« Cet enfant a un incroyable talent ! | Page d'accueil | Une agence de relocalisation ? »

vendredi, 11 janvier 2013

Enfant de 5 ans sans cantine, la vérité.

Comme d'habitude, la presse s'est précipitée sur une information jugée croustillante sans en vérifier la substantifique moëlle, suivie avec célérité et appétit par le bon Docteur Vincent. Je dois admettre que seule France-Info échappe à cette opprobe générale car c'est par elle que j'en sais un peu plus, cette radio ayant eu le bon sens d'interroger le directeur de l'école concernée.

Si un gendarme est venu c'est d'abord parce que les parents étaient censés venir chercher leur enfant à 11h30 ce qu'ils n'ont pas fait. Les mêmes parents, qui divorcent mais ne sont pas en difficulté, omettent sans doute sciemment de régler la cantine depuis près d'un an. Je suppose qu'ils comptaient cyniquement sur le scandale qude devrait provoquer le rejet de leur petite fille de la cantine. Pari réussi.

On ne devrait pas pouvoir expulser une enfant de 5 ans d'une cantine : pour cela, il ne faut pas permettre aux parents défaillants de prendre en otage leurs propres enfants.

En mettant en place une saisie automatique sur salaire ou sur allocations familiales ou encore sur l'allocation de rentrée scolaire, nous n'en serions pas là aujourd'hui.

Cette enfant est victime du sans-gêne outrancier de sa famille : sans-gêne qui frise largement la malhonnêteté.

Pas plus que Mister Peillon je ne puis tolérer qu'on envoie un gendarme chercher une petite fille de 5 ans au milieu d'une cantine, mais, plutôt que de menacer de ses foudres l'école concernée, je ne saurais trop lui conseiller d'aller enquêter du côté de la famille pour défaut de soins.

17:39 Publié dans Education, Société | Lien permanent | Commentaires (39) | Tags : cantine, enfance, peillon | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est quand même faire supporter à une petite fille de 5 ans des problèmes d'adultes, en plus du traumatisme de se faire "embarquer" par les gendarmes.
Les enfants doivent être au maximum mis à l'abri des difficultés financières de leurs parents, à supposer qu'ils en ont. Je suis entièrement d'accord pour faire payer aux parents ce qu'ils doivent, mais jamais par l'intermédiaire de leur enfant, qui n'a pas les clés pour décoder le monde des adultes, ni le recul pour relativiser une telle situation.
C'est ça, la vraie honte de cette affaire.

Écrit par : FDB750 | vendredi, 11 janvier 2013

Ne pas dire toute la Presse ! J'ai lu dans Le Parisien un article très nuancé expliquant ce que tu dis, la personne de la Police ayant agi avec beaucoup de délicatesse...
Même problème que pour la vieille femme expulsée de sa maison de retraite : plusieurs enfants aisés qui ne voulaient pas payer attendant le décès car il paraît qu'il y a prescription des dettes...

Écrit par : Rosa | vendredi, 11 janvier 2013

Salut Rosa
C'est aussi ce que j'ai cru comprendre en écoutant France-Info
Pour les maisons de retraite, je ne le savais pas. Le phénomène est courant ?
@FDB750
Entièrement d'accord.

Écrit par : l'hérétique | vendredi, 11 janvier 2013

Si les parents ou nounou ou fille au pair ou grand-parents ou amis dument identifiés par les parents auprès de l'établissement scolaire de leurs enfants ne sont pas présents à la sortie, la procédure veut que les enfants soient confiés aux représentants de l'ordre.

Écrit par : Martine | vendredi, 11 janvier 2013

Je suis bien d'accord avec toi. C'est d'ailleurs vis-à-vis de la responsabilité des parents que j'ai réagi sur Facebook suite au post bien moraliste de C. Grébert... Ce qui m'arrive rarement (de réagir sur Facebook).

