Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Firefox mon pote | Page d'accueil | Bayrou + Villepin = un second tour en 2012 »

mercredi, 11 novembre 2009

Cap21 doit clarifier ses positions en Languedoc-Roussillon

Cap21 doit être clair en Languedoc-Roussillon : là-bas, au mépris des décisions prises il y a deux ans, la direction régionale a choisi de s'engager au côté des Verts, autrement dit, CONTRE le MODEM.

Il y a des statuts au MoDem qui doivent être respectés : Cap21 est l'un des partis fondateurs du MoDem avec l'UDF. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, c'est à dire faire élire tranquillement une euro-députée sur le dos du MoDem, puis venir ensuite poignarder son allié parce que l'on est insatisfait de ses résultats aux Européennes.

J'avais d'ailleurs bien observé que Monsieur Fandos se réjouissait du score d'Europe-écologie (pas un mot pour le MoDem) le 08 juin dernier. Si Monsieur Fandos et ses amis se sentent bien avec les Verts, qu'ils fassent le pas et adhèrent à ce parti, mais qu'ils ne se réclament pas de cap21, ou alors, Cap21 doit prendre les décisions qui s'imposent.

Par ailleurs, j'estime malhonnête d'intituler la liste "rassemblement des écologistes et des démocrates", alors que de facto, Monsieur Fandos a quitté le MoDem, et agit sournoisement contre le parti des démocrates, dans l'ombre puis au grand jour, depuis un moment.

J'en appelle donc à Corinne Lepage, jusqu'à nouvel ordre euro-députée MoDem et présidente de Cap21 pour retirer à Monsieur Fandos et ses amis l'imprimatur de Cap21. Je l'engage également vivement à publier une mise au point très claire sur les alliances de Cap21.

En Languedos-Roussillon, l'une des têtes de file du MoDem, Marc Duffour, est candidat à l'investiture.

Commentaires

C'est sans doute un couac dans le calendrier... on en saura sans doute plus le 14 novembre...

Écrit par : Erick | jeudi, 12 novembre 2009

T'es gentil l'ami, mais elle n'a pas été élue sur le dos du MoDem mais bien avec notre soutien plein et entier. J'étais dans son équipe et je peux te dire que nous partageons son projet qu'elle fait valoir au Parlement européen. Il faut être un peu juste avec Corinne Lepage.

Écrit par : Orange pressé | jeudi, 12 novembre 2009

Le MoDem n'a pas le monopole de l'identité démocrate cher l'hérétique, aujourd'hui les démocrates sont chez cap21, europe écologie... Il y en à aussi au PS, probablement quelque uns à l'UMP et chez les centristes assimilés.

Écrit par : Antonin | jeudi, 12 novembre 2009

B'soir.1 seul f à Dufour.
Fandos et ses copains de cap21 en Languedoc c'est assez spécial en fait... En 93 il fait partie des écolos qui derrière Waechter quittent les verts avec la victoire au sein du parti de ceux qui veulent s'allier suivre l'exemple de génération écologie et s’allier à la gauche. Le problème c'est que cette mouvance écolo grisâtre (les écolos indépendants de la CEI) va carrément en Languedoc s'allier avec le droitiste Jacques Blanc signataire d'accords techniques avec le FN dés 86 puis de nouveau en 98 ! L’écologie en Languedoc sombre dans la division et le moisi.
En 2004 l'ami Fandos revient en jeu blanchi par sa nouvelle étiquette et fait partie des seuls cap21 en France… à ne pas s'allier avec l'UDF alors qu’il y avait accord national ! Il va faire presque 5% sans rien faire en bouffant les voix du précité Dufour pour l'UDF (dont l’image était brouillée suite à la faillite d’Air Littoral) et des verts qui se requinquaient depuis l'implosion locale de 93. Comme sous marin de la droite y a eu moins voyant ou plus roux au choix... Dufour lui avait annoncé la couleur: pas d'alliance avec l'UMP.
En 2007 Dufour et Fandos sont liés par le Modem qui attire beaucoup d’opportunistes et on fait une place légitime à Fandos et à sa poignée de militants aux législatives. D’autres cap21 se présenteront en remerciements contre les candidats ex UDF du Modem... Très reconnaissant lui aussi Fandos, par ailleurs déclaré inéligible plus tard pour une faute de débutant, se présentera contre la liste PS/Modem aux municipales à Montpellier avec un superbe 3% puis contre Dufour ensuite à la présidence départementale du Modem avec un score de 25%.
Et maintenant? Et maintenant la gamelle s'est vidée coté modem et s'est remplie coté verts. Et Fandos qui hait Dufour qui veut se présenter en 2010 et qui hait être second va chez les verts...où il cotoyera Roumégas qui lui a fait alliance avec la LCR aux municipales (qui hait le Modem car le PS avait préféré celui-ci aux verts pour s’allier) et avec qui il espère faire boire la tasse au Modem. Ce qui sera drôle c’est que cet homme qui a en 93, en 2004 et en 2008 avait tout fait pour battre la gauche d’être amené à s’allier avec ses anciens frères ennemis verts et avec la gauche honnie. Mais battre enfin Dufour et détruire son parti vaut sans doute une messe ? Un bien beau parcours sinueux (à la Morin ou à la Besson ?) pour un technicien de l’écologie qui comme beaucoup de techniciens a des difficultés à pratiquer le compromis et l’humilité. Qui veut parier qu'encore une fois Lepage ne dira rien et soutiendra ? Tout comme elle soutenu x dissidents aux municipales? Et pourtant elle a de bien belles idées et son livre "on ne peut rien faire madame le ministre" avait 10 ans d'avance sur la campagne FB de 2007. Mais peut il y avoir deux crocos de cette taille dans un si petit marais centriste surtout quand le croco en chef refuse de partager et quand le second croco commence à ambitionner d'être chef?

