Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les antibiotiques toujours moins performants ! | Page d'accueil | L'Irak fout la honte à la France »

dimanche, 14 mars 2010

Le MoDem doit cesser de faire risette à la gauche !

Et voilà. Le MoDem s'est pris la baffe qu'il était prévisible qu'il se prenne. A vrai dire, j'en ai ma claque d'un parti qui ne cesse de faire risette à la gauche. Plus qu'assez. Je note d'ailleurs avec satisfaction que là où des personnalités de centre-droit assumées, anciens de l'UDF se sont présentées (Aquitaine, Bretagne, Basse-Normandie) le MoDem obtient des scores honorables.

Une fois encore, le message du MoDem a été contradictoire : on se déclare indépendant, mais on récuse toute alliance avec l'UMP tout en faisant des avances à la gauche. Alors il faut être clair : soit on est capable de s'allier des deux côtés selon des problématiques régionales, soit on ne s'allie avec personne. Mais on ne louvoie pas sans cesse avec un message illisible. Je n'ai pas voulu plomber la campagne en disant ce que je pensais de la stratégie, mais je commence à en avoir plus qu'assez de voir le MoDem courir après les écolos et la gauche. Très logiquement, d'ailleurs, les électeurs préfèrent l'original à la copie. Pendant ce temps, il y a un boulevard, un boulevard ?, que dis-je !? une autoroute grande ouverte et déserte ou presque au centre-droit. Pas forcément un centre-droit rallié, mais indépendant, capable d'approuver le pouvoir quand le pouvoir a raison. Bref, ce que Bayrou me semblait avoir promis dès 2006.

J'en ai assez de le dire, et je pense que je ne suis pas le seul. Je sais très bien que Gilles Artigues, par exemple, pense exactement la même chose que moi sur le centre-droit. Je pense qu'un Jean Lassalle, un Bruno Joncour se sentent bien mieux dans un tel positionnement que dans celui qui est le nôtre et nous mènera inéluctablement à la PRGisation...

Le MoDem n'est pas au centre, à aucun point de vue, y compris programmatique. Je vais faire partie de ceux qui vont rester dans la difficulté, mais j'en ai aussi ma claque. Je vais faire partie de ceux qui vont faire des propositions stratégiques et programmatiques. Et si je constate qu'elles ne sont pas retenues, je vais en tirer des conclusions définitives.

Je suis déçu quand je fais 3-4% tout en défendant des idées qui sont les miennes ; mais quand je me ramasse ce score-là tout en ayant défendu sans enthousiasme des propositions qui n'étaient pas les miennes, ras-le bol.

Comme j'en ai assez, je vais lancer des appels à soutenir l'UMP au second tour là où je le juge pertinent d'ici le prochain tour des régionales. A commencer par la région Rhône-Alpes où il faut résolument faire échec à Philipppe Meirieu qui va se rallier au PS (il est habitué à manger à tellement de râteliers...). Pas seulement : je n'imagine pas pouvoir voter pour les Socialistes en île de France. Alors, je vais la faire à la Bayrou pendant la présidentielle : je ne voterai pas pour Anne Hidalgo et Jean-Paul Huchon au second tour des Régionales...

Ah, et je fais un EDIT, ce n'est pas peine de gloser sur l'échec de Nicolas Sarkozy pour se consoler : c'est d'un ridicule consommé. On ferait mieux de s'occuper de nos oinions de et penser sérieusement à construire un parti digne de ce nom...

Quant à parler de rassembler les autres, on n'a qu'à commencer par se rassembler nous-mêmes, ça fera un bon début ; les châteaux en Espagne et les moulins à vent, ça commence à bien faire aussi...

Bref, m... je ne suis pas allé au MoDem pour rejoindre un parti de gauche, me réjouir des victoires de la gauche parce qu'elles sont des défaites de Sarkozy et cetera...

21:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : modem, gauche, centre-droit |  Facebook | | |

Commentaires

Je crois que tout est résumé dans cette petite note,
...des centristes "perdus" par le rapprochement vers socialo-verts qui ne les représentent pas du tout.

