Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Voter Meirieu, ça va pas la tête ? | Page d'accueil | Le MoDem doit cesser de faire risette à la gauche ! »

dimanche, 14 mars 2010

Les antibiotiques toujours moins performants !

Réveil à pas d'heure, cette nuit, et un peu en catastrophe. Ma petite dernière pleurait et semblait très rouge. Prise de température : 41°

Gros coup de flip comme vous ne l'imaginez pas. Bain avec un degré de moins, doliprane, déshabillage et trois quatre heures plus tard, advil.

Le problème, c'est qu'elle était sous Orelox depuis le début de la semaine contre une otite. J'ai déjà observé avec mon aîné que certains antibiotiques ne fonctionnaient plus. Mon médecin m'en parlait déjà quand j'avais 20 ans en me disant que c'était ce qui nous menaçait au 21ème siècle.

Mon actuelle généraliste m'a dit que la seule solution connue, quand vraiment plus rien ne fonctionne, c'est l'injection massive avec hospitalisation. Mais les germes deviennent toujours plus résistants, et, à ma connaissance, la recherche médicale a déserté complètement ce champ...

Un rapport récent de l'OMS indiquait que nous sommes en train de perdre la bataille contre les bactéries :

1 - En Estonie, en Lettonie et dans certains parties de la Fédération de Russie et de la Chine par exemple, plus de 10 % des malades de la tuberculose présentent des souches résistantes aux antibiotiques les plus puissants,
2 - En Thaïlande, les trois antipaludéens les plus courants ne sont plus efficaces. Chez 30 % environ des malades prenant de la lamivudine contre l'hépatite B, la résistance s’installe après un an de traitement,
3 - En Inde, 60 % des cas de leishmaniose viscérale (infection parasitaire grave liée aux chiens et aux rongeurs et transmise à l’homme par la piqûre de certaines mouches) ne réagissent plus aux médicaments de première intention. Dans les cas d'infection à VIH, on observe déjà une résistance primaire à l'AZT,
4 - Aux Etats-Unis, quelque 14 000 des malades hospitalisés sont infectés et meurent chaque année à cause de germes pharmacorésistants d'origine nosocomiale. 
Dans le monde, jusqu'à 60 % des infections nosocomiales sont provoquées par des bactéries chimiorésistantes (résistantes au antibiotiques)
.

La France, quant à elle, avec sa consommation massive de médicaments comporte le plus de souches résistantes. Si nous ne parvenons pas à éradiquer et détruire ces souches, nous allons au devant d'un grand danger.

Commentaires

oui, c'est le gros problème de surconsommer les antibiotiques, nous usons la seule arme que nous avons

c'est aussi pour cela qu'il faut empêcher la culture d'ogm ayant des antibiotiques, car après tout, peut être que ceux qui sont inutilisables aujourd'hui seront vitaux demain

Écrit par : vincent15 | dimanche, 14 mars 2010

La question, c'est quelle alternative ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 mars 2010

1) weuph, pas drôle quand c'est comme ça ... je vous comprends ... pas trop mal au crâne quand même ?

2) pour les antibio, je crois que c'est un vrai faux problème. théoriquement on peut toujours trouver un médicament "adapté" et préconiser "plus" de recherche. Mais à mon sens, c'est la relation à la maladie (et à la mort) qui est aussi à remettre en cause.

Tu sais, je bosse avec les médecins tous les jours (au moins jusqu'au prochain contrat) quand je veux les énerver je leur rappelle que la vie est une maladie incurable : personne n'y a jamais survécu

Écrit par : Claudio Pirrone | dimanche, 14 mars 2010

L'alternative c'est de consommer le moins possible d'antibiotiques, et d'accepter qu'une maladie puisse durer quelques temps si le médecin estime qu'on peut s'en passer, ne pas utiliser d'antibiotiques de manière préventive, et faire de même avec les animaux.

