Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cap21 doit clarifier ses positions en Languedoc-Roussillon | Page d'accueil | 2000 notes chez l'hérétique »

mercredi, 11 novembre 2009

Bayrou + Villepin = un second tour en 2012

Il y a une réflexion que je me fais, et je m'étonne que personne ne se la soit faite : si Bayrou est à 14% et que Villepin est à 8% dans les prévisions de sondages pour 2012, ces deux-là, à eux deux, représentent 22%. Or, 22%, c'est au-dessus du meilleur score socialiste.

Il resterait, évidemment, à s'entendre sur un programme commun, mais on pourrait très bien envisager un accord entre les deux hommes. Un tel accord, j'en suis presque certain, viendrait à bout de Nicolas Sarkozy en 2012.

Il y a entre le Centrisme tribunicien de François Bayrou et le Gaullisme de Dominique de Villepin, bien plus de convergences qu'entre Gaullistes et Sarkozystes, notamment, une certaine idée de la France, et la volonté de construire une force au-delà des partis.

Demain pourrait être un nouveau jour qui assemblerait deux anciennes forces de la Résistance : MRP et Gaullistes, ceux-là mêmes qui reconstruisirent notre pays, en compagnie des Socialistes et des Communistes, il est vrai.

De plus, je pense que Bayrou a certainement une marge de progression. Je crois vraiment qu'il faut creuser de ce côté-là et discuter de très près avec nos amis villepinistes.

 

Commentaires

Et lequel laisse sa place à l'autre ?

Écrit par : ChristineB | mercredi, 11 novembre 2009

@ Christine
C'est un peu plus complexe que cela : il s'agit d'établir un programme commun, déjà, et puis ensuite, en fonction des cotes de popularité, se mettre d'accord sur le candidat principal, sachant que l'autre participera au gouvernement aux premières loges, évidemment.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 11 novembre 2009

Sujet important en 2012 je pense : l'école !

Je viens de découvrir à ce sujet comme une bonne surprise cette vidéo de Marine le pen sur l'école. Elle date d'aujourd'hui et expose intelligemment des idées pas idiotes du tout. Je ne connaissais pas trop marine le pen avant, et je ne vois rien d'extrême ici.

Qu'en dites-vous ? J'avoue moi je diffuse.

C'est ici :

http://www.dailymotion.com/video/xb3px4_marine-le-pen-refonder-lecole_news

Écrit par : Alex | mercredi, 11 novembre 2009

@ Alex
Mouais...au niveau du constat, elle ne fait jamais autre chose que le constat que tout le monde fait.
Elle enfonce un peu les portes ouvertes ; pas de grosses différences avec ce que dit Darcos.

Écrit par : L'hérétique | mercredi, 11 novembre 2009

Trouvez-vous?
Bon, vais y réfléchir.

Écrit par : Martine | mercredi, 11 novembre 2009

Il ne faut pas oublier que Bayrou porte une lourde responsabilité, il a voté la motion de censure contre Villepin !

Écrit par : Maxime | mercredi, 11 novembre 2009

@ Maxime
Oui, mais les circonstances étaient autres.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 12 novembre 2009

Ben voyons... L'homme du CPE, celui qui a mis des milliers de français dans la rue en faisant passé en force une réforme précarisant l'emploi des jeunes... J'avais admiré à l'époque le discours de la motion de censure déposée par François Bayrou et l'UDF.

J'ose encore croire que la conception de la démocratie de François Bayrou et Dominique de Villepin sont différentes.

La perspective que tu nous montre, l'hérétique, me fait froid dans le dos.

Écrit par : Antonin | jeudi, 12 novembre 2009

Bien que ce soit hors sujet, je suis allé écouter M. Le Pen, elle est la digne fille à son père, mais elle ratisse plus large, disons qu'elle se rapproche de Pasqua. Sarko peut se faire du soucis, avec de tels propos, elle va grignotter sérieusement à droite et chez les extrémistes de tout poil. Là ou Besancenot à échoué, elle risque de reprendre le flambeau. Maintenant je me garderai bien de la siter en exemple, même si certains de ses propos sont criant de vérité, c'est à partir de ces passages ou elle affirme haut et fort sa position, qu'elle rend son discours crédible et édulcoré d'une partie de ses idées extrémistes. C'est bien joué de sa part et je me dois lui reconnaître un certain talent de comédienne.
Pour terminer en revenant au sujet, j'avais bien fait le calcul, mais j'ai du mal à imaginer le scénario que tu présentes. En premier lieu, pour qu'il soit envisageable, il va falloir que le MoDem ne se prostitue pas à gauche au second tour des régionales, c'est à dire que le MoDem est condamné à passer les 10% pour espérer quelques postes de conseillers régionaux. Ensuite, le MoDem va devoir résister aux fortes pressions internes, refusant toute alliance avec la droite.
Ce serait certainement une solution, mais je crains fort que F. Bayrou ne soit obligé de se trouver les 20% tout seul. A moins que le jeu des candidatures multiples ne rabaisse le seuil en dessous des 20% et ce n'est pas impossible surtout si le PS choisit un candidat qui ne soit pas Ségo et que celle-ci décide d'y aller seule.

