Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Si Juppé revient dans la course... | Page d'accueil | Le MoDem maintiendra son alliance avec Macron même si Juppé se présente »

vendredi, 03 mars 2017

Indispensables labels : très juste, François Bayrou !

Parfois, je me demande si je ne suis pas le double-miroir de François Bayrou : il n'existe pas de proposition de ce dernier avec laquelle je ne sois d'accord.

Dès 2012 François Bayrou insistait sur la mise en place de labels qui permettraient aux consommateurs d'exprimer un choix éclairé. Il insistait principalement sur le made in France mais avait déjà en tête le reste. Aujourd'hui, il en fait un moteur économique. 

Dans les propositions d'Emmanuel Macron il y a par exemple la volonté de signaler le bien-être animal sur l'alimentation. Ma pensée de fond est que de toutes façons, nous devons à terme réduire notre consommation de viande, d'une part parce que la souffrance animale est insupportable et d'autre part parce qu'elle alimente la population et génère des risques sanitaires. Mais en attendant, c'est TRÈS IMPORTANT pour moi d'être informé dans tous les domaines de ma consommation de ce que j'utilise. Je salue à cet égard le formidable travail réalisé par Que Choisir, 60 millions de consommateurs, les labels privés que sont Max Havelaar Alter Eco, Démèter, pour en citer quelques uns ou encore l'existence d'Eco Cert et d'AB mais il faut aller plus loin. Il n'y a pas que l'alimentation. Les produits de beauté, les plastiques de toutes sortes, les vernis, les peintures, tout est susceptible de nous menacer, et, quand je dis susceptible, en réalité, la plupart des produits de consommation présentent une forme de toxicité. S'informer est un jungle et les sites qui aident sans arrière-pensée idéologique ou religieuse sont une bénédiction.

Il faut donc aller dans le sens d'un élargissement et d'une rationalisation de cette information, Bayrou a infiniment raison sur tous ces points. J'espère qu'il saura convaincre Macron de s'engager résolument dans cette voie.

Je l'appelle de mes voeux, et de toutes mes forces. Je crois que Macron est conscient des risques sanitaires : il lie explicitement dans son programme les cancers des enfants avec l'usage des pesticides et des perturbateurs endocriniens, cela signifie qu'il a commencé à prendre conscience du danger.

Ce qu'il faut, maintenant, c'est alerter les agriculteurs et les convaincre de passer en bio, pas seulement pour les consommateurs mais surtout pour eux qui paient le plus lourd tribus aux épandages toxiques de toutes sortes.

Battons-nous pour cela, nous sauverons nos enfants ! Et merci, François Bayrou, de vous battre pour cela.

15:34 Publié dans écologie, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : label, bayrou |  Facebook | | |

Commentaires

François aurait un enfant adoptif en ta personne ?! Ou un disciple...

Oui finalement je te vois ici comme étant celui qui transmet "la bonne parole" du MoDem !

Lorsqu'on me demande ma religion -et si la personne semble avoir de l'humour- je réponds souvent malicieusement : l'honnêteté intellectuelle" !

Justement il me semble que notre parti, le Mouvement Démocrate, est un peu cette sorte de "religion" politique qui essaye de garder de la hauteur d'esprit, de la modération et donc du respect d'autrui, quelles que soient toutes nos différences. C'est cela qui permet de prendre le meilleur de chacun sans que cela nous appauvrisse pour autant.

Et c'est cela qui nous permettra de travailler avec Macron du moment qu'il respecte ses engagements de moralisation de la politique notamment.

C'est évident qu'il faut prendre les meilleures idées de partout si l'on est capable de rendre hommage à celui ou celle qui en est à l'origine. A mes yeux en tout cas, Bayrou nous incite à le faire.

Tout ça pour arriver à dire que tu as raison, l'Hérétique, de mettre l'accent sur les labels. Puisque cette transparence permet de faire de la prévention et c'est donc ...de l'honnêteté intellectuelle.

Écrit par : Françoise Boulanger | vendredi, 03 mars 2017

Les commentaires sont fermés.