Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une députée ADLE aux affaires économiques et monétaires | Page d'accueil | Hadopi 2, l'avis d'un expert (droit de réponse) »

vendredi, 10 juillet 2009

Hadopi 2, c'est reparti pour un tour !

Je sens qu'avec la seconde mouture d'Hadopi, ce n'est plus de l'encre qui va couler, mais du sang, et sur les écrans d'ordinateurs de préférence. Sans être favorable au système de sanctions mis en place lors de la première loi, j'en étais, en revanche, favorable à l'esprit. Cette nouvelle mouture me convient assez bien. Christophe affirme que l'on peut être condamné simplement parce que quelqu'un pirate votre machine. Cela n'est pas si simple : j'ai regardé le projet de près. Il parle de négligence caractérisée.

« Pour les contraventions de la cinquième classe prévues par le présent code, lorsque le règlement le prévoit, la peine complémentaire définie à l’article L. 335‑7 peut être prononcée selon les mêmes modalités en cas de négligence caractérisée, à l’encontre du titulaire de l’accès à un service de communication au public en ligne ou de communications électroniques préalablement averti par la commission de protection des droits en application de l’article L. 331‑26, par voie d’une lettre remise contre signature ou de tout autre moyen propre à établir la preuve de la date d’envoi de la recommandation. Dans ce cas, la durée maximale de la suspension est d’un mois. »

Ceci signifie qu'il faudra avoir déjà été averti pour faire l'objet d'une sanction. Je pense que cet article vise ceux qui laissent sciemment leur connexion sans contrôle afin de bénéficier de l'impunité en déclarant ensuite qu'ils ne sont pas comptables de l'usage de leur connexion. Et puis "caractérisée" c'est tout de même clair. "négligence caractérisée" et "négligence" ne sont pas synonymes.

Je pense qu'il y a là une ligne de fracture qui n'est pas que politique. Au sein même du MoDem, il y a des oppositions assez fortes. Quelques uns de nos sénateurs ont voté pour la loi Hadopi II (Nicolas About, Anne-Marie Payet, Didier Borotra, Adrien Giraud), d'autres ont voté contre (Jacqueline Gourault, Jean-Marie Vanlerenberghe) , se sont abstenus (Denis Badré, Jean-Jacques Jégou) ou n'ont pas pris part au vote (Marcel Deneux).

Petite observation : un seul sénateur MoDem-MoDem (Borotra) a voté pour cette loi. Les autres sont des sénateurs MoDem-RC (Rassembler les centristes) ou rattachés au MoDem sans en être membres.

J'ajoute qu'à ma connaissance, nos députés sont également hostiles à la loi, du moins en l'état. Mais, pour l'instant, la loi n'a fait que passer devant le Sénat. Il faut attendre de voir ce qu'en diront les députés. Comme quoi, je sais m'affranchir de ce que pensent les élus et les adhérents de mon parti (je crois pouvoir dire sans me tromper que sur Hadopi, ils sont à peu près sur la même longueur d'ondes)

Pour revenir à la loi, il faut rappeler la réalité de ce qu'elle recouvre :

a) le téléchargement illégal est du vol

b) le téléchargement illégal est souvent un premier pas avant la contrefaçon.

Frédéric Miterrand observait avec raison pendant les débats que s'il l'on appliquait la loi sur la contrefaçon (sans Hadopi, donc), les sanctions seraient autrement plus lourdes. Et pour revenir à la fameuse "négligence caractérisée", il reviendra à un juge d'en apprécier la réalité. Il faudra plusieurs avertissements dont l'un avec accusé de réception, et même après, encore faudra-t-il que le juge estime qu'il y a bien infraction de négligence caractérisée.

La négligence, l'imprudence, le manquement aux règles de sécurité existent déjà largement dans le droit français. Qu'y-a-t-il d'extraordinaire à les invoquer dans ce projet ?

Moi, je ne vois pas pourquoi Internet devrait être un territoire sans foi ni loi où tout est permis et où l'on échappe à sa responsabilité individuelle. Il n'y a donc rien qui me choque dans l'argument de la négligence caractérisée, et je trouve même que le principe en a bien été encadré.

