Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fondation de l'Etat d'Israël entre Lune et Soleil... | Page d'accueil | Le Caractère de Sarkozy »

jeudi, 08 mai 2008

Justice - Stress

Il  paraît que ce clip (groupe Justice) fait fureur sur la Toile. En tout cas, c'est ce qu'affirme Arrêt sur Images : 600 000 personnes auraient visionné ce clip. Personnellement, musicalement, j'aime beaucoup. En revanche, même si le clip, avec très peu de moyens, est très remarquablement réalisé, je juge qu'il véhicule des lieux communs faciles. En même temps, il faut regarder le clip jusqu'à la dernière seconde. Ecoutez-bien la dernière phrase, elle vaut son pesant d'or. Le problème, c'est que l'on a du mal à bien l'entendre. Je la transcrirai sur demande dans les commentaires si c'est nécessaire.

Ce que je trouve intéressant, en même temps, dans ce clip, c'est que l'on n'y croit pas. Les tenues ont valeur de blason, tous les gestes de violence sont filmés dans une certaine forme de ralenti, en tout cas, aucun coup n'est porté avec une rage véritable. Et puis le cumul de toutes les violences que l'on prête à la banlieue est trop gros.

D'une certaine manière, Romain Gavras, le réalisateur, fait une sorte de remix d'images vues sur les chaînes télévisées, publiques ou privées, ces dernières années, ou encore des faits divers relevés par la presse, dans les banlieues les plus agitées. 

Mais, in fine, pour moi, cela alimente une représentation commune : "la rage", qu'un certain nombre de jeunes de banlieue, par commodité, aiment à adopter. 

Il y aura deux lectures de cette vidéo : 

- celle des bobos parisiens et des intellectuels de la banlieue qui vont disserter sur le caractère violent ou artistitque du clip, qu'il le soit ou non.

- celle de jeunes plus frustres, qui eux vont "kiffer" et s'identifier aux scènes filmées. Cela signifie qu'ils vont être confortés dans leur révolte. Le problème, c'est qu'il y a tout un discours ambiant, notamment dans la presse et les milieux de gauche, mais pas seulement, qui tend à accréditer que toute forme de révolte est légitime et à y associer les phénomènes de violence. 

Il y a donc une forme d'hypocrisie certaine à offrir à un public qui ne dispose pas de grilles de lecture des images qui vont résonner en s'appuyant sur leurs pulsions. L'auteur du clip ne peut pas ignorer cet aspect de son clip, tout du moins, pas sans une certaine dose de mauvaise foi... 

 

13:15 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : justice, stress, musique, violence, media, clip | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je trouve ce clip extra ! J'ai l'impression de revoir certains passages d'orange mécanique.

Moi je ne vois pas des noirs et des arabes qui frappent sur des personnes contrairement à beaucoup de personnes qui se disent choquer que ce soit des personnes "de couleurs" qui agressent.

Je vois une bande de fanatique déguisé qui fout la merde gratuitement sans aucune raison. Les images accompagnent vraiment bien la musique.

Dans le même genre, par Kourtrajmé pour le film Sheitan:
http://www.dailymotion.com/video/x4wni6_batards-de-barbares_shortfilms

Je le trouve excellent !

Écrit par : Antonin MOULART | jeudi, 08 mai 2008

Mouais, franchement, pas si terrible que ça ce clip... Pas sûr non plus que les jeunes soient si nombreux à être "frustres", pas sûr qu'ils soient si nombreux à ne pas disposer d'une grille de lecture en matière de violence...
C'est fou ce que Kubrick a dévoyé la jeunesse des années 70 et 80, qui s'est vue confortée dans sa révolte... Action directe, c'était un peu l'enfant d'Orange mécanique ... Bon si c'est là qu'ASI veut en venir... Ca me parait effectivement pas très sérieux...

Écrit par : Bob | jeudi, 08 mai 2008

A Stress, la jeunesse frustre répond "No Stress" ;) Juste pour relativiser. J'ai bien peur que ce soit Wolf qui remporte la bataille de la popularité auprès du jeune décérébré...

http://www.youtube.com/watch?v=7LrL6GRr2xA

Écrit par : Bob | jeudi, 08 mai 2008

Ce clip est très bien réalisé, on se laisse prendre par la musique et les images.
Il y a quand même un réalisme que je trouve effrayant (et donc réussi) là-dedans. Je le prends comme un constat. C'est là où notre société en est avec une part de sa jeunesse, un constat qui amène une série de questions aussi vastes qu' inquiétantes.

