Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Europe commerciale doit tenir compte du bilan Carbone | Page d'accueil | Des transports européens au service du climat »

mercredi, 12 août 2009

La France doit sécuriser ses recettes fiscales

1249609797.jpgS’il faut éviter d’augmenter les prélèvements obligatoires, il faut au moins ne pas réduire les ressources fiscales. La conjoncture ne nous permet pas des allègements d’impôts. Je crois nécessaire pour ma part de garantir pendant cette période nos recettes, c'est-à-dire éviter de nouvelles baisses d’impôts (comme celles de 2007 du paquet fiscal que nous payons très cher aujourd’hui) et créer au cours des prochaines lois de finances de nouvelles dépenses fiscales ou crédits d’impôts comme nous avons eu la fâcheuse habitude de le faire ces dernières années. Sans les mesures d’allégements de ces dernières années, les recettes fiscales auraient progressé de 2,7% alors qu’elles ont diminué de 0,5%. En moyenne, chaque année depuis 2003 ce sont quatorze mesures supplémentaires de dépenses fiscales qui sont créées. En 2008, elles représentent 27% des dépenses du budget en atteignant 73 milliards d’euros. Cette politique est à la longue suicidaire pour nos finances publiques. C’est la raison pour laquelle, j’ai refusé d’approuver la baisse de la TVA sur la restauration et que je reviendrai à la charge lors du projet de loi de finances pour 2010 car je la crois inefficace économiquement et purement électoraliste. Nous devons aussi imposer que toute nouvelle dépense fiscale soit compensée à due proportion par la réduction d’autres dépenses, ce qui n’a malheureusement pas été fait pour la baisse de la TVA dans la restauration ou la réforme de la taxe professionnelle que nous finançons aujourd’hui par de l’endettement. Beaucoup de progrès restent donc à accomplir dans ce domaine.

Jean-Jacques Jégou, trésorier du MoDem et sénateur du Val de Marne

Commentaires

Rien à ajouter.

(Ça commence à me lasser de laisser le même commentaire à chaque fois sur le même sujet.
Par ailleurs, Nicolas Sarkozy et sa majorité ont été élu pour gérer en notre nom l'état français. C'est ce que l'on appelle la démocratie représentative.Je ne suis pas sur que nous ruiner est une façon de gérer l'état en notre nom.)

Écrit par : Phil | mercredi, 12 août 2009

La réforme de la TP n'est pas encore en place et ne génére donc pas d'endettement . Le combat reste à mener pour qu'elle soit compensée par d'autres recettes (augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée des entreprises ?). Il faut continuer à réagir et dénoncer tout cela.
En attendant merci à M Jégou!

Écrit par : Patricia. | mercredi, 12 août 2009

Belle envolée orange !!

Oui mais voilà dans cette équipe (Sénateurs Modem), on a le droit de changer de maillot (gris bleu) et de marquer des buts contre son camp.

La tête des supporters !!
Qui c'est l'entraineur ?

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 13 août 2009

quand on décidera de soutenir l'esprit d'initiative et de faire confiance et aider ceux qui démarrent une activité, ces questions ne se poseront plus. le problème de la France est qu'elle est beaucoup trop frileuse et n'a pas confiance en son peuple et ses capacités d'entreprise, d'innovation et de rebondissement. On tue la poule aux oeufs d'or dans l'oeuf ... alors après ... pourquoi se décarcasser ??? on tournera toujours en rond !

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 16 août 2009

Les commentaires sont fermés.