EDIT : deux autres billets sur Hadopi. Celui de Vincent qui est contre Hadopi mais juge nécessaires des sanctions contre le piratage. Le billet d'Humeurs de vache n'est pas tendre pour le piratage non plus et particulièrement envers ceux qui essaient de le justifier sous prétexte de changer de modèle de rémunération pour les artistes. Il s'oppose avec raison à la solution d'une licence globale financée par un prélèvement obligatoire de 5 euros que paierait chaque internaute, ce qui s'apparente à de la vente forcée.

 

12:48 Publié dans Internet | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : hadopi 2, modem, sénat, droit |  Facebook | | |

Commentaires

J'utilise internet depuis 1992/3.

J'avoue être totalement incapable de sécuriser ma connexion.

Ce n'est pas parce que la loi dit "négligence caractérisée" qui elle est juste et qu'elle peut simplement être respectée.

La fracture -est- politique.

Bizarre que tu ne le vois pas (au delà de ta position, respectable comme toute autre)

Écrit par : Claudio Pirrone | vendredi, 10 juillet 2009

J'ignore de quel parti politique vous êtes, mais vous semblez en partie mal informé.
Le téléchargement illégal n'est pas un vol : le propriétaire de l'"oeuvre" (ici donc, l'ayant-droits) n'est en aucun cas dépossédé de son bien.
Donc ce n'est pas du vol. C'est un délit de contrefaçon.

Pour continuer sur votre mauvaise information, il me semble également que vous faites un amalgame plus que génant qui stipule que toute personne qui est contre Hadopi se révèle être en faveur des téléchargeurs illégaux et donc d'un internet "sans foi ni loi", pour vous citer. à titre d'exemple, je ne télécharge rien illégalement, je n'ai aucun client bittorrent, peer-to-peer ou autre bien qu'ayant trois ordinateurs à la maison. Et pourtant, je suis contre Hadopi.
Je vais vous expliquer mon point de vue contre Hadopi.
Premièrement, cette loi est obsolète déjà depuis les débats sur sa première version. De fait, son efficacité sera largement en-dessous de ce que le ministère de la culture en attend. En effet, les solutions de contournement sont particulièrement nombreuses (usurpation d'adresses IP, brouillage de l'adresse IP grâce à un proxy, échanges cryptés via SFTP, https, VPN ou autres, cryptage des fichiers pour les rendre méconnaissables, voire réseau d'ordinateurs zombies qui téléchargent pour le téléchargeur)...
Et ces solutions seront utilisées, si elles ne le sont pas déjà, par les plus gros téléchargeurs. Ce qui va faire, dans les faits, que bien des téléchargements passeront totalement inaperçus aux yeux de la HADOPI que vous défendez.
De ce fait, son efficacité va être proche de zéro, mais cela soulève également un problème. Ou plutôt, cela pose un problème. Car une fois les données ou les échanges cryptés, cela sera à proprement parler incontrôlable. Et l'hypothétique baisse des téléchargements illégaux que l'HADOPI ne manquera pas de voir sera illusoire et faussée. Bien sûr, les téléchargements illégaux ne baisseront pas ou très peu.

Un autre gros problème qui se pose est celui de la relance des majors. à mes yeux, vous cherchez à relancer un système économique obsolète et qui n'a pas voulu s'adapter aux changements de contexte. Sans une intervention gouvernementale, ce genre de comportement, qu'il soit volontaire ou non, mène très souvent à la faillite de l'entreprise. La preuve, avec les industries du charbon et de la sidérurgie, qui n'ont pas pu s'adapter à l'évolution. Et qu'aucun gouvernement n'a aidées...
Bien sûr, grâce à cette loi, les majors ne vont pas changer leur façon de procéder. Et les prix des CD et DVD seront toujours aussi abusifs. Ce qui fait que les gens n'auront toujours pas les moyens de se les acheter, ou de les offrir...
En clair, c'est un coup d'épée dans l'eau. Avec l'épée qui tombe vers les 100 mètres de fond, j'ajouterais.

