Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Dette : +350% en deux ans ! | Page d'accueil | Le Travail entre bonheur et suicide »

mercredi, 21 octobre 2009

Krombach, bientôt une affaire d'États ?

J'ai souvent l'occasion de dire en quel état déliquescent est notre justice, mais l'épisode suivant passe les bornes : comment se fait-il qu'en France, il faille qu'un père, à plus de 70 ans, soit contraint de ligoter une crapule et de l'amener sur le territoire français pour obtenir justice ?

La fille d'André Bamberski, Kalinka, a été empoisonnée, et d'après Le Monde peut-être abusée. Pourquoi le justice allemande a-t-elle classé l'affaire sans suites ? Krombach a été poursuivi dans une affaire de viol sur mineure en 1997 (il avait violé sous anesthésie une adolescente de 16 ans !) : pourquoi n'a-t-il pris que du sursis ? Pourquoi en 1995 l'ambassade d'Allemagne est-il intervenu pour tenter de faire repousser le procès ? Et pourquoi, 7 années plus tard y-avait-il à nouveau une intervention de la diplomatie allemande auprès du procureur de Paris ?

De quelles protections mysérieuses bénéficie Krombach ? Pourquoi alors qu'il existe des conventions entre France et Allemagne ce dernier pays a-t-il toujours refusé de l'extrader, notamment après sa condamnation en 1995 ?

Pourquoi ne dispose-t-on que sur Wikipedia d'éléments précis sur la mort de Kalinka ?

Le médecin légiste qui a examiné le corps de Kalinka ne s’est pas prononcé sur les causes exactes de sa mort. Il a constaté des traces de sang frais sur les parties génitales, une déchirure de la vulve et la présence de substances blanchâtres dans le vagin, qu’il n’a pas pris la peine de faire analyser. Si aucune expertise toxicologique n’a été pratiquée, le légiste avait toutefois qualifié d’étranges et de grotesques les injections de différents produits pratiquées par le docteur Krombach pour réanimer Kalinka, alors que son corps se trouvait déjà en état de rigidité cadavérique. À la suite de cette autopsie, le parquet de Kempten a classé l’affaire le 17 août 1982.

Pourquoi la France s'est-elle refusé à délivrer un mandat international ?

Cet homme a bénéficié de soutiens extraordinaires, considérables, tant en Allemagne qu’en France ! Lorsque je me suis inquiété de savoir où en était la procédure, le procureur général de l’époque, Jean-François Burgelin, m’a clairement dit avoir reçu des instructions de la Chancellerie pour que le mandat d’arrêt international ne soit pas diffusé et qu’il reste au dossier. C’est un scandale absolu ! Le pouvoir politique a donné instruction au pouvoir judiciaire de mettre son chapeau sur le dossier ! (témoignage de Maître Gibault, avocat d'André Bamberski en 1995)

Jacques Toubon était Garde des Sceaux à cette époque : que peut-il apporter comme témoignage sur le sujet ? Et Élisabeth Guigou, et Marylise Lebanchu qui lui ont succédé ? J'escompte bien (et très certainement l'association Justice pour Kalinka également) que Michèle Alliot-Marie va désormais faire ce pour quoi elle a reçu mandat des Français : faire en sorte que justice soit rendue.

Et je finis par la question la plus lancinante mais aussi qui me met hors de moi : pourquoi est-ce André Bamberski qui est aujourd'hui sous contrôle judiciaire et menacé de prison ?!

Commentaires

Affaire complexe et très bizarre...

Je ne vais pas être d'accord avec l'Hérétique, mais je pense que le père n'a pas le droit de faire justice lui-même car c'est dangereux si tout le monde commence a agir de la sorte!

Ca me fait penser un peu au rapt d'enfant quand un divorce tourne mal.ON est pas d'accord avec une sentence, ben on passe outre et cela conduit a des situations complexes....

Écrit par : europium | mercredi, 21 octobre 2009

Subjectivement, je crois bien que si j'étais dans la position du père de Kalinka, je ferais exactement la même chose. Peut-être plus discrètement.

Objectivement, je suis juriste et suis d'accord avec europium...sauf que la faute originelle revient à l'Etat qui n'a pas agi avec toute la diligence requise dans cette affaire alors que dans une affaire de divorce il s'agit de confronter les intérêts d'une partie à une autre.

Écrit par : Nemo | mercredi, 21 octobre 2009

Subjectivement, je crois bien que si j'étais dans la position du père de Kalinka, je ferais exactement la même chose. Peut-être plus discrètement.

Objectivement, je suis juriste et suis d'accord avec europium...sauf que la faute originelle revient à l'Etat qui n'a pas agi avec toute la diligence requise dans cette affaire alors que dans une affaire de divorce il s'agit de confronter les intérêts d'une partie à une autre.

Il s'agit de respecter l'autorité de la chose jugée dans un cas et dans l'autre faire en sorte que la justice ne puisse se confondre dans un déni qui est rappelons-le illégal.

Écrit par : Nemo | mercredi, 21 octobre 2009

---
D'accord à 200 pour 100... ce mec a des couilles et il l'a démontré...

Faut pas confondre "se faire justice" et "agir contre l'injustice"...

Il n'y a pas de justice ! Il n'y a que des juges qui jugent en fonction de leur humeur ou de leurs opinions.
---

Écrit par : Chriz | mercredi, 21 octobre 2009

oui, c'est qu'on se heure toujours à l'interdiction de se faire justice à soi-même ... mais il n'a tué personne !!!! je ne pense pas qu'il risque grand chose ...cette affaire est lamentable et une fois de plus on constate que les pédophiles bénéficient de bien de laxisme ... si ce n'est des protections !

Écrit par : Mirabelle | mercredi, 21 octobre 2009

@Mirabelle
Bien d'accord avec vous.

D'autre part, j'ai trouvé ça :

C’est dans le cadre un peu particulier de l’interprétation de la Convention du 27 septembre 1968 concernant la compétence judiciaire et l’exécution des décisions en matière civile et commerciale (couramment appelée la Convention de Bruxelles) que la Cour de justice des communautés européennes a sévèrement condamné la règle de procédure pénale française selon laquelle l’accusé qui s’abstient de comparaître devant la Cour d’assises n’est pas admis à faire assurer sa défense par un avocat (article 630 du Code de procédure pénale1).[...]

voir suite :
http://www.juriste-en-herbe.com/cjce/118-cjce-28-mars-2000-krombach

Écrit par : Géraldine | jeudi, 22 octobre 2009

@ Géraldine et Mirabelle
En tout cas, dans cette affaire, il y a quelque chose de louche. Krombach a tout de même été mis en examen et incarcéré. Pas trop tôt.
@ Nemo et europium
Bien sûr que je vous approuve sur le fond. Mais il y a tout de même quelque chose de plus que choquant à ce qu'un homme manifestement respectueux de la loi en arrive à de telles extrémités.
Son acte n'est peut-être pas légal, mais il est légitime.
@ Chriz
c'est en effet le fond de ma pensée dans cette histoire.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 22 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.