Écrit par : zapataz | jeudi, 12 novembre 2009

Je crains fort que le problème ne se pose pas que dans une région. Même si Corinne Lepage n'en a pas parlé, j'ai l'impression que sa mise en retrait vient au moins en partie de la décision de faire des listes indépendantes dans toutes les régions. Toutefois, Corinne Lepage n'a pas varié dans sa position et affirme haut et fort rester vice présidente du MoDem et continue à militer dans ce sens, rendons lui cette justice. Je me suis déjà exprimé assez longuement sur le sujet des régionales et j'ai pu dire à quel point j'étais favorables aux listes d'union avec les écologistes, surtout à partir du moment ou les Verts s'étaient prononcés contre toute union avec le MoDem. J'ai senti que les frères Cohn Bendit étaient prêts à passer outre et souhaitaient cette alliance. Nous avions là une grande chance à saisir et contre toute attente notre comité, s'est très rapidement prononcé pour des listes uniques, coupant l'herbe sous les pieds des deux frères. Aujourd'hui il va nous falloir en gérer les conséquences.
1) Nous allons avoir des départs vers ces listes écologistes/verts et même si un mouvement inverse est en train de se produire, ce n'est jamais agréable de devoir supporter des départs.
2)Nos chances de dépasser les 10% fatidiques son minimes et si nous ne les dépassons pas, ou nous nous retirons sans aucun élu, ou nous nous prostituons soit à droite, soit à gauche pour mendier des miettes.
3) Si nous avons la chance de dépasser les 10%, ce qui reste toujours faisable, ou nous nous maintenons et nous sauvons quelques conseillers bien à nous, ou nous négocions avec les deux grands pour des miettes un peu plus grosses.
Ce n'est pas très réjouissant mais nous devons faire avec cette décision lourde de conséquences.

Écrit par : andre777 | jeudi, 12 novembre 2009

En Bretagne, ces déserteurs que sont Cap 21 ont rejoint EE et ne seront pas sur les listes MODEM. la gamelle de EE semble plus appétissante....

Cap 21 développe une démocratie bizarre.il n'a jamais voulu se fondre complètement dans le Modem comme l'a fait l'UDF. CAP 21 n'en fait qu'à sa tête au mépris des statuts!

Quant a CLP, si elle veut reste vice-président du MODEM, pourquoi ne met elle pas de l'ordre dans "ce merdier" qu'est CAP 21?

Une stratégie a été définie, tout le monde doit la respecter du moins au premier tour, sinon il faut sanctionner. ceux qui bouffent à tous les râteliers commencent à me gonfler...

Cette façon de faire jette du discrédit sur le Modem et ne peut être que source de division...c'est peut-être le but vu que tout le monde cherche à abattre le MODEM ET que certains tente d'occuper son espace politique.

Écrit par : europium | jeudi, 12 novembre 2009

Sans contredire les autres arguments, Cap21 Languedoc-Roussillon est bien dans une situation particulière. Déjà aux régionales 2004, c'est la seule région qui avait fait exception à l'accord national de candidatures communes Cap21-UDF (et avait fait liste autonome avec près de 5% des suffrages).

La base de Cap21 en L.-R., c'est le mouvement anti-inondations né en ? (2002 ?), très orienté écologie, sa proximité avec Europe Écologie n'est pas surprenante.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 12 novembre 2009

@L'Heretique: si Fandos et CAP21 prennent la décision de faire cause commune avec EE, c'est précisément parce que l'attitude de Marc DUfour à l'égard de Frêche est tout sauf claire!!!
Peu dans la direction du MoDem au niveau local se positionne contre Georges Freches, et c'est bien ce qui pose problème.
Il semble qu'au 2nd tour, le MODem souhaite aller avec la gauche, or une alliance avec Frêche serait donc contre nature....

Il faut se pencher sur les réalités locales avant d'affirmer des choses pour lesquelles on a pas toutes les réponses.

Il y a des régions ou les relations sont tellement conflictuelles entre chaque qu'il devient difficile de partager l'animation du MODem, notamment en Bretagne et en Languedoc.
ENfin, si les tenants de CAP21 ne montrent peu etre parfois pas beaucoup de coopération a vouloir travailler avec les autres, il arrive aussi que les problèmes viennent de l'autre coté. Ainsi, dasn certaines régions, les caciques locaux du modem, parfois issus de l'UDF continuent de considérer que les personnalités issues de CAP21 peuvent co-animer avec eux les fédérations...
Donc que l'on arrête de tout mettre sur le dos de CAP21....

F.