De plus, étant informaticien, je m'interroge profondément sur la notion de négligence caractérisée.
Car il existe la méthode de l'usurpation d'adresse IP, qui peut se faire en 5 minutes en routant les paquets à destination de l'adresse usurpée par un routeur que l'on contrôle. De ce fait, on peut très facilement télécharger des fichiers soumis à droits d'auteurs en prenant l'identité d'un autre internaute.
Un autre risque est l'injection de fausses adresses IP dans les listes de téléchargement, ceci dans le but de brouiller les pistes. Cette méthode est pratiquée, et dangereuse. Car si aucun contrôle n'est fait, les fausses adresses IP seront mises au même rang que les adresses IP des téléchargeurs...
Il y a également le problème du Wifi, avec des équipements plus ou moins anciens, et qui supportent donc des technologies de sécurisation plus ou moins obsolètes. Par exemple, une clé WEP peut être trouvée en moins de 30 minutes. Il en va de même pour les clés WPA basiques, qui seraient (selon certaines pages sur internet) déchiffrées en 15 à 30 minutes. Ce qui ne laisse donc que le WPA2 comme chiffrement suffisant. Cependant, beaucoup de "box" sont paramétrées par défaut en WEP ou WPA, avec des clés basiques - et donc faciles à déchiffrer. Cela étant, monsieur et madame toutlemonde sont à la merci de n'importe quelle personne capable de faire une recherche sur internet. Et donc, monsieur et madame toutlemonde sont à la merci de la sanction pour "négligence caractérisée".
Vous me répondrez sûrement que pour cela il y a le logiciel de sécurisation certifié Hadopi. Mais ce logiciel n'inspire aucune confiance aux internautes. Je les comprends d'ailleurs, car la moindre faille de sécurité dans ce logiciel plus ou moins imposé à tout le monde serait exploitée sur quelques millions d'ordinateurs en France. Et avec ça, vous osez parler de sécurité?

J'ignore si vous voyez où je veux en venir, vu la longueur de mon commentaire.
Mais je résumerai ça simplement, avec les inquiétudes que ce texte provoque, chez moi ou sur internet :
- inefficacité du système, avec très peu d'amendes pour rentabiliser l'investissement induit;
- risque de faire sanctionner des innocents, au nom de la "négligence caractérisée", qui se base sur un système d'exploitation Windows peu sûr et qui voudrait que tous les français soient des experts en sécurité informatique;
- risque que les petits téléchargeurs, les seuls coupables qui se font attraper, soient sanctionnés trop sévérement "pour l'exemple", comme cette femme condamnée à près de deux millions de dollars pour 24 chansons;
- peur concernant le logiciel de sécurisation, qui risque d'agrandir les failles de Windows;
- peur pour la vie privée, avec l'écoute des "communications électroniques", qui si j'ai bien compris comprennent les emails, la messagerie instantanée, les "tchats" (discussions en ligne) et toutes formes d'échange.

Cela représente tout de même beaucoup de risques, pour une loi qui ne donnera pas les moyens aux français d'acheter des CD ou DVD, au contraire.
C'est pour cela également que beaucoup de gens sont contre Hadopi.

Je terminerai ce billet en vous indiquant qu'il existe déjà des solutions légales à bas prix : iTunes, amazon, virgin...
Et il existe même des solutions gratuites et légales, comme l'excellent site beezik, que je vous conseille, ou encore dogmazic et jamendo, qui soutiennent une culture sans producteur, mais qui a été oubliée des débats.

Alors pourquoi s'entêter à soutenir une loi obsolète, inefficace, qui fait peur et qui oublie une partie des personnes concernées?

Écrit par : yeti62 | vendredi, 10 juillet 2009

Si les internautes se reconnaissent dans ton propos, je ne vois pas quel "sang" il va couler !
La majorité des FAI mettent en place et privilégient le développement des connections wi-fi publiques et privées tels que la communauté FON et d'autres. A fortiori dans le cadre strictement privé, allons-nous devoir définitivement verrouiller l'accés à notre routeur à travers de clés wep ou wap (peu importe), à moins que celà devienne une obligation du FAI ...
Qui, par ailleurs peut accepter que leurs courriers électroniques ainsi que les pièces jointes puissent être consultées par quiconque ?
Des informations ultra confidentielles peuvent être véhiculées par ce moyens (cryptées ou non), celà revient à dire que n'importe qui sera en mesure de violer les correspondances privées, ce qui ne peut être envisagé.
Et enfin, au delà de tout celà, ces mesures ne commencent-elles à ressembler à une volonté affichée de main-mise sur le peu de liberté qui reste aux citoyens...
Toutes les dictatures commencent de cette façon!
Et franchement, je suis inquiet, trés inquiet.