Je crois que les policiers, qu'ils soient nationaux ou municipaux, ne sont pas des monstres. Et que donc il ne s'agissait pas d'une interpellation mais juste d'aller chercher une fillette de 5 ans à l'école (ce qui doit les emmerder au plus haut point), parce que ses parents "jouaient" aux morts et refusaient de venir la chercher d'eux-mêmes. Honte aux parents surtout!

Écrit par : JF le démocrate | vendredi, 11 janvier 2013

@JF,
Ne serais pas aussi "radicale", car ai croisé des parents divorcés ou élevant seuls des enfants dans mon milieu pro qui stressaient quand au retard...

Écrit par : Martine | vendredi, 11 janvier 2013

@ Martine

Le post de C. Grébert sur Facebook était aussi (très) "radical". D'où ma réponse...

Je conçois qu'il y a des parents en difficulté qui ne peuvent plus payer la cantine de leurs enfants. C'est une misère... qui risque encore de s'agraver en 2013.

Mais quand on essaie de joindre les parents en ultime recours, pour leur demander de venir chercher l'enfant car il n'a plus le droit à la cantine, et que ces parents persévèrent dans leur autisme, que voulez-vous faire? Il vaut mieux confier ces enfants à un agent de la sécurité publique, plutôt que de leur refuser purement et simplement l'accès à la cantine, non?!

Ou alors il faut considérer que tout est gratuit...

Écrit par : JF le démocrate | samedi, 12 janvier 2013

Pour ajouter: Moi, je veux bien que tout le monde considère que tout est gratuit...

Vous allez chez votre médecin, vous embarquez l'ordonance et vous ne payez pas... Pourquoi pas? C'est pas le médecin tout seul qui va vous empêcher de repartir...

Les frais de cantine, gratos, c'est du social, ils ont pas le droit d'embarquer nos gosses après tout...

Les frais de maison de retraite, gratos, ils n'ont pas le droit d'embarquer nos petits vieux...

Les frais d'électricité, idem, ils n'ont pas le droit de couper le chauffage...

Les loyers impayés, toujours idem, ils n'ont pas le droit de me foutre dehors... (ce qui est déjà vrai en trève hivernale, pour la survie tout simplement).

Mais en revanche, allez chez votre garagistre et essayez de récupérer votre voiture sans payer (en général une somme exhorbitante)... Vous verrez, tout le monde sera là pour vous empêcher de récupérer votre véhicule.

Deux poids, deux mesures? Non. Il faut juste être capable de payer les services que l'on demande.

Écrit par : JF le démocrate | samedi, 12 janvier 2013

@JF,
Ne me promène pas sur facemachin, ni twittbidule, je crois que mieux pour ma santé.
Ce que j'ai évoqué sont les textes et procédures légales et la difficulté pour certains parents de pouvoir etre présents en temps et en heure rien de plus (et puis tous les parents ne peuvent etre joignables pour des raisons purement techniques et pour la sécurité de certains quidam mieux ainsi? Merci de ne pas chercher à extrapoler un quelconque langage subliminal, ni à chercher à me faire proposer des solutions, ai dit il y a longtemps que je ne travaillerai plus sur le web. Je n'ai pas changé d'avis, suis en mode "sky fall" :o))

Écrit par : Martine | samedi, 12 janvier 2013

@ Martine

Les parents ont fait l'objet de 4 convocations en 2012 pour impayés. Ils n'y sont jamais allés...

Certes, le montant est faible, 170 euros d'impayés à ce que j'ai lu. Mais le principe est là. Le principe des parents, c'est à dire "va te faire foutre" quand on réclame un impayé. Et c'est tout le problème...

Écrit par : JF le démocrate | samedi, 12 janvier 2013

PS: vous ne passez pas votre vie sur Facebook et je suis bien en phase avec vous! Consacrer du temps utile à un réseau virtuel chronophage (voire souvent quasi-inutile, restons modérés), c'est de la folie pure et simple! Et pourtant beaucoup le font...

Personnellement, c'est 10 minutes au plus par jour. Et encore, j'ai augmenté mon rythme de fréquentation...

