Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hegel, l'incident diplomatique avec l'Inde et la Chine... | Page d'accueil | Mettre au pas les violeurs, une simple question de volonté politique »

mardi, 25 janvier 2011

Euthanasie, prises de position des partis politiques

Tiens, je me suis dit que cela pouvait être utile de faire un tour d'horizon des positions officiellement exprimées par les différents partis politiques à propos de l'euthanasie. Pour ma part, je distingue une différence de degré notable entre la loi Léonetti de 2005 et l'amendement récent proposé au Sénat. Dans le premier cas, on a le droit de ne pas continuer à vivre. Dans le second, celui de mourir...A priori, je fais partie de ceux qui aimeraient qu'on leur laisse le choix, mais j'admets qu'il n'est pas aisé de tenir une position tranchée sur un sujet aussi délicat.

Le MoDem a réagi officiellement par la voix de Yann Wehrling : le parti de François Bayrou est d'avis d'en rester à la loi Léonetti de 2005 qui lui paraît un bon point d'équilibre.

Il y a certainement des opinions divergentes sur le sujet à l'UMP, mais, in fine, le Sénat a retiré l'article qui légalisait de fait l'euthanasie si bien qu'on peut considérer que l'UMP est également favorable au statu quo.

Parti de Gauche, Verts, PS, PCF, MRG sont tous favorables à une loi autorisant l'euthanasie. Toutefois, il y a des voix discordantes, à commencer par celle de Ségolène Royal qui émet les plus grandes réserves sur un tel choix.

Le FN est contre l'euthanasie mais également contre l'acharnement thérapeutique.

Difficile de savoir ce que pensent les petits partis. Alternative Libérale s'est prononcée très clairement en faveur de l'euthanasie, silence radio du côté du Nouveau Centre et d'Alliance Centriste mais pour les seconds, Muguette Dini, sénatrice de ce parti, est hostile à l'amendement. Quant au Parti radical valoisien de Borloo, je ne l'ai jamais entendu exprimer une position autonome. Du côté de l'AEI (écologistes indépendants) silence radio également.

12:53 Publié dans Politique, Société | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : euthanasie |  Facebook | | |

Commentaires

mais que c'est bon le brainfuck quand meme!! (masturbation cerebrale)
avec un sujet comme l'euthanasie, on en a pour des siecles!!

Écrit par : LeBeauHaume | mardi, 25 janvier 2011

Vu l'état mental sinon éthique des partis politiques en ce moment, mieux vaut qu'ils la ferment sur ce sujet ... en ce moment ... c'est plus sûr !

Écrit par : Mirabelle | mardi, 25 janvier 2011

J'ai l'impression que les croyants, quels qu'ils soient, sont contre l'euthanasie.

En revanche, les athées et agnostiques sont pour l'euthanasie.

Il n'y a pas de clivage gauche-droite sur ce sujet, comme sur de très nombreux sujets d'ailleurs.

La grande ligne de fracture n'est plus la ligne de séparation gauche-droite.

Écrit par : BA | mardi, 25 janvier 2011

Mercredi 26 janvier 2011 :

Jacques Voisin (CFTC) juge le pacte social français "désormais rompu".

Le président de la CFTC Jacques Voisin a estimé mercredi que le pacte social en France "est désormais rompu" et que "nous n'avons tiré aucune leçon de la crise" financière et économique de 2008-2009.

"Notre pacte social français est désormais rompu. La crise constitue l'occasion et le prétexte pour nos gouvernants et pour le patronat de revenir sur tout ce qui fait et structure notre modèle social", s'est-il alarmé lors d'une conférence de presse.

Le dirigeant syndical s'en est pris à la réforme des retraites et aux "politiques d'austérité qui se mettent en place un peu partout en Europe", ainsi qu'aux "déclarations contre les 35 heures derrière lesquelles se cache une remise en cause de la référence à la durée légale du temps de travail".

M. Voisin s'est inquiété de "la privatisation rampante de la protection sociale" et a réclamé un "débat avec sincérité" sur son financement, sur lequel patronat et syndicats doivent commencer à se pencher dans les six mois à venir, jugeant que "la politique de l'autruche que nous menons depuis plusieurs années n'est plus possible.

Cette protection sociale, "en aucun cas, il ne doit être question de l'alléger, de la réduire ou encore de la privatiser", a-t-il dit.

Il a aussi critiqué, entre autres, le "démantèlement des services publics, la suppression massive de postes qui entraînent forcément une diminution de la qualité de ces services publics".

Selon M. Voisin, "c'est l'investissement productif qui nous sortira de la crise".

http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=ba179f9faa658efe124fa63a8e6d5514

Écrit par : BA | mercredi, 26 janvier 2011

Nous devons véritablement avancer sur la question en Europe... pour faire progresser une autre cause : le choix de l'euthanasie politique ou l'exercice de la liberté ultime !

Écrit par : renault | samedi, 30 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.