Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Élaborez vos lois ! | Page d'accueil | Sacré Lionel... »

dimanche, 11 avril 2010

Riches et pauvres, idées reçues...

Très intéressantes analyses des chiffres de l'INSEE sur les pauvres et les riches par l'IFRAP, une officine spécialisée dans l'analyse de la dépense publique. Le fait est que lorsqu'on parle de deniers du contribuable devant eux, leurs réactions sont aussi subtiles que la charge d'un grand auroch sauvage  devant lequel on agiterait le drapeau rouge bolchevique, mais, nonobstant ces traits de caractère amusants, cet institut est d'une efficacité redoutable quand il s'empare des chiffres pour en extirper la substantifique moëlle.

Or, que constate l'IFRAP, d'après les chiffres de l'INSEE ? Primo, que l'INSEE opère toujours ses calculs en ne tenant compte que du revenu imposable, or, le revenu véritable, c'est ce qu'il reste au final, impôts déduits et/ou prestations sociales touchées.

Secondo, que parfois, l'écart entre les 10% les plus riches et a contrario les candidats au passage en-dessous du seuil de pauvreté ne tient pas même dans un rapport du simple au double :

On entre dans la catégorie des 10% les plus riches avec 35 000 euros par an de revenu net avant impôt, soit à partir de 3000 euros par mois. Et… une famille avec deux enfants gagnant 2.200 euros par mois se trouve sous le seuil de pauvreté.

Tertio, si les «riches ne paient que 25% d'impôts au lieu de 36%, les foyers imposables ne paient en moyenne que 8.2% de leur revenu, puisque seule une moitié d'entre eux paie l'impôt sur le revenu. Notons qu'il ne s'agit pas de chiffres IFRAP, mais bien de chiffres INSEE. Simplement, ils n'avaient pas été commentés sous cet angle jusque là.

Ensuite, les fameuses niches fiscales profitent à toutes les classes sociales, contrairement, là encore, à une idée reçue ; par exemple, la prime pour l'emploi (3.2 milliards d'euros, six fois plus que le bouclier fiscal !) ne profite à l'évidence pas aux revenus élevés, et c'est une niche fiscale. Il y en a d'autres, évidemment.

Enfin, dernière remarque, tandis que les revenus des plus riches chutaient sévèrement à l'issue de la crise (or, les calculs de l'INSEE ont été opérés jusqu'à 2006, c'est à dire avant l'effondrement boursier) parallèlement, avec le RSA, les revenus d'un grand nombre de plus pauvres devraient croître significativement. A vrai dire, depuis l'an 2000, l'écart de revenus (après transfert) entre les 10% les plus pauvres et les 10% les plus riches, n'a quasiment pas bougé (de 4.4% à 4.6%). La crise n'est pas propice à un accroissement de cet écart, comme je l'ai fait remarquer plus haut.

Très souvent, en matière de richesses et de pauvreté, on se laisse facilement aveugler par le ressentiment, l'envie ou encore quelques réussites insolentes autant qu'apparentes qui masquent généralement des réalités bien plus prosaïques.

Ces documents, signalés par l'excellent Didier Goux permettront certainement à mon Zinoviev favori du Kremlin de revenir à des considérations plus sensées sur la pauvreté et la richesse. Cela lui évitera un Grand Procès avec confession publique pour crimes contre la mère patrie du Socialisme...

Commentaires

les personnes déclarant + de 100000€ de revenus + 28%
les personnes déclarant + de 500000€ de revenus + 70%

vente de yachts etc + 170%

"assurances vies" des riches + de 1300 milliards d'euros

le RSA, les pauvres sont encore + pauvres qu'au RMI, pour la majorité d'entres eux, c'est du foutage de gueule complet, mais evidemment les collabos de la dictature de droite, vont nous dire que l'ecart riche/pauvre est stable etc ... et que les pauvres sont pas si pauvres ...

de + les riches, ont moins de dépenses, pas de loyer à payer etc, ...
et font passer tout un tas de choses en revenus non imposables ...
sans parler de black à grosse échelle, perso je connais pas un seul patron qui ne soit pas un escroc par rapport au fisc, par exemple, pas un seul.

Écrit par : patdu49 | dimanche, 11 avril 2010

Ce n'est pas en réformant le calendrier qu'on soigne la maladie... C'est, en gros, ce que j'ai répondu a Didier après avoir lu ces machins...