Écrit par : Aurélien | jeudi, 08 mai 2008

que dit il a la fin? a part fils de p* que l'on entend bien...

Écrit par : morgane | jeudi, 08 mai 2008

En effet, à part l'insulte, on ne comprend pas ce qu'il dit à la fin...

Écrit par : flo | jeudi, 08 mai 2008

Il s'adresse au cameraman et l'insulte pour aimer filmer toute cette violence. Ceci n'est pas sans rappeler le comportement des médias avec la violence...

Écrit par : L'hérétique | vendredi, 09 mai 2008

S'il vous plaît, transcrivez les mots à la fin du clip! Merci!

Écrit par : Thomas | mardi, 13 mai 2008

@ Thomas

c'est : "fils de p..., ça te fait kiffer de filmer tout ça ?"

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 14 mai 2008

Ouais...
Je suis blanc. j'ai vécu à New York. Les seuls qui m'ont tendu la main, c'étaient des noirs. Des mecs classes, cool comme peuvent être les blacks, des humains, de très grands humains. vous savez, comme les sages africains, des hommes remplis de sagesse. Des hommes de stature. Des hommes quoi.
Vous connaissez le sculpteur Ousman Saw (je ne sais pas si c'est la bonne orthographe, peu importe)? Quand on l'entend parler, de sa belle voix grave et profonde, on entend comme une source. C'est plein de tendresse, d'humanité, rempli de la véritable force, celle de la paix.
Alors je ne trouve pas intéressant de faire la promotion de la violence, comme dans ce clip. Tout cela est très médiocre. Les musiciens, le réalisateur... Et les pauvres jeunes sans cervelle qui participent d'un racisme qui se retournera contre eux. Désolant.

Écrit par : c'est moi | vendredi, 16 mai 2008

"Bravo Justice!
Quel beau clip magnifique, qui montre les arabes et les noirs comme ils sont (tous des sauvages qui font n'importe quoi et qui n'ont rien à perdre).
Merci d'essayer de faire peur aux gens, d'essayer de les rendre encore plus raciste.
Vous allez donner beaucoup de voix à Sarkozy et donner encore plus envie aux gens de regarder TF1.
bravo, vous êtes vraiment géniaux, vous êtes deux petits blancs parisiens qui avez de l'argent, qui critiquez la banlieue pourrie envahi par ces sauvageons noir et arabe. Bravo!"

EH OUI, c'est ce que pourrait dire certaines personnes étroites d'esprit et raciste après avoir vu le clip réalisé pour Justice (Justice? mais quel justice).

"Wesh, tro fort le clip de justice, trop frais, ça donne tro envie de faire pareil avec mé potes, on les niquera tous les bourges de Paris, on en a rien à foutre de rien, alors, on les nique tous.
Déja qu'on a niqué plein de truc en banlieue, faudrait faire une descente sur Paris à 8 ou 9, si il y a un mec qui est pas content, on se met à plusieurs sur lui et on lui nique ça race, trop fort. On pourrait même violer deux ou trois filles en passant!
c'est qui les chefs? C'est nous!! c'est pas les bourges de parisiens!

VOILA ce que pourrait penser un ado de cité en voyant le clip, et il pourrait même approuver ce qu'il y a dedans.

Entre les deux, nous avons NOUS, qui nous posons la question "mais quel est l'interet de ce clip"? sans doute AUCUN, mais soit la thèse de gavras et des membres de Justice est nauséabonde, soit elle est sans aucune reflexion. Dans les deux cas, je trouve ça dommage qu'un groupe (qui n'est même pas de banlieue en plus) fasse des images réalistes en utilisant la mode des images chocs et violentes, sans même avoir pris un minimum de recul.
Vu qu'ils ne sont même pas capable de justifier le choix de la croix comme logo de leur album, ne comptez pas sur eux pour s'expliquer sur leur clip.
et.. please, Justice faites de la musique et non 2 ou 3 samples.
Bye
Sam

Écrit par : Sami | samedi, 14 juin 2008

Écrire un commentaire