« Libye : stupide presse française ! | Page d'accueil | Kadhafi, à force de se faire des ennemis... »

samedi, 26 mars 2011

L'Europe peut-elle encore quelque chose ?

J'avoue que l'Européen pourtant convaincu  que je suis devient de plus en plus sceptique, ces derniers temps, vis-à-vis de l'Europe. L'incoyrable faiblesse de ses instances, quand il s'est agi de soutenir les rebelles en Libye me paraît du plus mauvais augure.

J'ai parfois le sentiment que l'Europe est devenue tout juste bonne à transmettre des directives de commissions occultes nommées par les États, pas même par le Parlement européen.

La culture de la négociation qui règne au Parlement finit par se confondre avec celle de la compromission dans bien des cas. En fait, l'Europe ressemble de plus en plus à l'ONU, c'est à dire un machin bureaucratique juste bon à fixer des règles financières et économiques, et encore. Une zone de libre-échange avec des règles communes, en somme. Jamais l'Europe politique n'a paru aussi lointaine.

Finalement, dans l'affaire libyenne, le moteur européen, c'est la bonne vieille alliance franco-britannique. A cette dernière s'ajoutent le Danmark, la Belgique, la Norvège et l'Espagne dont les apports sont loin d'être négligeables (plusieurs avions de combat, ce n'est pas rien !). Il y a bien sûr le Canada, allié de toujours, et l'Amérique qui participent en fournissant la logistique ou des avions. Des avions qataris, enfin, pays le plus libéral du Golfe, serait en route vers les côtes libyennes.

Hélas, l'Europe est avant tout un polygone à géométrie variable : selon que cette dernière soit économique, politique, militaire et/ou diplomatique, le polygone prend des formes diverses, s'étend ou se rétrécit, sans former clairement une figure définie. Marielle de Sarnez le disait  il y a peu, 

Quand un peuple se trouve livré à la menace meurtrière de son dirigeant, c'est bien de l'essentiel qu'il s'agit. Alors grâce aux efforts de la France et de la Grande-Bretagne une résolution a été adoptée. Nous avons pu empêcher que Kadhafi n'atteigne Benghazi, mais la division de l'Europe est consternante !

J'adore ce que Juppé a dit à propos de l'Europe jeudi (il est vraiment exceptionnel, comme Ministre des Affaires étrangères, cet homme-là !) : 

«Pour beaucoup de nos partenaires, l’Union européenne est une ONG humanitaire. Ce n’est pas notre conception.»

Tout à fait. Et pas la mienne non plus. J'ai trouvé, au passage, sa position sur le rôle de l'Europe dans l'affaire ivoirienne très juste : 

«l’Union européenne n’a pas vocation à régler tous les problèmes de la planète. D’autres organisations doivent prendre leurs responsabilités».

Tout pareil. Il pense à l'Union africaine ou encore à l'ONU. La France peut jouer un rôle diplomatique, mais elle n'est pas le pompier de la planète.

17:41 Publié dans Europe, International | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : libye, europe, juppé, sarnez | |  Facebook | | | |

Commentaires

Tout à fait d'accord avec ce constat hélas... Moi aussi Européenne convaincue je suis quelque peu désabusée.
Pour que l'Europe ne soit pas prise pour une ONG, il faut qu'elle ne se comporte pas en ONG...

Pour te titiller un peu, mon cher Hérétique : ce que j'estime chez les Chinois, c'est que cette grande Nation, plus grande que l'Europe, a trouvé un fonctionnement qui n'a rien d'un polygone à géométrie variable...Mais nous n'en sommes pas capables... la faute à Platon et à Jésus-Christ...

Écrit par : Rosa | samedi, 26 mars 2011

Mouais, dslée ne partage pas votre admiration.

Écrit par : Martine | samedi, 26 mars 2011

Bonsoir,

Trois options se présentent:
1) les rebelles, avec l'appui de la coalition, gagnent. Soit Khadafi, et sa clique, est physiquement éliminé, auquel cas le problème est réglé (du moins du point de vue occidental), soit il ne l'est pas (et je serai surpris qu'il ne cherche pas à se venger). Dans les deux cas, rien n'est prévu!!! Total respect.
2) personne ne gagne. On continue combien de temps à balancer des bombes? Ça coûte cher, ces petites choses.
3) Khadafi gagne. C'est possible et c'est un cauchemar à venir. On fait quoi?
Nous sommes rentrés en guerre sans aucune vision stratégique. Ça va faire date dans l'Histoire!