Écrit par : F. | jeudi, 12 novembre 2009

Situation conflictuelle entre Modem et cap 21 en Bretagne?

je dirais que c'est cap 21 qui ne veut pas s'intégrer et qui s'allie d'emblée avec EE et d'autres mouvements écologistes, vu qu'aux européennes EE est arrivé en tête en Bretagne...ont-ils proposé des candidats pour les gouvernances départementales?

Écrit par : europium | jeudi, 12 novembre 2009

@Europium: les relations n'ont jamais été au beau fixe avec CAP21 en Bretagne, d'autant plus lors de la préparation des Européennes où Joncourt a soigneusement savonné la planche de Corinne Lepage dès lors qu'il faut envisagé qu'elle prenne la tête de liste...
Donc les torts sont partagés....

Écrit par : F. | jeudi, 12 novembre 2009

En PACA la chose n'est pas plus claire. Il y a même deux CAP21 semble-t-il. Un délégué national qui est intégré aux instances locales (http://benoit.petit.over-blog.fr) et un délégué local CAP21 qui soutient EE (mais on ne trouve plus son communiqué qu'ici : http://cyril-dimeo.over-blog.com/article-cap-21-paca-quitte-le-modem-et-rejoint-vichnievski--38269859.html ).

Écrit par : Fulrad | jeudi, 12 novembre 2009

Europium écrit : "Quant a CLP, si elle veut reste vice-président du MODEM, pourquoi ne met elle pas de l'ordre dans "ce merdier" qu'est CAP 21?"


Il me semble que CLP essaie plutôt, depuis bientôt deux ans, de mettre de l'ordre dans ce gigantesque merdier qu'est le MoDem. Un merdier ou les petites habitudes politiciennes des apparatchiks se conjuguent à l'indifférence de François Bayrou pour faire que les adhérents sont ignorés, voire méprisés. Les décisions sont prises à deux ou trois sans aucune concertation, les conseils nationaux sont une parodie de débats, les décisions promises ne sont pas appliquées, les textes fondateurs sont bafoués... Il n'y a qu'à voir comment se font les désignations de têtes de listes en Rhône-Alpes, en Alsace ou en IDF ! C'est du pur et simple foutage de gueule. Un apparatchik qui croise Bayrou aux toilettes du 133bis et lui dit deux mots a plus d'importance et d'influence que le vote ultra-majoritaire d'une fédération. Et on s'appelle "Mouvement démocrate" !

CLP a tenté de faire changer cette situation. Elle s'est heurtée à l'autisme de Bayrou et elle est en train d'en tirer les conséquences. C'est un énorme gâchis, dont Bayrou et son premier cercle portent toute la responsabilité.

Et bien entendu, les adhérents ne sont pas les derniers à s'en rendre compte. Nous étions paraît-il 50000 en 2007. Aujourd'hui, nous sommes à peine 10 ou 12000. Mais il semblerait que ça ne gêne personne au siège, où la doctrine est plutôt "Si vous n'êtes pas content, la porte est là !".

Dommage. Il y avait un boulevard, il fallait juste un bon conducteur.

Écrit par : Ch. Romain (Nanterre) | jeudi, 12 novembre 2009

@F.

Ce n'est pas pas Joncour qui a savonné CLP c'est plutôt un démarche collective pour que la tête de liste aux européennes ait des attaches en Bretagne. ça n'a pas empêché CLP d'être tête de liste ailleurs....il faut remettre les choses dans leur contexte!

Écrit par : europium | jeudi, 12 novembre 2009

Le cas Fandos est un cas particulier, il n'existe que par opposition et représente souvent que lui même.Il pose toutefois clairement la question de l'absence totale de stratégie de notre mouvement dans la région Languedoc Roussillon. On impose comme chef de fil autoproclamé Marc Dufour. Celui ci n'a jamais caché sa volonté de faire alliance avec Georges Freche grand "démocrate".Actuellement on se dirige clairement vers des têtes de listes régionales et départementales exclusivement issues de l'ex UDF et coopté entre eux.L'alliance avec Georges Frèche posera à long terme des problèmes d'image pour F. Bayrou au regard des déclarations de ce personnage sur les Harkis,les noirs , les catalans... Nombres de militants pensent qu'avec d'autres têtes de listes plus en adéquations avec les valeurs du Modem et clairement opposées à Georges Frêche ( et non aux socialistes ) nous pourrions éspérer un score de plus de 10%. Surtout qu'Europe écologie fortement marqué à gauche n'arrive pas pour l'instant à dépasser les 7% ( dernier sondage). Nous avons un éspace politique important sur cette région mais il faudrait que nos dirigeants puissent sortir du copinage et écouter les militants.Je pense qu'il n'est pas trop tard. Avec Marc Dufour et les anciens UDF nous sommes crédités de 5% autant que la liste de l'alliance écologie indépendante.Dans cette région qui offre de vrai opportunité de " troisième voie" entre l'UMP et un PS autocrate il convient maintenant de réagir au lieu de continuer à se tirer des balles dans le pied.