Écrit par : JF le démocrate | samedi, 12 janvier 2013

@JF,
Non seulement, je n'y passe pas ma vie sur ces réseaux, mais je n'y vais pas tout!
Après chacun est libre de naviguer là ou il veut, je ne juge pas.
Pour le reste, il y a différentes options, verser rentes éducation et allocations sur des comptes nominatifs pour les enfants comme cela se produit en cas de veuvage, mais ses comptes sont soumis à une comptabilité à suivre très stricte avec pour aléa (je l'ai vécu, des formulaires différents recus en décalés et zéro infos sur ce qui est attendu de votre part) Ensuite vous recevez des courriers de greffiers (les "petits chefs") plus ou moins aimables...Si votre enfant veut utiliser son comptebancaire avec carte, pour acheter des baskets un livre etc il faut justifier du pourquoi du comment, patin couffin. Ensuite, les photocopies des comptes ne font pas preuves, il faut réclamer un décompte spécial des activités sur ces comptes auprès de la banque, pour dire en plus bref! Très lourd^^^
Cette formule qui protège les enfants est aussi très contraignante étant donné les effectifs dans le domaine juridique, ne peut etre retenue, pour des raisons économiques et techniques si elles sont étendues à l'ensemble des enfants. Celle confiscatoire pas davantage.
Ma suggestion serait que lors de séparation, un entre-deux puisse se dégager pour protéger l'enfant, que les allocations soient versées sur un compte qui lui soit spécialement dédié avec répartition des frais d'éducation entre les deux parents au prorata de leurs revenus respectifs, sous la tutelle d'un notaire? En attendant la décision de justice.

Écrit par : Martine | samedi, 12 janvier 2013

JF : carton rouge pour l'emploi du mot "autisme".
Humilier ainsi un gosse, rien ne le justifie.
La prochaine fois, on n'aura qu'à la battre tant qu'on y est.

Écrit par : luciolebrune | samedi, 12 janvier 2013

@Luciole,
Effectivement un terme malheureux, mais très franchement je préfère que les enfants soient confiés aux services d'ordre, plutot que de les trouver en larmes dans la rue, du vécu^^^.

Écrit par : Martine | samedi, 12 janvier 2013

@Pangloss and co,
N' ai strictemùent rien à faire de vos insultes et diffamations gratuites, inutile de préciser que vous allez me museler, n'ai aucunement l'intention d'aller déposer des commentaires chez vous.
Allez! Bon enfermement^^^

Écrit par : Martine | samedi, 12 janvier 2013

Désolé de vous contredire Luciole et Martine, il n'y a pas de terme malheureux, il n'y a que des interprétations malheureuses ou des susceptibilités mal placées... Si ça continue on ne pourra plus prononcer le mot "sourd", parce qu'il y a des gens qui sont sourds et qui en souffrent, on ne pourra plus dire à quelqu'un "mais tu es complètement aveugle...", etc...

Cette bien-pensance a des limites.

Souvenons-nous plutôt de Desproges: "Noël au scanner, Pâques au cimetière".

ps: Luciole, c'était complètement involontaire de ma part d'utiliser le terme "autiste", mais ce n'est pas ton "carton rouge" qui m'empêchera de l'utilisr à nouveau...

Écrit par : JF le démocrate | dimanche, 13 janvier 2013

@JF,
Pas de souci en ce qui me concerne avec vos commentaires, le seul truc qui pourrait me chiffonner est que vous m'associez à la "Luciole" pour répondre.
Ai subi suffisament d'insultes et de propos diffamatoires de sa part que ce soit ici ou ailleurs.

Écrit par : Martine | dimanche, 13 janvier 2013

@JF,
Ensuite ceux qui ont accès à mon état civil, savent fort bien, que "la jalouse" ce n'est certainement pas moi.