Écrit par : Nicolas | dimanche, 11 avril 2010

Au terme de cette analyse, nous constatons que le mouvement de réduction des inégalités, entamé au début du 20ème siècle, s’est arrêté au début des années 1980, et que depuis 10 ans il s’est inversé :
- les classes supérieures ont un revenu qui a crû beaucoup plus vite que la moyenne. Le taux de croissance sur cette décennie pour la tranche supérieure T10 est presque deux fois supérieur à celui des 9 autres tranches prises ensemble. Pour le dernier demi-décile (95 à 100) c’est 2,5 fois plus, pour le dernier centile (99-100) 4 fois plus !
- les classes moyennes (tranches T2 à T9) ont vu leur revenu réel stagner ou même probablement décroître et ont le sentiment d’être déclassées.


Pour l'analyse c’est Ici:

http://www.chomage-et-monnaie.org/2010/02/la-remontee-des-inegalites-en-france-une-evidence-trop-mal-connue/

Écrit par : lg | dimanche, 11 avril 2010

Tout est dit dans les premiers temps de votre texte vous prenez en exemple les écrits d'un institut berçant dans l'ultra-néolibéralisme en bon soldat de la droite et du patronnant. Pendant que vous triquer à l'idée de garder vos petits sousous un peu plus du fait du programme anti social de la droite et la destruction de l'état-providence, ignorant là la solidarité, il y a des gens qui crèvent de faim, et pas qu'ailleurs dans le monde mais même ici en France.

Vous avez tant besoin que cela de votre 10 ème voiture ou d'une montre a 50.000 euros ? Pauv'type ...

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

@MJS
Mais quel abruti...On parie que je gagne moins que vous, espèce de bobo ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 11 avril 2010

Comme un de vos maitres idéologiques à dit " tu l'aimes ou tu la quittes", ainsi si la base sur laquelle s'est construite notre pays à savoir l'égalité, la fraternité et la liberté ne veut plaisent pas vous pouvez toujours vous en allez on ne vous retiendra pas, les riches égoïstes prêt à crever dans et pour leurs pognons n'ont rien à foutre dans le pays de la solidarité, je suis même sur que vous serez heureux dans les autres pays individualistes que vous aimez tant, ceux ou les pauvres crèvent par milliers par faute de moyens ( c'est peut être cela qui vous fait tant jubiler ?).

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

Comme un de vos maitres idéologiques à dit " tu l'aimes ou tu la quittes", ainsi si la base sur laquelle s'est construite notre pays à savoir l'égalité, la fraternité et la liberté ne veut plaisent pas vous pouvez toujours vous en allez on ne vous retiendra pas, les riches égoïstes prêt à crever dans et pour leurs pognons n'ont rien à foutre dans le pays de la solidarité, je suis même sur que vous serez heureux dans les autres pays individualistes que vous aimez tant, ceux ou les pauvres crèvent par milliers par faute de moyens ( c'est peut être cela qui vous fait tant jubiler ?).

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

Comme un de vos maitres idéologiques à dit " tu l'aimes ou tu la quittes", ainsi si la base sur laquelle s'est construite notre pays à savoir l'égalité, la fraternité et la liberté ne veut plaisent pas vous pouvez toujours vous en allez on ne vous retiendra pas, les riches égoïstes prêt à crever dans et pour leurs pognons n'ont rien à foutre dans le pays de la solidarité, je suis même sur que vous serez heureux dans les autres pays individualistes que vous aimez tant, ceux ou les pauvres crèvent par milliers par faute de moyens ( c'est peut être cela qui vous fait tant jubiler ?).

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

Comme un de vos maitres idéologiques à dit " tu l'aimes ou tu la quittes", ainsi si la base sur laquelle s'est construite notre pays à savoir l'égalité, la fraternité et la liberté ne veut plaisent pas vous pouvez toujours vous en allez on ne vous retiendra pas, les riches égoïstes prêt à crever dans et pour leurs pognons n'ont rien à foutre dans le pays de la solidarité, je suis même sur que vous serez heureux dans les autres pays individualistes que vous aimez tant, ceux ou les pauvres crèvent par milliers par faute de moyens ( c'est peut être cela qui vous fait tant jubiler ?).

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

Comme un de vos maitres idéologiques à dit " tu l'aimes ou tu la quittes", ainsi si la base sur laquelle s'est construite notre pays à savoir l'égalité, la fraternité et la liberté ne veut plaisent pas vous pouvez toujours vous en allez on ne vous retiendra pas, les riches égoïstes prêt à crever dans et pour leurs pognons n'ont rien à foutre dans le pays de la solidarité, je suis même sur que vous serez heureux dans les autres pays individualistes que vous aimez tant, ceux ou les pauvres crèvent par milliers par faute de moyens ( c'est peut être cela qui vous fait tant jubiler ?).

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

Autre angle intéressant à l'analyse : ma ségrégation géographique par les revenus, qui peut exacerber les rapports entre riches et pauvres et accentuer l'idée du déclassement. A consulter sur :
http://www.salairemoyen.com

Écrit par : Poivreblanc | dimanche, 11 avril 2010

Encore une fois l'hérétique n'a pas compris qu'on pouvait faire dire n'importe quoi aux chiffres... pathétique !