Écrit par : le Catalan | jeudi, 12 novembre 2009

@Le Catalan
Tout le problème est là en Languedoc, personne n'ose se lancer frontalement contre Frêche et c'est assez surprenant.
Concernant Fandos, je ne serais pas si dur que vous à son égard. EN 2004, il a fait près de 5% en autonome CAP21, ce qui explique les relations tendues avec les anciens UDF qui refusent de travailler avec lui. Tout comme lui qui effectivement à un caractère autonomiste affirmé ;-)

Une chose est sure, tant que le national ne tranche pas pour s'opposer à Frêche et qu'il n'oblige pas les caciques locaux à s'entendre, difficile d'envisager une porte de sortie.

Pensez-vous cependant que l'Alliance des Ecologistes Independants puisse faire un véritable score avec Patrice Drevet, élu écolo à Pezenas?

Écrit par : F. | jeudi, 12 novembre 2009

@L' hérétique,
Languedoc Roussillon, fort potentiel de voix d'un certain secteur qui y est fortement implanté, aussi mauvais calcul de Cap21 à mon avis, Frèche ou pas Frèche, là n'est pas la question!
Ainsi que le dit si bien Quitterie, "no low cost"!

Écrit par : Martine | jeudi, 12 novembre 2009

Le débat Frèche doit être posé.Il s'agit à mon sens d'un problème de valeurs.L'homme est intelligent et a fait beaucoup pour la région. Mais ses dérapages, son autoritarisme me semble en aucun cas en adéquation avec les valeurs du Modem.Je ne peux souscrire à l'idée d'élus à tout prix. Beaucoup de socialistes ne souhaitent pas le soutenir et cherchent une autre alternative hors de l'extreme gauche.
Pour l'instant on se dirige sans le moindre doute vers un score inférieur à 5%.

Écrit par : le Catalan | jeudi, 12 novembre 2009

Effectivement, il a des statuts au Modem... qui ont été bafoués un nombre de fois incalculable par l'UDF, au mépris de toute dignité et respect de la démocratie.
CAP21 n'a aucune leçon à recevoir en ce qui concerne le respect.
La vrai honte, c'est le manque total de respect du Modem envers Corinne Lepage

Écrit par : Kris | jeudi, 12 novembre 2009

La population souhaite etre entendue et représentée.
N'en déplaise à certains, M.Frèche est apprécié pour son travail.

Écrit par : Martine | jeudi, 12 novembre 2009

Si Corinne Lepage considère qu'elle s'est trompée en s'alliant au Modem, elle doit en tirer toutes les conséquences et rendre son mandat de député européen obtenu sous les couleurs Modem !

Si au contraire, elle se considère modem, elle doit donc respecter les statuts et les décisions qui ont été prises.

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 12 novembre 2009

@ Mirabelle
On est tout à fait d'accord.
@ Kris
Ah bon ? Manque de respect ? Tête de liste dans le 12ème arrondissement à Paris puis aux européennes, c'est du manque de respect ?

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 12 novembre 2009

@ Zapataz

Merci pour les explications. Voilà qui prouve que ce n'est pas Frêche le coeur du problème puisque Fandos était déjà parti en solitaire en 2004.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 12 novembre 2009

Partons avec Frêche gaiment...soyont des vassaux comme le seront les chasseurs ( alliés à l'UMP partout ailleurs) et en 2012 laissons Bayrou expliquer cette alliance démocrate.
Entre dufour et fandos il y a une voie et des voix celles des militants qui quittent de plus en plus en Languedoc Roussillion le navire Modem qui ne ressemble plus aux espoirs de Seignosse et à l'emergence d'une génération nouvelle qui souhaitait faire de la politique autrement...

Écrit par : le Catalan | jeudi, 12 novembre 2009

@le Catalan,
Pas de souci, comptez sur moi pour la pub interne!
Ca tombe bien, je travaille en ce moment et pendant la campagne aussi ;))

Écrit par : Martine | jeudi, 12 novembre 2009

Un petit rappel de la vision démocrate de G Frêche et de la différence de valeurs avec le Mouvement Démocrate
Petits propos sur la démocratie:

"Les gens, ils disent pas merci, d’ailleurs les gens ils disent jamais merci. Les cons ne disent jamais merci. Les cons sont majoritaires, et moi j’ai toujours été élu par une majorité de cons et ça continue parce que je sais comment les « engraner », « j’engrane » les cons avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul, etc… ça un succès de fou, ça a un succès fou. iIs disent, merde, il est marrant, c’est un intellectuel mais il est comme nous, quand les gens disent "il est comme nous", c’est gagné, ils votent pour vous. Parce que les gens ils votent pour ceux qui sont comme eux, donc il faut essayer d’être comme eux."

Écrit par : le Catalan | jeudi, 12 novembre 2009

Corinne ne s'est pas faite élire "sur le dos du MoDem" : elle a fait une campagne de terrain conséquente, avec Olivier Henno et les militants.

Constatez d'autre part que, lors de son investiture, certains comme Vanlheremberge n'ont pas hésité à la qualifier de "parachutée", traitement qui n'a pas été infligé à Rochefort, Goulard ou Bennahmias, qui (indépendamment de leurs grandes qualités) étaient assurément des parachutés.