Écrit par : Martine | dimanche, 13 janvier 2013

@JF: de toute façon je ne pense guère pouvoir te répondre, étant partiellement blacklistée ici

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 13 janvier 2013

voir ci dessous la description du groupe facebook que j'ai créé. Je rappelle que les hommes politiques français participent depuis des décennies par leur complicité et passivité au massacre des autistes français. Il est donc particulièrement pénible pour un parent de voir cette liaison malheureuse.

J'ajouterais ensuite que oui moi ça me choque qu'on fasse intervenir la police sur une petite de 5 ans, je ne sais pas pourquoi les parents n'ont pas payé : égoïsme ou pauvreté, mais en aucun cas la petite n'est RESPONSABLE. Ce pays part à la dérive. Et il se trouve des gens pour applaudir. Décidément, les Français, restez dans votre crasse : vous avez les dirigeants que vous méritez.

"Marre d'entendre ce genre de phrase "tel homme politique est autiste".
C'est une acception figurée et exagérée que de l'employer pour qualifier le déni de réalité qui pousse à s'isoler et à refuser de communiquer, et, particulièrement, d'écouter autrui.
Pensons à la douleur de toutes les familles qui vivent l'épreuve de l'autisme à chaque fois qu'elles sont "heurtées" pas ce genre de propos, bannissons-le de nos paroles et de nos écrits !"

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 13 janvier 2013

Bonjour luciole
Tu peux m'expliquer en quoi tu serais blacklistée ici ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 janvier 2013

Bonjour,
Mes réponses aux insinuations de Martine sur une prétendue absence de probité de ma part (par rapport à mon travail fourni dans l'associatif) n'ont jamais été publiées. C'était sur l'article sur Depardieu.
Je suppose donc que c'était un bug, mais c'est tout de même très malencontreux.
Mon travail bénévole me coûte au moins un bon salaire par mois, en déplacements, frais de communication, hébergements, autres frais. Je peux me le permettre car nous gagnons bien notre vie et je refuse de me faire rembourser les frais, même si j'y ai droit.
La réponse de Martine sur mon engagement associatif était de faire l'amalgame entre les associations et la corruption, et bien de m'y impliquer en sous-entendu.

Je suis la 1ère à dénoncer les conflits d'intérêts de certaines associations. c'est donc bien dommage que je n'ai pas pu me justifier et ainsi donner cette impression de corruption à tes lecteurs.

Menfin tu choisis tes commentateurs comme tu veux, tu es chez toi, et s'ils veulent calomnier, qu'ils calomnient, après tout ça les occupe.

Ceux qui me connaissent savent que je suis honnête, et même généreuse, les autres gagneraient certainement à me connaître, sans vouloir me vanter mais par rapport au travail effectué dans les causes que je défends.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 13 janvier 2013

et bam il y a un bug mon com de réponse a encore eu des problèmes

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 13 janvier 2013

ah non cest bon juste un peu de retard à l'allumage, les autres coms dont je parlais n'ont par contre jamais été publiés.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 13 janvier 2013

Bonjour Luciole
Je ne suis pas au courant et je ne contrôle pas les bugs d'hautetfort pas plus que les bugs des ordinateurs des autres.
Si un de tes commentaires n'est pas passé, ce n'est pas de mon fait. Fais F5 pour rafraîchir les pages et vide ton cache, le cas échéant, il y a souvent des bizarreries.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 janvier 2013

Il y a eu deux articles sur Depardieu, c'est du premier dont il s'agit ?
le com avec un lien, c'est celui-là ?
http://heresie.hautetfort.com/archive/2012/12/17/depardieu-s-exile-certes-mais-pourquoi.html#c7513136

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 janvier 2013

Plus généralement, fourrez-vous tous dans la tête que je ne filtre rien et que si j'interviens dans un com j'indique un NDLR très clair.
Ça m'énerve positivement de le redire à intervalles réguliers. Quand vos navigateurs merdoient, je n'y suis pour rien et quand hautetfort déconne, idem.

