Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Seuls Bayrou et le MoDem se préoccupent des enseignants | Page d'accueil | Michel Barnier et l'exception culturelle »

jeudi, 22 janvier 2009

L'évêque le plus ignoble du monde s'appelle Nicolas Lopez

Je pense que l'Église Catholique devrait y réfléchir à deux fois avant de nommer un archevêque. Un archevêque est considéré comme docteur de la foi, nommé par le pape, et tient le rôle, auprès des fidèles, des apôtres dont il est le successeur. Son autorité morale est plus étendue que celle d'un évêque.

Alors dans ces conditions, quand on entend l'imbécile et ultra-réactionnaire Nicolas Lopez, archevêque de Saint-Domingue déclarer que «les femmes qui arborent minijupes et décolletés sont responsables des agressions sexuelles qu'elles suscitent car elles s'habillent de manière à provoquer les hommes», on se dit qu'il y a des baffes qui se perdent (ce n'est pas Jésus de Nazareth qui proposait de tendre l'autre joue, à ce sujet ?). Pour moi qui suis profondément attaché à la liberté et corollairement à la responsabilité de chaque individu, un tel propos est inacceptable. Le pire, c'est que ce sinistre individu a tenu ces propos lors des rencontres de la famille à Mexico. Or, il se trouve que cette ville est en proie à une recrudescence de viols et de crimes sexuels atroces touchant précisément les femmes.

Nicolas Lopez réussit l'exploit d'associer la sécheresse de coeur à l'irresponsabilité politique et sociale. Si le Diable existe, alors il est parvenu à s'infiltrer au sein de l'église catholique...Et quand je pense qu'il est cardinal...

J'espère que les fidèles de l'église catholique vont au moins en appeler au Pape Benoît VI pour condamner cet inqualifiable appel à violer les femmes.

Commentaires

Entièrement d'accord. Et des femmes pensent la même chose que lui !
Je suis un libéral. La dernière fois, un pote me dit, à propos d'un gay qui s'est fait agressé (une fois de plus) à Toulouse :
"Pas étonnant vu qu'il s'habille comme une folasse !" Mais merde, chacun fait ce qu'il veut sauf exceptions pour troubles à l'ordre public !

Écrit par : lcdm | jeudi, 22 janvier 2009

@ lcdm

Ce genre de raisonnements peut parfois contaminer jusqu'aux victimes. C'est à cela que l'on reconnaît la marque du Diable...

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 22 janvier 2009

Bonjour l'Hérétique,

Il me semble que c'est exactement le même genre de raisonnement qui permet à l'excision de perdurer. Les femmes étant culpabilisées de manière à endoctriner elles-mêmes leurs filles et petites filles.
J'ai vécu qqs années à Djibouti. J'ai vu l'avant et l'après chez une petite fille. J'ai vu la tête d'une femme juste avant sa nuit de noce. Pratiques terrifiantes toujours présentes encore à notre époque. Du même processus que la minijupe : faire passerla femme comme étant fautive de tous les agissements du péché. Nous pouvons réagir et faire changer les mentalités.

Amicalement.
Françoise

Écrit par : Françoise Boulanger | jeudi, 22 janvier 2009

Il me semble avoir lu à peu près la même chose, mais cette fois là il s'agissait d'un Mola extrémiste (en France il me semble). Comme quoi au pays des extrêmes toutes les religions sont sœurs!

Écrit par : Philippe, | jeudi, 22 janvier 2009

Ce genre de pseudo-raisonnement me met en rage. Cela réduit les victimes à des morceaux de viande inconscients et les agresseurs à des animaux incapable d'user de leur conscience...

Écrit par : Marion | vendredi, 23 janvier 2009

@ Marion et Philippe

J'ai en tête une lettre ouverte au Pape. Je n'ai pas l'intention de laisser couler. J'y réfléchis. Mon latin est rouillé, mais je vais bien trouver un moyen de l'écrire en latin aussi.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 23 janvier 2009

Merci pour cet article qui fait froid dans le dos.... même si hélas, il ne m'étonne pas... venant d'une religion qui tente de faire croire que Marie était vierge, qu'elle était pure, pas du genre à se balader en décolleté.
Je ne suis pas un homme, mais en plus, je trouve que c'est insultant pour eux, c'est les réduire à des animaux cruels incapables de respect, de réflexion, et d'humanité.

Écrit par : Cam | vendredi, 23 janvier 2009

très bon billet, et de surcroit pas la peine de remonter à Paul VI, J PAul II, pour moderniste qu'il ait été, a tout de même eu des préconisations pour les catholiques ahurissantes, surtout lorsqu'on sait que la majeure partie sont aux Philippines, en Afrique ou en Amerique du Sud.
pour votre supplique au Pape, je vous la relirai si vous voulez (si vous avez besoin surtout, pas de prétention de mon côté, c'est juste mon métier!)

Écrit par : FB | vendredi, 23 janvier 2009

@ FB
J'ai un problème sur une phrase :
eas quae impudice aut immodeste vestiuntur saevitiarum meruisse dixit !
Je n'arrive pas à trouver de solution pour expliquer que Nicolas Lopes a dit que les femmes méritaient les violences quand elles habillaient indécemment.
C'est le mot violence qui me coince : vis, pas possible au génitif, et au pluriel, cela signifie les forces, et en plus, je ne suis pas certain que cela puisse être employé pour une violence subie. saevitia, c'est plutôt la cruauté comme trait de caractère. J'avais pensé à vitium, mais, c 'est plutôt un défaut. Quel mot conviendrait pour outrage ?
Encore une question : pour dire le Très Saint Père, est-ce que Summus Pontifex, ça convient ?
Et enfin, comment dire en latin péché véniel et péché mortel (quels mots spécifiques à la religion catholique désignent les deux ?).
Ecclesia, c'est bien l'église, au fait ? Est-ce qu'on peut l'utiliser dans le même sens que l'Église avec un E majuscule en français ?