Écrit par : udfpuismodem | dimanche, 14 mars 2010

Trop fort les scores du FN dans certaines régions: 20 pc!!!
Quand je lis sur certains blogs des appels à se rassembler dans tous les sens...
Trop fortes certaines analyses de politiques qui se disent proches de la base! Soit: ils n'ont toujours vraiment riien compris à 2002, soit: la recette a fait des adeptes... :(
CLP a bien fait de se déplacer pour soutenir EE en Aquitaine, sa facon de balayer la question im-pertinente de la journaliste en coupant la parole et haussant le ton...

Écrit par : Martine | dimanche, 14 mars 2010

Le MoDem Allemagne , Europe du Nord et Europe Centrale a immédiatement réagi:

http://www.modem-allemagne.com

Le Mouvement Démocrate Allemagne, le Mouvement Démocrate Europe du Nord et le Mouvement Démocrate Europe Centrale et Orientale s'étaient déjà exprimés sur la stratégie qu'ils trouvent non adaptée pour 3 raisons :

* décider à Paris ce qui doit se passer dans les régions, contre l'avis des militants locaux, est contraire aux discours d'un parti se voulant décentralisateur et démocratique ;

* fermer la porte à toute alliance locale avec l'UMP met sur un pied d'égalité tous les leaders de ce parti et concomitamment tous les Présidents de région PS sortants, et ne correspond pas au discours d'un parti se voulant rassembleur ;

* faute d'un accord au sommet avec Europe-Ecologie, refuser tout dialogue avec eux dans certaines régions dans lesquelles une alliance de premier tour eut permis une victoire (autour de nombreux thèmes de convergence) ne correspond pas au discours d'un parti dont le développement durable constitue une orientation fondamentale, d'ailleurs quasiment absente du Petit Livre Orange.

Trois décisions qui ont pesé lourd ce dimanche 14 mars.

L'analyse que nous faisions après les européennes reste la même : le manque de démocratie en interne n'a pas été résolu, et loin de là, malgré toutes les promesses faites lors du Conseil National de juillet 2009.
Le MoDem ne suscite plus l'attention et ne présente plus de perspectives. C'est un gâchis immense d'énergie militante, mais aussi de compétences et de talents.

En conséquence de quoi, les MoDem Allemagne, Europe du Nord et Europe Centrale proposent quatre mesures importantes à mettre en place immédiatement après les régionales :

1. Promotion de François Bayrou au poste de Président non-exécutif (« Chairman ») du Mouvement, chargé de la réflexion politique.

2. Emergence d'une Présidence Exécutive distincte (« CEO ») ayant pour mission la mise en place d'une organisation démocratique et efficace en vue d'une alternance en 2012.

3. Avancer concrètement et publiquement dans la création d'une coalition d'alternance crédible face à la politique actuelle de l'UMP, dont le premier quinquennat a été caractérisé par la mise en place d'une dérive autoritaire, inégalitaire et teintée de népotisme. Cette coalition devra être négociable et négociée avant le premier tour.

4. Insister sur notre apport intellectuel et idéologique au programme dans le cadre de cette alliance : comment construire concrètement, dans le cadre d'une économie industrielle mixte public-privé, une société et une économie durables ?

Ces mesures nous apparaissent comme celles de la dernière chance pour sauver un courant d'idées qui, faute d'organisation et de stratégie adéquate, est en train de mourir.

Si ces mesures n'étaient pas appliquées, les adhérents et instances des Mouvements Démocrates en Allemagne, Scandinavie et Europe Centrale prendraient leurs responsabilités.

Le Bureau du Mouvement Démocrate Allemagne
Le Bureau du Mouvement Démocrate d'Europe du Nord
Le Bureau du Mouvement Démocrate Europe Centrale et Orientale

Écrit par : Danièle Douet | dimanche, 14 mars 2010

Putain c'est lourd.

Quel foutoir !

Écrit par : raphael | dimanche, 14 mars 2010

ça commence mal. S'allier avec EE ? très peu pour moi, merci.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 mars 2010

@ l'Hérétique:
Les motifs et les raisons programmatiques ?

