Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La corde pour nous pendre... | Page d'accueil | Il est bizarre, Hollande »

jeudi, 20 octobre 2011

Mixité sociale, l'hypocrisie !

Il y a des mots qui me provoquent des éruptions de boutons, comme certains de mes lecteurs n'ont certainement pas manqué de s'en apercevoir au fil de leurs lectures ici. La "mixité sociale" en fait partie.

Je trouve de ce point de vue très éclairante la situation au siège d'Orange à Saint-Denis. Poussés, sans doute, par les possibilités de "développement" et de croissance, mais aussi par la perspective de se faire mousser à peu de frais en prenant leur part de "mixité sociale", les dirigeants d'Orange ont eu il y a quelques années la brillantissime idée de déplacer à Saint-Denis leur siège qui se trouvait avant dans le XIIIème arrondissement de Paris.

Ainsi, les cadres qui travaillaient à Paris ont fait connaissance avec la racaille et la délinquance qui caractérisent le département le plus criminogène de France. Les agressions se multiplient, évidemment, et, du coup, les cadres locaux se font porter pâles, refusant de venir au siège et encore plus d'y garer leurs véhicules.

Le bon sentiment dégoûlinant (particulièrement à gauche, mais il a contaminé la droite de longue date) s'imagine qu'il suffit de mélanger les gens pour créer de la mixité sociale, comme ils disent. Ça, c'est un truc de la gauche d'adorer le mélange, le brassage, le mixage, le multi et tutti quanti.

Moi, ce que je dis, c'est que la mixité sociale, ça commence par un bon coup de matraque dans la gueule de la racaille.

Commencez par sécuriser les quartiers qui craignent, n'ayez pas peur de taper et d'envoyer qui il faut  au gnouf le temps qu'il faut, et les entreprises pourront s'installer. 

A défaut, adaptez au moins l'entreprise que vous implantez à la population locale : c'était particulièrement idiot de transplanter le siège à Saint-Denis. Il eût mieux valu créer un centre d'appel et réaliser des embauches sur place, plutôt que de trimballer les cadres sur toutes les lignes de métro et les routes du nord de Paris (ça fait de la circulation en plus !). Et même si le siège du XIIIème devenait étroit, eh bien il fallait faire appel à des architectes d'intérieurs, gens astucieux s'il en est pour aménager des espaces restreints, et les cadres d'Orange se seraient un peu serrés, et voilà...

Mais non, à Orange qui est devenue experte en management de merde, on a encore voulu faire les beaux et complaire à la doxa ambiante. On a aussi calculé petit en espérant des économies, en s'installant à Saint-Denis (tiens, je vous parie que cela leur coûte plus cher que d'être resté à Paris). Résultat des courses, leur bâtiment flambant neuf va bientôt ressembler à un désert.

Ben oui : vous savez ce qu'Orange conseille désormais à ses cadres ? De télétravailler à distance, et de se déplacer en petits groupes. MDR, comme on dit en langage SMS, ou encore LOL.

On fait fort dans la téléphonie : devinez qui compte faire la même chose ? SFR, à partir de 2013. Ce qui est comique, ce sont les déclarations ronflantes, toujours dans le concept évidemment, des architectes du projet : Jean-Paul Viguier, le concepteur de la chose, voit sa future horreur comme la métaphore d'un arbre. 

Zarma, nardenmoken, les fils de p... on va leur dépouiller leur arbre de tous ses fruits dès qu'ils vont mettre les pieds dans le hall de la nouvelle cage d'escalier : z'y va les bolos* !

NDLR : bolos signifie en langage de la racaille "bouffon", "valet" ou encore "personne d'apparence faible et sans dépense que l'on peut facilement dépouiller ou gruger".

Commentaires

« Personne faible et sans dépense » : le lapsus est hautement lolesque !

Écrit par : Didier Goux | jeudi, 20 octobre 2011

@Didier
Trop fort, je ne l'avais pas vu ! Je le laisse :-)

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 20 octobre 2011

"Moi, ce que je dis, c'est que la mixité sociale, ça commence par un bon coup de matraque dans la gueule de la racaille.

Commencez par sécuriser les quartiers qui craignent, n'ayez pas peur de taper et d'envoyer qui il faut au gnouf le temps qu'il faut, et les entreprises pourront s'installer."

Solutions de primates, déjà en cours d'application qui plus est.
Le résultat c'est plus de haine envers l'état, plus de haine envers la police et la justice en générale.
En gros c'est à qui tapera le plus fort et ça fait 30 ans qu'on jouent à ça comme des glands sans essayer de comprendre le fond du problème.
Avant que les flics aient des flashballs et des taser on entendaient rarement parler de kalachnikovs, enfin ce que j'en dit après ...


La solution ?
Soit on démantèle carrément les quartiers sensibles en en dispersant la population (fait dans ma ville, seulement deux barres détruites sur une vingtaine et la tranquillité est revenu), soit on fait travailler la police à autre chose que gonfler des chiffres en carton d'affaires sans intérêts. Qu'ils arrêtent les figures du grand banditisme, qu'ils connaissent visiblement bien (neyret cqfd) et le reste suivra naturellement, parce que la drogue par exemple, c'est con à dire mais pour être revendu dans nos halls d'immeubles, il faut bien qu'au départ un mec avec de gros moyens aille l'acheter et la ramène ...

Écrit par : skunker | jeudi, 20 octobre 2011

Sur les bons sentiments, 100% d'accord. Enfin, je veux dire, 99%...
Je m'adresse à l'Hérétique, non ?

Regarde bien l'URL : quelle surprise !

Écrit par : Erasmus Tharnaby | jeudi, 27 octobre 2011

L'ancienne dirigeante d'Orange Business Services a quitté le groupe plutôt que de déménager. Aller sur Saint Denis, c'était idiot:les clients, chefs d'entreprises ou leurs représentant refusent de s'y déplacer.
Plutôt que d'envoyer des policiers sur le terrains, ce sont les employés de grands groupes que l'on envoie au casse-pipe. Les classes moyennes sont prises en otage.

Orange n'est pas le seul groupe a avoir obéi aux désidératas de nos politiciens en chambre et d'avoir fait franchir à leurs employés le périphérique en direction du 9-3 ou du 9-2 Nord.
Pour ces entreprises, c'est la peur des agressions. J'ai entendu parler d'autres grands groupes (assurances ?) pour lequel c'est le même régime que celui d'Orange. Consigne de ne pas quitter le boulot après les heures de pointe. Les femmes ne doivent pas sortir seules. Circuler véhicules fermés à clef, pas de sac dans l'habitacle.
Faudra-t-il circuler en cortège avec escortes et gardes du corps, comme dans certains pays d'Afrique ?

Pourtant, Orange est une compagnie vigilante. Il parait qu'il y a une passerelle anti-suicide dans ses locaux d'Orange à Saint-Denis.

Écrit par : Mia | dimanche, 30 octobre 2011

Ah vouais, Mia, l'abeille "orange" ...PDLOL,oups! Dslée.

Écrit par : Martine | lundi, 31 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.