Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Marge de vote des députés européens, notamment MoDem | Page d'accueil | Les sales coups de Descoings »

lundi, 25 mai 2009

Marianne2 bayrouiste ? ça va pas la tête !

Philippe Cohen a du publier une réaction à l'accusation qui ferait de Marianne2 un périodique pro-bayrou. Ah bon ? Première nouvelle. Moi, ce n'est pas ce que j'ai constaté. J'observe au contraire la présence d'articles critiques sur le MoDem et sur Bayrou, et j'ai même du prendre la plume, il y a trois mois, pour défendre Bayrou contre une attaque de Marianne. Ces derniers temps, je trouve Libération et Le Monde (Surtout Patrick Roger, à vrai dire) bien plus sympa que Marianne, avec Bayrou.

Jetons ensuite un oeil sur les blogueurs associés dont les articles sont souvent repris. Nous ne sommes que deux à être ouvertement MoDem. Luc Mandret et moi-même. Et, là encore, je dois nuancer : Luc Mandret est très facilement critique avec le MoDem, et pour ce qui me concerne, deux articles en tout et pour tout ont été repris par Marianne2, le second sans aucun rapport avec la politique.

Je ne lis en revanche à Marianne que fort peu de critiques sur les Verts ou sur Besancenot à la notable exception du dernier billet d'humeur qui concernait Daniel Cohn-Bendit. Parmi les blogueurs associés, plusieurs sont furieusement anti-bayrouistes et leurs billets sont eux souvent repris. Bref, ne délirons pas, svp.

J'ajoute que la ligne générale de Marianne, c'est de critiquer un système majoritaire, et pas seulement un pouvoir majoritaire. Marianne le fait depuis fort longtemps, c'est même leur marque de fabrique. Ce n'est tout de même pas leur faute si Bayrou s'est engouffré aussi dans ce créneau-là et ils ne vont pas commencer à changer pour échapper à l'accusation de bayrouisme aggravé, non plus. Enfin, Philippe Cohen vient d'anoncer ouvertement qu'il ne votera pas MoDem aux européennes (il a tort à mona vis, mais c'est un autre débat) en tête de son article. Que demande de plus le peuple ?

Je pense que les journaux de gauche, Marianne mis à part, se sont longtemps défiés de Bayrou parce qu'ils étaient persuadés que sa vocation naturelle et celle de son MoDem, c'était de glisser à droite. Les deux années écoulées les ont vraisemblablement rassuré même s'ils peinent toujours autant à classer Bayrou et les Démocrates. C'est  sans doute pour cela que les articles sont nettement plus modérés que par le passé sur le président du MoDem. Et du côté des journaux de droite, le Firago, Valeurs actuelles, le Point, il demeure une certaine sympathie pour le démocrate-chrétien qu'est Bayrou si bien que cette presse de l'a jamais trop massacré. Ce sont en réalité surtout les chaînes télévisées qui ont été les pires ennemies de Bayrou dès l'origine : TF1, par intérêts bien compris, mais bien plus encore France2 et France3 par goût immodéré du cirage de pompe envers le pouvoir en place. Et les petites chaînes ont rarement été en reste, ignorant superbement le leader du MoDem.

Pour conclure, évitons les faux procès, svp ; j'ajoute que l'arrivée récente de Philippe Cohen, un ancien de Vendredi, à la tête de Marianne2 augure d'une probable inflexion du magazine sur son aile gauche dans les mois à venir. Je pense d'ailleurs qu'il juge le MoDem trop «libéral» à son goût, d'où une mise au point de ma part au mois de mars sur ce sujet.

 

Commentaires

intéressant, sans avoir la prétention de mettre des billets là-bas, vous avez été contactés ou vous avez contacté ? J'ai vu un billet de Nick Carraway aussi

Écrit par : LCDM | lundi, 25 mai 2009

Oui, les journaux semblent plus objectifs et
pas les télés (avant la campagne officielle).