Je signale juste qu'en Europe du Nord les partis écologiques travaillent fort bien avec les partis de droite et / ou de gauche, car ils arrivent à négocier dans le respect mutuel des points importants de leur projet et les autres - notamment la droite - a compris que l'écologie était un fort puissant créateur d'emplois et de nouvelles technologies.

Écrit par : Danièle Douet | dimanche, 14 mars 2010

Le MoDem n'a que ce qu'il mérite en IDF. Malgré la sincérité et l'intelligence de la campagne de Alain Dolium, ce qui devait arriver est arrivé. C'est le résultat d'un parti mal organisé, mal dirigé, mal positionné, avec de sérieux problèmes d'implantation, avec un chef trop esseulé. Il n'est pas bon que l'Homme soit seul.

Écrit par : Roulleaux Dugage | dimanche, 14 mars 2010

Ce qui m'a énervé, c'est quand Bayrou est venu expliquer il y a deux jours sur la 2 qu'on pouvait s'allier avec les Verts et les Socialistes mais jamais avec l'UMP.
Ras le bol.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 mars 2010

Le seul point de désaccord que j'ai avec cette note est l'idée que le MoDem puisse se réformer. Sinon pour le reste...

@ Danièle Douet

S'allier avec EE, ce serait poursuivre la brillante stratégie de ces 18 derniers mois sous une autre forme.

Pour l'incompatibilité programmatique voila ce que je pense

http://unemargueriteenprovence.blogspot.com/2010/02/le-non-sens-dun-grand-rassemblement_28.html

Enfin, je me méfie toujours de la boursouflure nominale dans les communiqués. Les MoDems d'Allemagne, d'Europe du Nord, centrale et orientale : combien de militants ?

Écrit par : Fulrad | dimanche, 14 mars 2010

@Fulrad
Ressuscitons l'UDF !

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 mars 2010

@L' hérétique,
J'ai consulté les listes, je voterai en fonction de mon éthique, exit Mme Duflot ca c'est sur et certain, pas question!
Il me suffit de penser à PM pour avoir la nausée!

Écrit par : Martine | dimanche, 14 mars 2010

Ressusciter l'UDF, parti de notables et d'élus qui roulent exclusivement pour leur pomme, ça pose problème. Non il faut repartir à zéro à partir de l'esprit de Villepinte, remiser les éléments toxiques (et ils sont nombreux) et favoriser les projets locaux.

Écrit par : Roulleaux Dugage | dimanche, 14 mars 2010

au maître des lieux :

Peut-être pas exactement l'UDF, mais je ne vois pas d'autre alternative qu'une nouvelle confédération.

Les régionales italiennes seront intéressantes dans deux semaines : le Centre y est en pleine recomposition autour de l'UDC avec son projet de Constituante du Centre.

Écrit par : Fulrad | dimanche, 14 mars 2010

D'accord avec toi l'Hérétique, ressuscitons l'UDF et arrêtons de draguer la gauche: c'est humiliant et contre productif ! assumons ce que nous sommes.
Pour la Basse Normandie, même si on fait mieux, c'est tout de même extrêmement décevant dans une terre historiquement centriste ... donc ici aussi nous payons pour un message totalement brouillé et une liste très discutable.

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 14 mars 2010

Faut arreter avec l udf... Si ca avait été la solution ca se saurait...
Ce qui a amené à la création du MoDem, c'est l'idée qu'il faut sortir des logiques droite/gauche qui empechent de travailler de façon constructive pour améliorer les choses...

Notre score est vraiment très décevant mais cette logique consistant à créer une force qui ne soit pas liée de près ou de loin à un des deux blocs reste pertinente...

Je ne veux pas que le MoDem soit un parti de centre droit ou de centre gauche ou ecolo machin chose... Je veux qu'il soit simplement démocrate...

Alors soit, c'est difficile mais les grandes ambitions ne sont jamais faciles...

Pour le 2nd tour, en ce qui me concerne, je ne sais pas encore ce que je vais faire...

Revenir à mes anciennes préférences politique c 'est à dire la gauche ?
M'abstenir ?

Je ne sais plus sur quel blog,
l'auteur exprimait l'intention de glisser un bulletin MoDem pour le 2nd tour...