Écrit par : H@ddock | vendredi, 10 juillet 2009

Un petit détail qui n'est pas des moindre. Ce qu'ils appellent "négligence caractérisée" pour un internaute qui ne sécurise pas sa connexion est une absurdité des plus flagrantes. A titre d'information, ce n'est pas l'ordinateur qui gère la connexion Wi-Fi, mais la box fournie par l'opérateur, et contractuellement, l'utilisateur n'a pas le droit de modifier le code de cette box. Par aillers, le mouchard pourra dire que ce n'est pas le PC du particulier qui a téléchargé et il sera dédouané. Il n'aura plus qu'à se brancher en Wi-Fi avec un autre ordinateur sur sa box pour télécharger légalement.

Écrit par : Winston75 | vendredi, 10 juillet 2009

En effet winston75, la box est en général louée par le fournisseur d'accès à internet. Et donc, elle lui appartient. Tout comme la liaison entre le DSLAM et le domicile de l'abonné, qui appartient à France telecom (zones non dégroupées) ou au fournisseur d'accès.

Allez sécuriser un truc qui ne vous appartient pas, tiens!
Surtout qu'en général, si on intervient sur la propriété d'un autre (avec son accord), on est payé...

Écrit par : yeti62 | vendredi, 10 juillet 2009

Bonjour,
Je ne m'étendrais pas sur tout ce que je pense d'Hadopi, mais uniquement sur le volet informatique, domaine dans lequel vous ne semblez pas compétent.
A la limite, vous serez même le premier surpris à être puni pour un téléchargement que vous n'avez pas commis.

1- premier avertissement par e-mail: cela fait des années que je ne consulte plus l'adresse e-mail de mon compte principal. Comment vais-je être mise au courant d'un premier avertissement ???
Je suis même convaincue que des internautes ne savent même pas qu'ils ont une adresse e-mail principale sur le compte de leur FAI. Il n'y a aucune obligation de l'utiliser.

2- Comment sécuriser sa connection ???
Mission impossible, même pour un féru en informatique. Je suis dans l'incapacité de sécuriser ma connection, même si j'ai déjà excercé le métier d'administrateur système et réseau durant 3 ans dans un labo. Je peux couper ma connection Wifi (c'est déjà fait) et après !!!!
Et si tout le monde coupe sa connection Wifi, ce sera la mort du Wifi en France et bien dommage pour les entreprises qui l'utilisent.

3- Ah, j'avais oublié, il existe le logiciel de sécurisation ou autrement dit le mouchard. Il est absolument hors de question que quelque chose de ce type soit installé sur mon ordinateur. Il est hors de question que mes correspondances et mes actions sur internet soient controlées. C'est une atteinte à la vie privée. Cela ne vous dérangerait sans doute pas que votre courrier postal soit ouvert, moi si. Et il en ai de même pour mes courriers électroniques, même si je n'ai rien à me reprocher. De plus ce mouchard sera vraissemblablement payant et non interopérable. Donc ne m'encombrant pas de Windows, je ne pourrais peut-être même pas l'installer sur mon ordinateur. En effet, je ne fonctionne qu'avec du logiciels libres. Peut-être ne savez-vous pas ce qu'est Linux, un système d'exploitation libre. En gros, c'est plus performant que Windows et sourtout beaucoup moins cher. Cela fonctionne par partage. Vous installez votre Linux sur votre ordinateur et vous avez les sources. Vous rencontrez un bug ou avez envie de faire une amélioration et vous êtes un initié. Vous faite votre correction sur les sources et vous la faites partager. Et c'est ainsi que les logiciels libres s'améliorent au fil du temps. En gros, mon compagnon et moi changeons régulièrement de système d'exploitation. Notre top, c'est 3 systèmes d'exploitation en une journée.
Comment ferons-nous avec un mouchard non interopérable ?
Et je vous avoue que cela me generais d'avoir à installer un logiciel de ce type dont je n'ai pas accès aux sources.
Hadopi veut-elle tuer les logiciels libres ??

