Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le Parlement Européen se met au Gore ! | Page d'accueil | Fait chier, Hadopi ! »

mercredi, 13 mai 2009

Ouch, un milliards d'euros d'amende dans la g..., ça fait mal !

Putaing ! et qui dira après ça que l'Europe et sa Commission ne veillent pas aux intérêts des consommateurs ? Intel vient de se prendre une amende record qui pèse 4% de son chiffre d'affaires pour abus de position dominante. Faut pas la caresser dans le mauvais sens du poil la commission. Microsoft s'était pris déjà une claque monumentale il y a peu...

Je me dis tout de même que c'est encourageant. On décrie souvent la Commission, mais on est bien content quand on voit des mastodontes devoir s'incliner et respecter les règles de la concurrence. Voilà une institution qui veille au plus près à ce que des monopoles ne se constituent pas. Et quand elle condamne, elle n'y va pas avec le dos de la cuillère à pot. Selon la Commission, Intel accordait des remises aux fabricants d'ordinateurs à la condition qu'ils lui achètent la totalité ou la quasi-totalité des processeurs x86 dont ils avaient besoin. De plus, Intel effectuait des paiements directs en faveur des fabricants d'ordinateurs dans le but d'arrêter ou de retarder le lancement de produits contenant des processeurs x86 de concurrents.

La commissaire à la concurrence Neelie Kroes, précisait : « Intel a causé du tort à des millions de consommateurs européens en cherchant délibérément à exclure les concurrents du marché des puces informatiques pendant des années. Une infraction aussi grave et d'une telle durée aux règles antitrust de l'UE ne peut être tolérée »

Si la justice en faisait autant en France quand les intérêts des consommateurs ou des concurrents sont lésés, il y aurait peut-être moins de magouilles. La Commission un exemple pour la France ? Vous voyez, qu'en l'ADLE met le respect d'une concurrence libre et non faussée en tête de ses priorités ce n'est peut-être pas inutile, non ?

581821186.2.jpgJe le rappelle, Marielle de Sarnez a écrit un article sur la Concurrence, que j'ai commenté, dans son Petit dictionnaire pour aimer l'Europe. Je cite juste un court extrait de ce que j'écrivais il y a trois semaines :

j'ai vu avec plaisir que Marielle est une lectrice de l'Esprit des Lois, puisqu'elle appuie son propos par cette citation fameuse de Montesquieu dans l'Esprit des Lois (Livre XX, chapitre 9) sur la concurrence :

« c’est la concurrence qui met un juste prix aux marchandises, et qui établit les vrais rapports entre elles »

La concurrence entre les entreprises privées ne fait pas problème pour Marielle, et elle rappelle à cet effet le rôle moteur de l'Europe dans ce domaine pour briser les ententes illégales conclues au détriment des consommateurs.

Y'a juste un dernier  truc que je me demande : le milliard d'euros, il va aller à qui, une fois qu'il sera payé (ce qui pourra prendre du temps, Intel va faire appel) ?

Commentaires

Certes, preuve de caractère mais ces amendes en bout de chaines n'arrivent-elles pas un peu tard ?

Ce n'est pas un secret que beaucoup de gros
groupes économiques le sont devenus par d'innombrables entorses à la loi tolérés.

Ce qui a été très préjudiciable principalement aux concurrents plus scrupuleux qui sont devenenus des vassaux ou des vendeurs soumis et a créé des déséquilibres "monstrueux" avec des soi-disant "winners".


A ce propos je trouve incroyable que le président claironne la dépénalisation des affaires et soit un "admirateur" de Tapie
lequel a eu selon ses propres dire la philosophie de "tondre la bête" (je ne fais que le citer) et de récompenser le 1er cercle obeissant plutôt que le désir de concurrence saine.

(Mais peut-être a-t-il trouvé son chemin de Damas ?)

Après quelques années de flou et de diversions, force et de constater que cela s'est toujours terminé par problèmes et gros trous...

N'est-on pas économiquement actuellement dans le flou et la diversion ?