Ayant conservé le bulletin fourni via la poste pour le 1er tour, je crois que c'est ce que je vais faire...
Après tout, vu que l'on s'est fait attaquer de tous côtés, je ne vois pas pourquoi je donnerai ma voix à des gens qui ne revent que de nous voir disparaitre.
Je sais que ce sera un vote considéré comme nul mais au moins il exprimera quelquechose de précis...

Écrit par : serge92 | dimanche, 14 mars 2010

moi je ne peux pas appeler à voter Mariani, la droite est trop dure en paca... d'ailleurs quand l'udf partait tjs avec le rpr c'était DL, puis après avec l'ump il n'est resté qu'un député udf sur 36 de droite (sur 40 en tout).
c''est aussi pour çà que j'étais bien au Modem, mais là c'est vraiment dur.
quant à EE n'en parlons pas
Bref, reste que le blanc à titre personnel.
Ce que je remarque surtout, au delà de Lassalle, Joncour, Fesneau etc.. c'est que non seulement leur positionnement était affirmé mais qu'il n'ont même pas cité "modem" dans leur nom de liste; de toutes façons c'est le coeur historique du centrisme, ne manque que Rhone Alpes.
quel gâchis

Écrit par : FB | dimanche, 14 mars 2010

Je ne crois pas que la solution eut résidé dans des alliances à géométrie variable : pratiquées aux municipales, elles ont été désastreuse pour l'image du MODEM, perçu comme un parti prêt à se vendre au plus offrant. Cela fonctionne en Allemagne, peut paraitre intellectuellement séduisant, mais nous ne sommes pas dans un pays de culture fédérale.
L'étalage des divisions, et l'absence de sens de l'intérêts général dans ce parti ont quand même été déterminants dans le décrochage de ces deux derniers mois, bien davantage que l'affiche Sarnez-Peillon.

Écrit par : Megalon | dimanche, 14 mars 2010

encore une fois vous avez raison
j'ai voté nicolas dupont aignant par dépit, peut être qu'il fera un meilleur score que dolium
c'est un immense gachis, c'est désormais officiel le modem n'a plus de réseau d'élus sur le territoire.

Écrit par : centriste en vadrouille | dimanche, 14 mars 2010

@centriste
oui, plus rien. Il ne restera que l'Aquitaine. Chapeau...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 mars 2010

@serge92 : reconstituer l'UDF ne veut pas dire revenir sur l'autonomie (votée par ailleurs par elle) mais reformer le centre avec tous les centristes et rester au centre, et revenir aux discours de 2007 et s'y tenir.

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 14 mars 2010

Que dire sinon que je suis bien d'accord avec toi, mais que je regrette un peu que tu attendes toujours les résultats pour dire ce que tu penses vraiment.
Sur le boulevard au centre-droit, c'est une évidence pour moi depuis toujours, je ne peux qu'applaudir des deux mains. D'autant que l'on voit bien que sans alternative à droite, c'est le FN qui encaisse la mise. Personnellement, je ne croyais pas qu'il ferait un bon score... et pourtant, le voici trois fois plus fort que le MoDem...
Cela dit, comment reconstruire l'UDF d'hier en partant de si bas ?
Comment réussir un nouveau virage stratégique quand on a atteint un tel niveau de discrédit ?

Écrit par : Bob | dimanche, 14 mars 2010

@Serge92 : complètement sur la même ligne que vous, et pas du tout sur celle de l'Hérétique.

Je ne me sens ni proche de l'UMP, ni proche du PS. Ressusciter l'UDF est une fausse bonne idée, elle ne me conviendrait absolument pas, ainsi qu'à tous les adhérents de 2007 et à l'esprit de Villepinte. L'UDF n'a jamais été un parti démocrate, mais de "droite light".

Je suis avant tout comme vous Serge, viscéralement DEMOCRATE, au sens originel du terme. Tout reste à construire, et on a vraiment besoin de cette 3e voie, c'est l'enseignement principal de ce scrutin et de ses + de 50% d'abstention. Là où F. Bayrou a raison dans son allocution, c'est que la côte d'alerte vient d'être atteinte, le pourtant pour notre pays le pire reste devant nous.