Écrit par : Serge Brière | jeudi, 12 novembre 2009

Pensez ce que vous voulez, mais je sais que certains secteurs d'activités soutiendront M.Dufour et pas M.Fandos.
Bonne journée à vous

Écrit par : Martine | jeudi, 12 novembre 2009

@Serge : le problème n'est pas qu'elle se soit faire élire sur une liste Modem, ni qu'elle ait été ou non parachutée, le problème est qu'en tant qu'élue et membre dirigeante du modem elle ne peut se permettre de ne pas respecter les décisions prises ni continuer de cautionner quelqu'un comme Christophe Ginisty qui tape sur le Président de son parti à tout va ! c'est tout, c'est une simple question de loyauté !

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 12 novembre 2009

S.Goulard n'a jamais été considéré comme une parachutée. Elle a des attaches en Bretagne (Vannes) via sa belle famille, à moins de considérer que la belle famille ne compte pas....

Écrit par : europium | jeudi, 12 novembre 2009

Martine que la grande majorité des adhérents Modem de cette région ne soutiendront ni Fandos ( qui un desesperados..) ni Dufour ( qu'on connait par coeur). Ils resteront chez eux pleurant sur les illusions d'un mouvement démocrate qu'il souhaitait bien différent de l'ancien UDF.
C'était à Paris de chercher une alternative pour le Languedoc Roussillion. La messe est dite , nous aurons une poignée d'élus mais à quel prix..

Écrit par : le Catalan | jeudi, 12 novembre 2009

Dufour / Fandos on n'en sortira jamais !!!! ni l'un ni l'autre n'ont fait la preuve de leur pertinence dans les différentes élections. Ils sont tous les 2 obnubilés par une chose: leur nombril. . Depuis 2004 Dufour est présent sur quasiment tous les scrutins soit avec l'UDF soit avec le MoDem...résulat des opérations score toujours autour de 5 ou 6 %....il doit son élection uniquement à Hélène Mandroux ...
3000 adhérents MoDem en LR environ je pense, tout ne tourne pas autour de Fandos /Dufour, il doit bien y avoir des compétences.
je trouve que "catalan a raison, d'autres stratégies plus efficaces sont possibles encore faut il avoir envie de les voir et de les entendre !!!!et arrêter de se lamenter, et prendre "le taureau par les cornes" pour aller de l'avant... autrement !

Écrit par : missLR | jeudi, 12 novembre 2009

Je vais vous parler des écolos au pouvoir dans un pays que je connais bien : la Belgique.
Aujourd'hui, nous tous les habitants de notre coin (nous habitons la forêt de Stambruges), nous avons rencontré de graves problèmes.
Ici, ce sont des chemins de terre, régulièrement, les camions reviennent remplir les trous.
Nos clairvoyants élus écologistes ont décidé de recycler les matériaux obtenus après démolition de bâtiments en les concassant pour remplir ces trous.
Malheureusement, dans ces matériaux sont compris chevilles métalliques, clous qui fixent les fenêtres, par exemple.
Le vétérinaire a eu déjà 2 fois son châssis percé, fuite d'huile.
J'attends les pneus éclatés et autres joyeusetés pouvant causer de graves accidents.
Ajouté à ça le tri des ordures qui ne sert à rien, sauf à emmerder les personnes âgées avec des sacs de 36 couleurs différentes puisqu'il n'y a pas ou peu d'usines de recyclage en Belgique (pas grave, on brûle ça avec les ordures ou on les envoie en Chine sur des péniches) mais si le citoyen a jeté un petit bouchon à vis non métallique dans le sac bleu transparent il se le garde son sac (avec un gros avertissement collé dessus) et doit tout retrier...
Sans parler de la 1ère négociation menée par la 1ère ministre écologiste qui avait failli mener la Belgique au bord de la ruine...
L'écologie est un sujet primordial, il ne faut pas la laisser aux guignols...
Bon vent...

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 12 novembre 2009

*1er ministre des transports écologiste, je voulais dire.

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 12 novembre 2009

Tout cela, ça peut vous sembler des détails, mais moi, je voterai pour quelqu'un qui pourra améliorer ma vie de tous les jours, pas pour quelqu'un qui la pourrira dès chaque matin.
Je voterai pour quelqu'un qui pense plus loin que le bout de son nez.
Quelqu'un qui aura fait preuve de son sens de la réflexion.
L'écologie aux gens sérieux !

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 12 novembre 2009

@luciolebrune, c'est clair que Corinne Lepage a montré ses limites et que "faire de la politique autrement" se résume pour elle à faire de la politique pareille ...

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 12 novembre 2009

Quelques semaines après le congrès fondateur du Mouvement Démocrate à Villepinte en Décembre 2007, CAP21 réunissait ses propres instances dirigeantes et y décidait son "indépendance programmatique" (tout comme celle financière). CAP21 tournait donc, dès cet instant, le dos au Mouvement Démocrate dont il ne se sert, depuis, que comme d'une béquille ou d'une tribune personnelle pour Mme Lepage. CAP21 n'a rien de commun avec le MoDem dont il ne cesse de nier ou contester chacune des positions. Même celle récente du bureau national de listes indépendantes au 1er tour des régionales est bafouée ouvertement par eux, y compris avec la complicité tacite de Mme Lepage. Cessons donc de considérer que ces gens-là font partie du Mouvement Démocrate. Laissons-les définitivement dans leurs choix et ignorons-les totalement dans leur marginalité. Nous gagnerons largement en visibilité vis-à-vis de nos concitoyens dont CAP21 ne cesse de brouiller l'image que nous devrions avoir face à eux. On y verra enfin plus clair.