Écrit par : vincent15 | dimanche, 14 mars 2010

@Claudio
c'est la frite, toi, en ce moment. Je parle de maladie, tu y associes immédiatement la mort !
@vincent
quand je fais ça avec mon aîné, au bout de 10 jours, il est toujours malade. Ma généraliste n'est pas une inconditionnelle des antibio, mais quand la fièvre persiste durablement, que faire d'autre...?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 mars 2010

ben oui, quand on cessera de cracher dans la soupe des médecines naturelles, on se fera beaucoup moins de frayeurs ...
capsicum 5CH et le tour était joué ... et ta gamine ne serait jamais montée à 41 ...
il y a aussi la propolis, antibiotique naturel et toute une panoplie dans la nature ... faudra-t-il des catas pour que vous acceptiez de voir que la santé est tout juste à côté de nous ???
je n'ai jamais été soignée par les antibio ... suis je morte ? et pourtant je suis une petite nature !!!

Écrit par : Mirabelle | dimanche, 14 mars 2010

Pour le palu, je croyais terminé toute profilaxie préventive. Le "L" est conseillé mais en curatif seulement...
"L'O" n'est peut-etre tout simplement pas l'antibio adapté.

Écrit par : Martine | dimanche, 14 mars 2010

Terrible la consommation française de médicaments - antibiotiques et psychotropes...

La France en est le champion du monde en matière de consommation - toutes catégories.

http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-off/i3187.asp

En Allemagne, on ne donnait jamais d'antibiotiques pour les maladies infantiles, on attendait juste qu'elles passent, que le corps fabrique ses anti-corps, on observait la fièvre que l'on faisait baisser avec des moyens très simples, comme les compresses autour des mollets, etc...

Quand l'enfant avait vraiment une maladie susceptible d'être éradiquée par les antibiotiques uniquement, là le pédiatre en prescrivait. Mon fils n'en a eu qu'une ou deux fois jusqu'à l'âge de 16 ans à Hambourg...

Par contre, s'il était malade pendant les vacances en France, et que j'allais consulter un médecin, nous en sortions avec une liste effarante de médicaments à acheter, il fallait coller les vignettes sur une feuille de maladie qui n'avait pas changé en 25 ans... alors que tout se passait avec une carte à puce depuis plus de 20 ans en Allemagne...

Je n'ai jamais compris pourquoi les médecins français prescrivent ces tonnes de médicaments par an au lieu de soigner leurs malades. Comme si les médicaments pouvaient guérir immédiatement tout et son contraire.

Il faut laisser au corps le temps de fabriquer des anti-corps qui lui permettront de mieux lutter contre les prochaines attaques des virus. Et pour cela il faut du TEMPS... et de l'attention.

Lui donner des antibiotiques c'est empêcher que le corps ne lutte lui même et c'est rendre les virus et autres résistants contre les médicaments.

Il en va de même avec les psychotropes.

Au lieu de traverser la peur et de la vaincre, de regarder ses problèmes en face et d'y remédier par le dialogue, on les refoule et on avale des pilules...

Selon le rapport de l'Assemblée Nationale:

"La France est le pays où l'on consomme le plus de psychotropes en Europe, l'Allemagne le pays où on en consomme le moins...

Il faut souligner que l'Allemagne, qui est le pays européen avec le plus faible niveau d'usage de psychotropes, est aussi celui où la psychothérapie est la plus utilisée. Une meilleure application des règles élémentaires d'hygiène de vie doit être considérée comme une véritable alternative thérapeutique à la prescription de psychotropes..." fin de citation du rapport de l'AN.

Même pratique avec les antibiotiques...

Et avec les vaccinations...

En France, on vaccine à tour de bras, sans contrôler le taux d'anticorps dans le sang.

Quand j'ai quitté Hambourg pour vivre à Paris, je suis allée voir le pédiatre qui avait suivi mon fils depuis la naissance et nous avons discuté des vaccinations pour mettre à jour nos carnets de vaccinations internationaux avant de partir. Et il m'a conseillé de ne pas revacciner inutilement, mais de contrôler le taux d'anticorps aux différentes maladies dans le sang. Il y a des taux protecteurs, pas besoin de revacciner pour rien.

En fait, nous n'avons pas eu besoin de nous faire vacciner en quoi que ce soit, les taux d'anticorps présents dans le sang étant suffisamment protecteurs.

Arrivés en Ile-de-France, la sécurité sociale ou le lycée, je ne me souviens plus qui exactement, exigeait la revaccination de mon fils pour compléter son carnet...

Automatisme sans réflexion aucune...

Et c'est pour tout pareil. Argument mille fois entendu:

"Madame, NOUS avons NOTRE méthodologie"... étant entendu qu'elle est la meilleure du monde, bien sûr...