Quant au 2nd tour, je suis francilien, je ne voterai pas pour Huchon, et encore moins pour Pécresse et sa bande de bas-cassés. Je vais donc grossir les rangs désormais ultra-majoritaires des abstentionnistes, ce sera la 1e fois que je n'irai pas voter depuis que je suis en âge de le faire.

Écrit par : benoitb | dimanche, 14 mars 2010

Moi, je suis d'accord et pas d'accord.

Pas d'accord car je pense que le MoDem doit être un parti centriste, point.

Je n'aurais jamais été à l'UDF, parti de centre droit (même si depuis 2002, je vote UDF par sympathie).

Je viens de la gauche, du centre gauche pour être exact. Mais je suis fâché avec la gauche depuis que Hollande a pris le PS. Le PS n'a pas de vision économique. Il faut, à mon sens, une vrai vision économique pour pouvoir faire du social (indépendamment de la façon dont le social est fait).
C'est pour ça que j'ai finit par penser qu'il fallait un vrai parti centriste, qui rallie le centre gauche (dont je fais parti) et le centre droit.
La démarche de Bayrou suivi de la création du MoDem allait dans ce sens, c'est ce qui m'a séduit et ce qui m'a fait adhéré au MoDem. Je pense que le MODem doit être un parti centriste, et non pas se limiter au centre droit.

Par contre, je suis d'accord sur un point: on a trop couru derrière la gauche, principalement par peur de perdre des sièges.
Lors d'une réunion à Fontenay aux Roses, je me rappelle d'avoir gueulé car les cadres MoDem parlaient par peur d'alliance avec la gauche. Certain étaient même d'anciens UDF, comme Christian Delom.
Je leur avais signalé qu'il y avait un premier tour quand même!
Malheureusement, j'avais raison.

Par ailleurs, certain ancien UDF, comme un certain Antoine D n'ont rien fait pour permettre de valoriser le MoDem dans le 92.

Je pense qu'il faut avoir la stratégie LibDem: affirmer haut et fort notre positionnement. Quand on est l'esclave du nombre de siège, on est moins libre pour développer son projet.
Il faut accepter d'avoir moins de siège, voir aucun, pour en avoir plus plus tard.
affirmer notre identité est plus important.
Mais vis à vis de l'électeur, il faut être clair et net. L'exemple de Jean Lassalle l'atteste.

Écrit par : Phil | dimanche, 14 mars 2010

@Bob
Oh, je n'attends pas les résultats d'élections, je le dis régulièrement ici.
Reconstruire avec le MoDem va être difficile. Ce parti est gangrené de l'intérieur par des malades mentaux qui ont juré sa perte.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 mars 2010

@ l'Hérétique

+1 pour les malades mentaux.

J'en connais un dans la commune à côté de chez moi.

Bon, il ne veux pas détruire le MoDem (je ne pense pas) mais il lui fait vraiment beaucoup de mal.

Écrit par : Phil | lundi, 15 mars 2010

La messe étant dite, des avis sur la stratégie peuvent être échangés sans risquer de nuire au score...

Si je partage une partie de votre argumentation concernant les contradictions dans un positionnement peu lisible car non assumé et non expliqué, les incohérences à mes yeux, causes du résultat actuel, ne s'arrêtent pas là.

Le débat interne et la démocratie (droits et libertés fondamentales...), ce n'était pas anodin dans l'esprit de beaucoup de ceux qui avaient fait la vague orange de 2007 - ne pas capitaliser dessus, conformément à nos textes fondateurs, pour construire une 3eme voie intégrant ces aspirations de nos militants et concitoyens dans notre fonctionnement interne et dans notre projet est un choix que je ne m'explique pas encore aujourd'hui. J'y vois une des causes de la faible mobilisation de notre électorat : une large partie des électeurs ou adhérents de 2007 ne s'est pas sentie concernée par l'évolution du Mouvement et son discours actuels.