Écrit par : François VAN DE VILLE | jeudi, 12 novembre 2009

A force de virer tout ce qui apparait différent on se retrouve étrangement 3 ans auparavant, avec les notables de l'UDF et le score qui ira avec : moins de 5 %.
J'avais une autre vision du Mouvement Démocrate...je pense que je me suis un peu trompé sur la marchandise que l'on m'avait vendu à Seignosse
Pour mémoire : http://www.mouvementdemocrate.fr/evenements/forum-des-democrates/seignosse-160907/forum-discours-cloture-seignosse.html

Écrit par : le Catalan | jeudi, 12 novembre 2009

Le problème en Languedoc-Roussillon n’est pas dans le comportement de Cap21, mais dans celui de mouvement départemental de l’Hérault, qui est depuis sa création complètement noyauté par un grand nombre de larbins de Georges Frêche, à commencer par son président Marc Dufour.

Ce problème est connu de puis longtemps au 133bis, mais la solution n’y a toujours pas été trouvée, de la même manière d’ailleurs que Solferino n’a pas trouvé de solution au cas Frêche.

On se souviendra notamment de ces deux militants auti-racistes venus à « La grande Motte » tenter de nous prévenir, et qui ont du repartir sous les hués des adhérants locaux outrés que quelqu’un ose s’en prendre à leur « Président-Prince-Dieu ».

On ne peut donc en sachant cela que comprendre la décision de Cap21, qui a décidé lors de la création du MoDem de garder une porte de sortie justement pour éviter comme dans le cas présent d’avoir à soutenir l’insoutenable.

Écrit par : EM | vendredi, 13 novembre 2009

Il est vrai qu'il faut être très attentifs aux problèmes locaux en ce qui concerne les alliances, et j'ajoute que c'est un conseil bon pour tout le monde...

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 13 novembre 2009

Soyont clair , le cas Fandos serait un épiphénomène et juste une aventure personnelle si une véritable stratégie régionale avait été mis en place dans cette région afin de proposer une alternative crédible mettant au centre les valeurs écologiques , sociales et démocrates du Modem. L'union régionale est une coquille vide au service de quelques ambitions personnelles

Écrit par : le Catalan | vendredi, 13 novembre 2009

Juste une réflexion comme ça à haute voix... Personnellement j'ai beaucoup mais beaucoup d'estime pour Corinne Lepage et tout autant pour François Bayrou. Au point de ne pas savoir qui préférer, tant leur vision (voir les derniers livres de chacun) de la société que nous devrions atteindre est juste et généreuse. Je ne vois rien qui les oppose mais tout qui les rassemble. Aussi je suis étonnée que nous, les militants, ne puissions pas avoir simplement l'envie de les garder bien réunis pour qu'ils nous représentent ensemble.
Nous devrions tout faire pour leur démontrer qu'ils se trompent en se jugeant sans doute hâtivement entre eux et leur expliquer qu'ils doivent rester unis dans l'opposition au pouvoir en place.

Chacun a ses méthodes et sa personnalité mais notre seul combat doit être d'écarter les opportunistes, ceux qui manoeuvrent pour aboutir, eux, à leur seul "petit" objectif perso : diviser pour régner !

Le rôle de chacun, localement, régionalement, doit être de dénoncer les mauvaises pratiques. Là sera le progrès. Dans le fonctionnement de base !
Actuellement les médiateurs font exactement ce boulot. Ils auditionnent d'autres personnes qui à leur tour seront médiateurs locaux et pourront dénouer le cas échéant les sacs de noeuds ; ce que personne ailleurs ne serait évidemment capable de faire.
A ma connaissance, cela ne s'est jamais organisé. Dans aucun autre parti. ;-)

En attendant, il est évident que certains blogueurs par leurs questions et leurs alertes amènent à des réflexions, des partages d'expériences, des informations, qui constituent ensuite une aide à la décision fort utile à... notre exécutif. Comme ici chez toi L'hérétique.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 13 novembre 2009

Et Catherine Labrousse? Qu'en pensent mes amis languedociens? Est elle toujours la vilaine attachée parlementaire de Lachaud révulsant les nouveaux adhérents sectaires à l'inculture politique affichée ou bien est ce désormais par opposition à la candidature du désormais plus vilain qu'elle Dufour une candidate jeune féminine et compétente?

Écrit par : zapataz | vendredi, 13 novembre 2009

Aux élections régionales, CAP 21 Languedoc –Roussillon a décidé de participer à la liste de rassemblement des écologistes intitulée « Europe Ecologie Languedoc Roussillon » menée par le Vert Jean-Louis Roumégas. En effet, CAP 21 pense que ce regroupement constitue le meilleur cadre pour présenter aux électeurs languedociens et catalans un projet différent de tout le reste de l’offre politique régionale, parce qu’il porte sur deux axes fondamentaux :

1) Un aménagement du territoire, équilibré, harmonieux, préoccupé de développement durable et créateur d’emplois nouveaux.
- permettant à chaque ville de notre région de se développer en bénéficiant d’équipements et de services de proximité performants (services de santé, services publics).
- et, en milieu rural, permettant aux agriculteurs de vivre de leur travail sans avoir à survivre avec des subventions. Les prix des denrées agricoles doivent donc être rémunérateurs. La Région aidera les paysans à produire plus écologiquement et à promouvoir leurs produits en favorisant l’organisation de filières et de circuits courts. De même, dans les zones pastorales, encouragera-t-elle l’élevage extensif qui, en entretenant la forêt, y limite les incendies.

