de personnes ou d'entreprises pour avoir trop bavassé et peu réfléchi.
Ni MLP ni FB (ni quiconque en fait) n'est en mesure de parler savamment du devenir de l'Europe que les ploutocrates se sont ingéniés à modeler à la mesure de leurs porte-feuilles.
Qu'ils débattent permettra à Bayrou de se faire les dents contre une Mélenchon bis. Pas de quoi se torturer les méninges.

Écrit par : pourleboss | samedi, 30 avril 2011

@Salim,
"Laissez tomber une tete d'oeuf complètement vide..."
Dslée CR, retour d'ascenseur de chez CG, z'avez reconnu vos propos? La vie est ainsi faite que, nous ne récoltons jamais que ce que nous semons.

Écrit par : Martine | samedi, 30 avril 2011

@ Martine

Chère Martine,

C'est la première et dernière fois que je m'adresse directement à vous.

Voilà déjà plusieurs mois que je lis de loin en loin vos interventions hallucinées. J'ai constaté que vos propos sont le plus souvent décousus, mal écrits, incohérents et que vous ne les écrivez essentiellement que pour vous-même. Bref, voilà plusieurs mois que je vous vois jouer, sur la blogosphère centriste, le rôle délicat de la simplette du village, rôle que vous assumez brillamment et avec toutes les compétences requises.

Voyant cela, je n'ai jamais dialogué avec vous et ne souhaite pas le faire. Je vous demande donc de vous dispenser désormais de toute adresse directe à mon égard.

Ceci sera mon premier et dernier message à votre endroit.

Bonne fin de soirée.

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 30 avril 2011

@ Salim

Ce que vous dites est factuellement exact. Il n'empêche que, à mon avis, MLP ne cherchera pas à débattre avec Bayrou, pour les raisons que j'ai indiquées.

Elle a débattu avec Mélenchon pour une raison très simple : ils sont sur la même "clientèle" électorale, à savoir les ouvriers. Il y avait donc, si j'ose dire, des voix à gagner pour elle en s'opposant au leader du FG. Mais les électeurs "humanistes-centristes" de Bayrou sont probablement parmi les plus réfractaires à l'argumentation et à l'idéologie FN. Dès lors, MLP n'a aucun enjeu à débattre avec un homme qui ne peut lui apporter ni voix, ni notoriété.

Par ailleurs, je vous rejoins volontiers sur le regard que vous portez sur les piètres performances de Bayrou comme débatter. Cet homme n'est à l'aise que si on ne le contredit pas. D'où sa gestion du MoDem, d'ailleurs...

Écrit par : Ch. Romain | samedi, 30 avril 2011

Bonne nuit CR :)))

Écrit par : Martine | samedi, 30 avril 2011

Oups, comme ca, mieux :o)))
Dslée, aucun masque vénitien sous la main, alors fais avec les moyens du bord...Pdlol

Écrit par : Martine | samedi, 30 avril 2011

Il serait étonnant et pour tout dire paradoxal que le FN qui s'estime victime d'un ostracisme médiatique systématique, refuse cette possibilité de tribune avec ce débat.
Je vous trouve dur avec François Bayrou qui a montré, notamment en 2007, de bonnes capacités et une pugnacité de debatteur. Les questions de l'Europe et de l'euro permettraient de sortir de l'écume des choses et de parler enfin du fonds; le gouffre entre une position modérée et pro-européenne et les idées en noir et blanc (dans tous les sens du terme) du FN n'en apparaitrait que plus criant.

Écrit par : Sgenet | dimanche, 01 mai 2011

Il a indiqué koaaa, exactement le CR? Rien la bulle.
Pour le reste, pas étonnée du tout, de cette nouvelle intervention, mais alors, vraiment pas^^^! Dans la lignée...
Gentil/méchant etc, rien de bien nouveau en somme.

Écrit par : Martine | dimanche, 01 mai 2011

@ Sgenet
"Il serait étonnant et pour tout dire paradoxal que le FN qui s'estime victime d'un ostracisme médiatique systématique, refuse cette possibilité de tribune avec ce débat."

Votre assertion s'oppose à deux réalités:

1) François Bayrou est lui-même victime d'une forme d'ostracisme médiatique, notamment (autant passer sur les autres raisons) depuis qu'il est tombé à 6% d'intentions de vote en 2012. Un candidat à 6% et qui n'apporte pas une révolution anti-sarkozyste, avec à la clé un ressenti personnel très profond, ça n'intéresse pas les médias.

