Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 avril 2013

Je rêve ? Il descend trois personnes et se retrouve en liberté ? (Errata : non finalement)

J'avoue que je suis content de corriger cette note parce que j'ai vraiment cru qu'on en était là. Le tireur d'Istres était en liberté sous contrôle judiciaire AVANT son crime, pas après. Mes excuses à ses juges ! Cela aurait tout de même été grave, mais j'ai si peu confiance dans la justice de mon pays...RTL devra revoir la rédaction de ses billets d'information, j'ai été induit en erreur par la formulation choisie...

Bref, tout l'article ci-dessous n'a plus aucune validité.

Pincez-vous les ami(e)s, je ne déconne même pas : vous avez tous entendu parler du tireur d'Istres, présenté comme un déficient mental ? Le mec qui a tiré à la kalashnikov dans la foule.

Trop fort : les juges l'ont libéré sous contrôle judiciaire.

Attendez, je recommence :

les connards de juges l'ont libéré sous contrôle judiciaire.

Il vient des descendre trois personnes à la kalash sans raison apparente et les connards de juges l'ont libéré ! Non, non, vous ne rêvez pas. C'est ça la justice en version Taubira. Faut vider les prisons. Et il a un copain à Paris, apparemment...Vite, où on peut acheter une kalash ? Quand il n'y a plus de justice, il ne reste que l'auto-défense. Et pourtant, le Far West, très peu pour moi, mais, là, en France, on a le Left West, c'est un concept de gauche...

Entre ça et le mur des salopards, ça commence à bien faire la justice laxiste en France. Le comble, c'est que ces jeanfoutre de bons à rien viennent couiner à la pression politique dès qu'un homme politique ou que la police l'ouvrent pour leur demander de faire leur boulot.

18:58 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : juge, crime, laxisme, istres |  Facebook | | |

jeudi, 25 avril 2013

Père d'une fille violée et tuée et...con ?

Le mur des cons a passé le mur du çon et haut la main. Je n'aime pas les juges et de longue date. Leur arrogance, leurs certitudes, leur prétention bon teint me donnent des boutons.

Mais dans la magistrature, le nec plus ultra du pire c'est le juge de gauche, un pied dans le Syndicat de la magistrature, l'autre dans le laxisme à la sauce Taubira.

Ces salopards osent évoquer une blague de potache après avoir affiché sur leur mur à la c... des photos de pères de jeunes filles violées et assassinées. Philippe Schmidt, le père de la jeune Anne-Loraine, sauvagement assassinée pour avoir tenté de résister à un viol par un multirécidiviste dans un train, figure sur ce tableau. Sans doute est-ce parce qu'il essaie, à raison, d'obtenir un durcissement des conditions de libération conditionnelle pour les récidivistes qu'il figure sur le mur.

Ceci en dit très long sur le laxisme de ces pourris qui ont pour les racaille et les tarés, les yeux de Chimène pour Rodrigue. Aucune limite dans l'abjection.

Ils n'ont peur de rien, les salopards. Vraiment peur de rien. Ce syndicat devrait être dissous et les salopards révoqués.

Ce qui est effarant, c'est la mollesse absolue à gauche, et particulièrement au parti socialiste, ce que Koz observe, lui aussi, avec acuité.

Je n'ai pour ma part pas sa modération, le refus de tendre l'autre joue, sans doute...

Ces types-là n'ont aucune éthique d'aucune sorte. Et il faut voir comment la presse dans son ensemble évoque cette affaire répugnante en toute discrétion. Pas étonnant, entre gens de gauche laxistes et sectaires, on se serre les coudes. J'observe que les seules personnalités de gauche qui figurent sur ce mur sont celles, comme Manuel Valls, qui attachent un minimum d'importance à l'ordre et à la protection des citoyens. Mais il est vrai que pour le Syndicat de la Magistrature et consorts, les victimes, ce sont principalement les criminels...

Beaucoup de Français ont le sentiment qu'il y a une justice à deux vitesses. Voilà une affaire qui va les conforter à juste titre dans leur sentiment. Quant à moi, je doute depuis fort longtemps de l'impartialité des juges. Me voilà confirmé dans mon sentiment et le rappel des origines du SM par le Figaro ne manquera pas d'appuyer ce que j'affirme ici.

22:44 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : juge, mur des cons |  Facebook | | |

vendredi, 03 septembre 2010

Comment juger le présumé braqueur de Grenoble ?

La libération de Monsif Ghabbour a provoqué un tollé dans la police et au sein du gouvernement : cet homme est soupçonné d'avoir braqué un casino et tiré sur les forces de l'ordre.

Chaque fois que le plat est fumant, il est très difficile de se faire un avis faute d'éléments. Le procureur assure que de très lourdes charges pèsent sur l'homme mais la magistrature répond qu'elle ne dispose pas d'éléments suffisamment probants pour trancher.

Il faudrait en savoir plus sur les éléments qui pèsent à charge. Une analyse d'odeurs, d'après le Nouvel Obs et des témoignages, mais, en face, l'homme a un alibi et des témoins également.

Une chose est certaine, c'est que Hortefeux et Sarkozy se moquent des Français, comme d'habitude. Pour vider les prisons, ce sont eux qui ont fait recommander que des peines de substitution soient trouvées de préférence à l'incarcération pour les peines inférieures à deux ans. Ceci explique par exemple que les auteurs d'agressions contre les policiers soient la plupart du temps libérés. A cela s'ajoutent les juges de gauche qui se prennent pour des assistantes sociales.

Ils ont également limité sévèrement la détention provisoire.

Ce gouvernement est comme d'habitude hypocrite : il roule des mécaniques mais organise partout l'impunité et vient en accuser les magistrats ensuite. Il réalise des économies sur le dos de la sécurité des Français, en réduisant également le nombre de fonctionnaires de police.

L'impudence de son maître ne connaît décidément plus de limites...