Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 mars 2010

Les Régions au cas par cas, avis d'un militant MoDem

Pas folle, Martine...

Pas folle la Martine. Elle appelle, en Languedoc-Roussillon à faire battre la droite et l'extrême-droite. C'est dit en langage diplomatique, mais en gros, cela revient à dire "Votez Frêche !". Bon, le Faucon ne s'y est pas trompé. Cela dit, ça n'a pas gêné Couderc de bénéficier des voix du Front National en 1998, alors franchement, côté éthique, cela ne me paraît pas mieux que Frêche. Frêche, ce qui me gêne, c'est sa gestion féodale de la Région. Je n'y suis pas, mais si j'y étais, ce serait un vote blanc.

Ségolène Royal.

Conforme à ce que j'ai dit très tôt, je pense qu'il faut la soutenir au second tour. J'étais même partisan d'une alliance de premier tour avec elle.

Rhône Alpes, Meirieu, no pasaran !

Je n'ai pas trop d'avis sur Queyranne, mais j'en ai un sur Meirieu. Il n'y a pas à transiger. Ce type ne doit pas avoir de responsabilités, et surtout pas éducatives (car c'est ça qu'il va briguer !) à la Région. Les pitreries IUFMesques et l'éducation nationale tout en "ismes", les souvenirs joyeux des "il est interdit d'interdire", la liquéfaction de l'autorité, de la discipline et du savoir à l'école, il en est l'un des principaux comptables. Il faut à tout prix voter François Grossetête et donc UMP en Rhône-Alpes.

Aquitaine, il n'en restera qu'un.

C'est clair : Lassalle est notre dernier espoir, il mérite toute notre attention et...nos votes !

île de France : blanc bonnet et bonnet blanc sont dans un bateau, blanc bonnet tombe à l'eau : qui reste dans la barque ?

En île de France, je suis partagé : je vote sur Paris, et à Paris, c'est Anne Hidalgo qui se présente. Une bien jolie femme, mais aussi la dauphine de Delanoë. Quand je vois les concessions que Delanoë a fait aux Verts à 5-6% je n'ose même pas imaginer ce qu'il va leur offrir à près de 20%. Paris va devenir un vaste embouteillage. En même temps, Cécile Dufflot a eu l'équité de se prononcer contre un péage urbain, à l'inverse de l'UMP... Je trouve le bilan de Huchon pas fameux, mais le programme de Pécresse, lui est carrément fumeux, à quelques idées près. Elle a tout de même quelques idées intéressantes, et puis il y a des centristes sur sa liste comme par exemple Nicolas About. J'hésite entre vote blanc et UMP.

Nord Pas de Calais, Aubrystes, ça va, mais il y a Valérie Létard.

J'ai toujours pensé qu'on était, au MoDem, compatibles avec les Aubrystes. On peut voter Socialiste, à mon avis, là-bas. Ce qui m'embête un peu, en même temps, c'est que là-bas, c'est Valérie Létard la tête de liste de la majorité UMP-Nouveau Centre, or, c'est une femme bien et une centriste. Là, c'est difficile. Les deux votes me tenteraient si j'étais en Nord pas de Calais. Je botte en touche. En tout cas, pas de vote blanc, un choix.

Bretagne, à la croisée des chemins

Difficile de se faire un avis, mais il me semble que Le Drian n'est pas trop mal, d'un côté, de l'autre Bernadette Malgorn, ancienne proche de Philippe Séguin, a montré, comme Préfète, un véritable souci de sa région avec une action positive (TGV, qualité de l'eau, préservation des bords de mer). En outre, sur les questions de sécurité, voilà quelqu'un qui ne verse pas dans l'angélisme. Bien réfléchi, en fait, étant donné que l'Alliance Centriste la soutient, je crois qu'il faut voter UMP-NC-AC là-bas. Donc, conclusion, si je votais en Bretagne, ce serait Malgorn qui aurait ma voix.

Partout ailleurs

Je n'ai pas encore examiné toutes les situations, mais a priori, c'est vote blanc, sauf en PACA où je voterai Socialiste pour dégager Mariani, un représentant de la droite dure que j'ai le plus grand mal à supporter...

Tant que j'y suis, au fait, très intéressante analyse de Meilcour, qui observe que le centre-droit pourrait bien avoir constitué un gros contingent d'abstentionnistes.

mercredi, 11 novembre 2009

Cap21 doit clarifier ses positions en Languedoc-Roussillon

Cap21 doit être clair en Languedoc-Roussillon : là-bas, au mépris des décisions prises il y a deux ans, la direction régionale a choisi de s'engager au côté des Verts, autrement dit, CONTRE le MODEM.

Il y a des statuts au MoDem qui doivent être respectés : Cap21 est l'un des partis fondateurs du MoDem avec l'UDF. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, c'est à dire faire élire tranquillement une euro-députée sur le dos du MoDem, puis venir ensuite poignarder son allié parce que l'on est insatisfait de ses résultats aux Européennes.

J'avais d'ailleurs bien observé que Monsieur Fandos se réjouissait du score d'Europe-écologie (pas un mot pour le MoDem) le 08 juin dernier. Si Monsieur Fandos et ses amis se sentent bien avec les Verts, qu'ils fassent le pas et adhèrent à ce parti, mais qu'ils ne se réclament pas de cap21, ou alors, Cap21 doit prendre les décisions qui s'imposent.

Par ailleurs, j'estime malhonnête d'intituler la liste "rassemblement des écologistes et des démocrates", alors que de facto, Monsieur Fandos a quitté le MoDem, et agit sournoisement contre le parti des démocrates, dans l'ombre puis au grand jour, depuis un moment.

J'en appelle donc à Corinne Lepage, jusqu'à nouvel ordre euro-députée MoDem et présidente de Cap21 pour retirer à Monsieur Fandos et ses amis l'imprimatur de Cap21. Je l'engage également vivement à publier une mise au point très claire sur les alliances de Cap21.

En Languedos-Roussillon, l'une des têtes de file du MoDem, Marc Duffour, est candidat à l'investiture.