Écrit par : Chui Kalm | lundi, 25 mai 2009

J'ai pu lire dans Marianne2 un article sur la comparaison Besacenot/Le Pen. Marianne2 était Bayrouiste au temps de JFK plus maintenant. C'est un des meilleurs hebdos avec Le Point qui s'oppose le mieux aux pensées uniques insupportables qu'elles soient issu du pouvoir ou de l'opinion publique d'ailleurs.


Depuis que j'ai vu Bayrou sur Canal plus pour la promo de son livre "Abus de pouvoir" chez Denisot je pense que malgré ses excès de language contre le pouvoir en place, il n'est pas noyé dans le populisme anti-libéral bêta de certains à gauche qui s'attaquent à la personne de Sarkozy (Ses histoires avec Carla, son passé...) et non à ses idées et ses actions. Aubry accuse Bayrou d'avoir plagié le livre du PS dans "Abus de pouvoir" est-elle de mauvaise foi? IoI

Je pense que Bayrou s'est grillé tout seul en annonçant sa candidature en 2012 ce qui est dommage et que parfois l'antisarkozysme à outrance ne sert à rien. La preuve! J'espère que Bayrou saura corriger cette erreur bien qu'il évoque des problèmes importants comme la liberté d'expression et le pluralisme des médias.

Sinon Aubry m'a bien fait rire dans son meeting pour les européennes il y a quelques semaines. "Nous aurons jamais du nous diviser sur l'Europe" a-t-elle dit. Le pire c'est qu'ils n'ont même pas voté le Traité de Lisbonne sous prétexte que c'était Sarkozy. Le plus drôle c'est qu'Emmanuelli et Fabius lors du congrès de Reims l'an passé ont bel et bien approuvé le Traité de Lisbonne bien qu'ils aient voté contre à l'assemblée nationale. Y aurait-il de la schizophrénie chez nos chers éléphants à propos de la question européenne? C'est à mourir de rire en tout cas!

Je suis content que Bayrou ait voté pour le traité de Lisbonne contrairement à son collègue Jean Lassale qui est malheureusement un des seuls eurosceptiques du Modem.

J'ai vu aussi quand Martine Aubry pendant son meeting pour les européennes à Toulouse évoquait Bayrou, une partie de la salle s'est mise à huer.


Je sais très bien qu'au PS, une partie des militants les plus modernes rêvent d'une alliance avec le Modem. Mais au niveau de la direction du PS, c'est toujours une grande question.






Cela dit j'ai du mal à voir Bayrou président mais bon pourquoi premier ministre si Villepin est président en 2012 après tout?
Ce qui serait une bonne chose.

Écrit par : Aurélien | mardi, 26 mai 2009

Tant mieux! Je n'ai jamais aimé Marianne pour son gauchisme antilibéral et anti-"Bruxelles" digne des de Villiers et Melenchon.

Bon débarras. D'où je garde d'ailleurs une certaine réserve par rapport à JFK...

Je n'aime d'ailleurs pas non plus ce discours de la soi-disant "rupture néolibérale" relaté dans l'article de Philippe Cohen. Je n'ai pas lu le livre de Bayrou mais sur ce point et d'autre, Cohen a raison de pointer des incohérences profones. Il n'y a pas eu "rupture", mais dérive, nuance. Ni la France ni l'Allemagne non adopté le "modèle" politico-économique thatchero-reaganien. La dérive a consisté en laissant se développer un système financier plus proche de l'anarchie que d'autre chose. Et en omettant d'introduire une taxation verte des échanges commerciaux donnant une prime au durable (et à la qualité) plutôt qu'au bas de gamme.

Écrit par : pastel | mardi, 26 mai 2009

C'est ce qu'ont "cru" les ultra-libéraux partisant d'un modèle "thatchero-reaganien" que la rupture irait dans ce sens alors qu'ils savaient très bien à la base que Sarkozy ne se laisserait pas impressionné.