2) Du coup, ce n'est pas F. Bayrou qui peut offrir à M. Le Pen cette "tribune". Ce serait plutôt l'inverse en ce moment.

Entre idéalisation de la réalité politique et pragmatisme électoral, il faut savoir faire la distinction. Tout ça pour dire que nos deux pieds doivent rester sur terre!

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 01 mai 2011

@L' hérétique, confirmation?
;)
@+

Écrit par : Martine | dimanche, 01 mai 2011

@JF

C'est justement par pragmatisme que je soutiens l'idée de ce débat. Les médias aiment avoir du grain à moudre et des débats de ce genre, avec leur cote théâtral, pourraient créer suffisamment de bruit médiatique, surtout en cas d'échanges un peu muscles.
Je ne suis pas sur que continuer a affirmer nos positions de cette façon, c'est a dire sérieuse mais "plan plan", on intéresse les médias et les électeurs qu'ils informent plus ou moins bien.
Regardons par exemple la question de l'éducation. Nous pourrions créer un réel clivage en nous opposant à la vision libertaire de la gauche et les économies libérales de la droite. Or que fait le MoDem? Des communiques de presse quand il faudrait lancer et participer à des débats sur ces sujets ! Bref, être l'initiateur plutôt que le suiveur.
CQFD défions Marine Le Pen sur la question de l'Europe et de l'euro.

Écrit par : Sgenet | dimanche, 01 mai 2011

Bonjour,

Afin de nourrir les réflexions sur l'euro: http://chevallier.biz/2011/04/zone-euro-et-monetarisme-mars-2011/

J'en extrait ces propos qui résument parfaitement la situation: "..., les déséquilibres internes de l’euro système sont compensés, ce qui aboutit à un système globalement équilibré vis-à-vis de l’étranger, donc durable, dans cette optique du moins. Par contre, les déséquilibres dans chacun des pays s’accentuent et ils ne sont pas durables mais explosifs à terme, ce terme n’étant pas déterminé a priori mais inéluctable."
La seule question qui vaille, c'est quand?

Maintenant, on est libre de vouloir installer l'autruche gauloise (avec la tête dans le tas de fumier) à la place du coq du même nom (qui est lui debout sur le tas).

Bon dimanche

Écrit par : H. | dimanche, 01 mai 2011

@hérétique et @romain

Je suis assez de l’avis de Romain « FB s’est forgé sur un mal entendu » et il a entrainé avec lui les 18 millions de personnes qui ont voté pour lui en 2007 ,des millions de personnes qui avaient déjà fait le lien, avant l’heure, entre democratie et ecologie .

Par exemple je me souviens d’une réunion Modem avec Robert Rochefort pour les européennes . A la question etes vous pour une europe fédérale , etes vous federaliste ? Il avait répondu par l’affirmative mais il avait ajouté pro domo « ce n’est pas électoralement payant d’en parler »

Et la voix de son maître ( FB) d’avoir dit que seul un référendum convenait pour revenir sur le vote du peuple en 2005 ( rejet de la constitution européenne) et ensuite de rejoindre le politiquement dominant et faire voter la réforme européenne avec le traité de Lisbonne par une autre voie , celle du Congrés et du parlement . Quellles que soient les raisons de ce revirement, pour un parti ( le modem) qui se réclame "seul" chez nous de la singularité démocratique , c’est une incohérence, voire une trahison .
Qui peut prétendre que le débat démocratique qui se joue aujourd’hui , est esquivé : à savoir revenir sur les fondements du marché unique et ses lobbies d’une Europe néolibérale dont les résultas apparents ( crise financière et crise de l’euro, crise économique et récession , crise écologique et danger nucléaire, ) alimentent le sentiment anti-européen .

Le peuple européen est invisible comme la main du marché .

Je reste pourtant pro-européen . En tant que juriste je n’oublie pas la construction européenne sur les droits fondamentaux attachés à la personne humaine et au respect de sa dignité : la charte européenne des droits fondamentaux qui place un standard de société démocratique inégalé dans le monde , est un acquis fondamental , aujourd’hui contraignant grace au Taité de Lisbonne . Au plan politique, seul un renforcement des processus démocratiques serait susceptible d’affronter les diktats des puissances économiques qui ont fait de l’Europe leur pré carré et la candidature du banquier italien au poste de JC Trichet à la tête de la BCE en est un exemple ( l’Italie est un pays maffieux , on n’en sort pas indemne)

On n’est pas loin du débat FB/LP fille, dans le contexte actuel de droitisation de l’Europe avec la montée en puissance de l’extrême droite et des néoconservateurs A tout hasard je vous signale que JL Melenchon est déjà allé à la castagne avec la fille Le Pen sur le terrain du républicanisme , que FB s’y frotte sur le terrain de l’Europe pourquoi pas ? A condition qu’il n’enfume pas son monde avec son réformisme de grand papa. Il n’est pas pour la révolution citoyenne , moi si et cela implique pour après les présidentielles une VI republique .