Écrit par : andre777 | jeudi, 12 novembre 2009

Villepin a trop envie de se présenter pour seulement suivre Bayrou. Bien sûr l'idée est séduisante; espérons que Villepin qui, seul n'a aucune chance, la suive...

Écrit par : Mire | jeudi, 12 novembre 2009

je serais assez d'accord avec l'hérétique!

Le Modem se plante en laissant tomber le centre droit. D'ailleurs, les raclées des différentes élections le prouvent!

SI le Modem continue à gauchiser son discours et à courir béatement après les ecolos qui paradoxalement ne veullent pas du MODEM, il va devenir un Satellite du PS ou des écolos! Quel intérêt?

Si le MODEM continue de mépriser une partie de l'électorat pro-européen de centre droit qui a déserté depuis 2007, son sort en est fini!!!!

Comme le souligne l'hérétique le but a atteindre est de rassembler au premier tour de la présidentielle entre 20 et 25% car après les électeurs ne votent plus, ils éliminent....

Écrit par : europium | jeudi, 12 novembre 2009

C'est exactement ce que je disais dans ce billet :
http://www.mediapart.fr/club/blog/marie-anne-kraft/041109/l-equation-presidentielle-bayrou-villepin-aubry

Écrit par : Marie-Anne Kraft | jeudi, 12 novembre 2009

Ce ne sont que des sondages aussi. Deux mois avant les européennes, le MoDem était à 14.5 %, on sait comment cela a fini. De plus, dès lors qu'il y a rapprochement, vous perdez une partie de votre électorat. Il n'est pas certain que tout l'électorat Villepin accepte de voter Bayrou, de même, une partie de l'électorat Bayrou a en horreur l'ancien premier ministre...

Écrit par : Fulrad | jeudi, 12 novembre 2009

J'étais à la Villepin party de la Maison de l'Amérique Latine.
J'ai donc participé à cette soirée historique et mon futur premier ministre pourra le confirmer.
L'impression que j'en ai tirée, mais je peux évoluer dans ce premier jugement, c'est que Villepin affichait une position dure pour mieux négocier son retour dans la majorité.

Écrit par : Hubert | jeudi, 12 novembre 2009

"si Bayrou est à 14% et que Villepin est à 8%"

Ce sont deux TRES gros "si".

Écrit par : h16 | jeudi, 12 novembre 2009

@ Hubert
Oui, c'est hélas possible. Qui vivra verra.
@ h16
de fait.
@ Fulrad
Peut-être, mais distinguons bien les militants et les électorats.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 12 novembre 2009

" Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours Faut-il qu'il m'en souvienne" ?

Écrit par : Martine | jeudi, 12 novembre 2009

Il est hallucinant qu'aucun d'entre vous n'ait l'impression de se salir les mains en soutenant une idée pareille.
Je pense que Bayrou est un opportuniste qui ne rêve que de devenir président de la république, et comme beaucoup de gens je ne comprends toujours pas où réside l'unité programmatique du Modem et ce que ce parti apporte à la vie politique, même si je sais que beaucoup de ses militants sont des gens de qualité.
Quoiqu'il en soit, j'ai dans l'idée que Bayrou respecte la loi et n'est pas une fripouille.
Enfin, regardez un peu les choses en face, Villepin, c'est aussi Clearstream, et ne me faites pas croire qu'un homme qui a travaillé pour Chirac pendant des décennies n'était pas au courant de toutes les magouilles du président!
Il faut une morale en politique, un peu d'humilité aussi. Un homme a le droit de changer et d'apprendre de ses erreurs, mais quelqu'un comme Villepin qui avec un tel passif, continue à se pavaner en clamant qu'il veut devenir président de la république et qu'il connait les bonnes solutions pour la France, en s'organisant des bains de fans dans les palais de Paris, excusez-moi, je trouve ça juste répugnant.
Par éthique, j'espère que Bayrou saura éviter une telle erreur, et pourtant je ne lui souhaite pas par ailleurs, de succès.

Écrit par : toupie | jeudi, 12 novembre 2009

@ toupie
tout ceci ne se réduit pas à la seule question des hommes mais à ce que portent les projets politiques.
Évidemment, si vous ne percevez pas la ligne programmatique du MoDem, je conçois que vous ayez du mal à être sensible à cet argument.