Question "tartufienne": Khadafi ne serait devenu infréquentable que depuis deux ans? Les morts du DC10 d'UTA apprécieront. Je me souviens qu'un président français l'avait courageusement défendu en 86 lors d'un abominable bombardement américain en refusant le survol de notre pays aux avions US.
Quant au truc européen, c'était sympa mais ça ne marche pas hormis pour e... les peuples et leur piquer du blé. Les allemands sont à deux doigts de prendre la tangente (ils en ont marre de raquer pour les cigales) et Badinguet s'agite furieusement au milieu de ce b... pour sauver son poste. Pitoyable et pathétique.

Écrit par : H. | samedi, 26 mars 2011

Bonsoir,

Trois options se présentent:
1) les rebelles, avec l'appui de la coalition, gagnent. Soit Khadafi, et sa clique, est physiquement éliminé, auquel cas le problème est réglé (du moins du point de vue occidental), soit il ne l'est pas (et je serai surpris qu'il ne cherche pas à se venger). Dans les deux cas, rien n'est prévu!!! Total respect.
2) personne ne gagne. On continue combien de temps à balancer des bombes? Ça coûte cher, ces petites choses.
3) Khadafi gagne. C'est possible et c'est un cauchemar à venir. On fait quoi?
Nous sommes rentrés en guerre sans aucune vision stratégique. Ça va faire date dans l'Histoire!

Question "tartufienne": Khadafi ne serait devenu infréquentable que depuis deux ans? Les morts du DC10 d'UTA apprécieront. Je me souviens qu'un président français l'avait courageusement défendu en 86 lors d'un abominable bombardement américain en refusant le survol de notre pays aux avions US.
Quant au truc européen, c'était sympa mais ça ne marche pas hormis pour e... les peuples et leur piquer du blé. Les allemands sont à deux doigts de prendre la tangente (ils en ont marre de raquer pour les cigales) et Badinguet s'agite furieusement au milieu de ce b... pour sauver son poste. Pitoyable et pathétique.

Écrit par : H. | samedi, 26 mars 2011

Bonsoir,

Trois options se présentent:
1) les rebelles, avec l'appui de la coalition, gagnent. Soit Khadafi, et sa clique, est physiquement éliminé, auquel cas le problème est réglé (du moins du point de vue occidental), soit il ne l'est pas (et je serai surpris qu'il ne cherche pas à se venger). Dans les deux cas, rien n'est prévu!!! Total respect.
2) personne ne gagne. On continue combien de temps à balancer des bombes? Ça coûte cher, ces petites choses.
3) Khadafi gagne. C'est possible et c'est un cauchemar à venir. On fait quoi?
Nous sommes rentrés en guerre sans aucune vision stratégique. Ça va faire date dans l'Histoire!

Question "tartufienne": Khadafi ne serait devenu infréquentable que depuis deux ans? Les morts du DC10 d'UTA apprécieront. Je me souviens qu'un président français l'avait courageusement défendu en 86 lors d'un abominable bombardement américain en refusant le survol de notre pays aux avions US.
Quant au truc européen, c'était sympa mais ça ne marche pas hormis pour e... les peuples et leur piquer du blé. Les allemands sont à deux doigts de prendre la tangente (ils en ont marre de raquer pour les cigales) et Badinguet s'agite furieusement au milieu de ce b... pour sauver son poste. Pitoyable et pathétique.

Écrit par : H. | samedi, 26 mars 2011

Bonsoir,

Trois options se présentent:
1) les rebelles, avec l'appui de la coalition, gagnent. Soit Khadafi, et sa clique, est physiquement éliminé, auquel cas le problème est réglé (du moins du point de vue occidental), soit il ne l'est pas (et je serai surpris qu'il ne cherche pas à se venger). Dans les deux cas, rien n'est prévu!!! Total respect.
2) personne ne gagne. On continue combien de temps à balancer des bombes? Ça coûte cher, ces petites choses.
3) Khadafi gagne. C'est possible et c'est un cauchemar à venir. On fait quoi?
Nous sommes rentrés en guerre sans aucune vision stratégique. Ça va faire date dans l'Histoire!

Question "tartufienne": Khadafi ne serait devenu infréquentable que depuis deux ans? Les morts du DC10 d'UTA apprécieront. Je me souviens qu'un président français l'avait courageusement défendu en 86 lors d'un abominable bombardement américain en refusant le survol de notre pays aux avions US.
Quant au truc européen, c'était sympa mais ça ne marche pas hormis pour e... les peuples et leur piquer du blé. Les allemands sont à deux doigts de prendre la tangente (ils en ont marre de raquer pour les cigales) et Badinguet s'agite furieusement au milieu de ce b... pour sauver son poste. Pitoyable et pathétique.

