Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ouistes et Nonistes... | Page d'accueil | Éducation, rendons justice au MoDem... »

samedi, 11 décembre 2010

Comment lutter contre un FN dédiabolisé ?

Variae pose en des termes qui me semblent fort justes le défi qui attendra les forces démocratiques dans les prochaines années, voire les prochains mois. Marine Le Pen accomplit à l'heure actuelle la mutation du Front National, comme l'ont fait avant elle les leaders de plusieurs partis d'extrême-droite en Europe. Le FN devient un parti populiste, débarrassé (du moins en apparence) de ses oripeaux fasciste, vichyste, intégriste, antisémite, et même raciste (au moins ouvertement)...

L'exemple de la Hollande, de la Flandre, de l'Italie et plus récemment de la Suisse, montrent que populisme est soluble dans le système démocratique. Il n'en devient que plus difficile d'apporter une réponse politique aux incantations populistes.

Comme le dit justement Variae, qu'est-ce qui distingue, au fond, la Droite populaire, désormais, du Front National ? Le cordon sanitaire a-t-il encore un sens ? Marine Le Pen, qui sait très bien ce qu'elle fait, s'apprête à achever la mutation de son parti en mettant au point un véritable programme de gouvernement. Si cette évolution se poursuit, on pourrait imaginer une explosion de l'UMP si les intentions de vote en faveur du FN se précisent. Il y aurait alors une explosion puis une recomposition du paysage politique. Christian Romain, qui commente de temps à autre mon blogue, mettait en garde il y a peu sur l'attitude qu'il convenait d'adopter face au programme du FN. Il ne s'agira plus dans l'avenir de hurler au nazisme, mais de débattre pied à pied sur chaque point du programme du Front National, tout en évitant de faire de ce dernier l'adversaire unique de toutes les autres formations politiques.

Cette nouvelle donne attribue d'autant plus de force à ce que je disais hier à propos de mon parti : si l'espace central se resserre, il s'agira de présenter des propositions d'autant plus clivantes pour ne pas être confondus dans un même "tous pourris, tous incompétents, tous européistes" qui s'adresse généralement aux partis politiques de gouvernement.

Être différents et le faire savoir est désormais un impératif pour exister. L'espoir crédible, l'alternative sont à ce prix. Je pense que Bayrou l'a compris, puisque son objectif, désormais, est d'imposer le débat d'idées dans la sphère médiatique (bon courage !!!...). Il reste désormais à construire et à convaincre en se gardant bien des pièges nombreux qui attendront le MoDem et son président sur son parcours.

11:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : fn, modem, bayrou, marine le pen |  Facebook | | |

Commentaires

Pourquoi combattre le FN?

Écrit par : HerbeDeProvence | samedi, 11 décembre 2010

On est deja plus en democratie ! la question n'est pas de savoir comment lutter contre un vrai partie democratique , mais plutot comment lutter contre les vrais problemes en France!!!

Écrit par : Pifou28 | samedi, 11 décembre 2010

@HerbedDeprovence
Parce que ses propositions sont calamiteuses pour la France à plus d'un égard, à commencer par son programme économique...
@Pifou28
en fait, c'est ce que je dis : il ne s'agit pas de lutter contre un parti, mais contre tous...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 décembre 2010

@Pifou et Herbe de Provence
Comme vous avez pu le constater, ce blogue ne fait aucun cadeau à l'UMP ni au PS et encore moins aux Verts.
Il n 'y a donc pas de syndrome de diabolisation ici...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 décembre 2010

Je ne comprend pas qu'on puisse invoquer l'incompétence économique du FN... quand on constate l'incompétence économique de ceux qui nous gouvernent depuis 40 ans.
La suppression des frontières, l'Europe, la mondialisation, les délocalisations, l'immigration massive, tout ça fait partie des politiques qu'il faudrait suivre pour être qualifié de "compétent"?

Écrit par : HerbeDeProvence | samedi, 11 décembre 2010

@
On parle d'économie : vous proposez de sortir de l'euro et d'instaurer des mesures protectionnistes. Que croyez-vous que vont faire les autres États, à votre avis, à commencer par nos partenaires, si vous faites de choix ?
L'immigration a certes eu un coût, mais c'est de l'ordre de la centaine de milliards d'euros, or, là, on débat sur des milliers de milliards d'euros...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 décembre 2010

@Herbe de Provence
et tant que j'y suis, l'ouverture des frontières pour l'immigration n'est pas spécifiquement la faute de l'Europe. D'autres pays l'ont fait hors Europe. CQFD...