Écrit par : L'Hérétique | jeudi, 12 novembre 2009

l'hérétique a raison, ce n'est pas les hommes qui comptent a une échéance si lointaine de l'élection mais le fait qu'une partie de la droite (sans doute le centre-droits + les gaullistes) sont près à suivre quelqu'un d'autre que sarko...

Écrit par : europium | jeudi, 12 novembre 2009

Il y a deja plusieurs que je me suis fait cette reflexion. Et je vois très bien une issue bénéfique BAYROU/VILLEPIN

Écrit par : Jack | jeudi, 12 novembre 2009

Je n'y crois pas une seconde. Bayrou ne vit que pour l'Elysée et Villepin a déjà été à Matignon. Donc la question reste entière : qui cède sa place à l'autre ?

Une candidature Villepin ferait perdre des voix à Sarkozy sans que celui-ci y laisse des plumes, et des voix à Bayrou qui n'aurait plus aucune chance de passer devant le PS, a fortiori si DSK y va.

Villepin et DSK candidats = Bayrou à 8 %

Écrit par : archenemy | jeudi, 12 novembre 2009

pas faux ! mis de côté les problèmes d'égo... recentrons nous au centre !

Écrit par : Mirabelle | jeudi, 12 novembre 2009

Villepin en short avec un bracelet electronique, système de géolocalisation anti-nanas...le rêve!

Écrit par : sev | jeudi, 12 novembre 2009

@toupie
Vous dites
"Villepin, c'est aussi Clearstream"
Villepin n'a pas touché de rétrocommissions dans l'affaire des frégates, lui. C'est bien pour ça qu'il a été obligé de revendre récemment l'intégralité de sa collection de livres précieux sur l'époque napoléonienne.

Écrit par : Géraldine | jeudi, 12 novembre 2009

Pasqua accuse Chirac et Villepin
Mais qui gouverne en France au moment des ventes d'armes à l'Angola en 1994 ?

Si wikipédia donne des informations exactes :
"L'Angolagate est une affaire de vente d'armes soviétiques et françaises d'un montant total de 790 millions de dollars américains au gouvernement angolais du président José Eduardo dos Santos en 1994, alors que la guerre civile angolaise venait de reprendre entre le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) au pouvoir et l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA)."

Or ni Dominique de Villepin, ni Jacques Chirac ne sont au gouvernement à cette époque...

Écrit par : Géraldine | jeudi, 12 novembre 2009

@Géraldine. La note de la DGSE déclassifiée date du 6 décembre 1995. Elle est rédigée pour l'Élysée et les ministères de la Défense et des Affaires étrangères. À cette date, Jacques Chirac est à l'Élysée, Charles Millon à l’hôtel de Brienne et Hervé de Charette au Quai d’Orsay.
Pour la période antérieure (les ventes d'armes en question s'étalent sur la période 1993-1998), aucune preuve n'a été apportée que l'exécutif était au courant.

Écrit par : Laurent de Boissieu | jeudi, 12 novembre 2009

@Laurent
Et Pasqua a été fort habile cet après-midi : attaquer JC et DDV en se gardant bien de nommer NS, ministre du budget de Balladur en 1994 ... tout en faisant quand même une allusion à l'affaire du Pakistan ...

Écrit par : Géraldine | jeudi, 12 novembre 2009

Effectivement...
Petit rappel, comme ça, en passant, de ceux qui ont dirigé la campagne présidentielle de Balladur en 1995 : Nicolas Bazire, Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux, Charles Pasqua, William Abitbol, François Léotard, Renaud Donnedieu de Vabres, François Bayrou, Marielle de Sarnez et René Galy-Dejean.

Écrit par : Laurent de Boissieu | jeudi, 12 novembre 2009

@ Laurent
Ah, Galy-Dejean était dans le groupe. Je l'ignorais.

Écrit par : L'hérétique | jeudi, 12 novembre 2009

Villepin, c'est évidemment l'ouverture vers la droite qui manque à FB pour le moment. Because affaire Clearstream 2, tout le monde l'aura bien compris...

Après, il y a naturellement les problèmes d'egos, comme le dit fort bien Mirabelle. Mais si ces deux là parvenaient à s'entendre (ce serait sans doute plus facile entre FB et un Juppé qui me semble de plus en plus las de Sarkozy), Sarkozy... KO...

Et qu'on ne dise pas qu'il n'y a pas de valeurs communes entre le MoDem et de Villepin: l'héritage du Gaullisme, une certaine idée de la France, le refus de voir celle-ci intégrer le commandement intégré de l'OTAN...