Écrit par : L'hérétique | samedi, 24 janvier 2009

alors pour le premier point, je dirais plutôt quelque chose comme "violantur merito" parce que c'est le verbe qui porte l'action, sinon l'outrage c'est contumelia + iniuria (le premier signe le mépris, le deuxième le fait outrageux proprement dit) mais c'est peu physique et on utilise accipere: eas quae ...vestiuntur violari merito dixit ou contumeliam iniuriamque merito accipere dixit.
(je préfère le 1)

pour s'adresser au Pape, spécificité française, on dit à la fois Pontifex Maxime, Sanctissime Pater (dans les autres pays, on ne met que pontifex maximus, car la France est la fille aînée de l'EGlise);

pour péché véniel/mortel, c'est identique peccatus venialis/mortalis, mais en latin plus "classique", on dirait plutôt offensa que peccatus; enfin peccatus est le mot employé par l'Eglise, qui reste en effet Ecclesia avec majuscule, mais on rajoute quand même Catholica...

Voilà j'espère que cela vous servira !

Écrit par : FB | samedi, 24 janvier 2009

@L'Hérétique et FB

Je comprends maintenant pourquoi vous voulez que les jeunes fassent du Latin.
C'est pour que quand ils seront grands, ils puissent écrire au Pape.

Finalement, Un Péché "Peccatus" c'est une peccadille ?

J'espère qu'il y aura un Billet (Papyrus ?) avec la réponse du Pontex Maxime, en Latin, avec la traduction (Les versions c'est plus facile que les thèmes mais quand même ...).

Écrit par : Chui Kalm | samedi, 24 janvier 2009

@Chui Kalm héhéhé ;-D

Écrit par : FB | samedi, 24 janvier 2009

@ FB

Merci. Pour le reste, Cicéron y pourvoira :-)

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 25 janvier 2009

@ Chui Kalm
T'as tout compris :-)

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 25 janvier 2009

Et maintenant le Pape a levé l'excommunication visant quatre évêques intégristes de la mouvance de Lefevbre, dont un négationniste. Il faut le faire! L'église catholique me débecte et au fond elle n'a jamais cessé de me débecter. C'est une institution rétrograde, ennemie des Lumières.

Écrit par : pastel | lundi, 26 janvier 2009

@ Pastel

Patience, patience : je finis la première lettre, et je m'occuperai après de la seconde. Le problème, c'est surtout Benoît XVI...Il ne faut pas rejeter l'église en bloc, car elle n'approuve pas forcément tout ce qu'il se passe.

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 26 janvier 2009

L'église catholique est soumise à une structure autoritaire et archaïque qui culmine dans la personne soi-disant "infaillible" du Pape, elle est régie par de vieux hommes totalement éloignés des réalités de ce monde. Pour parler de sexualité, ils devraient la pratiquer un peu (mais pas avec des gamins, tiens!).

Franchement, on est débarassés de George W. Bush, mais où est-il le Barack Obama de l'église catholique?

Écrit par : pastel | lundi, 26 janvier 2009

@ pastel

Disons que l'actuel pape m'inquiète quelque peu...C'est curieux, je ne vous sens pas pratiquant, pastel :-D

Écrit par : L'Hérétique | lundi, 26 janvier 2009

et en plus.. l'ex Cardinal Ratzinger est un érudit,un docte, dont on aurait pu penser qu'il le resterait sans verser dans le côté le plus détestable de l'eglise...d'autant plus qu'avec sa jeunesse allemande, la dictature et l'embrigadement de la jeunesse, il connaît...

Écrit par : FB | lundi, 26 janvier 2009

Comment être pratiquant dans une structure pareille? Vous rigolez?

Écrit par : pastel | lundi, 26 janvier 2009

Allez, sur la lancée, j'en remets une couche: Ce n'est pas l'homosexualité ou le libertinage qui sont contre nature; ce qui est contre nature, c'est la doctrine catholique sur la sexualité, ce sont ces prêtres forcés à la réprimer. Un type comme Nicolas Lopez est consubstantiel de cette église catholique.

Écrit par : pastel | lundi, 26 janvier 2009

@Pastel,

Ah je vois que vous êtes content parce que vous pourriez donner des leçons de sexualité (dont je ne doute pas que vous soyez un champion) au Pape.

Mefiez vous quand même, ce Fourbe de Benoit XVI a peut-être une double vie et qui sait si ne se cachent pas au Vatican des Blandinettes.

Il est vrai qu'il est d'une évidence rare que en France par exemple, le fait d'être Catholique pratiquant impose aux sexualités gourmandes l'immense peur d'être excommuniées.

Pauvres prêtres abstinents, on préfèrerait les voir repus et avec une ribambelle d'enfants. Quand l'un d'eux aurait des mauvaises notes ou serait malade, en confession entre 2 péchés, on pourrait les consoler.

Et puis c'est vrai pourquoi pas femmes prêtresses pêcheuses d'âmes ?

Que ne dit on pas sur le Catholicisme, comme si le seul fait de ne pas être catholique était un garant de modernité et d'indépendance d'esprit ?

Je trouve qu'effectivement Benoit XVI n'est vraiment pas un "fier" Pape et parait bien complaisant avec les célébrités "temporelles" et on se prend vraiment à regretter Jean-Paul II.

Mais je ne sais pas, il semble que quoique l'on en dise, même s'il y a moins de pratiquants, la religion chrétienne d'une manière ou d'une autre est toujours bien vivante.

Écrit par : Chui Kalm | mardi, 27 janvier 2009

Pfffffffffffff...

Écrit par : pastel | mardi, 27 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.