Marianne ce n'est pas Politis non plus heureusement d'ailleurs.

Écrit par : Aurélien | mardi, 26 mai 2009

En clair Philippe Cohen est parano comme la plupart des anti-libéraux majoritairement à gauche qui font le jeu des ultra-libéraux majoritairement à droite.

La peste le coléra de l'économie actuelle se ce sont l'anti-libéralisme et l'ultralibéralisme en tant que dérives.

Etant libéral et réformiste le Modem est clair là-dessus. Bayrou l'a aussi était pendant la campagne.

Écrit par : Aurélien | mardi, 26 mai 2009

Espérons-le, Aurélien. Mais je note qq dérives antilibérales au Modem aussi, en tout cas parmi nombreux militants et un certain language des dirigeants ("règne de l'argent" et tout ça, pof, pof, pof).

"Libéral et réformiste", ça me plait bien. Mais c'est quasi proscrit par les temps qui courent. Quand je pense que ce sont des c... comme Melenchon et de Villiers qui marquent le débat en France, en instillant leur vénin avec leurs slogans antilibéraux et anti-"Bruxelles" à la con, ça me désole.

Écrit par : pastel | mardi, 26 mai 2009

Pastel, ai un peu peur de m'immiscer dans une discussion sur un sujet qui peut fâcher.
Mais je crois personnellement que "Libéral Réformiste" ne plairait pas à F. Bayrou.
Lui qui n'aime plus du tout le MOT "Réforme" complètement usé par Sarko, et ayant été déjà bien Galvaudé auparavant (Balladur).

Pour ma part, n'étant pas très au fait de l'"essence" du Libéralisme et de toutes les sensibilités d'avant 2007 (je n'étais pas né à la politique), Je ne vois pas du tout cette notion comme déterminée par un curseur qui va de l'Ultra Libéralisme à l'état providence avec seulement quelques nuances pour chaque position du curseur,

mais comme le fait (laissons reposer tranquillement ce mot "Libéralisme") qu'il est des domaines où il faut encourager la libre concurrence (selon les avis) et d'autres non.
L'important étant que la concurrence ou la non concurrence se fassent sous des règles qui ne soient pas bidons et soient totalement respectées.

Un peu facile certes, mais notons que le débat théorique passionnant certes est plus le fait de gens un peu spécialisés que de F. Bayrou lui-même et des citoyens.

Ainsi les citoyens se demandent que ferait
F. Bayrou pour le peut-être trop grand nombre de fonctionnaires, pour la poste etc... ?

Pour l'Europe, de toute façon il n'y a pas
36 équipes où le Modem peut aller, il y en a qu'une, qui ne parait pas si mal ni si coinçée que l'on veut bien le dire.

En tout cas, il me semble que sans renier l'intérêt de vues à plus long terme, il
semble que pour l'instant ce qui entrave
l'Europe et l'empêche par exemple de prendre certaines mesures fortes contre la crise (que la grande majorité trouve bonne) c'est
1)Le manque de pouvoir politique central
de l'Europe.
2)Quoique l'on dise les directions
discordantes que prennent des Pays
(mais bon c'est vrai que cela ne sert à
rien d'envenimer).

Et aie, aie, aie je crains bien que être
contre le règne de l'argent, cela soit
Totalement revendiqué par F. Bayrou,
La notion de plus d'égalité (de chance
d'abord puis par non "tricherie" par
manque de clarté des règles, par
solidarité quand même enfin) étant
primordiale.

Écrit par : Chui Kalm | mardi, 26 mai 2009

Ben je suis assez d'accord avec vous, CK. Sauf que pour moi "le règne de l'argent" ça fait vraiment démago. Car enfin, nous en voulons tous, non, de l'argent, et davantage si possible. Alors, c'est discours "contre" des prétendus systèmes; ça ne me branche pas trop. On peut discuter des règles, ça oui. Mais être contre la liberté d'entreprendre et le libre échange, l'essence du libéralisme, je trouve ça ...euh... ben vous savez quoi.