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 13 janvier 2013

Oups, mea culpa. Mon navigateur étant IE, je vais donc porter l'ostracisme sur Bilou, alias Bill Gates... ou Hautetfort

Oui, c'était bien cet article. Mais j'ai pu m'expliquer aujourd'hui, donc c'est fait. De toute manière, qui fait encore crédit aux élucubrations injurieuses et parfois diffamatoires systématiques dont sont victimes tous tes commentateurs,toujours le fait de la même personne ? à la limite, les lecteurs non avertis mais qui le seront vite s'ils sont inscrits au fil.

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 13 janvier 2013

N'ayant pas encore donné mon avis sur cette malheureuse histoire... j'ai lu quelque part que le personnel de la cantine lui avait bien donné à manger et que la venue de la "policière" était au contraire une "bonne décision". Puisque la cantine était en dehors de l'école et que le directeur n'avait pas donné de consignes, le personnel devait appliquer la procédure normale tout simplement.

Pour l'illustrer, je voudrais aussi vous faire partager une tranche de vie, c'est à dire ce que j'ai moi-même vécu et qui s'est heureusement bien terminée. Mais vu les circonstances, j'aurais pu moi aussi faire intervenir la police municipale.
J'étais alors directrice adjointe d'une grande crèche à Nancy (110 enfants) et mon petit dernier était encore à l’école primaire ; il restait à la garderie jusqu'aux environs de 19h15 lorsque j'étais "de fermeture". Mon mari, lui, revenant de la base en bus militaire arrivait rarement avant 19h, sauf s'il prenait sa voiture.

Ce jour-là une grande tempête de neige s'est levée, bloquant toutes les routes de la région. Ni mon mari, ni moi n'avions encore de mobile (nous en avons acheté un justement après cette mésaventure…). Je crois d'ailleurs l'avoir déjà raconté sur ce blog. Voilà j’ai retrouvé ton billet, L’Hérétique, sur le jeune pervers qui avait hélas violé puis tué une fillette alors que son cas était connu :
http://heresie.hautetfort.com/archive/2011/11/18/que-faisait-un-porc-de-violeur-aupres-d-agnes-et-d-autres-co.html

Si j’avais légitimement décidé de m’occuper de mon propre fils -que je croyais en très grand danger- et donc me trouver dans l’obligation de ne plus garder la petite fille encore à la crèche, je devais bel et bien faire intervenir la police municipale, puisque je n’avais pas le droit de l’amener avec moi. Même avec l’autorisation orale de la maman (parce que si il était arrivé quelque chose à la petite chez moi, n’ayant pas de preuve écrite, de témoin ou d’enregistrement, la maman pouvait prétendre qu’elle ne me l’avait jamais dit…).
Il se trouve que la petite était un bébé et n’aurait donc pas souffert de cette situation inhabituelle. Si elle avait eu trois ans, de toute manière, je lui aurait calmement expliqué que sa maman arrivait bientôt et elle n’aurait vu dans le ou la policière qu’une nounou de plus.

Dans mon propre cas, mon fils ayant été retrouvé et étant le dernier à la garderie après l’heure de fermeture, n’a ensuite été confié à mon amie que parce qu’elle était la directrice de l’école maternelle du quartier. C’était un passe-droit en quelque sorte, entre directrices se connaissant bien : normalement la garderie aurait pu décider de faire appel elle aussi à la police municipale !

Non franchement, je ne crois pas que l’attitude du personnel de la cantine ait été maltraitant. Ni celles du directeur de l’école ou du personnel de la mairie, par conséquent du maire. Comme le dit JF, c’est plutôt l’attitude des parents qui serait navrante. Et, encore une fois, certains journalistes ne montent l’affaire en épingle que pour faire du papier rentable.

Il se peut malgré tout que l’enquête demandée révèle des faits cachés…

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 13 janvier 2013

moi moi je fais encore credit aux allegations elucubratices de cousine martine !