Écrit par : H. | samedi, 26 mars 2011

Le problème, ce n'est pas l'Europe en tant que telle (même s'il y aurait bcp à revoir au niveau institutionnel), c'est les personnes qui occupent les postes et ce qu'elles en font... (c'est-à-dire soit rien, soit n'importe quoi)
Sinon ce serait comme dire que la République n'a plus d'intérêt sous prétexte que Sarkozy et son parlement godillot en font n'importe quoi...

Écrit par : florent | samedi, 26 mars 2011

C'est bien, vous commencez tout doucettement à ouvrir les yeux, y a de l'espoir !

Bon, y a encore des efforts à faire du côté de votre incompréhensible admiration pour Juppé, mais bon : Rome ne s'est pas faite en un jour, s'pas ?

Écrit par : Didier Goux | samedi, 26 mars 2011

Une petite faute de frappe sur incroyable...

Écrit par : Nicolas B. | samedi, 26 mars 2011

Je ne suis pas du tout d'accord.
l'Administration européenne a perdu son indépendance.

Ce que je vois, ce que j'entends, ce que je lis, c'est que ce sont les états qui décident de tout , ce sont les états qui s'entendent ou ne s'entendent pas d'ailleurs.

Et le résultats de leurs ententes ou non ententes, les décisions ou les non décisions prises sont ensuite transférées à l'administration européenne pour application. de façon à avoir un bouc emissaire au cas où.....

ben ça marche.... l'europe est devenue bouc emissaire des defaillances des gouvernement des états membres.

L'Union européenne utile et constructive, nous l'avons connu dans le passé. Rappelmz vous, c'était une Commission forte et autonome. Par exemple, le président de la commission n'avait le rôle de secrétaire de séance lors des sommets entre chefs d'etats membres, sans en être le président, il en était quand même le pilier.

Écrit par : Teo Toriatte | dimanche, 27 mars 2011

a tous les centristes et les liberaux de l'ouest parisien, rendez vous ce soir à partir de 19h00 au siege d'Alternative Liberale, 94 Blvd Flandrin (en face de Dauphine) pour la soirée electorale.

Écrit par : Le Parisien Liberal | dimanche, 27 mars 2011

De quelle Europe peut-on encore parler lorsque la seule culture commune aux européens est américaine ? Vous connaissez beaucoup de cinéastes hongrois ou d'écrivains baltes, ou même d'artistes contemporains allemands ? Il fut un temps où les idées circulaient de Paris à Cracovie, de Rome à Pétersbourg, et tout cela créait une civilisation commune. Ce n'est plus le cas, on connait mieux ce qui se passe outre-Atlantique que ce qui se passe outre-Rhin. l'Europe est atomisée culturellement, perplexe face à la mondialisation qu'elle ne pilote pas, écrasée par le poids de sa douloureuse histoire qui l'a rendue complètement rétives aux innovations politiques, et lorsqu'en prime plusieurs de ces pays majeurs (France, Italie, Grèce...)sont en proie à des crises morales et/ou sociales abyssales, l'ensemble ne peut que patiner. L'échec de l'UE à fédérer un continent ne fait que traduire une profonde crise civilisationnelle. (je fournis la corde et les barbituriques pour ceux qui seraient intéressés :-)

Écrit par : archenemy | lundi, 28 mars 2011

tu vois, le problème au modem c'est que lorsqu'on le disait simplement parce qu'on avait compris avant certains responsables ... on se faisait traiter de connards !

Écrit par : Mirabelle | mardi, 29 mars 2011

le problème de l'UE c'est sa gouvernance ou le conseil européen adoube des "incapables" pour éviter qu'on lui fasse de l'ombre....

le deuxième problème c'est que les gouvernants vu l'ampleur des déficits préfèrent jouer solo plutôt que collectif. Pour sauver l'UE il faut mettre en place une gouvernance économique crédible.....

Troisième problème, vu l'ampleur des dettes européennes les USA et la chine misent sur un e déclin de l'UE et préfèrent investir a long terme dans les pays en voie de développement.

Les européens ont fait une connerie mis a part l'Allemagne en pensant que la zone euro était tellement forte qu'elle pourrait gérer toutes les crises. On va le payer cash..

La solution c'est soit l'implosion avec un regroupement des pays les plus forts, soit une prise de conscience générale avec la mise en place de l'UE sous tutelle Allemande pour indiquer le chemin a suivre en particulier dans le domaine de la rigueur budgétaire......mais bon, vu l'importance des nationalismes en Europe la deuxième solution paraît peu probable....

Écrit par : Europium | mercredi, 30 mars 2011

Écrire un commentaire