Écrit par : pastel | mardi, 26 mai 2009

Mélenchon est un des rares nonistes devenus très people ces trois dernières années il suit un régime spécial composé de jambon et d'oeufs (Est-ce un signe de mutation social-stalinien?) j'ai appris récemment.

Certains devraient se lancer dans le One-man-show c'est sûr:
http://www.youtube.com/watch?v=2Z2pQv_P-IY

C'est super le manque de démocratie qu'il y a dans ce type d'émission n'empêche mais j'aime bien ça me fait rire avec certains.

Écrit par : Aurélien | mardi, 26 mai 2009

Bayrou nous prouve qu'il n'est pas libéral mais dans le Modem qu'ils sont une minorité:
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/bayrou-liberal-et-anti-sarkozyste_760609.html

Écrit par : Aurélien | mardi, 26 mai 2009

@Pastel, pas contre mais ..., mais je vous comprend.
@Aurélien
Je laisse se reposer le mot "Libéral" si "pincé et souffleté" par d'autres (PS Officiel), qui il y a peu en avaient un grand amour (Ex: Delanoë,corpus idéologique et tout et tout).

Dit à Ardisson en novembre 2008, de l'eau a coulé sous les ponts. Mélanchon au moins
campe plus tranquille, et n'est pas obligé de jouer à la balle aux prisonniers de la colo Aubry.

Écrit par : Chui Kalm | mardi, 26 mai 2009

Mélenchon c'est le digne successeur de Chevènement à gauche!

Écrit par : Aurélien | mardi, 26 mai 2009

ça je ne sais pas, en tout cas chevènement est toujours là (dans la Gauche de la Gauche).

Écrit par : Chui Kalm | mardi, 26 mai 2009

ben quand on écoute le discours eurosceptique populiste de gauche par Mélenchon ça ressemble beaucoup à chevenement. République jacobine, pseudo-laicité, eurosceptisme bien-pensant et insupportable entre autres dans un programme social-souverainiste.

Écrit par : Aurélien | mercredi, 27 mai 2009

Je ne sais, je ne le connais pas assez.
Dans cette élection, au moins la Gauche de la Gauche est bien libre par rapport aux autres.

Écrit par : Chui Kalm | mercredi, 27 mai 2009

Ca c'est sûr! Mais bon en dehors de prendre des électeurs au PS, certains font le jeu de la droite extrême qu'elle soit anti-libéral (Libertas) ou ultra-libéral (AL).

Écrit par : Aurélien | mercredi, 27 mai 2009

Tout à fait d'accord, Aurélien. Il a été prouvé à plusieurs reprises d'ailleurs que Melenchon et compagnie piquaient des "idées" au eurosceptique de la droîte extrême. Ce Melenchon n'est pas pour moi un républicain, c'est un facho de gauche.

Écrit par : pastel | jeudi, 28 mai 2009

@ Pastel

Là, Pastel, je ne suis vraiment pas d'accord avec vous. Je ne suis d'accord en rien avec les idées de Mélenchon, mais en revanche, je pense que c'est un individu honnête et un authentique républicain. Attention à ne pas vouer aux Gémonies tout qui ne partage pas nos idées.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 28 mai 2009

à l'hérétique: républicain si vous voulez, en effet il n'est pas royaliste! Mais à ce moment ça ne veut plus rien dire.
Mais honnête Melenchon vous dites???? Alors là j'en tombe sur le cul! Son discours sur l'Europe est aussi "honnête" que celui de Villiers! Merci bien!

Franchement, là vous me décevez. Pour moi, le départ de Melenchon constitue l'un des rares et frêles signes d'un assainissement possible du PS. Car jamais je n'aurais pu voter pour un parti qui compte un individu pareil dans ces rangs.

