« Orthographe certifiée conforme... | Page d'accueil | Angela va regretter le SPD »

mercredi, 04 août 2010

Qui veut la peau de Woerth ?

Quand chaque jour qui passe apporte son lot de nouvelles, toujours à charge, contre le même individu, je finis par m'étonner.

Depuis le début des révélations qui frappent Woerth, je pense que c'est bien fait pour lui, non parce que je le soupçonne de malhonnêteté, mais parce que cela lui apprendre à cumuler deux statuts qui devraient être incompatibles.

Il n'en reste pas moins que l'enchaînement des accusations qui se succèdent commence à me paraître foncièrement louche.

Dans toutes ces histoires, ce qui me frappe, c'est qu'aucun fait précis n'a pu être établi clairement contre Woerth. La presse va de témoignages en témoignages, sans, d'ailleurs, que je l'accuse, car c'est à Woerth de se justifier, compte-tenu de sa double-casquette, mais aucun élément réellement à charge ne tient pour l'instant la route, au moins d'un point de vue judiciaire.

Ce qui me frappe à chaque fois, c'est qu'au coeur de ces accusations, il y a surtout des conflits d'intérêts entre héritiers, individus qui me font passablement penser aux crabes du panier essayant de pincer l'antenne de l'autre pour pousser sa pince plus loin...

Il y a eu un recours gracieux dans cette histoire. Le recours gracieux est une procédure normale dans notre droit fiscal, et les Français sont certainement plus d'un à l'exercer. Il va de soi que pour les très gros montants, ce n'est plus l'agent fiscal, mais le Ministre qui arbitre. Il est donc dans son rôle en agissant ainsi.

Si j'ai bien compris ce qu'il s'est produit, les droits perçus initialement sur la succession de César l'ont été sur la foi d'un inventaire que lui-même a dressé. Sauf qu'in fine, il est apparu que l'inventaire et la quantité des oeuvre ne coïncidaient pas. Il y avait moins d'oeuvres. Dans ces conditions, l'administration fiscale a remboursé le trop perçu.

Ça va finir par retomber sur la g... de tous ceux qui à un titre ou à un autre peuvent être un jour ou l'autre en délicatesse avec les impôts (retards, trop perçus, erreurs, et cetera...).

En tout cas, les moulinets de Libération ne m'ont absolument pas convaincus. La seule chose dont je commence à être convaincu, c'est qu'il y a quelqu'un qui en veut à Woerth...

17:41 Publié dans Insolite, Politique, Ragots | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : woerth, fiscalité, césar, impôt, succession | |  Facebook | | | |

Commentaires

Woerth est une proie facile. Il n'aurait rien à se reprocher ? C'est une hypothèse qui a de plus en plus de mal à être vérifiée.
Il s'est empêtré dans des explications de plus en plus tordues. Par exemple, au début du mois de juin, il ne savait pas qui était M. de Maistre. Plus tard il connaissait son nom. Et encore plus tard, il avouait l'avoir rencontré à plusieurs reprises. Et récemment, il admettait avoir demandé à ce monsieur de s'occuper de la carrière de sa femme. Un peu faible comme défense, non ?

Qui pourrait en vouloir à Woerth ? Quelqu'un qui n'a pas intérêt à ce que l'UMP bénéficie trop du "talent" de Woerth pour les récoltes de fond ?
Des personnes qui n'ont pas apprécié les menaces au sujet des comptes en Suisse ?

Écrit par : MaxF | mercredi, 04 août 2010

Bah...Tant pis pour Libé^^^

Écrit par : Martine | mercredi, 04 août 2010

Ah merci !! Je me pose aussi la même question. Quel "ami" veut sa peau ?? Parce qu'une telle régularité dans les bâtons merdeux distillés au médias implique une bonne volonté manifeste de se débarrasser du bonhomme. Bertrand ? De Villepin ? On le saura vraisemblablement un jour ou l'autre

Écrit par : emanu124 | mercredi, 04 août 2010

Comment peut-on voir voir un "acharnement" sur Eric Woerth?
Personne, à ce jour, ne condamne cet homme. Le questionnement quant à son implication, est virulent, certes. Le PS reste particulièrement mesuré dans ses propos. Même la justice est clémente avec lui dans son approche des affaires, par l'absence d'une instruction en bonne et due forme.
Et puis, c'est devenu un bon commerce, Libération veut sa part du gateau. C'est de bonne guerre, même si c'est mal venu.

Écrit par : anamo | mercredi, 04 août 2010

@emanu
Il y a un truc, ce n'est pas possible. Ça peut aussi être un ex-collaborateur qui se venge ou un truc dans le genre. Tout provient tout de même de la même source.

Écrit par : l'hérétique | mercredi, 04 août 2010

Qui veut la peau de Woerth ?

Au début, les Suisses. Réponse du berger à la bergère. Et ils savent tout : c'est chez eux qu'on trouve les comptes numérotés de nos stars politiques.

Et maintenant, la gauche et la presse ont pris le relai. Proie facile.

Business as usual.

Écrit par : h16 | jeudi, 05 août 2010

Je suis assez d'accord avec ce constat... Si on pouvait s'intéresser un peu plus au contenu de la politique du gouvernement (notamment cette dérive extrême-droitiste) qu'à ses membres, la politique en sortirait grandie...

M'enfin...

Écrit par : doudette | jeudi, 05 août 2010

@doudette
Je me demande comment les éléments modérés du gouvernement peuvent encore soutenir Sarkozy après ses déclarations sur les Roms.
A vrai dire, j'observe que ses alliés supposés être centristes font profil bas...

Écrit par : l'hérétique | jeudi, 05 août 2010

Écrire un commentaire