Ne peut-on pas préférer, sans renier la concurrence, la clarté et quelques règles de l'état, minimales certes mais devant être impérativement respectées sous peine de très fortes pénalisations ?

Écrit par : Chui Kalm | mercredi, 13 mai 2009

Le problème, c'est de savoir si ces amendes records seront effectivement payées. Je ne sais pas, et je n'arrive pas à trouver sur le net si Microsoft a payé son tribut (pas loin de 1 milliard d'euros), après de multiples recours en justice. Et pendant ce temps-là (l'affaire Microsoft - du moins la 1ère -, ça date quand même de 2004 me semble t-il...), les monopoles perdurent... , avec leurs conséquences. Viendrait-il à l'idée de quelqu'un de se satisfaire du seul Linux (par ailleurs gratuit), bien que techniquement il me semble bien plus fiable et robuste que les systèmes d'exploitation de Microsoft? Les éditeurs de logiciels ne suivent pas...
Ceci me fait penser qu'entre "condamner à" et "faire payer une amende à", il y a une différence énorme, ...qui se chiffre en combien d'années?

Écrit par : JF le démocrate | mercredi, 13 mai 2009

Le problème est que cette situation existe dans de multiples entreprises. Actuellement je travaille dans une entreprise qui utilise des textiles techniques et nos principaux fournisseurs agissent de la même manière: De base il existe une rétrocession en fin d'année correspondant à un chiffre d'affaires d'achat. La règle veut donc qu'en fin de contrat nous proposons des produits en fonction de nos achats précédents et non pas en fonction du besoin réel du client. La qualité du produit final n'est aucunement mise en cause mais la réalité économique est primordiale alors on agit en conséquence.
D'un autre côté j'ai également travaillé dans une entreprise agroalimentaire où il était impossible de répondre négativement au demande des grandes surfaces:
Cette réalité les PME la vivent tous les jours. Alors quand une entreprise est épinglée par la commission et doit payer
une amende, ce qui est intéressant ce n'est pas de savoir ce qu'on va faire de l'argent de l'amende mais de savoir si la sanction de cette attitude va se propager pour le bien de tous

Écrit par : Berboral | jeudi, 14 mai 2009

De fait je crois tout bêtement, que "l'exemple" et la "confiance" comptent beaucoup. A savoir si les quelques règles admises (il ne s'agit pas d'être un paragon de vertu pour tout) sont respectée rigoureusement (dans les faits et qu'importe le baratin) au plus haut sommet de l'Etat,

elles seront aussi beaucoup plus facilement respectées qu'on ne le croit par tout le monde.

Moins de tricherie Economique avec Bush c'était impossible !!

Tiens je n'y avais pas du tout pensé...

Mais en France actuellement l"Habileté Tapienne" étant un fondement primordial du Corpus Idéologique de celui qui nous gouverne je crains qu'actuellement, La progression par une Economie plus transparente soit absolument impossible.

Bah ça ne fais rien...L'économie genre "dégueu" et opaque avec du flan, ça nous fera peut-être tenir jusqu'au renouveau
des Américains !!

Et puis d'abord mes arrière petits enfants (qui sont malins), ce sera à eux de se débrouiller, moi je m'en fiche je serai mort et enterré !!

Écrit par : Chui Kalm | jeudi, 14 mai 2009

à l'Hérétique, pour répondre à votre question: le premier appel a un effet suspensif, donc pour l'instant Intel ne paiera pas. Mais il y a peu de doute qu'ils perdent leur recours. La somme sera versée au budget européen, au titre des "autres recettes". Elle contribue donc directement au financement du budget européen. Mieux, s'agissant de recettes imprévues, la note des Etats membres qui financent le budget européen par leurs contributions en sera allégée d'autant. Donc, en fin de compte, l'argent d'Intel bénéficie au contributeur.

:-)

Écrit par : pastel | vendredi, 15 mai 2009

Pastel,content de vous voir.

Écrit par : Chui Kalm | vendredi, 15 mai 2009

à Chui Kalm: :-)

Écrit par : pastel | vendredi, 15 mai 2009

Les commentaires sont fermés.