Écrit par : foldinga | dimanche, 13 janvier 2013

ben tiens moi aussi je vais retourner casaque et je vais croire Martine !
@Françoise : c'est la procédure quand l'enfant se retrouve seul, non pas quand le parent n'a pas payé la cantine !
Responsable ou pas, (égoïsme ou paupérisation des parents) cette gamine n'est elle pas coupable.
Elle a 5 ans, un point c'est tout;
la prochaine étape c'est quoi ? la flagellation en public ? la vente ?
Je suis bien contente d'être belge...

Écrit par : luciolebrune | dimanche, 13 janvier 2013

Isa, arrête de dire trop de mal des français, ils pourraient te croire et quitter le pays pour te rejoindre... en Belgique ! Le pays où l'on a "toujours" aimé les enfants.
Tu savais qu'il y avait quasiment le même pourcentage de gens imbéciles dans chaque contrée ? Mais de gens intelligents aussi.

Écrit par : Françoise Boulanger | dimanche, 13 janvier 2013

@ Luciole

Je pense que tu réagis trop "à fleur de peau" lorsque le terme "autisme" est utilisé dans un langage courant et non médical. Probablement du fait de ton combat pour modifier certains comportements en France. Et je crois que tu as tort.

Pour moi, toute utilisation légère d'un terme médical relevant d'une maladie ou d'un handicap est plutôt un bon signe sociétal. Car elle est synonyme d'acceptation dans une société où les maladies et handicaps font peur, et plus généralement les malades et les handicapés font peur.

Il y a pour moi un paradoxe dans tes réactions, car je ne comprends pas comment on peut à la fois souhaiter une école inclusive pour les enfants handicapés, tout en voulant maintenir la dramatisation du handicap en le cantonnant à la sphère médicale exclusivement. Désolé, je ne comprends pas...

Écrit par : JF le démocrate | lundi, 14 janvier 2013

Voir d'ailleurs cet article:

http://tedxparis.com/lidye-laurent/

Je suis pleinement en phase avec l'avant-dernier paragraphe:

"Il faut comprendre que la véritable injustice n’est pas de naître avec un handicap incurable. La véritable injustice est l’inacceptation de la société de ce handicape. La pitié et la peur doit être remplacé par de l’ambition, pour que le droit à l’école, droit universel, puisse devenir une réalité."

Écrit par : JF le démocrate | lundi, 14 janvier 2013

@ Françoise : LOL !
@JF : oui je suis à fleur de peau. C'est abominable ce qui nous attend...
oui il y a des termes que j'emploie à tort et je ne fais pas toujours attention.
Mais tu sais avec le traitement qu'ont réservé depuis tant de décennies les politiques aux personnes avec autisme, ce rapprochement est insupportable.
Je connais Lydie Laurent, elle a tout à fait raison, et en ce qui concerne l'usage du mot "autiste" elle te dirait la même chose que moi...
Merci pour l'article.

Écrit par : luciolebrune | lundi, 14 janvier 2013

@L' héré,
Les "soucis" semblent émaner de Goo^^^.
Cela fonctionne bien quand je passe par d'autres biais.
Bonne soirée

Écrit par : Martine | lundi, 14 janvier 2013

@Foldinga,
Aucune allégation, que des tranches de vie...
Le sujet cantine me touche, ayant fait cantine chez moi pendant plusieurs années dans la mesure ou mon activité professionnelle me l'autorisait.

Écrit par : Martine | lundi, 14 janvier 2013

Cantine gratuite, oups dslée.

Écrit par : Martine | lundi, 14 janvier 2013

@L'héré,
En fait, Luciole a toujours révé de me voir "blacklistée"...
Mais en pratique réelle, elle, qui a été insultante etc, certainement pas moi.
Me souviens fort de ses insinuations malveillantes chez HT en ce qui concernait le domaine enseignement.
Qu'elle se débrouille chaez sa cop Pascale, avec sa Natacha siii appétissante? Certes Flamande mais portant un uniforme made in Dior, avec une coupe de cheveux sii suggestive^^^:o))) Mais ca c'était autrefois!
Chacun dans la vie est libre de ses choix...

Écrit par : Martine | lundi, 14 janvier 2013

Écrire un commentaire