Le savoir-faire de nos entreprises, artisanales, commerciales ou industrielles, sera soutenu et valorisé par les aides offertes à l’amélioration de l’habitat, à l’isolation des bâtiments, au développement des énergies renouvelables, du ferroutage, et des transports en commun dont le TER. Autant de chantiers qui contribueront à la préservation de notre environnement naturel, en créant de nouvelles activités. Nous encouragerons aussi le développement d’un tourisme intégré (gîtes ruraux, accueil à la ferme) et la rénovation des stations littorales et de montagne.
Ainsi seront créés des emplois nouveaux.
Nous entendons démontrer que la pratique d’un développement durable est la seule façon de sortir de cette crise écologique et sociale.


2) Une gestion démocratique de la vie publique.
Ce souci implique de ne pas mépriser les citoyens, de les écouter, eux, leurs associations et leurs élus (même ceux de l’opposition). Tous ces acteurs seront consultés pour définir ou modifier les projets, leur suivi et le fonctionnement des réalisations.
La pratique d’une démocratie participative permettra d’éviter les projets mal adaptés ou de les ajuster en modifiant ceux qui pourraient être engagés. Elle permettra aussi de s’extraire d’une gestion antidémocratique et clientéliste des affaires publiques.


Les deux axes que nous venons de définir, sont aux antipodes de la vision de l’avenir de notre Région que défend son actuel président.
A sa vision dépassée d’une solution à la crise écologique et sociale par croissance exponentielle d’une mégapole montpelliéraine promise à atteindre le million d’habitants, impliquant une accumulation de nuisances de toutes sortes (embouteillages, pollution, bétonisation à outrance) et un déséquilibre croissant de l’espace régional, nous opposons un modèle opposé privilégiant la revitalisation du tissus rural et le développement des villes moyennes qui organiserait le territoire à partir d’un réseau urbain cohérent à dimension humaine.
C’est pourquoi la condition préalable de notre participation à la liste « Europe Ecologie Languedoc Roussillon » lors des prochaines élections a été l’engagement des partenaires de cette liste de refuser tout soutien à l’actuel président de Région. Pour engager une action efficace en Languedoc-Roussillon, il importe qu’y soient rénovées la vie publique et les pratiques démocratiques.
Nous regrettons que le Modem (dont participe CAP 21 comme membre fondateur) ne clarifie pas sa position face à ces enjeux. Alors que le Modem, au niveau national, souhaite des listes autonomes, le coordinateur régional du Modem, M. Marc Dufour, déclare régulièrement souhaiter que le Mouvement figure sur la liste du président de Région.
Nous ne souhaitons pas nous trouver dans la situation des dernières élections municipales à Montpellier où sans consultation démocratique des adhérents, M Dufour et ses amis avaient décidé, au tout dernier moment, de participer à la liste soutenue par M. Frêche. En désaccord avec ces manières, nous avons du monter dans l’urgence (en 15 jours) une liste autonome.
CAP 21 souhaite s’engager avec le rassemblement des écologistes qui correspond à ses valeurs et défend une stratégie sans ambiguïté. Les membres et sympathisants du Modem (il y en a beaucoup de valeur) qui par contre à titre individuel veulent nous accompagner dans cette démarche seront les bienvenus !

S’agissant de construire dans la durée et pour l’avenir, bâtissons ensemble une nouvelle majorité régionale sur des valeurs écologiques, sociales et démocratiques replaçant l’homme au centre du débat.
Avec des convictions portées par une résolution, tout devient possible
Au nom des adhérents de CAP 21 Languedoc Roussillon,
Georges FANDOS
Délégué régional CAP 21 LR

Écrit par : Georges Fandos | vendredi, 13 novembre 2009

concernant le cas Frêche, si le Modem décide de s'accoquiner avec lui, il me semble que cela va à l'encontre des chartes des valeurs et éthiques que nous avons signées..il s'agit de savoir si on peut vendre son âme pour quelques postes d'élus.Personnellement, j'en ai fait un casus belli , et je me mettrai en retrait de la campagne si tel est le cas... si Cap 21 est plus à même de représenter les valerus démocratiques que nous avons co-signé en Langudoc Roussillon, je préfère nettement une liste Europe-Ecologie et Cap 21, qui ne transigera pas avec Frêche..

Écrit par : juju41 | vendredi, 13 novembre 2009

@Georges :
Quelles sont les réponses que vous apportez au déficit actuel des régions, certaines étant au bord de la faillite ?

Quid de la grande distribution, qui fait la pluie et le beau temps en matière de commerce ?