De plus, je ne crois pas qu'un simple positionnement sur un axe linéaire droite/gauche peut laisser suffisamment d'espace à une 3ème voie pour se construire (i.e. prendre des électeurs à gauche et à droite, ni déplacer le curseur vers le « centre droit » ou le « centre gauche »). Pour moi, être démocrate tel que la feuille de route de 2007 le dépeignait donnait une dimension de plus à l’engagement politique qu’un positionnement sur l’axe conservatisme/étatisme. Savoir mobiliser des déçus de la politique, comme cela avait été le cas en 2007, présente certes le risque de la versatilité d’un électorat peu engagé, mais demeure à mon avis une condition nécessaire pour gagner en crédibilité par un socle électoral suffisamment important et prétendre à représenter une alternative. En bref, construire un Mouvement sur ses propres forces et non sur les faiblesses supposées de ses adversaires.

Incidemment, j'ai cru percevoir dans le positionnement d'EE une évolution en ce sens, ajoutant à leur thème principal de l'écologie des considérations de démocratie, d’éthique et de transparence...

Le vin est tiré, va-t-on enfin le boire, les yeux ouverts ?

Écrit par : Nicolas Mauduit | lundi, 15 mars 2010

ah bon

5,36 (et moins de 4 en finistère) t'appelle ça honorable ?

Écrit par : Claudio Pirrone | lundi, 15 mars 2010

@L'Hérétique
je vous cite
"Je n'ai pas voulu plomber la campagne en disant ce que je pensais de la stratégie"

et voila encore le même discours

Vu les scores, quand allez vous comprendre qu'il faut en parler AVANT pour eviter de se prendre une gifle plutôt qu'après où critiquer ne sert plus à grand chose...

Si vous et les autres gardiens du temple au lieu de fustiger ceux qui critiquaient avant , vous nous aviez aidé on aurait pu au moins sauver les meubles

Écrit par : Fabio Lauresti | lundi, 15 mars 2010

c'est une triste journée pour le MODEM mais vue le contexte actuelle de la campagne, est ce qu'on aurait pu vraiment faire mieux vue qu'on snipe le parti de tous les cotés ?

Mais d'un coté, cela peut être une chance car on surement croire que le MODEM est mort et les autres partis seront plus occupes a se surveiller entre eux qu'a regarder un "mort".

D'un coté, il est préférable de construire à partir du bas de l'échelle cette troisième voie avec une base saine qu'a mis hauteur avec des personnes qui étaient des opportunistes suite à l'élan de 2007.

Il est clair que maintenant, il est clair qu'il faut travailler pour se construire réellement en tant que force centrale (perso, j'aime bien l'idee d'être en dehors de l'échiquier). Oui, il y a des choses à revoir sur la communication et la stratégie du parti. Nous avons en gros la structure de nos idées maintenant, il faut la développer par un contenu concret et adapter à tous les français.

Donc, Il est plus l'heure de se rassembler pour avancer.

Mais remercions aussi tous les candidats qui se sont battus pour nos idées.

Écrit par : AG59 | lundi, 15 mars 2010

@Nicolas Mauduit : excellent analyse, je souscris à 100%. Tout est dit.

Écrit par : benoitb | lundi, 15 mars 2010

@Fabio
et se présenter sur une liste tout en flinguant son propre parti, c'est mieux ? Vous croyez que je vais travailler avec les Chevalier Orange et consorts ? Je préfère encore adhérer à l'UMP, quand je vois le tombereau de boue que vous et vos amis n'avez cessé de déverser sur le MoDem. On peut ne pas être d'accord avec la stratégie du MoDem, et je le dis régulièrement, en contester certaines idées programmatiques (ce que j'ai fait) mais demeurer un minimum loyal.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 mars 2010

Tout à fait d'accord avec ce que dit Nicolas Mauduit !
Je rajouterais que ce qu'il y a de rageant et décourageant dans la situation actuelle, c'est que le contexte est idéal pour permettre l'avènement d'une troisième voie !
Un taux d'abstention record qui exprime bien que beaucoup ne se retrouvent pas sur l'échiquier politique actuel, une Droite en grande partie discréditée (bravo Sarko) et une Gauche sans projet qui ne fait que bénéficier d'un vote anti Sarko (bravo Sarko derechef) !
Toutes les conditions étaient réunies pour que des mouvements nouveaux, originaux comme le MoDem et Europe écolo (dans sa version Européenne) en profite...malgré cela...4% !!!!!