Écrit par : Géraldine | dimanche, 11 avril 2010

l'hérétique ne semble surtout pas comprendre grand chose à la vie, ce qui explique son égoïsme et néolibéralisme à outrance.

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

Il est rigolo, votre troll bégayant, dites donc ! On devrait le marier avec la Géraldine et se faire mettre chacun un petit de côté. Pour voir ce que ça donne...

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 11 avril 2010

>par exemple, la prime pour l'emploi (3.2 milliards d'euros, six fois plus que le bouclier fiscal !) ne profite à l'évidence pas aux revenus élevés, et c'est une niche fiscale.

Qui concerne combien de personnes ? Comparativement au bouclier fiscal ?
J'ai profité de cette prime, j'ai même profiter d'une prime pour un déménagement à + de 200 km pour un job, car j'ai été au chômage... et j'en ai eu rudement besoin ! mais bien entendu, je suis un salle profiteur qui ne mérite que votre mépris. Mettez donc vos stats en perspective. Vous savez, puisque vous êtes instruit, que les chiffres ne veulent rien dire, on les fait toujours parler pour défendre une position.

Écrit par : steph | dimanche, 11 avril 2010

@steph
Mais qui vous en fait le reproche ? Moi ? Non. Je dis simplement que contrairement à ce que l'on entend, les niches fiscales ne profitent pas qu'aux riches, c'est tout.
@Didier
M'en parlez pas :-( ...

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 11 avril 2010

@Géraldine
et si vous retourniez faire la groupie chez le chevalier orange ?
@patdu49
pouvez-vous me préciser la source de vos chiffres ? Et combien connaissez-vous de patrons, au fait ?
@laurent
Laisse-moi le temps de lire en détail l'analyse. Le travail a l'air sérieux, à première vue, mais comme je le montre dans mon billet, des statistiques peuvent s'interpréter de manières très diverses.
@Nicolas
Je n'ai pas trop compris : qu'est-ce que tu veux dire par là ?

Écrit par : l'hérétique | dimanche, 11 avril 2010

Comme vous pourrez le lire ici, votre analyse relève du n'importe quoi, puisque nous sommes loin du taux confiscatoire que vous et vos amis néolibéraux prétendez:



http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2010/04/11/le-grand-mythe-des-exiles-fiscaux.html


On peut donc et pourra en 2012 augmenter la fiscalité sur ces privilégiés ( enfin !) afin de réduire les inégalités qui se creusent au fur et à emsure de la destruction de l'état providence comme le relève l'étude de l'INSEE.

Écrit par : MJS | dimanche, 11 avril 2010

Néolibéraux ou ca? N'en ai pas croisé ici so far.
En toute franchise, les anciens premiers ministres^^Devraient assumer leur part de responsabilités de l'état actuel de nos finances.

Écrit par : Martine | dimanche, 11 avril 2010

L'hérétique s'inscrit tout comme énormément de monde en politique dans la lignée des néolibéraux.

Écrit par : MJS | lundi, 12 avril 2010

@MJS
Primo, je n'ai pas entendu beaucoup de monde revendiquer le libéralisme, ces derniers temps. Secundo, on abuse de ce terme de néo-libéral qui recoupe tout et n'importe quoi.
Tertio, je revendique un libéralisme modéré et social, fort éloigné des variantes thatcheriste et bushiste de ce courant de pensée.
Quatro, Sarkozy n'est certainement pas un libéral : un vrai libéral n'aurait pas toléré toutes les atteintes aux libertés individuelles qu'il se permet, sans compter les interventions de l'État à tous les étages de la vie du citoyen ou l'absence de respect du droit des consommateurs (la concurrence libre et non faussée est bien loin du dumping social à laquelle la résument ses opposants de tout poil).

Écrit par : l'hérétique | lundi, 12 avril 2010

Ceux qui également ont perdu beaucoup sont les agriculteurs qui travaillent 70h par semaine et qui gagnent pour souvent moins de 1000€ par mois !

Cela est scandaleux ! Hervé Morin le boss du nouveau centre a soulevé ce problème dans Cpolitique ce We et je suis totalement d'accord avec lui !

Il faut encourager nos agriculteurs, les soutenir ! c'est eux qui nous nourrissent et qui sont exploités par les grandes surfaces qui les pressent comme des citrons !

Écrit par : Lenormand | mercredi, 21 avril 2010

Il y a egalement Indeed ou WhatSalary.com avec pas de donnees, salaire, evaluation etc...

http://www.whatsalary.com/fr/

Écrit par : John | samedi, 27 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.