4- Il y a quelque chose qui me choque énormément en tant que programmatrice dans ce mouchard. Durant mes études, j'avais plusieurs comptes informatiques dans différentes facultés. Je faisais donc mes transfert de fichiers via mail, ftp ou tout simplement je travaillais à distance sur un autre ordinateur. J'ai même conçcu un logiciel que j'ai mis à disposition de la communauté scientifique. Et pareil, je faisais des transfert de compte à compte, entre différents lieux d'études et de travail pour voir l'adapter sur différents systèmes d'exploitation. Comment imaginer de travailler comme cela avec un mouchard, qui peut à tout moment controler vos transfert. Les droits d'auteur existent aussi chez les informaticiens. Ils sont aussi des créateurs. Ils ont le droit de protéger leurs sources. Cela revient un peu à demander à un musicien de controler ses partitions dès qu'il met les pieds dans un studio d'enregistrement. Quel musicien accepterait cela ?


Je précise que je n'ai jamais fait de téléchargement illégal. Pas parce que je suis contre, mais parce que cela ne m'interresse pas. Je ne suis pas cinéphille. J'aime assez la musique pour ne pas me contenter de mp3 compressé et je n'aime pas assez la musique pour être avide de découvrir de nouvelles mélodies, voix, etc...
Comme vous pouvez le constater, cela télécharge beaucoup à mon domicile. Ce sont des téléchargements légaux de versions de linux, qui passent par les mêmes canaux que les téléchargements illégaux.
Si télécharger des versions Linux étaient illégal, je serais et resterais dans l'illégalité.

Techniquement de toute facon, cette loi est déjà dépassée. Les internautes (informaticiens, journalistes, artistes, et aussi les personnes lambda) qui ont besoin de protéger leurs sources travailleront en cripté et internet deviendra le paradis pour les sites de pédocriminalité, traffic d'armes et j'en passe.

Une internaute 100% libre qui vit connectée depuis 18 ans.

Écrit par : kristin | vendredi, 10 juillet 2009

Le pire est à venir ... Vous allez voir.

Le souci c'est que les vrais pirates proposent de tout simplement créer des listes d’IP et de les envoyer aux logiciels d’écoute que le gouvernement veut mettre en place. N'importe lesquelles, la vôtre peut très bien s'y trouver. Attendez-vous à être accusé sans raison et à devoir payer des avocats pour vous défendre.

Tiré de cette actu : http://actuzine.com/wordpress/2009/07/10/le-gouvernement-francais-contre-internet

Ca ça fout les ch'tons ... pas vrai ?

Écrit par : bernoud | vendredi, 10 juillet 2009

Pour info, un billet de mon propre blog sur lequel je me suis permis un trackback (http://www.balublog.net/index.php?option=com_content&view=article&id=73:hadopi-2-le-retour&catid=41:cjustice&Itemid=86)
Yeti 62 : tout ce que tu dis est très juste, et complète plus qu'il ne contredit l'article d'Hérétique. Nous sommes tous les 3 d'accords d'ailleurs je pense.

Écrit par : BalU | vendredi, 10 juillet 2009

L'hérétique, n'essaie pas de défendre ce truc, tu ne cesseras de t'enfoncer.

Je ne reviendrai pas sur les aspects techniques longuement exposées par les commentateurs précédents.

Les aspects juridiques de cette nouvelle mouture sont, eux, hallucinants.
La "négligence caractérisée", en voilà une belle invention. Si un jour par "négligence caractérisée", tu oublies les clefs de ta voiture sur le contact et que quelqu'un l'emprunte pour faire un casse, tu estimes devoir être condamné ? (ne serait-ce qu'à payer une amende de 1500€ ?)
Et je ne vois pas en quoi le fait que d'avoir été prévenu une première fois auparavant change quelque chose à la stupidité de ce concept.