Écrit par : monpostdemocrate | dimanche, 01 mai 2011

Eh bèè, moa me souviens farpaitement de l'épisode "abeilles".
Sur ce..., bien le bonjour chez vous!

Écrit par : Martine | dimanche, 01 mai 2011

@ Sgenet
Nous sommes d'accord sur le fond: si ce débat se tenait, il est fort à parier que F. Bayrou prendrait 5% dans les sondages et M. Le Pen -5%...

Mais encore une fois, restons les pieds sur Terre: quel est l'intérêt de M. Le Pen là-dedans? On ne peut pas "forcer" deux personnages politiques à débattre ensemble. On ne peut pas forcer des débats "Bayrou versus ...", sous prétexte que Bayrou a tout à y gagner.

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 01 mai 2011

@JF

Quand Bismarck a voulu en 1870 provoquer Napoléon III à entrer en guerre contre la Prusse afin de souder la nation allemande, il a dit qu'il suffisait "d'agiter le chiffon rouge devant le taureau gaulois".
Il faut donc trouver le ressort pour pousser Marine Le Pen à descendre dans l'arene et l'attirance d'une exposition médiatique me parait suffisante. Pour RMC/BFM TV cela pourrait aussi être un moyen d'avoir de l'audience autour de débats thématiques dans le cadre de 2012.

Écrit par : Sgenet | dimanche, 01 mai 2011

@ JF

"Si ce débat se tenait, il est fort à parier que F. Bayrou prendrait 5% dans les sondages et M. Le Pen -5%".


Je tiens le pari.

5% d'intentions de vote, c'est grosso-modo 2 millions de voix. Tu nous expliques tranquillement qu'un débat FB/MLP sur le thème de l'Euro ferait "basculer" 2 millions de personnes.

Tu auras sans doute observé comme moi que, la plupart du temps, ce genre de débat convainct "à la marge" (sauf en cas de très gros clash du genre Bayrou/Cohn-Bendit la veille des Européennes, et encore). Si on admet que 25% des spectateurs changent d'avis à l'issue du débat (ce qui est déjà énorme), il faudrait donc une audience de 2/25% = 8 millions d'électeurs. Ce n'est pas avec BFM que tu obtiendras ça.

Et encore, dans ce calcul, il faut admettre une porosité (qui est loin d'être démontrée) entre électorat FN et électorat centriste. Sinon, il faudrait d'une part que MLP perde 2 millions de voix (qui iraient Dieu sait où) et que FB gagne 2 millions de voix (qui viendraient de Dieu sait où). Et dans ce cas, toujours avec la base de 25% d'auditeurs changeant d'avis, ce n'est plus 8 mais 16 millions de personnes qu'il faudrait toucher.

Donc, je parie avec toi quand tu veux et ce que tu veux. ;-)

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 02 mai 2011

@ JF

"Si ce débat se tenait, il est fort à parier que F. Bayrou prendrait 5% dans les sondages et M. Le Pen -5%".


Je tiens le pari.

5% d'intentions de vote, c'est grosso-modo 2 millions de voix. Tu nous expliques tranquillement qu'un débat FB/MLP sur le thème de l'Euro ferait "basculer" 2 millions de personnes.

Tu auras sans doute observé comme moi que, la plupart du temps, ce genre de débat convainct "à la marge" (sauf en cas de très gros clash du genre Bayrou/Cohn-Bendit la veille des Européennes, et encore). Si on admet que 25% des spectateurs changent d'avis à l'issue du débat (ce qui est déjà énorme), il faudrait donc une audience de 2/25% = 8 millions d'électeurs. Ce n'est pas avec BFM que tu obtiendras ça.

Et encore, dans ce calcul, il faut admettre une porosité (qui est loin d'être démontrée) entre électorat FN et électorat centriste. Sinon, il faudrait d'une part que MLP perde 2 millions de voix (qui iraient Dieu sait où) et que FB gagne 2 millions de voix (qui viendraient de Dieu sait où). Et dans ce cas, toujours avec la base de 25% d'auditeurs changeant d'avis, ce n'est plus 8 mais 16 millions de personnes qu'il faudrait toucher.