Nous ferions mieux, plutôt que de manifester une sympathie quelconque envers les Melenchons et autres social-souverainistes chauvins de nous défendre contre l'incroyable imposture lancée par Martine Aubry qui constitue à associer le Modem à la droite de Barroso alors que ça fait des décennies que le PSE fait ses petites et grandes combines avec le PPE au Parlement européen et que le Modem a été le seul parti français a non seulement s'opposer à un second mandat de Barroso, mais à rechercher activement une alternative qui je l'espère se réalisera en la personne de Guy Verofstadt.

Écrit par : pastel | jeudi, 28 mai 2009

Le problème c'est que le PS tout entier en ce moment n'en a strictement rien à cirer de l'Europe. Ils sont seulement tous à se demander si leur version des "pétroleuses" (Film avec BB -Brigitte Bardot - et CC - Claudia Cardinale) va faire monter leur courbe ou non.
Bon d'accord Mélanchon, n'empêche on parle de lui, il se fait connaitre..., il aura bien le temps après de nuancer ses positions...

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 28 mai 2009

"Nuancer ses positions"? C'est comme si on rendait grâce à un pyromane pour avoir fait parler de lui. Non merci.

Écrit par : pastel | jeudi, 28 mai 2009

Je dirai que Mélenchon est un ultra-républicain jacobin et souverainiste de gauche. "Facho" je trouve ce terme trop caricatural malgré les dérapages xénophobes de Mélenchon sur les lithuaniens en 2005. C'est l'équivalent de Dupont-Aignan à gauche.

Mais Si Mélenchon a choisi Front de Gauche c'est pour mieux faire savoir certaines de ses thèses avec l'autre Front national évidemment et ainsi éviter le gaucho-lepenisme. Pas si con Mélenchon il a bien prévu sa stratégie.

Je suis tout de même déçu de voir Bruno Solo ou Didier Daenincks (brillant intellectuel anti-capitaliste ce qui est rare) soutenir le Front de Gauche.

Écrit par : Aurélien | jeudi, 28 mai 2009

Les positions de Mélenchon on les connait déjà ses dérapages aussi. Il n'est pas vraiment démocrate, c'est un ultra-républicain jacobin et souverainiste qui voudrait gouverner comme Chavez le fait au Vénézuala. Celui qui dit qu'il faut respecter l'électorat d'extrême gauche (dont une partie je ne respecte pas plus que celui d'extrême droite) Non merci!



Tout comme Dupont-Aignan à droite qui voudrait revenir au Franc, remettre le septennat, prône une immigration zéro avec suspension du regroupement familiale pendant cinq et contre la régularisation des sans papier. Il a aussi dans son programme des idées tout aussi sécuritaires que l'UMP. De Gaulle comme modèle? J'ai du mal à le croire. C'est peut-être plus Maurras qu'il a comme idole avec son ami Paul-Marie Couteaux.
Non merci aussi!

Ces deux veulent une république dans une France éternelle jacobine fermée sur le repli identitaire et donc contre tout élargissement et construction européenne importante et légitime. Ils sont partisants d'un régime totalitaire qu'est le souverainisme absolu. Malgré leurs différence idéologique, Mélenchon et Dupont-Aignan se rejoignent sur pas mal de choses aussi.

Un point fort ces deux-là n'ont pas beaucoup d'amis parmi le show-biz et les intellectuels. Tant mieux après tout ça prouve qu'il se rapproche de Buffet et Besancenot d'un côté et de Le Pen et Villiers de l'autres.

