Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« MoDem-LibDems, rencontre au sommet en Angleterre ! | Page d'accueil | On te dit qu'on n'est ni à gauche, ni à droite, Martine ! »

mercredi, 29 avril 2009

Massoud, Marielle et l'Afghanistan

Tiens, nouveau scoop en lisant le petit dictionnaire pour aimer l'Europe de Marielle de Sarnez (euro-députée MoDem). Je savais déjà que Bayrou et le Général Morillon avaient rencontré Massoud, mais j'ignorais que Marielle était de la rencontre aussi. A une époque où toute la classe politique, à l'exception de Nicole Fontaine et de Brice Lalonde, refusaient de le rencontrer, rappelons-le.

La mamière de Marielle de lui rendre hommage, du moins, je le suppose, c'est d'écrire tout un article sur l'Afghanistan non à la lettre A comme Afghanistan, mais à la lettre M comme Massoud, tant il a été emblématique de l'espoir de jours meilleurs pour ce pays si tourmenté. Marielle rapporte que Massoud était venu avertir l'Europe : il mettait en garde contre les Talibans, «un système politique qui, au nom d'un Islam dévoyé, nie les droits les plus élémentaires de la personne humaine». Il était également venu parler du Pakistan, qui constituait à ses yeux la base arrière des Talibans, et d'une organisation jusque là quasi inconnue du grand public : Al Qaeda. Comme le dit Marielle, les gouvernants tant français qu'européens restèrent sourds à ses avertissements. Le 09 septembre 2001, il était assassiné, et le 11 septembre, les Twin Towers s'effondraient...

Mais la prescience de Massoud se sera exercée jusqu'au bout : j'écrivais il y a 3 jours que la bombe nucléaire ne devait pas tomber entre les mains des Talibans. On mesure aux inquiétudes grandissantes de la communauté internationale, et à l'impéritie du pouvoir pakistanais combien Massoud avait vu juste en faisant du Pakistan la base de repli des Talibans.

Marielle dresse dans son article un portrait très sombre de l'Afghanistan : pouvoir sans légitimité, forces de la coalition considérées comme une armée d'occupation, explosion de la culture du pavot, pauvreté grandissante de la population, corruption omniprésente.

Tout comme François Bayrou, elle juge que le futur de l'Afghanistan est un enjeu fondamental . Pour la lutte contre le terrorisme, mais aussi pour la stabilité de la région. Prémonition...Depuis la rédaction de cet article, les Talibans, après avoir mis à feu et à sang l'Afghanistan, rongent désormais comme un cancer le Pakistan et sont aux portes d'Islamabad...

Commentaires

Quand vous voulez rendre hommage à Massoud, pensze d'abord à ce qu'il a fait entre 1991 et 1996. c'est mieux d'avoir un regard réalist sur Massoud...
Merci

Écrit par : Sareer | mercredi, 29 avril 2009

Oui, et l'autre jour on pouvait voir des Talibans masqués affirmer ouvertement devant les caméras qu'ils souhaitaient imposer la charia au monde entier. Détrompons-nous sur la finalité de leur combat...

Écrit par : pastel | mercredi, 29 avril 2009

@L'hérétique : Hier soir, Marielle a parlé de cette rencontre (un des petits chapitres de son dictionnaire pour aimer l'Europe) chez Karl Zero sur BFM TV, Amitiés, virginie

Écrit par : virginiev | mercredi, 29 avril 2009

@ saerer
Vous ne pouvez rendre comptable Massoud des conflits entre seigneurs de la guerre au début des années 90. Heykmatar ou une authentique ordure comme Dostom ont certainement généré plus de victimes civiles et de crimes barbares que Massoud.
Il eût fallu, à cette époque, tout miser sur Massoud et l'aider à écraser définitivement ces tarés sanguinaires. Au lieu de ça, lui, il est mort, et eux, ils sont toujours là...

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 29 avril 2009

Salut Virginie

Ah, et qu'est-ce qu'elle a dit, à ce sujet ?

Écrit par : L'Hérétique | mercredi, 29 avril 2009

Et pendant tout ce temps, rien apparemment ne s'arrange pour le peuple Afganistan ...

Écrit par : Chui Kalm | mercredi, 29 avril 2009

Les commentaires sont fermés.