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 décembre 2010

oui mais peu importe. Les questions que je pose alors que je ne suis pas économiste me semblent légitimes:
En quoi le retour à une politique "classique" c'est à dire avec le retour des frontières ou la préférence nationale par exemple, serait un signe d'incompétence économique alors que cette politique a fait la grandeur de notre pays pendant des siècles?

Écrit par : HerbeDeProvence | samedi, 11 décembre 2010

@Herbe de Provence
Parce que d'autres pays feraient de même et que nous ne parviendrions plus à exporter nos produits.
Pour la préférence nationale, elle s'applique déjà.

Écrit par : l'hérétique | samedi, 11 décembre 2010

Le programme économique du FN est à peu près aussi absurde et démago que celui de Mélenchon. C'est pour ça qu'il pourrait plaire aux gens naïfs.

Mais un candidat qui a des notions même basiques en économie doit être capable de contrer cet amoncellement de slogans simplistes et manichéens, cette accumulation d'idée catastrophiques et irréalisables.

Croire que le FN a de bonnes solutions économiques, c'est méconnaître les mécanismes les plus basiques de l'économie, que ce soit à propos de l'Euro ou pas. Par exemple, continuer de faire croire aux gens que chaque immigré vole un travail à un Français "de souche", c'est considérer le marché du travail comme un stock fixe. Or tout le monde sait qu'il n'en est rien : plus il y a de gens qui travaillent, plus il y a de perspectives d'emploi qui s'ouvrent. Ce n'est pas une question d'additions et de soustractions, mais d'exponentielle.

Écrit par : Alexandre GERARD | samedi, 11 décembre 2010

Merci pour la référence ! On est encore en plein dans l'actualité avec la sortie d'aujourd'hui sur les prières dans la rue : la nullité des réactions de la droite comme de la gauche est très inquiétante.

Écrit par : Romain Pigenel | dimanche, 12 décembre 2010

Luttez contre le FN, déjà commencez a défaut de les régler a ne pas nier jusqu'a l'absurde que les problèmes que le FN soulèvent n'existent pas ou sont un sentiment, même comme ça ,ça ne sera pas gagné, mais ça pourras peut être éviter que des gens le rejoigne, parce qu'on dit que ce que Le Pen est faux, alors que la plupart de ces affirmations sont soient vrai ( occupation des rues pour la prière) soit dans une logique de simplification de la vérité qui confine a la manipulation , mais dont plutot que de démonter les mécanismes en disant par exemple " oui il est vrai que dans les prisons française, il y a sureprésentation d'origine étrangère, voyons pourquoi ?" plutôt que de nier l'évidence bien abrité derrière un soit disant non recensement des origines, recensement qui aurait au moins l'avantage de prouver ou d'infirmer ce propos

et quant je dis Vrai, c'est l'ensemble qui doit semblé Vrai à l'électeur moyen, pas le détail, le détail, ils s'en fout

Écrit par : Eric | mercredi, 15 décembre 2010

Luttez contre le FN, déjà commencez a défaut de les régler a ne pas nier jusqu'a l'absurde que les problèmes que le FN soulèvent n'existent pas ou sont un sentiment, même comme ça ,ça ne sera pas gagné, mais ça pourras peut être éviter que des gens le rejoigne, parce qu'on dit que ce que Le Pen est faux, alors que la plupart de ces affirmations sont soient vrai ( occupation des rues pour la prière) soit dans une logique de simplification de la vérité qui confine a la manipulation , mais dont plutot que de démonter les mécanismes en disant par exemple " oui il est vrai que dans les prisons française, il y a sureprésentation d'origine étrangère, voyons pourquoi ?" plutôt que de nier l'évidence bien abrité derrière un soit disant non recensement des origines, recensement qui aurait au moins l'avantage de prouver ou d'infirmer ce propos

et quant je dis Vrai, c'est l'ensemble qui doit semblé Vrai à l'électeur moyen, pas le détail, le détail, ils s'en fout

Écrit par : Eric | mercredi, 15 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.