Lors de la discussion au sénat, la meilleure intervention fut celle d'Alima Boumediene-Thiery (les Verts) : http://alima-boumediene.org/spip.php?article576
Elle explique entre autres comment cette loi remet en cause la présomption d'innocence et la séparation des pouvoirs administratifs et judiciaires.

Écrit par : Oaz | vendredi, 10 juillet 2009

Les commentaires sont très intéressant sur cet article (et l'article lui même explique un point juridique qui me semble important).

J'ai ecrit dans un billet que j'ai publié hier ( http://www.democratiedurableblog.fr/index.php?post/2009/07/09/Telechargement-Licence-Globale-Publicite ), suite à celui d'humeurs de vaches, ma position.

En gros, je suis contre hadopi, mais pour une amende importante pour les gens qui téléchargement illégalement, à partir du moment où les enquêtes sont effectuées par une brigade spécialisée, et pas par des programmes informatiques.

Écrit par : vincent15 | vendredi, 10 juillet 2009

Bonjour à tous

Tout d'abord, merci en particulier à ceux qui ont apporté des éléments techniques. Ils permettent d'éclairer le débat.
Toutefois, il faut distinguer l'aspect technique et l'aspect juridique. Je ne doute pas qu'un juge s'appuiera sur un expert pour juger de la culpabilité ou non d'un prévenu.
Ensuite, une loi ne vaut pas que par son pouvoir répressif. On peut aussi supposer que pas mal d'infractions s'arrêteront par le seul fait de la promulgation de la loi.

@ Olivier
Olivier, tu pousses un peu : dans ton exemple, tu confonds sciemment négligence et négligence caractérisée. L'exemple que tu cites n'est pas valable. Les juges ne sont pas non plus des ânes, je ne pense pas qu'ils prononceront des condamnations pour un oui ou pour un non.
Il y a un truc qui ne tient pas dans le raisonnement de la sénatrice verte : un juge peut mandatet un expert judiciaire. Je ne vois donc pas où est le problème.
@ Vincent

Je vais signaler vos deux billets

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 10 juillet 2009

Comme toujours des commentaires très riches chez l'Hérétique!

Nous aurions aimé que les rapporteurs et parlementaires aient le même débat!...


Ah, au fait, Cher Hérétique, nous vous avons tagué!

http://lafrancedetoutesnosforces.hautetfort.com/archive/2009/07/10/est-ce-qu-il-est-normal.html

Écrit par : Alcibiade | vendredi, 10 juillet 2009

@ Alcibiade

Ah, merci. je vais jeter un oeil. Le débat dans le fil du billet est en effet très intéressant avec des réactions et des commentaires de qualité.

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 10 juillet 2009

Je remets le même commentaire que j'ai mis chez Christophe Ginisty pour un article très récent sur le même sujet :

Personnellement je me fiche de la couleur politique des gens du Modem avant mai 2007
La vraie question n'est pas que telle personne vote ceci ou cela.

La question est que normalement le Modem n'a rien à voir avec les autres composantes de l'Union Centriste, sinon les liens politiques personnels passés qui n'ont plus rien à voir avec la logique politique au moins un peu saine ni avec l'Opinion des ahérents et sympathisants Modem (du moins ce qu'il en reste)

Cette "Présence" est le principal grief que nous font tous les autres opposants sérieux au pouvoir. Ainsi quand on discute avec eux, on passe les 3/4 de son temps à essayer de la justifier, alors que l'on sait qu'ils ont parfaitement raison.

La vraie question est que le Modem n'a rien à faire dans l'Union Centriste des Sénateurs et que s'il ne la quitte pas rapidement il va devenir un Nouveau Centre Bis avec des Dirigeants et
des Militants Impliqués se trouvant méritants, pontificateurs mais avec comme adhérents et sympathisants la famille ou les copains de untel ou untel et puis presque plus d'électeurs pour le Modem et F. Bayrou dont on aura compris qu'il joue les pères vertueux mais qu'il ne sait pas ce qu'il veut.

Écrit par : Chui Kalm | vendredi, 10 juillet 2009

Un des plus mauvais article que j'ai pu lire sur Hadopi. Aucune réflexion. Une information tronquée, incomplète. Une incompétence incroyable. Heureusement les divers commentaires recadrent l'article!