Terrible... et dès qu'on le fait remarquer, immédiatement les gens se sentent agressés et se défendents sans réfléchir.

Même chose avec les lentilles, les verres de contact. Nous les commandions sur internet, auprès d'un professionel, médecins ophtalmo qui avait senti l'air du temps et vendait les lentilles après contrôle soit chez un opticien, soit chez un ophtalmo local. Il suffisait de donner les coordonnées des deux yeux et les lentilles étaient envoyées par la poste. C'étaient d'ailleurs exactement les mêmes que celles qui donnait l'ophtalmo.

Arrivés en Ile-de-France, impossible d'en obtenir dans un magasin sans être passé par un médecin. Et pour nous faire peur, ils nous ont sorti une page entière de photos d'yeux ensanglantés - résultat du mauvais achat de lentilles !!!

Incroyables lobbies qui prennent les gens pour des cons. Et la majorité, docile, suit, car elle n'est pas du tout informée... comme pour la consommation d'antibiotiques et de psychotropes etc...

C'est à pleurer... mais le pays a ce qu'il veut avoir... alors cet article ne fera rien changer... il rallonge juste la liste de ceux qui commencent à comprendre... sans plus d'effet sur les pratiques utilisées depuis des décennies dans le pays qui fait tout mieux que les autres avec son "exception française"...

Écrit par : Danièle Douet | dimanche, 14 mars 2010

Bon courage, l'Hérétique, pour soigner tes enfants...

Plus ils auront d'anticorps, mieux ils résisteront aux maladies...
La fièvre monte vite chez l'enfant, 41° est vite atteint, mais il faut absolument la faire baisser. Et lui donner beaucoup à boire...

Bon courage...

Écrit par : Danièle Douet | dimanche, 14 mars 2010

J'espère que le petit bout de chou va mieux depuis, mais c'est certain puisque tu l'écris.

Les maladies données par les parasites se répandent à travers le monde : nous avons des choses en Belgique que nous ne voyons pas auparavant.

Nous sommes très attentifs ici à l'entretien de nos animaux, aussi pour les risques de transmission.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 14 mars 2010

La meilleure méthode que je connaisse pour lutter contre toutes les maladies standard, ce sont les vitamines (notamment D) et le magnésium qu'on ne trouve plus en quantité suffisante dans l'alimentation...

Écrit par : h16 | dimanche, 14 mars 2010

là elle tapote sur le clavier, donc ça va mieux :-)
mais elle oscille entre 40° et 41° sans antipyrrhétique...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 14 mars 2010

Mouais, a-t-elle apprécié le bain?
J'avais banni cette pratique, je préférais la compresse mouillée sur le front à changer régulièrement et les pieds à l'air...

Écrit par : Martine | dimanche, 14 mars 2010

Désolée l'hérétique, je n'avais pas encore lu ton billet sur les antibiotiques. J'espère de tout coeur que ta petite fille est rétablie.

Pour faire baisser la fièvre, j'ai toujours appris qu'il fallait un bain deux degrés en dessous de la température : donc pour 41° tu pouvais maintenir un bain à 39°. Mais c'est vrai que mettre des compresses fraiches (ou des gants de toilette) sur les passages des gros vaisseaux est très bien : de chaque côté du cou, sur la nuque aussi, au niveau de l'aine... Je ne sais pas ce que les pédiatres vous recommandent maintenant. Mon dernier bébé étant bien grand. ;-)
Par contre, ce qu'il est important de savoir c'est que faire tomber la fièvre trop brutalement peut-être aussi dangereux que la maintenir élevée trop longtemps. Il y a risque de convulsions.

Oui le problème des résistances aux antibiotiques est très grave. La recherche dans ce domaine est incessante. On voit par exemple une recrudescence de la tuberculose à cause de cela.

Chaque médecin prend une décision de traitement en fonction de trois éléments : les recommandations issues des dernières recherches scientifiques, sa propre expérience et les préférences de son patient. Cela peut donc varier d'un pays à l'autre mais surtout d'un médecin à l'autre...
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_bas%C3%A9e_sur_les_faits

Écrit par : Françoise Boulanger | mercredi, 17 mars 2010

Salut Françoise
ouf, l'augmentin semble avoir fonctionné : plus de fièvre depuis hier !

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 17 mars 2010

Les commentaires sont fermés.