Donc, je parie avec toi quand tu veux et ce que tu veux. ;-)

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 02 mai 2011

@Ch. Romain

Il me semble qu'il faut distinguer ce qui relève du débat à proprement parler (qui effectivement ne peut que rarement faire basculer d'un sens à un autre) aux retombées médiatiques du débat (reprise dans les journaux de presse écrite, de télé, sur internet etc.). Il suffit d'une recherche dans les dépêches de presse pour voir comment une interview radio par exemple peut être reprise et diffusée au reste de la presse.
Par ailleurs, outre la nécessité d'aller débattre sur le fond avec l'extrême-droite (la diabolisation ne fonctionne plus si tant est qu'elle ait jamais marché), il s'agit aussi d'installer et consolider une notoriété médiatique.

Écrit par : sgenet | lundi, 02 mai 2011

@ sgenet

Je serais extrêmement surpris que la reprise d'un débat, quel qu'il soit, dans un quelconque média puisse faire changer d'avis des personnes se déclarant prêtes à voter FN. Donc, le coup de "Marine Le Pen prendrait - 5%" me paraît encore plus illusoire sur du billard à deux bandes que sur une vision ou une audition en direct.

Quant à voir la même "reprise par les médias" amener à Bayrou 2 millions d'électeurs à l'issue de cet hypothétique débat... Je crois pouvoir parier sans grands risques.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 02 mai 2011

@Ch. Romain

Je ne cherche pas à quantifier le résultat d'un tel débat.
Je pense simplement que laisser l'extrême-droite exposer tranquillement ses pseudo-solutions qui sont en fait des impasses dangereuses est absolument inacceptable.
Le meilleur moyen de montrer leur supercherie est de débattre avec eux sur le fond. Cela peut se faire simplement sans forcément tenir des discours d'expert.
Et sur la question de l'Europe et de l'euro, qui me semble essentielle, je pense que François Bayrou, européen convaincu, serait le plus à même à pouvoir contrer les éructations de Marine Le Pen.
Cela ne fera peut-être pas changer d'opinion tous les électeurs du FN mais si elle perd un peu en crédidibilité ce que François y gagnera, c'est toujours ça de pris !

Écrit par : sgenet | lundi, 02 mai 2011

@ sgenet

Bayrou est aujourd'hui le premier à reconnaître que l'Europe est en-dessous de tout. Sur l'Euro, son discours est catastrophiste sans être argumenté et de toute façon, il n'est pas très bon en débat. Il me paraît peu souhaitable de le pousser à faire ça.

De toute façon, je ne vois vraiment pas (ter) pourquoi Marine Le Pen irait débattre avec lui.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 02 mai 2011

@ Christian

Je tiens le pari! Non pas pour des raisons liées à l'euro, mais parce que le "poste" de 1er opposant au FN est plus que digne d'intérêt à un an des présidentielles...

Écrit par : JF le démocrate | lundi, 02 mai 2011

@ JF

Nous sommes bien d'accord : le pari, c'est qu'à la suite de cet hypothétique débat (qui n'aura sans doute pas lieu), Bayrou gagne 5 points dans les sondages tandis que Marine Le Pen en perd autant.

Écrit par : Ch. Romain | lundi, 02 mai 2011

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Plan%C3%A8te_des_singes

Bonne méditation...

Sur ce...Vais dormir :)

Écrit par : Martine | lundi, 02 mai 2011

la fille à papa de Saint Cloud, son truc c'est moins l'anti Europeisme que l'anti mondialisation. Et à ce titre, pour le moment il y a un et un seul opposant clair à la fille à papa de Saint Cloud, c'est Madelin. http://leparisienliberal.blogspot.com/2011/04/madelin-seems-to-be-back-to-business.html
Bayrou l'est également, à 100% par ses votes 100% ALDE à Bruxelles, mais à moitié puisque pratiqués en catimimi pour ne pas choquer les francais, alors que l'Europe fédérale est evidemment la meilleure option.

Écrit par : Le Parisien Liberal | mardi, 03 mai 2011

@ Christian

Oui, dans mon esprit, c'est un peu ça à quelques bémols près. Que Bayrou gagne 5 points en prenant la tête d'un front "anti-frontiste", on est d'accord. Pour ce qui concerne les transferts de voix, je pensais bien évidemment à l'UMP (qui n'a absolument aucune légitimité aujourd'hui pour s'assumer anti-frontiste) mais aussi au PS et aux verts qui à l'opposé peuvent être perçus comme trop radicaux dans leur opposition.

Pour le reste, tout comme toi, je pense que ce débat ne se tiendra pas.

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 04 mai 2011

Les commentaires sont fermés.