Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Europe face à Marine Le pen | Page d'accueil | Das Kapital libéral ? Des fondations pour l'industrie. »

jeudi, 02 mai 2013

Euthanasie pour les mineurs ?

Il y a à l'heure actuelle en Belgique un débat fondamental qui fait rage, même s'il ne risque pas de faire irruption tout de suite en France, pays bien trop occupé à panser les plaies du débat précédent...

Des parlementaires ont proposé d'étendre le droit à l'euthanasie aux mineurs. L'association de deux mots aux portées sémantiques aussi antithétiques ne manque évidemment pas de nous heurter. L'enfance devrait avoir avec la vie, pas avec la mort.

Dans le principe, je tends à penser que les enfants devraient pouvoir disposer des mêmes possibilités que les adultes quand leur vie et leurs souffrances deviennent intolérables.

Mais ce qui est très problématique, ce sont plusieurs intitulés de la loi en discussion. Notamment, le texte considère possible l'euthanasie de bébés prématurés après 24 à 26 semaines en invoquant des complications graves.

Or, rien dans le projet ne vient définir ce que l'on appelle des complications graves. Un certain nombre de handicaps pourraient être considérés comme des complications graves. Ce que je vois, tout comme les médecins, c'est que le texte rend possible la mise à mort de bébés à termes, tout comme les médecins qui ont écrit une tribune dans le quotidien belge lalibre.

Nous ne sommes pas loin de l'eugénisme. Très dangereusement proche en fait. Je suis étonné de l'absence de réactions d'Isabelle sur un tel débat, car, pour ce que j'en comprends, ce texte permet l'élimination d'enfants en raison de leur handicap. Décider de mener une grossesse à son terme quand on sait que son enfant souffrira d'un handicap assez lourd, c'est quelque chose de difficile. Je ne jetterai certainement pas la pierre à ceux et celles qui renoncent. Mais je ne saurai pour autant évacuer d'un revers de la main les objections de Corto à ce sujet. J'ai lu le court commentaire de Jegoun sur l'un de ses blogues sur ce sujet. Il a tort de renvoyer à un délire le propos de Corto. Je ne sais pas si "éradication" est le terme qui convient, mais le fait est bien qu'en proposant un dépistage génétique, il y a une volonté, en effet, de neutraliser à la source un handicap. Entre le texte belge actuel et le dépistage de la trisomie avec ses conséquences, la distance n'est pas si longue. 

Comprenons-nous : je ne considère pas ce dépistage comme une régression, mais j'invite à la plus grande prudence en s'engageant sur un telle voie, facilement pavée de bonnes intentions. Or, la sagesse populaire sait où conduisent de tels chemins...

Je me demande quelle direction prend ce pays. Si ce sont les mineurs qui font l'objet d'intenses débats à l'heure actuelle, la prochaine commission devrait aborder le cas  des personnes démentes.

L'euthanasie est une pente glissante : elle doit demeurer un choix. Il y a un texte désormais en discussion en France sur ce sujet. Veillons à ce qu'elle soit une liberté, pas un meurtre.

00:26 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : euthanasie, handicap |  Facebook | | |

Commentaires

Bonsoir, j'en avais déjà parlé, ici même d'ailleurs, c'était, si je me souviens bien, moi la 1ère à t'en avoir informé.

Bien sûr que je suis contre !
C'est l'eugénisme !

Un jour, on arrachera nos enfants de nos bras pour les tuer !

J'ai même donné une ITW au pèlerin sur l'euthanasie ! J'avais d'ailleurs évoqué ici même celle de ma belle-mère...

Pour ce qui est du dépistage, les parents des associations sont partagés à peu près 50/50 pour et contre ce test.

Autrefois, on m'aurait dit que j'attendais un enfant autiste, j'aurais recouru à l'IVG. Après avoir donné naissance à mon fils, je ne pratiquerai plus jamais de test en étant enceinte.

Pourquoi ces enfants viennent au monde ? Parce qu'il font sortir le meilleur de nous, parce qu'ils nous rendent meilleurs.

http://cacmoi.chez.com/maman.htm

Écrit par : luciolebrune | lundi, 13 mai 2013

Tiens voilà mon ITW dans "le pèlerin" : http://cjoint.com/13mi/CEnvskOIirw_pelerin_euthanasie.pdf
et mon billet de blog là dessus (mis aussi sur Mediapart)
http://desmotsgrattent.blogspot.be/2011/08/euthanasie-un-temoignage.html

Écrit par : luciolebrune | lundi, 13 mai 2013

Par contre, je soulève un autre problème : les médecins sont obligés par la loi de réanimer. Même un fœtus à 4 mois de grossesse.

Qui devra soit agoniser de longs mois soit s'en tirer avec de très lourdes séquelles.
Il me semble que la notion de non assistance à personne en danger n'a pas vraiment sa place là.

Il y a eu une histoire terrible ainsi, où les médecins et l'infirmière ont été poursuivis... alors que la mère qui était leur collègue les suppliait de ne pas réanimer (elle avait déjà 2 enfants très grands prématurés).

Je trouve paradoxal qu'on condamne ces médecins et qu'en même temps on débatte de l'euthanasie sur des enfants et des personnes handicapées...

Écrit par : luciolebrune | lundi, 13 mai 2013

(Je parle toujours de la Belgique)

Écrit par : luciolebrune | lundi, 13 mai 2013

oublié de m'abonner pour suivre le fil

Écrit par : luciolebrune | jeudi, 30 mai 2013

Tiens voilà une nouvelle réaction de ma part :
http://desmotsgrattent.blogspot.be/2013/06/lenfant-face-leuthanasie.html

Écrit par : luciolebrune | samedi, 22 juin 2013

Les commentaires sont fermés.