Je rajouterais que ressusciter l'UDF est une fausse bonne idée, l'ex UDF elle est au Nouveau Centre et on voit bien ce que cela donne: Effectivement un parti de notables entièrement dépendants du bon vouloir du Prince Sarkozy !...Revenir à l'UDF serait un aveu d'échec cinglant puisque l'abandon clair et net de ce à quoi nous avons crus en 2007...malgré tout, rentrer dans le rang reste évidemment un choix possible !

Écrit par : Nicolas007bis | lundi, 15 mars 2010

@'hérétique
Loyal ou courtisan ?
Comme s'il avait fallu attendre la campagne pour se rendre compte de ce qui se passait :-)))))

Écrit par : Géraldine | lundi, 15 mars 2010

@Géraldine,
Fine analyste que vous etes, vous devez certainement savoir ce qui attend notre pays en 2012.
Pas compliqué à comprendre...
Certaines recettes fonctionnent un fois, mais lorsqu'elles ont laissé un gout amer et désabusé en bouche, peu y retournent surtout sur fond de crise économique!
Vous avez raison de rire maintenant, il y a des lendemains désenchantant.

Écrit par : Martine | lundi, 15 mars 2010

@l'hérétique

"Cesser de faire risette à la gauche" : ton voeu sera facilement exaucé, puisqu'elle nous traite désormais comme une force négligeable. Le PS va de surcroit s'orienter à gauche toute, vu le rendement électoral de cette posture, tendant plus que jamais à l'apologie de l'immobilisme et de la dépense publique ("la gauche qui protège"), avec l'archéo-jacobine Aubry comme candidate en 2012.

Rassure-toi, il n'y aura aucune confusion avec le programme social-liberal du MODEM, même dans sa version d'Arras. D'un point de vue économique (le seul qui comptera en 2012) et programmatique, la troisième voie existe toujours et ne se trouve pas à EE, il faut la promouvoir.

Au risque de me répéter, je ne crois pas que le rapprochement avec la gauche soit pour l'essentiel à l'origine de l'échec d'hier. Fin 2009 - début 2010, nous étions à 7/8 %, malgré les mamours avec Peillon et le congrès d'Arras. Cela n'explique pas la chute des deux derniers mois, beaucoup moins en tout cas que les défections en chaîne et le double jeu de Lepage. Le MODEM miné par ses divisions, c'était l'une des rares accroches dont disposait la presse dans une campagne emmerdante comme la pluie. Pas de leçons à recevoir de ceux qui ont joué ce jeu là.

Il faut se poser la question de la cohésion de ce mouvement, à la fois trop peu démocratique (la démocratie interne n'est pas une fin en soi, mais des primaires auraient peut être conforté la légitimité de certaines têtes de liste), et trop laxiste (la présence ou le soutien d'une liste concurrente devrait être une clause automatique d'exclusion, ce n'était pas le cas lors des dernières municipales).

@Phil
Je viens aussi du centre-gauche, j'ai été au PS pendant 5 ans. C'est peu dire que ce parti n'a aucune pensée économique. Débarassé de ses éléments modernisateurs (Rocard, DSK), il est ancré dans le refus de l'économie de marché, de l'entreprise, et dans le déni de la réalité sur la question de la dette publique (que la gauche plurielle aujourd'hui triomphante a bien contribué à augmenter).
Pour des raisons de projet, je ne suis donc pas prêt de quitter le MODEM.

@Geraldine
Courtisan l'hérétique ? Relisez les notes sur le programme d'Arras, entre autres. En gros pour vous comme pour beaucoup d'ex-Modem, on est courtisan si on étale pas son ressentiment et son fiel à longueur de blogs.