Écrit par : JF le démocrate | jeudi, 12 novembre 2009

Une telle alliance Bayrou-Villepin me paraît en effet séduisante.
Elle a l'avantage de présenter à droite une alternative crédible, parce que basée sur des valeurs: la dignité de la France, ce que le Général de Gaulle appelait la grandeur, ce qui consiste tout simplement à tenir son rang. Ce qui n'a rien à voir ni avec le bling-bling sarkosyste.
Seulement je crains que le positionnement tendant vers la gauche du Modem, les alliances avec les Verts et le PS pour les Régionales vident le Modem d'une grande partie de ses forces vives, qui seraient tentés de trouver asile soit à l'Alliance Centriste, soit au Nouveau Centre.

Écrit par : Philippe JOUSSAIN | jeudi, 12 novembre 2009

N.Domenach écrivait en septembre 2007 :
"Finie l’insolente impunité. Nicolas Sarkozy qui avait circonvenu, étourdi, assommé toute critique et kärchérisé toute dissidence doit désormais compter avec non pas un mais deux dissidents, deux opposants redoutables. François Bayrou et Dominique de Villepin. Deux opposants de taille et d’estoc. Deux opposants à sa majesté qui ont de l’allonge. A commencer par l’ancien Premier ministre qui, depuis dix jours, du fond du trou de sa noire disgrâce distribue les directs et les uppercuts saignants.
[...]
Enfin, avec Villepin, ils seront deux. Deux irréductibles. Et deux dangers majeurs. Deux poisons empoisonnants pour Sarkozy car ils ne viennent pas de la gauche mais de la droite. Et ce sont toujours ceux qui appartiennent à votre camp qui vous font le plus mal. Ce sont les vôtres qui vous affaiblissent le plus car ils savent où frapper, vos points forts, vos points faibles.[...]."

http://m.marianne2.fr/index.php?action=article&numero=78771

Écrit par : Géraldine | jeudi, 12 novembre 2009

@L'hérétique : René Galy-Dejean était le trésorier de la campagne...
Le noyau opérationnel était formé de Nicolas Bazire, Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux, William Abitbol, Renaud Donnedieu de Vabres et Marielle de Sarnez.

Écrit par : Laurent de Boissieu | vendredi, 13 novembre 2009

Sinon, même si c'est l'image qu'il se donne, il faut tout de même rappeler que Dominique de Villepin est plus chiraquien que gaulliste, et que plusieurs de ses choix ont de quoi heurter les gaullistes, sociaux et souverainistes par nature, notamment :
- dissolution Chirac de 1997.
- campagne pour le "oui" à la Constitution européenne en 2005.
- création du Contrat nouvelles embauches (CNE) en 2005.
- privatisation des autoroutes (2005).
- création du Contrat première embauche (CPE) en 2006.
- insutauration du bouclier fiscal (2006).

Écrit par : Laurent de Boissieu | vendredi, 13 novembre 2009

Vraiment "petit" ce que je viens d'entendre de la bouche d'Hervé Morin à l'instant, au micro de JJ Bourdin sur RMC.

A la question de Bourdin.
"C'est la journée de la gentillesse, que pouvez-vous dire de François Bayrou ?"
il répond
"Je regrette sa dérive populiste..."

Petit est vraiment le mot. Navrant de voir qu'un tel homme puisse être ministre de la république. Un manque total d'élégance et de vision à long terme sur un projet de société.
Il savait qu'il disait une méchanceté gratuite car il s'est mis à rougir... Pitoyable.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 13 novembre 2009

Je la voyais venir celle là....

Pffff...

Écrit par : pastel | vendredi, 13 novembre 2009

@ Laurent de Boissieu
En fait, je pense qu'il oscille entre gaullisme et rad-soc façon 3ème république, un peu comme Chirac, au demeurant.
Tout n'est pas à prendre dans Villepin, et il va de soi qu'un programme commun clair serait nécessaire, mais enfin, c'est toujours mieux que Sarkozy.
@ pastel et Françoise
oui, il aurait mieux fait de se taire.

Écrit par : L'Hérétique | vendredi, 13 novembre 2009

dsl l'Hérétique, mais je parlais de la teneur de votre billet. Villepin, ce saltimbanque grandiloquent, très peu pour moi. C'est pas en racolant tout ce qu'il y a d'opposants à Sarkozy qu'on le battra...

Écrit par : pastel | dimanche, 15 novembre 2009

@ pastel
Comme je le disais précédemment, Villepin ne représente pas que Villepin mais tout un courant de la droite qui en a ras-le-bol de Sarko...

Écrit par : L'hérétique | dimanche, 15 novembre 2009

à l'Hérétique? Et alors? Moi j'en ai eu ras-le-bol de la Chiraquie et de Villepin...et je n'ai pas changé d'avis!

Écrit par : pastel | dimanche, 15 novembre 2009

@ pastel
Je comprends : croyez-bien que je n'en suis pas un adepte, mais les socialistes en version Jospin, c'est encore pire.

Écrit par : L'hérétique | lundi, 16 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.