Écrit par : yann | vendredi, 10 juillet 2009

@ yann
Notez que je me suis intéressé surtout aux critiques contre l'article 3bis
Keep cool...

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 10 juillet 2009

Ben moi je suis un corbeau qui va te dénoncer ! mdrrrr

très bien ton commentaire chez Ginisty

Écrit par : vivelapolitik | samedi, 11 juillet 2009

@ vivelapolitik

Merci. J'ai été scandalisé par l'attaque minable contre Christophe. Surtout que l'on ne voyait vraiment pas le rapport avec le sujet initial et pas davantage chez les promoteurs.

Écrit par : L'hérétique | samedi, 11 juillet 2009

De monopole d'exploitation temporaire d'une oeuvre, le droit d'auteur, à force d'être renforcé, à force de propagande, est devenu tellement ancré dans les esprits que certains en arrivent à qualifier de "vol" le fait de partager et diffuser la culture sans en déposséder qui que ce soit...

La connaissance a l'avantage d'être une des seules choses que deux individus peuvent se transmettre en s'enrichissant mutuellement. Internet, la dématérialisation et le pair à pair offrent une opportunité de diffusion du savoir et de la culture à un niveau jusque là jamais atteint... et on veut le criminaliser pour satisfaire les intérêts égoïstes de lobbies, corporations et pseudo-artistes commerciaux.

Réfléchissez à deux fois avant de qualifier de "vol" ce qui est peut-être l'avancée la plus importante en matière de transmission de l'information depuis l'invention de l'imprimerie.

Quand à cette idée de "négligence caractérisée", elle est totalement absurde et risque de porter préjudice aux utilisateurs d'outils de protection de la vie privée tels que Tor (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tor_%28r%C3%A9seau%29) qui, en gros, se basent sur l'utilisation de la connexion de volontaires qui la partagent pour permettre de garantir l'anonymat de l'utilisateur.

Bref, encore un produit de notre technocratie vouée toute entière à la cause d'intérêts particuliers et du cerveau dérangé de nos parlementaires qui ne comprennent même pas ce qu'ils votent.

Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe.

Écrit par : Zanko | mardi, 14 juillet 2009

Non, pirater n'est pas voler, quand est-ce que les gens comprendront ?

http://climbtothestars.org/archives/2009/06/06/pirater-nest-pas-voler-en-sept-mythes/

Écrit par : gh | mardi, 14 juillet 2009

J'ai arrêté ma lecture à :
"a) le téléchargement illégal est du vol

b) le téléchargement illégal est souvent un premier pas avant la contrefaçon."

J'estime que quelqu'un qui n'a pas compris la différence entre le vol et la contrefaçon ne mérite pas ma lecture sur ce sujet.
a) Le piratage n'est pas du vol.
b) Le piratage est de la contrefaçon.
c) La contrefaçon est punie plus sévèrement que le vol.
Pour avoir une explication détaillée et précise :
http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/02/16/1318-quelques-lecons-de-droit-a-l-attention-de-luc-besson
Cordialement.

Écrit par : Ancilevien74 | mardi, 14 juillet 2009

En préambule je dirai que pour faire une loi voulant sanctionner les personnes violant les droits d'auteurs sur internet il faut commencer par connaitre le net, ses techniques, les personnes qui l'utilisent etc...

La première blague qui doit faire rigoler moult technicien dont je suis c'est que depuis le départ on parle de sécuriser l'ordinateur en sous entendant la connexion. Ce qu'il faut sécuriser c'est le point de connexion (le modem-routeur, la box, etc...) derrière lequel on met l'ordinateur et là c'est une autre paire de manche. C'est au niveau des constructeurs de matos que ça se passe. L'installation d'un logiciel relève de la plus grande méconnaissance sur le sujet. On l'installe sur une machine et on surf avec l'autre. Beaucoup de français ont maintenant au moins 2 machines à la maison qui permet de faire cela) Le logiciel ne pourra pas savoir ce que fait l'autre machine et la hadopi n'aura aucun moyen de savoir qu'il y a plusieurs machines derrière cet ip ... ça risque d'être swing dans les tribunaux.