J'ai le souvenir, sur mon mur Facebook, d'avoir publié un article : il parlait d'un des plus grands parcs éoliens en devenir, dans le Hainaut belge.
Il y a eu une discussion très animée entre 2 amis écolos :
l'un soutenait que c'était bien,
l'autre que le vent ne soufflant pas en continu, chaque arrêt faisait que le démarrage demandait une dépense d'énergie fossile bien plus grande que si toute l'énergie obtenue avec l'éolienne l'avait été, fossile. Je ne vous raconte pas les détails du nettoyage des cadavres d'oiseaux ou de leur fiente, etc. Je dois dire que le détracteur de l'éolienne fournissait des arguments chiffrés, documentés, très convaincants, tandis que le défenseur restait plus vague. Avant, j'aimais bien les éoliennes. Je les trouvais écologiques, et bien plus esthétiques que ce qui se dit, puisque, pour cette raison, elles avaient nombre de détracteurs. Depuis, je pense que ce sont des contributions au délabrement de la planète.

Ils sont restés ainsi des heures à échanger des commentaires sur mon mur. Je les ai tous lus. à la fin, j'avais presque envie de sortir et de polluer, tellement j'étais écoeurée. (Je vous rassure, je me préoccupe du sort de la planète que nous lèguerons à nos enfants, et, bien sûr, je ne l'ai pas fait).

N'étant pas spécialiste des problèmes écologiques, bien que je m'en soucie (je trie mes déchets, je ne conduis pas, j'utilise l'eau de citerne pour mes WC et mon arrosage, etc.), j'aimerais que vous éclaircissiez pour une profane ces quelques points que j'évoque.

Écrit par : luciolebrune | vendredi, 13 novembre 2009

Bah, meme cirque que pour les municipales ou l'on cherche à nous acculer à des alliances.
Je ne vois pas trop ou est la ligne d'indépendance dans tout ce schmilblick, surtout en ce qui concerne le positionnement de Cap21, so far dans cette affaire.
Si alliance il y a avec M.Frèche pour le deuxième tour puisque parait-il la volonté de M.D,les citoyens sont libres, non? Ou alors c'est encore pire que ce que je crois.
A dire vrai, je trouve ce spectacle consternant.

Écrit par : Martine | vendredi, 13 novembre 2009

Et puis...Est-il besoin de préciser combien j'ai apprécié le "tout devient possible" ?
J'ose croire à un trait d'humour maladroit.

Écrit par : Martine | vendredi, 13 novembre 2009

Les axes mis en avant par Fandos aurait pu servir à mon sens de bases pour construire un projet d'alternance à l'UMP et Frêche dans notre région.Nous avions un place centrale ( et non centriste à occuper ) pour faire vivre un projet démocrate , social et écologiste.L'union régionale aurait pu travailler mais elle n'a rien fait. Aucune analyse stratégique , juste l'envie de rallier un camp au deuxième tour pour avoir une poignée d'élus.Laissons Fandos là où il est...Laissons ses nouveaux amis gérer le personnage ( je leur souhaite bien du courage ) et nous travaillons à l'émergence d'un projet nouveau avec des têtes nouvelles.

Écrit par : le Catalan | samedi, 14 novembre 2009

Je viens de lire le programme de Cap 21. Il est clair et tranche avec la désolante vacuité d’idées de l’équipe à Dufour. Du coup je comprends mieuxc la position de Cap 21 en Languedoc. Le Modem régional n’a jamais eu aucun programme ni développé une seule idée. Aggravant cette vacuité, il ne fonctionne même pas de manière démocratique. Comme dans l’ancienne UDF, les adhérents ne sont jamais consultés pour les grandes décisions. Qui a voté l’alliance avec Freche ? Personne. On en fait des godillots.
Il est clair que Dufour ne songe qu’à préserver sa place à la mairie et se fiche du reste (comme Bayrou ne songeait qu’à sa candidature se moquant du reste ce qui l’a conduit au point ou il en est).
Cap présente un projet qui aurait pu et du émaner du Modem dans son ensemble.

Écrit par : Prosper | samedi, 14 novembre 2009

Désepérant !!!! je ne suis pas fan de cap21, mais je partage les analyses de cctalan et de prosper. on n'en peut plus des dufour /fandos,et autres notables départementaux qui n'ont rien prouvé .
Il y a de la place pour construire autre chose que ce que proposent "les pro frêche" et "les anti frêche primaires", une voie centrale et non centriste comme le dit "catalan", nous avons encore le temps, rassemblons nous !

Écrit par : missLR | samedi, 14 novembre 2009

Des faits, rien que des faits. La déléguée CAP21 de notre ville a appelé à voter contre notre liste aux municipales et a appuyé sur le programme électoral même en preimère page la candidature du maire sortant pourtant investi par l'UMP. Elle devait se charger de l'établissement de l'agenda 21 de notre ville. Un an et demi après, rien n'a été fait. Ensuite, le principal pilier CAP21 dans notre circonscription a voulu régenter notre groupe de travail relatif à notre communauté de communes, tout en passant une alliance par derrière contre ce groupe de travai avec le Président UMP de cette communauté de communes. Sur le terrain dans nos contrées, il est clair que les représentants de CAP21 se comportent de manière abjecte dans des mouvances de type fraternelle. Ils veulent le pouvoir, rien que le pouvoir et tout le pouvoir, au risque de passer des alliances avec n'importe qui pour y arriver. Ambitions pour ma pomme, telle est leur devise.

Écrit par : XYZ | mercredi, 02 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.