Écrit par : Megalon | lundi, 15 mars 2010

Je dis la même chose que vous depuis les premières mains tendues au PS. Et on a signé notre arrêt de mort en août 2009 avec Vincent Peillon. Enfin, quand je dis "on".... J'ai toujours dit que si j'avais voulu un tel rapprochement, j'aurais adhéré dès le départ au PS. J'ai adhéré au MoDem pour les idées, valeurs et pour son IN-DE-PEN-DANCE ! Je ne sais pas si l'on va pouvoir remonter la pente. FB a 1 an 1/2 pour récupérer et redorer son blason. Deux questions alors : Comment ? Avec qui ? Pour l'instant, il y a beaucoup de personnes restées au MoDem qui sont précisement ceux qu'une majorité rejette. Que vont-ils en faire ? S'ils restent, je pars... Je ne suis pas là pour un siège, mais pour les idées qui nous ont rassemblés il n'y a pas si longtemps

Écrit par : Domi92 | lundi, 15 mars 2010

@Megalon
Il y a une horde de fanatiques qui estiment en effet qu'on est contre eux si on n'épouse pas strictement leurs vues. S'ils pouvaient nous lâcher, ça nous ferait des vacances...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 mars 2010

@Megalon
Les prises de position différentes de l'hérétique au fil du temps ne m'ont pas échappé, je trouve cela assez distrayant d'ailleurs.

Écrit par : Géraldine | lundi, 15 mars 2010

@Géraldine
ce qui n'est pas distrayant, en revanche, ce sont vos obsessions à vous. Je ne comprends pas ce que vous faites dans la sphère MoDem alors que vous crachez dessus depuis plus d'un an (si ce n'est plus)

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 mars 2010

Je n'ai pas rejoint le MoDem pour être dans un parti de centre droit. Ni pour être un strapontin au Sarkozysme.

J'ai rejoit le MoDem (comme beaucoup) pour faire de la "politique autrement " comme l'avait promis FB?

Promesse non tenue ....

Écrit par : christophehumbert | lundi, 15 mars 2010

@Christophe Humbert
être de centre-droit ne signifie pas servir de supplétif à Sarkozy.
Un parti centriste me conviendrait, pas un parti de centre-gauche.
Faire de la politique autrement ne m'intéresse pas, c'est faire de la politique tout court qui m'intéresse.

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 mars 2010

Ecrire un blog c'est déjà faire de la politique autrement...
C'est ce que je sous-entendais ni de centre droit, ni de centre gauche : juste du centre.
Mais bon le centre droit, ici le NC, est bien inféodé à l'UMP...

Écrit par : christophehumbert | lundi, 15 mars 2010

le NC n'est plus le centre-droit, il a avalisé sans broncher la politique menée par Sarkozy, politique pas vraiment nommable, au demeurant, tant elle pioche n'importe où pour faire n'importe quoi...

Écrit par : l'hérétique | lundi, 15 mars 2010

"Alors il faut être clair : soit on est capable de s'allier des deux côtés selon des problématiques régionales, soit on ne s'allie avec personne."

Oui, c'est exactement ce que je pense.

Cependant, lorsqu'on sympatise avec une personne, qu'elle soit de gauche ou de droite, cela ne signifie pas pour autant que l'on "épouse" complètement ses idées et surtout son Parti. C'est du dialogue et peut-être une possibilité de mise en commun des énergies juste sur un projet. N'est-ce pas ce que tout le monde fait dans une municipalité, les uns étant dans la majorité, les autres dans la minorité ? Tous réunis sur la gestion d'une cité.

Transparence et respect, nous n'avons besoin que de cela ! C'est très simple.

Écrit par : Françoise Boulanger | mardi, 16 mars 2010

L'ombre de Dany plane donc ici et ailleurs... Dany est désormais le centre-droite vendable. Sa trajectoire "libertaire" et anti-communiste se poursuit en toute cohérence. Ses slogans, sans risques politiques réels, l'animent toujours, pour la galerie

http://ysengrimus.wordpress.com/2009/12/15/la-nouvelle-cocaine-du-capitalisme-l%E2%80%99ecologisme/

et il devient graduellement le BHL de l'euro-parlementarisme. Les ententes écolo-capitalistes (pas "socialistes"...) s'esquissent déjà...
Paul Laurendeau

Écrit par : Paul Laurendeau | mardi, 16 mars 2010

Les commentaires sont fermés.