Ensuite vous devez prendre en compte le fait que la majorité des connections internet en france sont encore en IP dynamique c'est à dire qu'elle changent régulièrement au bout d'un certain temps automatiquement (chez orange c'est le cas). L'ip est mis en stand-by et redistribué à un autre. on a alors le risque de se retrouver avec des gens qui recevront directement une LRAR voir se retrouveront au dernier stade alors que ce sera la première fois qu'ils se font flashé. L'IP n'est donc pas une plaque d'immatriculation ou alors très temporaire ... faudrait que ça rentre un peu dans les neurones

Ensuite pour que votre loi ait un quelconque effet il faudrait faire un immense effort de formation vers les utilisateurs lambda à la sécurisation de leur ligne sinon ce projet hadopi deviendra une simple usine à PV et à coupure de connexion sans efficacité réel.
Si vous êtes utilisateur d'internet je suis certain que vous ne connaissez pas les entrailles de votre box, que vous ignorez ce qu'est un port-mapping ou une liste blanche d'adresse mac et qu'en prime vous n'avez pas changé son mot de passe ( les 3/4 du temps c'est login : admin et mot de passe : admin ) bref tout ce qu'il faut pour vous faire truander votre connection. Expliquez moi, alors, comment vous allez faire, avec le peu de connaissance dont vous disposez pour "sécuriser votre accés" ?

On demande à l'utilisateur des compétences qu'il n'a pas et qu'il aura le plus grand mal à trouver sur le site de son fournisseur (essayez vous verrez).

Je passe sur le terme de communication électronique introduite dans cette loi qui recoupe la surveillance des emails, chose interdite par la loi au titre de la violation de la vie privé ( y a une tonne de jurisprudence et il me semble que c'est déja passé en CC).

On est d'accord sur le fait qu'il faille sanctionner les pirates mais alors rédigeons une loi avec des personnes compétentes respectueuse au minimum de la constitution française et tenant compte de la réalité technique de la situation. Sinon c'est simple, vous ferez une pub immense pour tous les systèmes cryptés en cour de développement, ce qui bénéficiera à d'autres catégories encore moins légitime (pédophiles, terroristes, etc...)

Cette loi non seulement n'apportera pas un sou à la création, ne ralentira même pas le piratage mais, et là ou ça devient dangereux, elle permettra l'émergence de systèmes cryptés simple, totalement hors de contrôle et accessible à la plus grande majorité. Ce qui compliquera sérieusement la tâche de ceux qui luttent contre la pédophilie, contre le terrorisme ou d'autres forme de contrefaçons par exemple.

Sur ce point j'aimerai bien avoir l'opinion des Arditi et consort lorsque le cas se présentera.

Que l'on lutte contre le piratage je suis d'accord mais que ça aille à l'encontre d'autres combat au moins symboliquement plus sérieux là je suis contre.

La satisfaction et le bonheur des artistes (et leurs petits camarades) que j'aime s'arrête là ou commence ma liberté et ma sécurité.

Écrit par : spiritstm | mardi, 14 juillet 2009

Étant dans le monde du téléchargement ( légal), je souhaitais faire mon petit commentaire ;) Même si le nombre de téléchargement est en baisse, le système pyramidal qui en découle est monstrueux du fait de la facilité des échanges de données. X télécharge est donne à W, qui donne ainsi à Y. Je serais curieux de savoir combien de personnes exactement ont profité d'une œuvre téléchargée illégalement, sûrement plusieurs milliers pour un seul piratage. Hadopi ni changera rien, il faut employer des mesures draconienne pour enrayer ce phénomène. Du moins, ce n'est que mon avis.

Écrit par : Jeux de mario | samedi, 20 février 2010

@jeux de mario
quoi comme mesures draconiennes ?

Écrit par : l'hérétique | samedi, 20 février 2010

Hadopi, ils ne savent plus quoi inventer pour nous taxer encore plus.

Écrit par : Jeux de Mario | lundi, 26 septembre 2011

L'autre mou (FH) déclare qu'il veut supprimer Hadopi s'il est élu mais à la place il va nous refourguer quoi ??? Licence globale ?

Écrit par : Grandgames | mercredi, 07 mars 2012

Les commentaires sont fermés.