Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tout est bon dans le Macron | Page d'accueil | Indispensables labels : très juste, François Bayrou ! »

vendredi, 03 mars 2017

Si Juppé revient dans la course...

Chez Les Républicains on pense très fort à Alain Juppé ce que je peux comprendre d'autant que les sondages lui sont plus que favorables. Que feraient alors le MoDem et Bayrou ?

J'ai une grande estime pour Alain Juppé, mais franchement, là, désolé, mais c'est vraiment trop tard. Je sais que cela n'est pas de sa faute, mais il faut bien voir qu'il n'y a pas qu'une question d'homme mais aussi ce que portent le parti et ses sympathisants. Juppé se trouvera tout de même avec une base militante qui ne l'a pas choisi et, au niveau programmatique, cela risque d'être difficile.

Le MoDem s'est engagé envers Macron et Macron a intégré de nombreuses demandes de François Bayrou dans son projet. Ce n'est pas possible de lui faire faux bond maintenant, ce ne serait vraiment pas correct.

Si Juppé devient le candidat des LR eh bien...on aura une campagne très digne, a fortiori si le second tour aboutissait à un affrontement Macron-Juppé.

Si cette situation se produit, pour ma part, j'adopterai une ligne 100% objective en considérant les idées, les programmes, les projets et les alliances et en sélectionnant ce qu'il y a de meilleur et chez l'un et chez l'autre. Ça nous changerait d'avoir des débats respectueux, honnêtes et de fond.

Mais, au final, je voterai pour Macron. Je ne reviendrai pas en arrière, ce n'est pas possible. 

Pour l'après, il faudra réfléchir. Si deux partis très raisonnables voient le jour, on peut essayer de s'accorder sur certaines réformes clef et, en respectant les différences, choisir le mieux pour la France. 

Le lot de consolation de cette histoire serait de ne pas voir Marine Le pen au second tour. Quelle claque (méritée !!!) pour le FN et quelle satisfaction intense pour moi !

14:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : juppé, bayrou, macron, le pen |  Facebook | | |

Commentaires

D'accord avec toi, l'Hérétique, en ce qui concerne Juppé : c'est trop tard et la situation a changé. D'ailleurs, étant donné l'état de crispation de l'opinion, je doute qu'elle considère Juppé du même œil que durant la primaire : il n'est plus possible désormais de ressortir la phrase sur le passé judiciaire préférable à un avenir, après deux mois passés sur l'affaire Fillon. J'écris cela en ayant pour Juppé de l'estime, et en considérant que cette réaction serait injuste (Juppé a vraiment pâti de sa condamnation et je lui faisais confiance pour ne jamais retomber dans un quelconque travers de cet ordre, ou en permettre un dans son parti).

Bayrou n'a pas pris sa décision de fin février inconsidérément : il a demandé à plusieurs reprises à Juppé de faire des signes, et la réponse a été "non, c'est non". Bayrou a longtemps prévenu Juppé du risque de la primaire, mais il a eu de forts gestes de soutien durant celle-ci. Sauf que c'est trop tard en effet. Si Juppé revenait, Bayrou ne serait pas incohérent avec lui-même en continuant de soutenir Macron ; il tient à la parole donnée.

Je ne crois pas trop au sondage Odoxa qui le met devant Macron et expulse Le Pen du second tour (en plus, les pourcentages y semblent excessifs pour Macron et Juppé, et trop bas pour Mélenchon et Hamon). Cela traduit plus l'envie d'écarter Fillon et la préférence pour Juppé plutôt que les intentions électorales : les reports de voix n'y sont en effet guère logiques à mon sens.

Écrit par : Ascagne | vendredi, 03 mars 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.