Écrit par : Aurélien | jeudi, 28 mai 2009

En résumé, de Villiers est une réplique plus 'soft' de Le Pen, Dupont d'Aignan une réplique soft de de Villiers et Melenchon leur réplique de gauche. Moi aussi, le nom même de "Front de gauche" évoque le Front national. Car ce "Front de gauche" et plus national que de gauche, gauche ne voulant rien dire en l'occurence. Et ce n'est pas un hasard que les communistes se drapent de ce nom qu'ils croient plus feutré: Ils ont toujours été, assez paradoxalement d'ailleurs, autant nationalistes qu'internationalistes et résolument anti-européen. Ce qui m'effraie, c'est que nous en sommes à nouveau dans cette logique de l'Europe soi-disant otage du capital et, pire, cette logique qui était confinée à l'extrême gauche et à l'extrême droite, est presque devenue une pensée unique: Tous s'y mettent, y compris Sarkozy d'ailleurs quand il plaide pour "l'Europe protectrice", les aides d'Etat à Renault mais pour les emplois en France seulement, quand il fustige le capitalisme en laissant entendre qu'à Bruxelles on laisse faire, etc.

C'est pourquoi ça me peine quand Bayrou prétend, lui aussi, que "pour des raisons philosophiques", il n'a jamais été libéral de sa vie. Tu quoque?

Écrit par : pastel | vendredi, 29 mai 2009

Et désolé pour mon orthographe peu soigneux...:-(((

Écrit par : pastel | vendredi, 29 mai 2009

@Pastel, maintenant je connais un peu mieux Mélenchon. Pour moi Un "Beau Dégueulasse" celui-là, lui qui SAIT que F. Bayrou avait TOUT préparé depuis LONGTEMPS et s'en fait VERTUEUSEMENT l'écho (ah les cris d'offraie de M. Aubry, pas Ségo mais elle évidemment
ce n'est pas de l'éducation ou de l'honnêteté miminales, ça ne peut être que du sale intéressement).

Quand à l'espéce de manifeste de Mélenchon pour les Régionales (déjà), magnifique !! :

Le Modem ça pue en ce moment
Le NPA ça pue le renfermé,
Le Socialisme ça pue aussi mais pas de trop, ils vont un peu se nettoyer entre les 2 tours pour retrouver une meilleure odeur de gauche, ce sera très pratique en plus.
Les écolos, bonne odeur à la mode.
Belle fraternité à la gauche de la gauche - du moins tout ça au PG -(un peu sélective toutefois),l'esprit n'y est pas ouvert, mais les narines elles le sont !!

Écrit par : Chui Kalm | mardi, 16 juin 2009

Mon avis est tous vos "chouchous cités" Chui Kalm, sont franchement nauséabonds!
Les écolos sont à la mode, vouiii pourquoi à votre avis? Des opposants? Que nenni...Au contraire, lisez donc certains travaux de Dominique Testard, et vous comprendrez pourquoi il y a archarnement anti-Modem! Et revoyez aussi l'alchimie des multitudes, les axes de développement de certaines sociétés du net...
Bonne journée.

Écrit par : Martine | mardi, 16 juin 2009

@Martine

Je parlais à peine d'une "chouchoute". Je parlais à Pastel (de manière trop vulgaire mais ne l'a-t-il pas été lui aussi ?) de Mélanchon et du PG et ce sur des comportements et des écrits bien précis.

Je refuse de parler avec des mots vagues "acharnement" anti-untel, "ouvrage" que personne ne lira,"achimie des multitudes".
"axe de développement" qui peuvent justifier tout ce que l'on veut, ou alors précisez !!

De toute façon je suis bien d'accord avec vous ne pas fonctionner dans la bienveillance pour son camp et pour d'autres ne mène rien !!

Et puis songez les politiciens plus professionnels, que beaucoup d'autres gens comme moi n'ont pas que cela à faire et de très loin qu'ils préfèreraient plutôt être éclairé de leurs connaissances, après tout c'est ça normalement leur rôle, plutôt que de perdre leur temps à des polémiques de chiffonniers qui en plus foutent le cafard !!

Écrit par : Chui Kalm | mardi, 16 juin 2009

Les commentaires sont fermés.